Frontierland Playground
(Pocahontas Indian Village)

Frontierland Playground (Pocahontas Indian Village)
L'affiche
Date d'ouverture :
Juin 1996
Autre(s) Nom(s) :
Pocahontas Indian Village (Juin 1996)
Frontierland Playground (27 juin 2019)
Type d'attraction :
Aire de jeux
Crédit Photos :
Photos Magiques
 

Le synopsis

Non loin de la ville de Thunder Mesa, le long des berges des Rivers of the Far West, se situe un curieux village indien d’où résonnent les joyeux cris des petits braves qui mesurent leur courage face à divers défis ludiques. C’est le moment idéal pour leurs parents de se reposer avant de repartir explorer de nouveaux espaces. Divertissements pour les petits ou détente pour les plus grands, Frontierland Playground est un petit coin de tranquillité pour les aventuriers de l’Ouest sauvage.

L'expérience

En pénétrant dans Frontierland Playground, les familles franchissent le portique marquant leur entrée en territoire indien. Situé au bord du fleuve, ce village entouré d’arbres offre alors un certain nombre de défis afin d’éprouver le courage des petits arrivants. Pendant que leurs parents prennent place sur des bancs disposés le long d’un chemin de bois entourant les lieux, les bambins se ruent vers leurs jeux de prédilection. Ils peuvent ainsi mettre à l’épreuve leur aptitude à escalader grâce aux échelles de corde de l’aigle grimpant ou s’amuser à agripper le petit totem instable tout près et à le faire basculer.

L’ouest de la zone est marqué par une colline le long de laquelle sont installés trois toboggans, allant du plus petit au plus grand, ainsi qu’une corde de grimpe pour s’entraîner à dévaler et à remonter la pente. Au pied, les rampeurs peuvent s’amuser à traverser à quatre pattes un étroit tunnel de bois tandis que les équilibristes trouvent leur bonheur auprès des poutres disposées çà et là. Plus loin encore, dans un espace dégagé, les amateurs d’équitation sont invités à monter cinq petits chevaux à bascule disposés en cercle.

Près de la rive du fleuve, une imposante structure de bois prenant la forme de cinq tipis constitue le village indien. Cet ensemble qui regroupe tunnel, échelle de corde, ponts de corde ou de bois, ainsi que grand et petit toboggans, est assurément celui qui attise le plus l’audace de chacun. Le fleuve s’écoule lui tranquillement le long de la rive et à travers un petit canal permettant d’acheminer pirogues et canoës jusqu’au ponton de Geronimo Landing. Dominant ce canal, un grand totem représentant Grand-Mère Feuillage, entourée de créatures et d’esprits de la nature comme Meiko le raton-laveur et Flit le colibri, se dresse au beau milieu des arbres. La quiétude des lieux n’est alors troublée que par les distants échos de l’activité minière de Big Thunder Mountain ou par le passage de l’un des bateaux à aube de la Western River Line.

Dans ce petit coin de nature qui semble avoir échappé à la soif de l’or si caractéristique de Thunder Mesa, les pionniers de l’Ouest peuvent encore trouver un peu de sérénité. Frontierland Playground reste ouvert à toutes les générations de petits braves qui feront le chemin jusqu’à lui et auront assez de courage pour en surmonter les épreuves !

La critique

rédigée par Élias Leprince
Publiée le 08 octobre 2020

Ouverte avec le reste de Frontierland le 12 avril 1992, la zone entourant la boutique Pueblo Trading Post a toujours représenté, en opposition à l’activité ouvrière de la ville de Thunder Mesa, l’Ouest fondamentalement sauvage que les pionniers américains avaient découvert au fur et à mesure de leur avancée dans de nouveaux territoires, poussant peu à peu la limite imaginaire de la Frontière. Dans ce type de région, il n’était en effet pas rare que des relations amicales soient établies avec les indigènes même si les nouveaux arrivants devaient également se méfier des éventuels dangers qui pouvaient rôder dans cette nature indomptée.

À Frontierland, tandis que Pueblo Trading Post incarne le commerce avec les tribus indigènes et Smuggler’s Cove constitue le repaire fluvial des redoutables pirates des River Rogue Keelboats, une attraction toute particulière a, elle, pour ambition à l’origine de souligner l’entente existant entre Amérindiens et pionniers : Indian Canoes. Celle-ci, située au bord des Rivers of the Far West, permettait ainsi aux visiteurs d’embarquer à bord d’un canoë à Geronimo Landing, le ponton où les guides locaux offraient leurs services aux pionniers partant à l’aventure dans les territoires sauvages. Attrayante dans son concept, l’attraction s’avère malheureusement compliquée à maintenir sur les plans sécuritaire et opérationnel. Elle ferme donc en octobre 1994, deux ans après son ouverture, laissant disponible une surface non négligeable. La décision est alors prise de la transformer en aire de jeux pour enfants, une solution rapide, relativement peu coûteuse et qui permet de conserver l’esprit de l’attraction d’origine en donnant aux structures ludiques l’allure d’un village indien.

