Vie et Mort de Conan
Conan le Barbare - Tome 1

Conan le Barbare - Tome 1 : Vie et Mort de Conan
La couverture
Éditeur :
Panini Comics
Date de publication France :
Le 07 août 2019
Collection :
Conan
Auteur(s) :
Jason Aaron (Scénariste)
Mahmud Asrar (Dessinateur)
Gerardo Zaffino (Dessinateur)
Esad Ribic (Couvertures)
Nombre de pages :
144

Le sommaire

• Introduction
• Conan the Barbarian Vol. 3 #1 (2019)
• Conan the Barbarian Vol. 3 #2 (2019)
• Conan the Barbarian Vol. 3 #3 (2019)
• Conan the Barbarian Vol. 3 #4 (2019)
• Conan the Barbarian Vol. 3 #5 (2019)
• Conan the Barbarian Vol. 3 #6 (2019)
• Interview de Mahmud Asrar
• Couvertures alternatives
• Les auteurs

La critique

rédigée par
Publiée le 17 avril 2020

Le plus célèbre des barbares fait son retour dans l’univers Marvel ! Conan, le personnage créé par le romancier Robert E. Howard, repasse en effet à nouveau sous le contrôle créatif de la Maison des Idées en comics. Conan le Barbare – Tome 1 : Vie et Mort de Conan est donc un retour aux sources réjouissant, qui peut autant parler aux connaisseurs qu’aux néophytes en plus de disposer d’un beau cachet graphique.

Conan le Barbare et Marvel, c’est une histoire qui remonte aux années 70. Car, beaucoup l’ignorent mais Marvel a eu dans son giron plusieurs personnages emblématiques tels que Tarzan et Conan, sans pour autant les avoir créés. En 1970, Marvel acquiert en effet les droits du Cimmérien et lance la série Conan le Barbare, écrite par Roy Thomas (et dont Panini Comics commence la publication intégrale à l'été 2019). Succès aidant, une seconde série, en noir-et-blanc, démarre en 1974 : Savage Sword of Conan qui surpasse son aîné en popularité et voit des artistes tels que John Buscema exploser sur papier. La série, une référence aujourd’hui, est disponible également chez Panini Comics dans des éditions luxueuses sous le nom de Les Chroniques de Conan. Autour de ces deux publications principales, d’autres mini-séries sont lancées, mais avec toutefois moins de renommée. Conan le Barbare est ainsi publié de 1970 à 1993, pour pas moins de 275 issues et 12 annuals (des numéros spéciaux hors-séries). Savage Sword of Conan connaît la même longévité et sort de 1974 à 1995 avec un total de 235 issues. Pourtant, malgré le succès du personnage, Marvel s’en détourne si bien qu'au début des années 2000, l’éditeur Dark Horse Comics en récupère les droits.

En 2018, retournement de situation : Marvel Comics annonce avoir repris la licence Conan et compte bien relancer ses deux séries fétiches ! Conan le Barbare renaît alors de ses cendres en mars 2019, et Savage Sword of Conan en avril 2019. À côté, Marvel lance Age of Conan, qui met en avant différents personnages issus de l’univers du barbare comme la reine pirate Bêlit et Valeria. Et ce n’est pas tout ! En plus de ses séries solos, Conan signe sa grande apparition dans l’univers Marvel, pour côtoyer les autres personnages de la Maison des Idées. Conan aux cotés des Avengers ou des personnages plus borderline ? C’est la promesse faite. Reste à voir comment l’univers du Cimmérien arrivera à s’accorder avec celui des héros new-yorkais et cosmiques. Mais pour l’heure, place aux premiers épisodes de Conan le Barbare, scénarisés par Jason Aaron, sous les crayons de Mahmud Asrar et Gerardo Zaffino. Panini Comics, dans une volonté agréable de vouloir raccourcir les délais entre États-Unis et France, publie en août 2019 le premier tome de la série, contenant les six premiers issues de la série.

