Wonder World Tour
L'affiche
Titre original :
Wonder World Tour
Production :
Hollywood Records
Nombre de spectacles :
56 dont :
- 45 en Amérique du Nord,
- 11 en Europe
Genre :
Tournée de concerts
Artiste(s) :
Miley Cyrus
Album associé :
Dates de tournée :
14 septembre 2009 - Portland, USA (Rose Garden)
16 septembre 2009 - Tacoma, USA (Tacoma Dome)
18 septembre 2009 - Oakland, USA (Oracle Arena)
20 septembre 2009 - San José, USA (HP Pavillon)
22 septembre 2009 - Los Angeles, USA (Staples Center)
23 septembre 2009 - Anaheim, USA (Honda Center)
25 septembre 2009 - Glendale, USA (Jobing.Com Arena)
26 septembre 2009 - Las Vegas, USA (MGM Grand Garden Arena)
29 septembre 2009 - Salt Lake City, USA (EnergySolutions Arena)
06 octobre 2009 - Auburn Hills, USA (The Palace of Auburn Hills)
07 octobre 2009 - Columbus, USA (Nationwide Arena)
09 octobre 2009 - Des Moines, USA (Wells Fargo Arena)
10 octobre 2009 - Milwaukee, USA (Bradley Center)
12 octobre 2009 - Tulsa, USA (BOK Center)
13 octobre 2009 - Omaha, USA (Qwest Center Omaha)
15 octobre 2009 - San Antonio, USA (AT&T Center)
17 octobre 2009 - Kansas City, USA (Sprint Center)
18 octobre 2009 - Dallas, USA (American Airline Center)
20 octobre 2009 - New Orleans, USA (New Orleans Arena)
21 octobre 2009 - Memphis, USA (FedExForum)
23 octobre 2009 - Birmingham, USA (Legacy Arena)
24 octobre 2009 - North Little Rock, USA (Verizon Arena)
27 octobre 2009 - Chicago, USA (United Center)
28 octobre 2009 - St. Louis, Usa (Scottorade Center)
29 octobre 2009 - Minneapolis, USA (Target Center)
31 octobre 2009 - Louisville, USA (KFC Yum! Center)
01 novembre 2009 - Lexington, USA (Rupp Arena)
03 novembre 2009 - Washington, USA (Verizon Center)
04 novembre 2009 - Philadelphia, USA (Wachovia Center)
05 novembre 2009 - University Park, USA (Bryce Jordan Center)
07, 08 novembre 2009 - Newark, USA (Prudential Center)
09 novembre 2009 - Boston, USA (TD Garden)
12 novembre 2009 - Hartford, USA (XL Center)
15 novembre 2009 - Cleveland, USA (Quicken Loans Arena)
16 novembre 2009 - Indianapolis, USA (Concesco Fieldhouse)
18, 19 novembre 2009 - Uniondale, USA (Nassau Coliseum)
22 novembre 2009 - Greensboro, USA (Greensboro Coliseum)
24 novembre 2009 - Charlotte, USA (Time Wanrer Cable Arena)
25 novembre 2009 - Nashville, USA (Sommet Center)
28 novembre 2009 - Columbia, USA (Colonial Life Arena)
29 novembre 2009 - Atlanta, USA (Philips Arena)
01 décembre 2009 - Tampa, USA (St. Pete Times forum)
02 décembre 2009 - Miami, USA (American Airlines Arena)
13, 14 décembre 2009 - Londres, Angleterre (The 02 Arena)
16, 17 décembre 2009 - Dublin, Irlande (The O2)
19, 20 décembre 2009 - Londres, Angleterre (The O2 Arena)
22, 23 décembre 2009 - Birmingham, Angleterre (LG Arena)
27, 28 décembre 2009 - Manchester, Angleterre (Manchester Evening News Arena)
29 décembre 2009 - Londres, Angleterre (The O2 Arena)

