Queen II
La jaquette
Éditeur :
Hollywood Records
Date de sortie USA :
Le 26 novembre 1991
Genre :
Rock
Artiste(s) :
Queen
Durée :
40 minutes

Liste des morceaux

01. Procession - 1:12
(Brian May)
02. Father to Son - 6:14
(Brian May)
03. White Queen (As It Began) - 4:34
(Brian May)
04. Some Day One Day - 4:23
(Brian May)
05. The Loser in the End - 4:02
(Roger Taylor)
06. Ogre Battle - 4:10
(Freddie Mercury)
07. The Fairy Feller’s Master-Stroke - 2:40
(Freddie Mercury)
08. Nevermore - 1:15
(Freddie Mercury)
09. The March of the Black Queen - 6:33
(Freddie Mercury)
10. Funny How Love Is - 2:50
(Freddie Mercury)
11. Seven Seas of Rhye - 2:50
(Freddie Mercury)

Bonus Tracks de l’édition 1991 d’Hollywood Records :
12. See What a Fool I’ve Been - 4:32
(Brian May)
13. Ogre Battle (Remix bonus) - 3:27
(Freddie Mercury)
14. Seven Seas of Rhye (Remix bonus) - 6:35
(Freddie Mercury)

La critique

rédigée par
Publiée le 13 février 2020
Les chansons

Toutes les chansons ont été produites par Roy Thomas Baker, Robin Geoffrey Cable et Queen

01. Procession
Morceau instrumental, sorte de marche funéraire jouée à la guitare par Brian May, il ouvre l’album sur un ton très mélodique et tout autant nostalgique.

02. Father to Son
Écrit par Brian May, le titre est composé comme un morceau de heavy metal avec parfois quelques parties de piano jouées par lui. Comme Procession, il y joue également de la guitare électrique, très présente ici. La chanson se met sous la perspective d’un père parlant à son fils.

03. White Queen (As It Begins)
Écrit en 1968 par Brian May, le titre contient des moments acoustiques comme d’autres assez heavy metal. May confesse avoir trouvé le concept en lisant le livre Les Mythes Celtes de Robert Gavres : il y parle d’une camarade de classe qu’il n’a jamais su aborder mais qui est devenue bien plus tard une amie proche.

04. Some Day One Day
Écrite et chantée par Brian May, la chanson est composée de trois solos de guitare jouant des parties différentes au fur et à mesure de la chanson.

05. The Loser in the End
Écrit et chanté par Roger Taylor, le morceau referme en beauté la partie blanche de l’album.

06. Ogre Battle
Freddie Mercury écrit tardivement en 1971 ce morceau parce qu'il a souhaité attendre quelques temps avant de disposer du matériel parfait pour pouvoir l’enregistrer. La chanson raconte l’histoire d’une bataille fantastique d'ogres sur des effets de guitare pour décrire le conflit. Il s’agit d’un titre devenu l’un des préférés des fans. Chose notable, sur sa fin, un piano continue de jouer et lance la musique du titre suivant The Fairy Feller’s Master-Stroke.

07. The Fairy Feller’s Master-Stroke
La suite de Ogre Battle, The Fairy Feller’s Master-Stroke, est une chanson à thème médiéval inspirée par les contes de fées et plus précisément par le tableau The Fairy Feller’s Master-Stroke de Richard Dadd. L'air est composé de piano, de basse et de batterie supporté par d'excellents effets de voix.

08. Nevermore
Le piano du morceau The Fairy Feller’s Master-Stroke continue de jouer dans Nevermore, reliant ainsi Ogre Battle, The Fairy Feller’s Master-Stroke et Nevemore en une sorte de trilogie. Il s'agit là d'une petite ballade écrite par Mercury parlant d’une peine de cœur.

09. The March of the Black Queen
Composée au piano au 1973 par Mercury, The March of the Black Queen est une sorte de suite à White Queen (As It Begins), une jolie chanson qui est plutôt complexe dans sa forme. Une très belle réussite.

10. Funny How Love Is
Écrit en studio, le titre est chanté et joué au piano par Mercury. Belle composition.

11. Seven Seas of Rhye
Écrit lors de l’enregistrement de leur premier album Queen, Mercury décide de reprendre le morceau en y ajoutant des paroles et plus de mélodies. Il devient alors le premier « tube » du groupe, parvenant à la dixième place des charts anglais. Il parle une nouvelle fois d’un monde fantastique dénommé le Royaume de Rhye et constitue depuis un grand classique du groupe.

