Souvenirs de Gravity Falls
La Bizarrapocalypse

Souvenirs de Gravity Falls : La Bizarrapocalypse
L'écran titre
Titre original :
Gravity Falls : Weirdmageddon
Production :
Disney Television Animation
Date de sortie USA :
Le 29 février 2016
Genre :
Animation 2D
Réalisation :
Sunil Hall
Matt Braly
Stephen Sandoval
Durée :
83 minutes

Le synopsis

La Bizarrapocalypse a frappé Gravity Falls et les jumeaux Dipper et Mabel doivent surmonter leurs peurs pour affronter Bill Crypto dans un combat final.

La critique

rédigée par
★★★★
Publiée le 17 octobre 2017

Souvenirs de Gravity Falls : La Bizarrapocalypse est le téléfilm qui combine les trois derniers épisodes de la série Souvenirs de Gravity Falls.

Souvenirs de Gravity Falls est une série de Disney Television Animation, créée par Alex Hirsch et composé de quarante épisodes, découpés en deux saisons de vingt épisodes chacune. La série a été diffusée entre le 15 juin 2012 et le 15 février 2016, la première saison en première diffusion sur Disney Channel puis la seconde en première diffusion sur Disney XD.

Alexander Robert "Alex" Hirsch est un jeune créateur et scénariste de télévision. Né le 18 juin 1985, il sort diplômé de la CalArts en 2007. Il rentre alors chez Cartoon Network et travaille sur le scénario de la série animée, Les Merveilleuses Mésaventures de Flapjack. Il est en plein dans l'écriture de la première saison quand il reçoit un coup de fil de Mike Moon, un exécutif de Disney Television Animation. Impressionné par son film étudiant, ce dernier lui propose de créer de toutes pièces une série pour Disney Channel. Il accepte bien sûr sans se faire prier. Toutefois, avant de se lancer dans l’écriture de sa propre série, il commence par se faire la main, niveau scénario, sur la nouvelle série animée Disney du moment, Ça Bulle !. Il propose ensuite son pitch à la chaîne en présentant un mélange d'X-Files, de Twin Peaks et des (Les) Simpsons. Contre toute attente, Disney Channel est emballée et lui donne son feu vert. Pour écrire Souvenirs de Gravity Falls, il confie ainsi s’être inspiré de sa relation avec sa sœur jumelle et des lieux de vacances où il aurait aimé passer ses étés. Il a mixé le tout en y rajoutant de l'aventure, de la comédie, du mystère, du fantastique et un petit côté dramatique. Alex Hirsch a cependant une vision bien précise d'où il veut aller puisqu’il a déjà écrit la fin de sa série. Il ne souhaite pas, en effet, que Souvenirs de Gravity Falls s'éternise en un été interminable comme peuvent le connaître Phinéas et Ferb. De plus, à la différence de la série des deux demi-frères, il construit ses histoires sur vingt-deux minutes d’un seul pan et non en deux sections de onze minutes...

Souvenirs de Gravity Falls narre donc les vacances de faux jumeaux : Dipper Pines le frère et Mabel Pines la sœur, tous deux âgés de douze ans. Leurs parents les envoient en pèlerinage forcé chez leur oncle Stan anéantissant de la sorte leurs projets pour l'été. Ce dernier est le propriétaire du Mystery Shack, un semblant de musée plus commercial que patrimonial, situé dans un trou paumé du nom de Gravity Falls. Le Mystery Shack est ainsi à la fois sa maison et lieu de vie mais aussi un établissement ouvert au public, véritable piège à touristes où les malheureux visiteurs sont invités découvrir des bizarreries, facturées ensuite à prix d'or. Il faut dire que l'appétit insatiable d'Oncle Stan pour l'argent le pousse à transformer chaque opportunité en gain financier. Mais Dipper et Mabel ne tardent pas à s'apercevoir que Gravity Falls recèle, en réalité, de nombreux secrets à étudier : ils vont donc faire équipe avec leurs nouveaux amis pour découvrir ce qu'il se passe vraiment dans cette petite ville bien étrange…