Le synopsis

Le spectacle commence avec la chanson Breakout et l'apparition de Miley qui arrive de sous la scène par une trappe, enfermée dans un glacier dont elle sort vêtue d’un manteau blanc à capuche et sans manche. Le morceau commence sous des lumières bleues qui deviennent rapidement jaunes alors qu'elle est rejointe par le groupe et les danseurs, tous habillés de noir. Elle enchaîne ensuite avec Start All Over, au milieu d'un décor constitué d’échafaudages montés sur roulettes que Miley arpente, entourée de ses danseurs et de deux guitaristes. Elle enchaîne ainsi 7 Things, Kicking and Screaming. Après un premier interlude, la jeune chanteuse revient habillée d'une longue robe blanche échancrée sur les côtés qui dévoile ses jambes, alors qu'elle entonne Bottom of the Ocean. Le morceau suivant démarre avec d'étranges bruits d'insectes et deux danseurs suspendus par des câbles de chaque côté de la scène. Miley apparaît au volant d'un camion et chante Fly on the Wall habillée d’une robe en pompon. Après un deuxième interlude où la troupe danse sur Thriller de Michael Jackson, Miley arrive en tutu et interprète Let’s Get Get Crazy et Hodedown Throwdown accompagnée de ses danseuses. Suit un nouvel interlude pendant lequel est joué Boom Boom Pow des Black Eyed Peas. Miley revient pour chanter These Four Walls dans une ambiance plus intime où elle est assise entourée de ses danseurs et de ses musiciens. Pour le morceau suivant, elle apparaît de nouveau par une trappe, cette fois-ci avec un piano, et chante When I Look at You avant de rejoindre le centre de la scène où elle performe Obsessed alors que deux danseurs réalisent une danse contemporaine. Habillée cette fois d’un short rouge, de bottes noires et d’un haut noir, elle enchaîne avec Spotlight avant qu'elle ne se change derrière un voile blanc. Miley réapparaît avec ses danseuses, vétue d'un short noir. Elle chante G.N.O. puis I Love Rock ’N Roll juchée sur une Harley-Davidson. Ses frères la rejoignent ensuite pour reprendre avec elle Party in the USA et Hovering. Pour les deux derniers tableaux, Miley porte un long manteau et un haut blanc dans ce qui ressemble à une salle de classe entourée de chaises et de bureaux scolaires pour Simple Song puis elle termine sur See You Again et The Climb, vétue d'un blouson et d'un min-short noir.

Les chansons

01. Breakout
02. Start All Over
03. 7 Things
04. Kicking and Screaming
05. Bottom of the Ocean
06. Fly on the Wall
07. Thriller (Interlude de Danse)
08. Let's Get Crazy
09. Hoedown Throwdown
10. Boom Boom Pow (Interlude de Danse)
11. These Four Walls
12. When I Look at You
13. Obsessed
14. Spotlight
15. G.N.O. (Girl's Night Out)
16. I Love Rock 'n' Roll
17. Party in the U.S.A.
18. Hovering
19. Simple Song
20. See You Again
21. The Climb

La critique

rédigée par
★★
Publiée le 21 février 2017

Avec la sortie de Breakout (2008) (son premier album à sortir en dehors de la franchise Hannah Montana) et son EP The Time of Our Lives (2009), Miley Cyrus décide de s’embarquer dans sa première tournée mondiale avec la Wonder World Tour sans le soutien d’Hannah Montana, son alter ego télévisé. 

La tournée est ainsi annoncée le 3 juin 2009 via twitter pour la presse et le fan club de Miley Cyrus, avant d’être ensuite confirmée par Wall-Mart et AEG Live les sponsors officiels. Le tour s’annonce vite comme un vrai succès commercial : les billets se vendant en quelques heures à peine ; ceux des dates européennes s'écoulant également en moins de dix minutes alors que l’O2 Arena de Londres affiche complet pour ses cinq dates !

Tous les billets sont vendus en ligne, au profit de City of Hope, une organisation de lutte contre le cancer. Suite aux déboires de la précédente tournée, le Best of Both Worlds Tour, pour laquelle les ventes au marché noir ont atteint des records, la production souhaite, en effet, valoriser les billets dématérialisés. Le jour du concert, les fans ne présentent donc aucun billet papier mais seulement leur carte de crédit accompagnée d’une pièce d’identité. Cette méthode, bien qu’encore rare à l’époque, avait déjà fait ses preuves lors du Black Ice World Tour de AC/DC (2008-2010). 

La tournée débute ainsi le 14 septembre 2009 à Portland, dans l’Oregon, et se termine le 2 décembre 2009 à Miami en Floride après un total de quarante-cinq dates. Le groupe alternatif Metro Station, dont le frère de Miley fait partie, est choisi comme première partie dès le début du tour. Quelques jours plus tard, neuf dates sont annoncées au Royaume-Uni, une première pour Miley, avant que la pression des fans ne pousse la compagnie à ajouter trois dates supplémentaires.

