La Poursuite aux Diamants
L'écran titre
Titre original :
Diamonds on Wheels
Production :
Walt Disney Productions
Date de diffusion USA :
Le 10 mars 1974 (Première Partie)
Le 17 mars 1974 (Deuxième Partie)
Le 24 mars 1974 (Troisième Partie)
Genre :
Aventure
Date de sortie cinéma Angleterre :
Le 19 août 1973
Réalisation :
Jerome Courtland
Musique :
Ron Goodwin
Durée :
135 minutes

Le synopsis

1. Diamond on Wheels - Part 1
Emission : The Wonderful World of Disney
Saison 20 Épisode 17
Date de diffusion USA : Le 10 mars 1974
Réalisé par : Jerome Courtland
Durée : 50 minutes
Des bandits volent une cargaison de diamants avant de se faire doubler par l'un d'eux qui s'enfuit avec le butin. Victime d'un accident de la route, il décède tandis que les diamants finissent à la casse, cachés dans l'un des sièges de la voiture. Quelque temps plus tard, des jeunes gens retapant un bolide récupère l'assise sans savoir ce qu'elle contient...
2. Diamond on Wheels - Part 2
Emission : The Wonderful World of Disney
Saison 20 Épisode 18
Date de diffusion USA : Le 17 mars 1974
Réalisé par : Jerome Courtland
Durée : 50 minutes
La voiture de Robert, Charlie et Susan est enfin prête ; juste à temps pour participer une course à travers la campagne anglaise. Mais les bandits s'inscrivent aussi dans la compétition, bien décidés à récupérer les diamants coûte que coûte...
3. Diamond on Wheels - Part 3
Emission : The Wonderful World of Disney
Saison 20 Épisode 19
Date de diffusion USA : Le 24 mars 1974
Réalisé par : Jerome Courtland
Durée : 50 minutes
Les bandits ont finalement récupéré les diamants mais aussi kidnappé Charlie au cours de leur forfait. Robert et Susan se lancent à sa recherche...

La critique

rédigée par
Publiée le 27 mai 2019

La Poursuite aux Diamants est un téléfilm diffusé, en 1974, sur NBC, dans l'émission hebdomadaire, nouvellement renommée, The Wonderful World of Disney et héritière du show d'ABC créé en 1954 par Walt Disney lui même et intitulé Disneyland.

Il s'agit là d'un téléfilm Disney typique des années 60 et 70. La Poursuite aux Diamants fait, il est vrai, la part belle à de jeunes gens, deux adolescents et une petite fille débrouillarde, qui se retrouvent dans des aventures qui les dépassent. Le récit est ainsi une haletante aventure faite de course-poursuite en voiture, de malfrats prêts à tout et de jeunes gens habiles. Les trois épisodes de la mini-série sont alors découpés de façon cohérente. La première partie s'intéresse au vol des diamants puis à la façon dont Robert, Charlie et Susan se retrouvent malgré eux dans le viseur des malfrats. La deuxième partie se concentre sur la course, entre énigme et suspense pour savoir si les voleurs vont récupérer leur butin. Enfin, la dernière partie permet de résoudre l'intrigue à travers un jeu du chat et la souris entre les jeunes gens et les voleurs dans un entrepôt de fabrication de pneus. L'ensemble est vraiment prenant et divertissant y compris pour l'époque où le rythme et les sujets étaient bien plus faiblards qu'à l'heure actuelle.

La Poursuite aux Diamants étonne aussi par une construction assez étonnante chez Disney en cela que le téléfilm commence par mettre en avant les bandits plutôt que les enfants. Il faut dès lors attendre un petit moment avant que Robert, Charlie et Susan entrent en scène. En réalité, la mini-série insiste autant sur les bandits (Mercer le chef et ses deux acolytes Finch et Wheeler) que les enfants (Robert, Charlie et Susan). Le téléfilm n'hésite pas non plus à distiller une petite dose de suspense assez inquiétante pour une oeuvre pour enfants. La scène dans la forêt sous la pluie est ainsi assez angoissante surtout que les malfrats, même s'ils demeurent terriblement maladroits, n'ont aucun scrupule à tirer sur des enfants. Tout ceci rend la menace bien réelle et aboutit vraiment à voir la vie de Charlie (qui est enlevé) clairement menacée, même si, téléfilm Disney oblige, le téléspectateur sait parfaitement qu'il ne risque pas grand chose et sera sauvé in fine.