Souvenirs de Gravity Falls : La Bizarrapocalypse est un cas un peu à part dans les téléfilms de Disney Television Animation. En effet, d'habitude, ces films de télévision sont d'abord diffusés avant d'être découpés et intégrés à la série dont ils sont issue. Ici, c'est l'inverse. Le processus est rare mais pas totalement inédit puisqu'il avait déjà été utilisé pour les cinq premiers épisodes de Gargoyles - Les Anges de la Nuit qui ont ensuite étaient compilés pour former le long-métrage, sorti directement en vidéo, Gargoyles - Le Film : Les Anges de la Nuit
Souvenirs de Gravity Falls : La Bizarrapocalypse est ainsi en réalité la compilation des derniers épisodes de la Saison 2 et donc de la série toute entière : deux épisodes simples Weirdmageddon - Part 1 (Il Faut Sauver Mabel) et Weirdmageddon 2 : Escape from Reality (Imaginaire Contre Réalité) ainsi que de l'épisode double final, Weirdmageddon 3 : Take Back the Falls (Conquête et Reconquête / Confrontation Finale). Les modifications entre les différents épisodes et la version téléfilm sont dès lors minimes. Bien-sûr, les génériques de début des parties deux et trois ont été coupés ainsi que ceux de fin des parties un et deux. Cela implique aussi la disparition des petites scènes génériques qui allaient avec : l'une avec la grosse tête et le bras sur son crâne ; l'autre avec Xyler et Craz citant Jean-Paul Sartre. À la fin de l'épisode deux, il y avait également une scène où l'ours aux têtes multiples sortait des toilettes. Cette séquence a évidemment été supprimée pour proposer une meilleure transition avec le dernier épisode. Enfin, les quatre écrans furtifs avec leurs messages secrets, présents à la fin des différent génériques, sont proposés les uns à la suites des autres à la fin de la scène post-générique du téléfilm, celle avec la statue en prise de vues réelles de Bill Cryto.

Même si cette agglomération prend sens en compilant tous les épisodes de la Bizarrapocalypse, il aurait peut-être été judicieux pour les néophytes de la série qui découvriraient les aventures de Dipper et Mabel via ce long-métrage de rajouter vingt minutes avec l'épisode précédent Dipper and Mabel vs. the Future (Dipper et Mabel Contre l'Avenir). Le récit de cette aventure hors norme commence, en réalité, dans cet épisode et, sans lui, le spectateur ne comprend pas pourquoi Bill Crypto a été libéré et comment Mabel se retrouve enfermée. De toute façon, un téléspectateur ne connaissant rien à l'univers de Souvenirs de Gravity Falls ne peut, légitimement, aborder la série avec ce téléfilm. Trop d'informations lui manquent en effet pour pouvoir apprécier à sa juste valeur un univers aussi riche.

Les personnages de Souvenirs de Gravity Falls sont à l’évidence l’un des nombreux atouts de la série et donc du téléfilm, Souvenirs de Gravity Falls : La Bizarrapocalypse.
Dipper Pines est ainsi le garçon des jumeaux de 12 ans. Entrant dans l’adolescence, il est mal dans sa peau et peu sûr de lui. Sa découverte du journal numéro 3 va lui permettre de se lancer à la chasse aux monstres et à la découverte des mystères de Gravity Falls. Il a parallèlement un coup de foudre pour Wendy, l’employée de son oncle, sans se rendre compte qu’il n’a aucune chance avec elle, notamment à cause de leur différence d’âge. Quand arrive les événements de la Bizarrapocalypse, il vient de se disputer avec sa sœur car il a l'intention de ne pas rentrer chez eux à la fin des grandes vacances pour devenir l'assistant de son Oncle Ford.
Mabel Pines, sa jumelle, est pourtant son contraire absolu. Elle n’a peur de rien, y compris du ridicule avec ses pullovers et autres tenues toujours improbables. Pleine de vie et d’optimisme, elle croque la vie à pleines dents et profite de chaque instant sans trop se poser de questions. Entière, elle adore se moquer de son frère tout en l’aimant profondément. C’est aussi une championne des jeux de mots pourris. Mais son fort caractère cache une faille sans borne : la peur de se retrouver seule et de souffrir de cette solitude. Bill Crypto va en profiter et s'en servir pour plonger la petite ville de Gravity Falls dans la Bizarrapocalypse.
Oncle Stan est le grand-oncle de Mabel et Dipper. Il aime à sa manière ses neveux mais n’est pas un grand expansif. Il est le propriétaire du Mystery Shack, un piège à touristes rempli de curiosités douteuses. Avare assumé, il ne rêve que d’une chose : se remplir les poches ! Tous les moyens sont donc bons pour arnaquer les visiteurs de son pseudo musée mais aussi son entourage à commencer par ses employés. Oncle Stan semble cacher néanmoins derrière cette façade peu reluisante un plus grand dessein : celui de sauver son frère jumeau Ford...
Oncle Ford est le frère jumeau de Stan. Même si sa présence plane tout le long de la série, étant le véritable propriétaire des trois mystérieux journaux, il n'apparaît physiquement qu'au milieu de la seconde saison. Véritable génie, il a étudié toute sa vie les mystères de la ville de Gravity Falls. En faisant cela, il a ouvert une porte dimensionnelle permettant à Bill Crypto de pouvoir s'infiltrer sur Terre. Conscient de sa témérité, il va tout faire, une fois de retour de sa prison interdimensionnelle, pour empêcher l'arrivée du triangle diabolique.