Heureusement, l’actualité cinématographique se révèle une véritable aubaine car le 23 juin 1995, le public américain découvre le nouveau film des Walt Disney Animation StudiosPocahontas, une Légende Indienne ; la France l'appréciant à partir du 22 novembre 1995. Son thème, relatant entre autres l’entente entre indiens et colons européens et l’amitié entre l’Ancien et le Nouveau Monde, se voit donc opportunément adopté pour agrémenter la nouvelle aire de jeux, bien que son histoire se déroule dans l’actuelle Virginie et non dans l’Ouest américain.

Les jeux sont ainsi élaborés par la société Jack Riou, spécialisée dans la conception, la fabrication et la pose de mobilier urbain et de jeux de plein air en bois, tandis que les aménagements nécessaires sont faits pour les accueillir. Le ponton de Geronimo Landing se retrouve notamment équipé de barrières adaptées et un totem à l’image des personnages de Meiko, Flit et Grand-Mère Feuillage est ajouté au bord du canal d’embarquement.

La musique d’Indian Canoes et du Pueblo Trading Post voisin est également conservée pour ses sonorités paisibles. Les enfants peuvent donc jouer au son du vent ou des oiseaux qui se mélangent à quelques mélodies et percussions amérindiennes traditionnelles telles que Wind Dance et Abalone Wind interprétées par le flûtiste Raymond Carlos Nakai, Stargazers of Chaco par le Native Flute Ensemble et People of the Canyons par Native Passions, sans oublier deux versions de Dream Echoes jouées par ces deux derniers groupes.

Pocahontas Indian Village ouvre au public en juin 1996, soit un an après la sortie initiale du film aux États-Unis et la même année que l’aire de jeux présente à Buzz Lightyear’s Pizza Planet Restaurant. Sans restriction d’accessibilité et ne nécessitant pas la présence constante de Cast Members, elle va connaître une grande longévité en offrant un refuge calme entre deux attractions pour toutes les familles visitant Frontierland. Ceci étant, elle n’est pas la première aire de jeux du complexe car quatre ont ouvert en 1992 dans les Hôtels Disney (Bear Valley au Disney's Sequoia Lodge, Fort Apache au Disney's Hotel Cheyenne, Totem Circle Playground au Disney's Hotel Santa Fe et Junior Ranchers' Playground au Disney's Davy Crockett Ranch), sans compter les coins enfants en intérieur (Minnie Club, Roger Rabbit Corner, Ariel's Lagoon, Little Prairie, Little Sheriffs' Corner, Bowie's Bike Barn) et le parcours d'accrobranche Davy Crockett's Adventure (qui présente l'avantage d'être praticable par les adultes).

Pocahontas Indian Village voit ainsi passer de nombreuses générations d’enfants pendant quatorze années consécutives, une longue période qui voit également l’éclosion de plusieurs autres aires de jeux à travers les Parcs Disney du monde, souvent sur un modèle bien plus élaboré : The Boneyard à Disney’s Animal Kingdom en 1998, La Plage des Pirates à Disneyland Paris en 1999, Redwood Creek Challenge Trail à Disney California Adventure en 2001 ou encore Shipwreck Shore à Shanghai Disneyland en 2016 pour en citer quelques-unes.

Cependant, un changement se produit le 27 juin 2019 lorsque Pocahontas Indian Village est rebaptisé Frontierland Playground, deux jours avant l’ouverture au public du nouveau Frontierland Theater en remplacement de l’ancien Chaparral Theater. Ce nouveau nom souligne alors davantage la nature ludique du lieu mais fait disparaître la référence à Pocahontas, bien que certaines allusions à ce personnage perdurent comme par exemple le grand totem au bord de l’eau.

Frontierland Playground est donc l’endroit idéal pour une pause dans un Disneyland Paris parfois bien bondé. À l’écart des grandes allées et au bord de l’eau, l’aire de jeux constitue en effet un refuge plus isolé que ne l’est par exemple La Plage des Pirates. Ayant changé de nom en cours de route, sacrifiant par la même une référence à la mythique légende indienne, le dorénavant dénommé Frontierland Playground constitue une zone plus cohérente au sein du Land dans lequel elle s'inscrit.

Poursuivre la visite

Les Réseaux Sociaux

www.chroniquedisney.fr
Chronique Disney est un site amateur, non officiel, sans lien avec The Walt Disney Company, ni publicité,
utilisant des visuels appartenant à The Walt Disney Company ou des tiers par simple tolérance éditoriale, jamais commerciale.