New Avengers
Évasion

La couverture
Éditeur :
Hachette
Date de publication France :
Le 09 octobre 2015
Genre :
Marvel Comics, La Collection de Référence
Auteur(s) :
Brian Michael Bendis (Scénariste)
David Finch (Dessinateur)
Nombre de pages :
135

Le sommaire

• Le point sur la situation
• New Avengers #1 (2005)
• New Avengers #1 (2005)
• New Avengers #1 (2005)
• New Avengers #1 (2005)
• New Avengers #1 (2005)
• New Avengers #1 (2005)
• Le scénariste
• Le dessinateur
• Prochaines lectures

La critique

rédigée par
★★★★
Publiée le 02 février 2018

New Avengers - Évasion est un arc scénaristique de la série New Avengers publié par Hachette Collection en octobre 2015 dans la collection Marvel Comics, La Collection de Référence. L'album contient ainsi les numéros 1 à 6 de la série New Avengers écrite par Brian Michael Bendis, dessinée par David Finch paru en 2005. Déjà publié par Panini Comics, il s'agit là du tome 44 de la collection.

Le monde est orphelin de sa plus grande équipe de héros. Les Avengers ont, en effet, été dissous suite aux tragiques événements de Avengers - La Séparation. Le groupe a été frappé par la folie de la Sorcière Rouge qui a conduit à la destruction du manoir historique de l'escouade et à la mort de plusieurs de ses membres. Tony Stark n’a plus les moyens de financer l’équipe et nombre de héros souhaitent passer à autre chose. Mais la Terre peut-elle réellement se passer des Avengers ?

L’histoire débute avec le recrutement de Max Dillon alias Electro, ennemi classique de Spider-Man, pour un job proposé par un mystérieux protagoniste de l’ombre. Le but de la manoeuvre ? Provoquer une évasion massive à Ryker’s Island, une prison située sur une île au large de New York, et dédiée au confinement de super vilains. Il use ainsi de ses pouvoirs pour ouvrir une brèche et détruire partiellement le bâtiment mais son plan à un accroc : la présence fortuite de plusieurs super héros au même moment. Jessica Drew, la première Spider-Woman agent du S.H.I.E.L.D. responsable de la sécurité du complexe, accompagne en effet Matt Murdock (tentant de nier sa double identité de Daredevil récemment dévoilée dans la presse) et Foggy Nelson, suivi de Luke Cage, alors engagé comme garde du corps de Matt. Les deux avocats sont là pour rencontrer Robert Reynolds, l’alter égo de Sentry qui serait le super héros le plus puissant au monde (mais dont personne ne se souvient), emprisonné à sa demande pour le meurtre de sa femme ! Alors qu’ils sont attaqués par Carnage (un symbiote psychopathe qui fait passer Venom pour un enfant de chœur), ils découvrent en Sentry un homme brisé, peu enclin à les aider… A l’extérieur du complexe, d’autres héros affluent, Captain America débarque en hélicoptère en même temps que Spider-Man, rapidement rejoint par Iron Man. Une longue nuit débute où une poignée de surhumains affronte une centaine de vilains...