Mousse est, pour sa part, un éternel adolescent qui travaille à la boutique souvenirs du Mystery Shack. Grand enfant, il devient le meilleur ami de Dipper alors qu’ils ont une différence d’âge importante. Assez naïf et plutôt benêt, il aime suivre les aventures de ses camarades et partir à la recherche des mystères de Gravity Falls. Si le personnage est plutôt discret au début de la série, il prend de l’importance au fur et à mesure.
Il est un peu l’inverse de Wendy. L’autre employée du Mystery Shack est, en effet, la plus posée de toute la bande. En terminale, elle est une adolescente comme les autres qui sort avec un petit ami gothique, Robbie, au grand dam de Dipper. Ce dernier va d’ailleurs manoeuvrer pour les faire rompre… Et quand il y arrive, elle s'avoue touchée par le beguin de l'adolescent pour elle mais lui signale leur différence d'âge. Ils resteront alors toujours de simples amis...

Comme dans toute bonne fiction qui se respecte, Souvenirs de Gravity Falls dispose de son méchant récurrent. Ici, il s’agit de Bill Crypto, l'un des méchants les plus emblématiques de l'univers télévisuel Disney. Inspiré par l'œil de la providence, il apparaît comme un personnage à la fois omniscient, charmeur, et extrêmement menaçant. Si le personnage se voit très peu dans la Saison 1, il est pourtant toujours présent, rien qu'avec l'écran, qui apparaît moins d'une seconde après l'écran-titre. Ce dernier est fascinant sur plus d'un point notamment via la roue qui entoure Bill Crypto avec ses dix symboles : les lunettes ; le point d'interrogation ; un sac de glace ; le symbole qui apparaît sur le fez de Stan ; le logo de la casquette de Dipper ; l'étoile à un œil arborée ; la main à six doigts ; un lama ; une étoile filante ; et enfin, le cœur cicatrisé. Ces dix symboles sont impressionnants car le dernier épisode de la série va en révéler leur signification prouvant l'incroyable travail d'Alex Hirsch qui avait prévu tout depuis le début en disséminant des indices au fur et à mesure des épisodes, et ce depuis le tout premier.

Souvenirs de Gravity Falls : La Bizarrapocalypse referme à merveille la série. Tous les éléments et les personnages disséminés durant les deux saisons se retrouvent ici dans un final extraordinaire. Le ton change par rapport au reste de la série en allant jusqu'à se payer le luxe de changer son générique de façon jubilatoire. Ce dernier est, en effet, modifié car Bill Crypto en a pris le contrôle et changé tous les personnages par lui-même ou ses acolytes. Le récit du téléfilm, quant à lui, propose un combat apocalyptique où la ville de Gravity Falls est mise sans dessus dessous et où chacun des habitants est durement impacté. La fin part alors vraiment dans le bizarre mais prouve, une fois encore, que le créateur ne se refuse rien et n'hésite absolument pas à tester toutes les pistes possibles et imaginables, tout en gardant une grande cohérence d'ensemble. Un exemple parmi tant d'autres est peut-être ces bulles de bizarrerie qui sont à la fois de loufoquerie pure mais aussi un hommage à toute la culture geek. Le téléfilm comme la série frise alors le génie…

La dernière moitié du téléfilm conclut la série de façon dantesque. Cette fin est tout simplement sublime, la plus belle jamais réalisée pour refermer une série animée Disney. Des éléments symboliques de la série sont ainsi utilisés dans un climax totalement dingue et jubilatoire. Des paris osés sont également menés comme cette grande première dans une production animée Disney avec le coming-out du couple formé par les deux policiers, dans une déclaration d'amour aussi belle que sincère. Là où le final scotche le téléspectateur, c’est dans l’incroyable émotion qui s’en dégage. Deux scènes feront monter les larmes dans les chaumières : le sacrifice d'un des deux oncles ainsi que le départ de Mapper et Mabel à la toute fin.Totalement justes, parfaitement écrites, elles concluent l’histoire de façon cohérente et poignante. Quelques nouvelles pistes sont néanmoins lancées pour une éventuelle suite, même si, le plus honnêtement du monde, la série se termine admirablement bien et peut en rester là. L’avenir est donc laissée à l’imagination des téléspectateurs aux premiers rangs desquelles les fans… Le générique de fin, présent aussi bien dans la version téléfilm et la version double épisode permet alors à tous de se remettre du trop plein d'émotions qu'ils viennent de voir tout en disant au revoir à ses personnages qu'ils ont tant aimés.

Même si le téléfilm est difficile d'accès pour un néophyte ne connaissant rien à la série, Souvenirs de Gravity Falls : La Bizarrapocalypse est un final aussi parfait que génial pour une série qui l'est tout autant. Des personnages attachants, de l'action non stop, de l'émotion à fleur de peau, des idées à revendre, de l'audace societale : la conclusion de Souvenirs de Gravity Falls est tout bonnement extraordinaire ! Une pépite du genre et sûrement l'une des meilleures fins de série jamais produites par Disney Television Animation.

Poursuivez votre visite

Nos Réseaux Sociaux