Disneyland Paris
1,7 million d'euros d'amendes pour fraudes

L'article

Publié le 26 juin 2024 à 05H45

Pour mettre un terme à une procédure engagée par la Direction générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des fraudes, la société Euro Disney qui gère sous son appellation commerciale, Disneyland Paris, a accepté de s’acquitter d’une amende de 400 000 euros.


(Cliquez sur l'image pour agrandir)

Promesse vendue mais pas tenue
  • Le motif ? Des pratiques commerciales jugées trompeuses.
  • Et à quel sujet précisément ? La mise en place de quotas restreignant l’accès aux détenteurs de Pass Annuels censés pouvoir y entrer toute l’année.

Pour faire simple, il est reproché à Disneyland Paris de vendre des Pass Annuels dont le principe est pour ses détenteurs de venir sans restriction dans les Parcs Disney, selon une plage de jours variant en fonction de la formule* retenue, mais qui, in fine, ne permettent pas d’en disposer librement. Le détenteur, en raison d’obscurs quotas mis en place, n’est en effet pas assuré de pouvoir entrer le jour J dans les Parcs et ce, malgré son précieux - et tout autant onéreux - sésame.

* actuellement : Bronze, Silver et Gold au tarif de 699 euros pour ce dernier ouvrant un accès illimités aux Parcs.


(Cliquez sur l'image pour agrandir)

Une sanction somme toute dérisoire

Si cette amende rend symboliquement justice aux milliers de Fans qui ont pesté contre l’instauration de ces quotas iniques, elle reste clairement en deçà du dommage qui leur a été causé puisque :

  •  d’une part, les quotas restent en place, même si leur principe a été revu, fondus désormais avec les quotas places des Billets Datés achetés à l'unité ;
  •  d'autre part, aucun détenteur de Pass Annuel n’obtient de réparation directe de cette malversation qui ne dit pas son nom.


(Cliquez sur l'image pour agrandir)

Fournisseurs et clients, même traitement

Et côté mauvaise nouvelle pour le Resort, la Direction générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des fraudes - encore elle - a par ailleurs indiqué avoir aussi infligé 1,3 million d’euros d’amende à la société Euro Disney, cette fois-ci pour non-respect des règles en matière de paiement des fournisseurs. Disneyland Paris a visiblement tendance à mettre des délais hors norme pour payer ses factures, faisant de la trésorerie sur le dos de ses fournisseurs, dont nombre de P.M.E...

De là à dire que Disneyland Paris maltraite aussi bien ses clients fidèles que ses fournisseurs, il n’y a qu’un pas et, franchi ou non, il n’est pas glorieux…


(Cliquez sur l'image pour agrandir)

Le Forum et les Réseaux Sociaux

www.chroniquedisney.fr
Chronique Disney est un site de fans, non officiel, sans lien avec The Walt Disney Company, ni publicité,
utilisant des visuels appartenant à The Walt Disney Company ou des tiers par simple tolérance éditoriale, jamais commerciale.