En se lançant dans une histoire inédite de Conan, Jason Aaron suit une tradition instaurée par Robert E. Howard du temps de ses écrits : chaque numéro est une aventure indépendante dans la vie de Conan, à différentes époques de son histoire, dans des lieux variés, reliée tout de même à un fil conducteur. Conan le voleur, Conan le marin, le pirate, Conan le barbare, Conan le Roi… Une vie faite de combats, de rencontres, de souffrances, de sang et d’épées. Chaque issue dévoile ainsi une nouvelle facette de Conan, à des âges différents et dans situations sociales mouvantes. En quelques numéros, le lecteur découvre donc l’entièreté de ce qu’est Conan. Car le Barbare n’a jamais été résumé par son créateur par une seule facette, mais bien par l’accumulation de tout ce qu’il a été dans sa vie et des nombreuses expériences vécues. Conan le Roi ne vaut que car Conan le voleur a existé. Cette idée-là, le scénariste l’a bien comprise et s’amuse à dépeindre ces moments palpitants de la vie du Cimmérien, qui avance malgré les obstacles, mué par sa seule force de vivre et sa volonté d’être, tout bonnement, ce qu’il choisit d’être. Mais Conan le Barbare – Tome 1 : Vie et Mort de Conan n’est pas qu’une simple succession de six one-shots. L’ensemble est relié par une sous-intrigue qui mêle habilement magie et destinée, et qui pousse Conan dans ses retranchements les plus lointains. Pas de conclusion propre néanmoins avec ce premier tome, et le lecteur devra attendre la suite pour avoir le fin mot de l’histoire. Mais cet album est sans conteste une introduction réussie, qui met rapidement dans le bain les lecteurs.

Le scénariste est accompagné, pour les dessins, de l’artiste Mahmud Asrar. Et c’est peu dire que le dessinateur prend plaisir à mettre en scène les nouvelles aventures du barbare ! Grâce à l’histoire proposée, chaque numéro transporte le lecteur dans des paysages différents, avec des personnages inédits et un Conan plus ou moins jeune. Cette grande diversité offre un plaisir visuel à chaque page et Mahmud Asrar est constant dans la qualité. Ses compositions sont dynamiques et pleines de fougues, totalement en accord avec le personnage qu’il dessine. Les pleines pages montrant Conan se jeter sur ses ennemis sont somptueuses ! Cerise sur le gâteau, Panini Comics a la bonne idée d’inclure en fin d’album une interview de l’artiste, qui mentionne ses inspirations et le respect évident qu’il porte pour Robert E. Howard, créateur de Conan. Si Mahmud Asrar est donc bien l’artiste principal de ces numéros, il laisse sa place lors du quatrième chapitre à Gerardo Zaffino. Parfois, les changements de dessinateurs, lors d’un même album, perdent un peu le lecteur. Ce n’est pas le cas ici ! Puisque chaque numéro offre une nouvelle histoire, voir un autre artiste à l’ouvrage permet d’accentuer le fait qu’il s’agit d’une autre époque et que Conan, pour ce numéro précis, est bien plus vieux. Gerardo Zaffino livre lui aussi un travail magnifique, différent de celui de Mahmud Asrar, avec un rendu plus crayonné et un peu plus sombre. Idéal pour ce chapitre qui met en scène un Conan vengeur faisant équipe avec un lion !

Avec Conan Le Barbare – Tome 1 : Vie et Mort de Conan, Marvel quitte un temps New York et les héros encapés pour s’aventurer dans les contrées sauvages dans lesquelles évolue le barbare. Une reprise en main réussie du personnage, portée par des artistes qui crient tout au long de l’album leur amour pour lui. Qu'il est bon de retrouver Conan !

Poursuivre la visite

1968 • 2019
1966 • 2020

Les Réseaux Sociaux

www.chroniquedisney.fr
Chronique Disney est un site amateur, non officiel, sans lien avec The Walt Disney Company, ni publicité,
utilisant des visuels appartenant à The Walt Disney Company ou des tiers par simple tolérance éditoriale, jamais commerciale.