Le Wonder World Tour ouvre une période de transition pour la jeune Miley Cyrus au cours de laquelle elle va pouvoir exprimer sa vraie nature d’artiste et prouver, si besoin est, l’aisance dont elle fait preuve sur scène. Le nom de la tournée fait d'ailleurs référence à la diversité des thèmes et des styles utilisés par la chanteuse. Toutefois, la star des pré-ados, qui a maintenant seize ans, souhaite proposer une tournée « plus mature » en correspondance avec son public qui a grandi avec elle. Le choix des chansons est donc plus Rock, sans complètement renier la période Hannah Montana dont elle reprend deux chansons. 

Après la fin du tournage de La Dernière Chanson produit par Touchstone en 2010, Miley quitte la Georgie et retourne à Los Angeles pour commencer les répétitions de sa tournée. Elle gagne en confiance, travaille sa voix et sa présence scénique pour pouvoir, cette fois ci, sauter, danser et chanter en même temps. 
Jammal Simms est engagé comme metteur en scène et chorégraphe. Il est secondé par Octavious Terry, assistante metteur en scène et Dondraico Johnson, assistant chorégraphe. La tournée rassemble un total de cent-vingt-quatre personnes, dix-neufs camions de matériel et quinze bus. La scène est composée d’une partie centrale de forme rectangulaire. S'y trouve un double escalier qui rejoint la partie haute de la scène et permet les déplacements d’un coté à l’autre. Des écrans géants sont également placés au centre et de chaque côté. Les jeux de lumières sont nombreux et caractéristiques des productions américaines qui plaisent au jeune public.

Le spectacle est divisé en huit segments, chacun construit autour d'un thème différent. Les jeux de scène sont audacieux, usant et abusant de trappes et de câbles. Les effets les plus marquants sont l’apparition des danseurs suspendus dans les airs ou bien encore la balade de Miley en Harley-Davidson qui décolle littéralement pour faire un tour de scène. 

Les avis sur le Wonder World Tour sont pourtant plutôt mitigés : une partie du public regrette le personnage d’Hannah Montana jugé plus attachant que celui de la jeune Miley à qui est reproché le manque de charisme et de personnalité, comme tendent à le prouver les nombreux changements de costumes et de styles musicaux. Pourtant les fans ne s’y trompent pas ! Miley Cyrus est pleine d’énergie : elle se donne à fond, tient la note jusqu’au bout et n’utilise alors presque aucun play-back.
Malgré les critiques négatives, la tournée est un succès. Aux États-Unis, vingt-neuf des quarante-cinq concerts affichent complet et ils rapportent plus de quarante cinq millions de dollars. En Angleterre, la recette dépasse les vingt et un millions de dollars pour les onze shows ! Le 19 décembre 2009, Miley Cyrus chante devant seize mille personnes, un record pour l’O2 Arena de Londres ! En tout, la tournée remporte plus de soixante sept millions de dollars. 

Une version courte du concert est programmée sur ABC le 18 juin 2010 rassemblant 2.6 millions de téléspectateurs avant d'être intégrée à l'édition limitée et deluxe du troisième album de la chanteuse Can’t Be Tamed (2010).

La tournée sera marquée par deux évènements tragiques.
Un personnel : le 20 novembre 2009 en allant vers Greensboro dans la Caroline du Nord, partant de Virginie, un bus de l'équipe contenant neuf personnes quitte la route ; huit passagers sont blessés et un (Bill Douglas, un technicien surnommé « Once Bill ») décède ; la chanteuse lui rendra hommage sur son site.
Un public : le 25 juin 2009, Michael Jackson meurt subitement, Miley décide alors d'intégrer dans son show un salut à sa mémoire...

Malgré les avis négatifs, la Wonder World Tour permet de découvrir le vrai potentiel de la jeune Miley Cyrus, alors à peine âgée de seize ans. La tournée va certes dans tous les sens mais elle témoigne de l’envie de l’artiste de se démarquer de son personnage d’adolescente. L’ensemble est agréable à regarder et permet de mieux comprendre l’évolution de la jeune femme.

Poursuivez votre visite

Nos Réseaux Sociaux