La Poursuite aux Diamants est en outre un superbe récit d'aventures. Les trois jeunes gens permettent, en effet, aux téléspectateurs de s'identifier facilement entre Robert le jeune pilote doué et as de la mécanique, son meilleur ami Charlie qui est toujours un peu râleur et Susan, la sœur de Robert, douée pour résoudre les mystères. L'idée aussi de choisir une vieille voiture pour mener la course donne un cachet à l'ensemble qui permet de les différencier dans l'épreuve. La fin dans l'usine de pneus est elle aussi particulièrement destinée aux enfants. Si la séquence dans les bois sous la pluie était inquiétante, le final est lui beaucoup plus léger avec une bataille pleine de chutes et de comique de situation où les trois adolescents tiennent tête à une bande malfrats les faisant s'entraver, tomber ou les aspergeant de mousse d'extincteur.

Le casting de La Poursuite aux Diamants est peut-être le point noir du téléfilm. Aucun acteur ne ressort en effet vraiment du lot ; en particulier, les trois jeunes adolescents qui sont transparents au possible que ce soit Robert (Peter Firth) ou Charlie (Spencer Banks) ; Susan (Cynthia Lund) s'en sortant un tout petit peu mieux.
En fait, les adultes leur volent la vedette et notamment les bandits : Mercer (Derek Newark) est ainsi un chef charismatique dirigeant Finch (Dudley Sutton) qui, malgré tête d'ahuri est réellement dangereux et Wheeler (Barry Jackson), un malfaiteur sachant agir avec sang-froid.

La Poursuite aux Diamants vaut par contre pour son réalisateur Jerome Courtland qui n'est pas inconnu des fans Disney.
Né le 27 décembre 1926 à Knoxville dans le Tennessee, il débute sa carrière au cinéma en 1944 en qualité de comédien dans Coup de Foudre, un film de la Columbia. Il enchaîne ensuite les films pour le grand écran jusqu'au milieu des années 60 et débarque parallèlement sur le petit, à partir du milieu des années 50. Il passe également derrière la caméra en tant que réalisateur et producteur, principalement pour la télévision.
Jerome Courtland fait une belle carrière chez Disney. Il débute en tant qu'acteur principal dans la mini-série The Saga of Andy Burnett puis il apparaît en 1957, dans l'émission de Disneyland, The Fourth Anniversary Show. Il réalise ensuite pour le label, le film Le Lion des Montagnes (1972) puis les téléfilms Hog Wild (1974), La Poursuite aux Diamants (1974) et The Sky Trap (1979). Il est également assistant producteur sur des épisodes de Gallegher puis producteur des téléfilms The Young Runaways (1978), The Million Dollar Dixie Deliverance (1978) et The Ghosts of Buxley Hall (1980) mais aussi des films La Montagne Ensorcelée (1975), Peter et Elliott le Dragon (1977), Les Visiteurs d'un Autre Monde (1978), Max et le Diable (1981) et Amy (1981).

La Poursuite aux Diamants est un téléfilm nostalgique qui fleure bon les années 70. Prenant et divertissant, il souffre un peu de son casting lambda mais possède tout de même des atouts de nature à convaincre de son intérêt.

À noter :
La Poursuite aux Diamants a une droit à une sortie cinéma à l'international, en particulier en Angleterre où il débarque en salles le 19 août 1973, en première partie d'une combinaison avec le film Nanou, Fils de la Jungle. Il s'agit ici d'une version raccourcie à 80 minutes par rapport à ce qui sera diffusé dans l'émission The Wonderful World of Disney un an plus tard. Le montage est assez sec et le récit semble accéléré ; les moments de présentation ayant été passé à la trappe. Il manque environ 15 minutes par épisode.

L'équipe du film

1933 • 2019
Producteur

Poursuivre la visite

Les Réseaux Sociaux

www.chroniquedisney.fr
Chronique Disney est un site amateur, non officiel, sans lien avec The Walt Disney Company, ni publicité,
utilisant des visuels appartenant à The Walt Disney Company ou des tiers par simple tolérance éditoriale, jamais commerciale.