L'album

Queen II est le deuxième album du groupe de rock anglais Queen. Sorti le 8 mars 1974 sous EMI Records en Angleterre et Elektra Records aux États-Unis puis sous Hollywood Records en 1991, il est enregistré au studio Trident Studios à Londres en février 1973 et produit par Roy Thomas Baker, Mike Stone et Robin Cable. L'opus est un mélange de heavy metal et d'art rock désigné depuis par le Rock and Roll Hall of Fame comme l’ancêtre du heavy metal !

Queen II n’est en revanche pas un album-concept mais une compilation de chansons avec un thème commun : la démarche est symbolisée à sa sortie avec un vinyle séparé en deux côtés : l’un blanc et l’autre noir (au lieu des lettres A et B traditionnellement utilisées par les labels sur les disques). Pour renforcer l'effet, le côté blanc voyait le groupe vêtu de blanc et le côté noir, de noir. Le côté blanc de l’album contient ainsi des chansons sentimentales aux mélodies douces tandis que les titres du côté noir ont pour point commun un monde fantastique avec un côté très sombre. La couverture de l’album, devenue célèbre, inspirera ensuite plusieurs fois le groupe, notamment dans le clip Bohemian Rhapsody

Lors de sa sortie, Queen II reçoit des avis mitigés, et reste encore aujourd’hui l’un des moins connus du grand public. Pourtant, il est soutenu par une frange importante - voire majoritaire - de fans qui apprécie de voir le groupe jouer sur les harmonies vocales, un processus qui deviendra par la suite, l’une de ses signatures les plus emblématiques.

Après l'enregistrement en studio du premier album Queen en novembre 1972, des péripéties managériales empêchent le groupe de partir en tournée pour en assurer la promotion. La sortie est retardée et se fait alors sous le label Trident/EMI huit mois après. Ce laps de temps est alors mis à contribution pour travailler sur de nouvelles chansons comme Ogre Battle, Father to Son ou encore See What a Fool I’ve Been qui faisait déjà partie du catalogue de Smile (l’ancêtre du groupe Queen) et n’attendait qu’à être enregistrée.

Freddy Mercury et ses musiciens attendent ensuite août 1973 avant de revenir au Trident Studios, ayant eu le temps de bien préparer les titres en attendant la sortie effective de leur premier album. Ils enregistrent ainsi Queen II en seulement un mois ! Après le flop de leur tout premier single Keep Yourself Alive (sur l'album Queen), tous retiennent la leçon et décident de jouer sur un registre plus pop. Ils choisissent alors comme premier single Seven Seas of Rhye, un titre qui capte l'attention de l’auditeur dès la première note.

Le photographe de rock Mick Ross est parallèlement engagé par la maison de disque pour prendre les principales photographies de l’album : sa photo de couverture est aujourd’hui devenue l’une des plus légendaires du groupe. Tout comme en réalité l’album qui est considéré comme l’un des précurseurs du heavy metal, du glam rock et du art rock.
Et cela ne s'arrête pas là : Queen II propose aussi un nouveau concept d'écoute. Séparé en deux parties, il offre un côté blanc composé de titres aux sonorités variées mais toujours sur le thème de l’amour où tous les membres groupe participent soit à l'orchestration, soit au chant. À son opposé tant physique qu'artistique, le côté noir du disque est l'oeuvre de Freddie Mercury qui y assure le partie piano et chante la plupart des chansons.

Sorti le 8 mars 1972, et bien qu'ayant reçu des critiques saluant les efforts du groupe à vouloir toujours aller plus loin musicalement et un accueil favorable de public, Queen II n'arrive qu'à la cinquième place des classements de vente de disques anglais et 49ème dans les charts américain. En 1994, soit trente-deux ans après sa sortie, il trône à la 202ème place des Meilleurs Albums Pop rock de tous les temps par The Guinness All Time Top 1000 Albums puis, en 2005 intègre la liste des 1001 Albums à Écouter avant de mourir.

Queen II est un album avant-gardiste qui dévoile déjà tout le talent du groupe Queen.

Poursuivre la visite

Les Réseaux Sociaux

www.chroniquedisney.fr
Chronique Disney est un site amateur, non officiel, sans lien avec The Walt Disney Company, ni publicité,
utilisant des visuels appartenant à The Walt Disney Company ou des tiers par simple tolérance éditoriale, jamais commerciale.