Brian Bendis est le scénariste de l'opus. Né à Cleveland en 1967, il commence dans le marché indépendant, scénarisant et dessinant lui-même ses premiers travaux. Il est vite repéré par les studios de Todd McFarlane, puis, après une courte période, signe un contrat d'auteur exclusif chez Marvel. Il débute alors par la co-création du label MAX, ligne éditoriale destinée à un public plus mâture. Le comics Alias (contant l'histoire de Jessica Jones sert de base à la série Jessica Jones de Netflix) fait partie de ce label. Il est l'auteur de la série Ultimate Spider-Man qui est la première de l'univers Ultimate, terre parallèle qui raconte l'avènement des super-héros dans une époque contemporaine. Il écrit alors la totalité de la série soit quasiment 200 épisodes ! Auteur prolifique, il n'est pas rare de pouvoir lire cinq de ses titres par mois. Il aime en outre travailler sur le long terme et pouvoir développer les personnages dont il a le destin en mains. Il est LE scénariste de Marvel des années 2000 ayant en charge une partie de l'univers Ultimate, la plus grande équipe de super-héros, signant cinq des plus grands crossovers de cette période.
David Finch est, quant à lui, le dessinateur. Canadien né en 1971, il commence sa carrière chez Top Crow Productions en 1995 sur la série Cyberforce en assistant Marc Silvestri. Il prend les rênes de la série l’année d’après, et co-crée le comics Ascension avant de rejoindre Marvel au début des années 2000 où il fait la majeure partie de sa carrière sur la décennie. Accompagnant Bendis sur le renouveau des Avengers, il dessine aussi la série Ultimate X-Men ainsi que Moon Knight. La décennie suivante s'effectue chez DC Comics où il s’occupe notamment de Batman : The Dark Knight et de l’event Forever Evil.

Après Avengers - La Séparation, et le prélude Secret War, qui esquissait déjà la composition de son équipe, Bendis prend donc en main la destinée des plus grands héros de la Terre. Il sait alors déconstruire totalement le mythe pour se l’approprier. La série New Avengers commence, en effet, précisément à la suite des événements qui ont conduit à la dissolution de la précédente mouture des Avengers. L’histoire peut alors paraître classique au début, puisqu'il s'agit, encore une fois, d'une grande menace réunissant un groupe de héros qui n’auraient pas pu régler ce problème seul. Mais sachant jongler habilement avec la psychologie des divers personnages qu’il assemble, le scénariste construit une équipe cohérente et équilibrée autour de certains membres fondateurs. Le groupe qui se retrouve durant l'évasion s'articule, il est vrai, autour des classiques Iron Man et Captain America mais aussi deux Avatars de l'Araignée avec Spider-Man et Spider-Woman (version Jessica Drew), Daredevil, Luke Cage et le très mystérieux Sentry. Chaque participant se voit ainsi proposé de rejoindre la nouvelle équipe des Avengers par Captain. Mais voilà, tous n'accepteront pas et l'équipe évoluera très vite avec de nouveaux membres. Un choix audacieux pour Bendis notamment s'agissant de Spider-Man qui, grâce aux adaptations cinématographiques, est depuis au sommet de sa gloire. Il s'agit là d'user d'un moyen facile pour attirer un nouveau lectorat. Après une première partie efficace mais classique (elle introduit tout de même subtilement des éléments sûrement perturbateurs pour la suite), la deuxième emprunte un chemin radicalement différent. Elle déplace en effet complètement le lieu de l’action passant du confinement de Ryker’s Island à un endroit beaucoup plus ouvert en laissant derrière elle un banal combat pour s'attarder sur une enquête concernant des commanditaires d'Electro. Il y a là toute la démonstration du talent de Bendis qui arrive en 6 numéros à peine à passer de scènes d’actions à une investigation lointaine sans négliger des pages de dialogues introductifs pour ses protagonistes.
À noter au passage, un David Finch en grande forme qui, dans la continuité de Avengers - La Séparation, un récit où il était déjà en équipe avec Bendis, offre ici des scènes dynamiques pour les combats et un sens esthétique accru pour les personnages, avec une mention spéciale pour l‘armure de Tony et le costume de Jessica !

New Avengers - Évasion est le récit parfait pour relancer la franchise phare de Marvel. Balayant le passé sans en faire abstraction, et s’appropriant totalement le concept de l’équipe hétéroclite, Brian Michael Bendis livre une histoire à considérer comme une magnifique porte d’entrée pour les néophytes, bien qu'elle date du milieu des années 2000.
New Avengers - Évasion est intemporel, LE signe des grands récits !

Poursuivez votre visite

1968 • 2014
1966 • 2018

Nos Réseaux Sociaux