Thor : Ragnarok
La couverture
Éditeur :
Panini Comics
Date de publication France :
Le 18 octobre 2017
Collection :
100% Marvel
Auteur(s) :
Michael Avon Oeming (scénariste)
Daniel Berman (scénariste)
Andrea Di Vito (dessinateur)
Nombre de pages :
152

Le sommaire

• Ragnarok 1 (Thor (V2) #80 (2004)
• Ragnarok 2 (Thor (V2) #81 (2004)
• Ragnarok 3 (Thor (V2) #82 (2004)
• Ragnarok 4 (Thor (V2) #83 (2004)
• Ragnarok 5 (Thor (V2) #84 (2004)
• Ragnarok 6 (Thor (V2) #85 (2004)
• La Parole aux Artistes : Andrea Di Vito et Laura Villari
• Les Auteurs

La critique

rédigée par
★★★
Publiée le 19 octobre 2017

Thor : Ragnarok est un arc scénaristique publié dans les numéros 80 à 85 de Thor (V2) en 2004. Écrit par Michael Avon Oeming et Daniel Berman, dessiné par Andrea Di Vito, sa première édition a lieu en France au sein du magazine Marvel Icons Hors Série #1 en juin 2005, avant une réédition en format souple, BEST COMICS en novembre 2011 et une nouvelle sortie en librairie dans la collection 100% Marvel en octobre 2017.

Coté récit, Thor sort d’une période très compliquée. Odin est, en effet, mort après un combat contre Surtur, le démon de feu et seigneur de Muspelheim. Le Dieu du Tonnerre prend donc sa place sur le trône d’Asgard et concentre désormais la quasi toute puissance du Père de Tout. Sa première décision est alors de rapprocher les dieux des Hommes et de transférer Asgard sur Terre afin d’établir une nouvelle religion basée sur les dieux Nordiques. L’inquiétude des gouvernements et des Avengers devant le risque de totalitarisme est évidemment grande. Le point de non retour ne tarde pas à être atteint : Thor blesse mortellement un humain, Jake Olson, qui a tenté de s’opposer à lui et de s’emparer de Mjolnir. Devenu indigne de le porter, son marteau lui échappe et tombe à terre, laissant alors libre cours à sa colère. Aidé de son demi-frère Loki et de sa femme Amora, Thor décide aussitôt de conquérir la Terre. Après plus de deux siècles de règne sans partage, son fils Magni commence pourtant à douter de ses intentions et seul un combat avec le Destructeur lui ouvre les yeux sur ses agissements et le malheur qu’il a abattu sur Terre. Un voyage dans le temps lui permet alors de changer le cours de l'histoire, évitant la mort d’Olson et maintenant Asgard à sa place originelle.

Le récit commence donc par un rappel de l’histoire d’Asgard et plus précisément de la création de Mjolnir, le célèbre marteau de Thor. Forgé par les nains en cadeau pour Odin, son élaboration cause la mort d’un soleil ! Le moule d’où sortit l’arme bénie par le Père de Tout lui même existe pourtant encore et regorge d’enchantements suscitant bien des convoitises. Les forgerons tentent alors de le déplacer afin de le cacher. Malheureusement, leur tentative est un échec et ils le payent de leurs vies. Loki, le dieu Asgardien du mensonge et de la malice, fils de Laufey, le géant des glaces abattu par Odin et adopté depuis par celui-ci, est, en effet, à la recherche d’un moyen de prendre l’ascendant sur son demi-frère Thor et d'obtenir le pouvoir absolu. Utilisant les pouvoirs de vision sur les neufs royaumes que lui confère le trône magique Hldeskjalf, il retrouve donc la trace du moule et accède grâce à lui à une source de pouvoirs incommensurables.
Les Trois Guerriers, Dame Sif, Balder, Thor et tous les Asgardiens rendent alors un dernier hommage aux nains forgerons tragiquement disparus quand une attaque les prend de cours. Loki, accompagné des trolls Ulik et Hyrm, ainsi que de son fils loup Fenrir est à la manoeuvre. Ils possèdent des marteaux enchantés forgés par le terrible Surtur dans le même moule que Mjolnir. L’Enchanteresse tombe dès le premier assaut, Sif perd un bras et un combat terrible s’ensuit entre Thor, Fenrir, Ulik. Une bataille féroce se déclenche sur Asgard et les pertes sont immenses. Les coups de marteaux résonnent à travers les mondes et Thor assiste à la destruction du sien, brisé en plusieurs morceaux.
Loki revient alors à la charge mais le Dieu du Tonnerre parvient à s’échapper sur Terre, espérant trouver du secours auprès des Avengers. Au fond de lui, Thor a conscience de ce qui se joue : l’arrivée de Fenrir au côté de son père Loki ne signifie qu’une chose ; l’accomplissement d'une ancienne prophétie et la venue du Ragnarok, la fin d’Asgard. Ragnarok, dans la mythologie nordique signifie, en effet, la fin de tout et la mort des Dieux, ou l'éternel cycle du recommencement. Un élément ici adapté par Marvel avec ce Thor : Ragnarok.

S’appuyant sur une partie des mythes nordiques tout en les adaptant à l’univers Marvel, Michael Avon Oeming livre ainsi un des derniers récits sur Thor et le panthéon Asgardien. Alors que les lecteurs pouvaient s’attendre à une simple histoire mettant en scène Thor et Loki dans un énième combat, le scénariste arrive à doser très habilement le côté épique, avec des affrontements titanesques ; le côté dramatique, avec la chute des Asgardiens les uns après les autres malgré tout l'héroïsme dont ils font preuve, et enfin, l’aspect transcendant. Thor doit, en effet, se surpasser, accepter le leg d’Odin, quitter la voie toute tracée qui s’offre à lui pour vaincre l’ennemi qui se cache réellement derrière le Ragnarok, et enfin offrir à son peuple le vrai salut.
Au dessin, l’artiste italien Andrea Di Vito apporte une véritable dimension mystique au récit. Son découpage dynamique et sa façon de mettre en image les créatures de la mythologie Asgardienne transporte, il est vrai, littéralement le lecteur avec une mention spéciale pour les premières pages dont les bordures transforment des pages de comics en authentiques livres anciens.
A noter également, la brève apparition de Captain America et d’Iron Man. Alors que les Avengers viennent d’être repris en main par le scénariste Brian Bendis et s'apprêtent à subir eux l'histoire Avengers : La Séparation, les deux membres historiques répondent à l’appel de Thor. Mais ce dernier se rend rapidement compte que le combat ne concerne, en réalité, qu'Asgard et que l’issue incertaine risque d’être fatale aux protecteurs de Midgard (la Terre)...

Nul doute que la refonte de Marvel entamée dans les années 2000 par Brian Bendis avec notamment la restructuration des Avengers et l’arrivée d’une nouvelle équipe, a suscité l’écriture de Thor : Ragnarok. Il consitue evidemment un arc narratif pouvant se lire indépendamment de toutes autres productions de la Maison des Idées, même si l'utilisation de lieux, termes, ou personnages iconique des légendes Asgardienne poussent forcément à une recherche complémentaire pour approfondir les notions évoquées, ne serait ce que pour la véritable mythologie nordique...
Mais derrière ce qui ne peut sembler qu'un simple récit de commande se trouve une épopée épique, chargée d'anciens contes nordiques et de réflexions philosophiques sur la nécessité de suivre son propre chemin et non une voie toute définie. Du beau et grand comics !

Poursuivez votre visite

1968 • 2014
1966 • 2017

Nos Réseaux Sociaux