Betty Taylor

Betty Taylor
Date de naissance :
Le 07 octobre 1919
Lieu de Naissance :
Seattle dans l'État de Washington aux États-Unis
Date de Décès :
Le 04 juin 2011
Lieu de Décès :
Coupeville dans l'État de Washington aux États-Unis
Nationalité :
Américaine
Profession :
Actrice
Chanteuse

La biographie

rédigée par Karl Derisson

Lorsqu’il se lance avec ses artistes et ses artisans dans la conception de Disneyland, Walt Disney imagine dès le départ plonger les visiteurs au cœur d’une ville typique du Far-West. Le créateur de Mickey, qui n’apprécie pourtant pas outre mesure les westerns, rêve en effet de recréer l’atmosphère si particulière de l’Amérique sauvage d’antan. Sur les plans du Parc, Frontierland prend alors forme avec sa gare d’époque, son bureau du shérif, son stand de tir, son navire à aubes, son ranch peuplé de chevaux et d’ânes, son village indien, ses paysages désertiques et, cerise sur le gâteau, son saloon qui offre chaque jour à ses clients de voir ou revoir la mythique Golden Horseshoe Revue animée par une légende du Far-West, Slue-Foot Sue, incarnée avec panache pendant trente-et-un ans par la pétillante Betty Taylor.

Betty Taylor est née le 7 octobre 1919 à Seattle, la plus grande ville de l’État de Washington, à l’extrême nord-ouest des États-Unis. Dès l’âge de trois ans, elle débute ses premières leçons de danse et à douze ans, elle est déjà professionnelle. Très douée, elle se produit alors sur les planches de différentes salles de spectacles de Vancouver, au Canada. La carrière de la jeune femme est immédiatement fulgurante. Elle voyage dans tout le pays alors qu’elle n’a que quatorze ans. À dix-huit ans, elle est déjà leader de son propre groupe, Betty and Her Beaus, composé de seize musiciens avec qui elle apparaît régulièrement à la Trianon Ballroom de Seattle.

Repérée grâce à son tour de chant, Betty Taylor est engagée pour participer à l’émission de radio Sons of the Pioneers diffusée dans tout le pays. Elle travaille alors avec Leonard Slye, Bob Nolan et Tim Spencer. Elle poursuit en parallèle sa carrière de chanteuse et collabore en particulier avec des artistes tels que Les Brown, Henry Bussey et Red Nichols. Elle partage également pendant six semaines la scène avec Frank Sinatra lors d’une série de concerts montés à Las Vegas.

Installée à Los Angeles depuis quelques années, Betty Taylor apprend en 1956 que les studios Disney sont à la recherche d’une nouvelle meneuse de revue pour animer le spectacle offert au sein du saloon de Frontierland. Judy Marsh, la première Slue-Foot Sue, est en effet sur le départ. Taylor saisit donc sa chance et remporte la timbale. Elle signe alors pour un contrat de quatre semaines qui, au final, durera pendant plus de trois décennies ! S’inspirant pour son rôle de la légende Mae West, elle enfile ainsi presque quotidiennement le costume de la célèbre légende de l’Ouest fiancée au héros Pecos Bill incarné par le comédien Wally Boag. Ouvrant la Golden Horseshoe Revue en entonnant les paroles d’Hello Everybody, une chanson écrite par Tom Adair et Charles Lavere, Taylor partage aussi la scène avec le ténor Donald Novis remplacé en 1962 par Fulton Burley.

En moins de temps qu’il n’en faut pour le dire, la ravissante Betty Taylor devient une véritable star à Disneyland. Les visiteurs se pressent en effet chaque jour pour voir la meneuse de revue interpréter ses tubes Bill Bailey, Won’t You Please Come Home, Dear Old Donegal, A Lady Has to Mind Her P’s and Q’s et Riverboat Blues. Son duo drôlissime avec Wally Boag est également l’un des clous du spectacle qui, régulièrement, se produit en dehors de Disneyland. Les téléspectateurs de NBC peuvent eux-mêmes savourer le show le 23 septembre 1962 grâce à Bagarre au Saloon, un opus de l’émission Walt Disney’s Wonderful World of Color. Vêtue d’une robe rouge d’époque magnifique, Betty Taylor est alors une formidable maîtresse de cérémonie qui célèbre comme il se doit la 10 000e représentation de la mythique revue. Son numéro spécial et plein de charme avec Ed Wynn est en particulier l’un des grands moments du programme.

Presque chaque jour, Betty Taylor enchante son public, en particulier Walt Disney, l’un des visiteurs réguliers qui dispose de sa propre loge près de la scène du Golden Horseshoe Saloon. Le cinéaste, en effet, adore absolument tout de ce spectacle merveilleux. Sa mort le 15 décembre 1966 est alors un choc pour Taylor et ses collègues qui n’imaginaient pas une seconde ne plus pouvoir jouer pour leur patron si enthousiaste. Mais le spectacle doit continuer. Rendant un vibrant hommage au créateur de Mickey, tous poursuivent leur tour de chant. En 1968, ils entament en outre une tournée et se produisent notamment pour les troupes des Nations Unies stationnées à Terre-Neuve et au Groënland ! En 1970, le décor de la Golden Horseshoe Revue est en partie reconstitué à la Maison-Blanche où la troupe joue pour le président Richard Nixon et sa famille.

Betty Taylor quitte finalement la scène de la Golden Horseshoe Revue après sa dernière représentation le 12 octobre 1986. Le spectacle a alors battu tous les records de longévité. Après avoir incarné Slue-Foot Sue durant trente-et-un ans, Taylor établit elle-même un record ! Sa carrière n’est toutefois pas encore terminée. Sa voix continue en effet d’être entendue jusqu’en 1988 au sein du spectacle America Sings où l’audio-animatronic d’une cochonne chante Bill Bailey, Won’t You Please Come Home. Elle accepte en outre de se produire de temps en temps dans différents spectacles exceptionnels. En 1995, elle est ainsi présente à l’affiche de Walt Disney’s Wild West, une rétrospective montée au Gene Autry Museum of Western Heritage de Los Angeles en hommage à la vision que Walt Disney avait de l’Ouest américain. Le 30 novembre de la même année, la chanteuse est d’ailleurs elle-même célébrée par les studios Disney qui lui remettent un Disney Legends Award pour sa collaboration formidable au succès de Disneyland.

Rentrée chez elle dans son État natal de Washington, l’élégante Betty Taylor disparaît le samedi 4 juin 2011. Elle avait quatre-vingt-onze ans. Hasard de l’Histoire, son comparse Wally Boag, qui campait Pecos Bill, s’éteignait lui-même la veille, le 3 juin 2011. La grande famille Disney disait alors coup sur coup au revoir à deux de ses plus belles légendes.

Poursuivre la visite

1886 • 2021
1989 • 2019

Le Forum et les Réseaux Sociaux

www.chroniquedisney.fr
Chronique Disney est un site amateur, non officiel, sans lien avec The Walt Disney Company, ni publicité,
utilisant des visuels appartenant à The Walt Disney Company ou des tiers par simple tolérance éditoriale, jamais commerciale.