Content
La jaquette
Éditeur :
Hollywood Records
Date de sortie USA :
Le 28 juillet 2017
Genre :
Rock
Artiste(s) :
Joywave
Durée :
40 minutes

Liste des morceaux

Toutes les chansons ont été écrites par Joywave.

01. Content - 4:28
02. Shutdown - 3:42
03. It’s a Trip! - 3:03
04. Rumors - 3:47
05. Confidence - 0:48
06. Doubt - 3:45
07. Going to a Place - 5:56
08. Little Lies You’re Told - 3:18
09. When You’re Bored - 3:13
10. Thanks. Thanks for Coming - 3:43
11. Lets Talk About Feelings - 4:32

La critique

rédigée par
Publiée le 23 janvier 2020
Les chansons

Toutes les chansons ont été produites par Joywave

01. Content
Ouvrant l’album sur un air mélodieux, le morceau décrit un espace entre le réel et l’irréel avec des sonorités envoûtantes qui, dès le refrain, s'invitent dans le rock. Une réussite !

02. Shutdown
Avec des percussions rythmées omniprésentes, la chanson emporte son auditeur dès la première note, un accompagnement parfait pour un road-trip.

03. It’s a Trip!
Prenant des accents plus rock, It’s a Trip! est un titre qui invite à un voyage psychédélique bluffant. Une bonne surprise.

04. Rumors
Le titre arpente les chemins de la musique électronique dès sa première note, évoquant les rumeurs qui peuvent manipuler l'opinion. Lorgnant vers les sonorités du groupe Phoenix, Rumors est un tube.

05. Confidence
Confidence est un interlude piano voix. Sans aucun intérêt.

06. Doubt
Doubt est un morceau électrique qui aborde les doutes du chanteur sur sa vie quotidienne.

07. Going to a Place
Ouvrant a capella, la chanson épouse rapidement un rythme entraînant, devenant peut-être la meilleure de l’album. Son thème explore le besoin de parcourir le monde.

08. Little Lies You’re Told
Titre plutôt sombre, Little Lies You’re Told est le morceau qui illustre à la perfection le mode d'emploi d'un cœur brisé pour se venger de son ancien amour.

09. When You’re Bored
When You’re Bored ressemble plutôt à une musique d'ambiance d’ascenseur qu’autre chose…

10. Thanks. Thanks for Coming
Comme au théâtre, la chanson s’ouvre par un lever de rideau avant que le groupe ne remercie son public en clôture.

11. Let’s Talk About Feelings
Avec une orchestration simple piano/voix Let’s About Feelings est une ballade qui parle du grand amour du chanteur. Le fond sonore est agrémenté d'effets comme des bruitages de restaurant pour donner l'illusion que l'auditeur écoute le morceau dans un piano bar.

L'album

Content est le deuxième album studio du groupe d’indie rock américain Joywave produit par Cultco Music et Hollywood Records. Sorti dans les bacs le 28 juillet 2017, il est la suite directe de son premier opus proposé lui en 2015, How Do You Feel Now ?. L’album est co-produit par Daniel Armbruster et Sean Donnelly, tous deux faisant partie du groupe lors de la production de 2016. Pour faire sa promotion, pas moins de cinq chansons seront utilisées comme singles : Content, It’s a Trip!, Shutdown, Doubt et Going to a Place.

Joywave est donc un groupe venant de Rochester dans l'État de New York. Il est composé à la base des membres Daniel Armbruster, Paul Brenner et Joseph Morinelli qui étaient de très bon amis et qui participaient avant à plusieurs formations musicales locales. En 2010, ils créent ainsi Joywave et sont très vite rejoint par Sean Donnelly. Ils sortent leur premier EP 777777 en 2011, puis un deuxième, Koda Vista en 2012. L’un des premiers hits du groupe est la chanson Dangerous qui contribue au succès de leur troisième EP How Do You Feel? qui comprend lui deux tubes avec les singles Tongues (ft. KOPPS) et Somebody New. Rapidement signés par le label Hollywood Records, le 21 avril 2015, ils proposent leur premier album How Do You Feel Now? qui se place directement troisième dans le charts Billboard Heatseekers Albums. Il contient alors les singles Swish (en référence à Kanye West) et Destruction. Par la suite, se faisant plus que discret, le groupe revient en 2017 avec la chanson Content puis sort son deuxième album au titre éponyme le 28 juillet 2017. Un an après, ils refait surface avec deux nouveaux morceaux dont Blastoff qui se paye le luxe de figurer dans la bande-annonce du jeu Fortnite.

À l'issue de leur premier album How Do You Feel Now?, Joywave commence, après une petite tournée nationale, à créer les chansons de son prochain opus. La production est très rapide : seulement quatre mois suffisent en effet pour créer l’album et ses onze morceaux. Les enregistrements se font tous au studio Bloomfield de New York qui, d’après le batteur Paul Brenner, est un lieu idéal pour pouvoir construire et imaginer leur art. Pour l'anecdote, il précise avoir enregistré ses parties de percussions tard dans la nuit pour éviter qu'elles ne soient parasitées par les bruits des voitures et du trafic de la ville, incessant la plupart des heures de la journée. À la différence de son premier album, le groupe décide de n’inclure aucun sample et de créer des arrangements originaux.

Ce style nouveau déroute et, dès la première note de l’album, le public reste perplexe. Il ne reconnaît en rien la touche du groupe qui l'avait tant fait rêver précédemment. Si le premier LP contenait en effet des titres qui auraient pu faire danser tout un stade, le deuxième, beaucoup plus noir, ne fait plus bouger personne. Le chanteur Daniel Armbruster se justifie alors en arguant que le groupe voulait vraiment intensifier ses créations, les rendant plus personnelles. Le thème central de l'opus est ainsi la solitude, dans un style qui se veut un mélange proche des productions de Depeche Mode et d'Alphaville.

Joywave réussit ici à faire revivre un rock alternatif, genre que les diffuseurs et notamment les radios américaines délaissent depuis longtemps. Content, en bon exemple de ce courant musical, remplit ainsi parfaitement sa mission : celle d'emporter son auditoire dans le monde si original du groupe qui le porte.

Poursuivre la visite

Les Réseaux Sociaux

www.chroniquedisney.fr
Chronique Disney est un site amateur, non officiel, sans lien avec The Walt Disney Company, ni publicité,
utilisant des visuels appartenant à The Walt Disney Company ou des tiers par simple tolérance éditoriale, jamais commerciale.