Miaou Chasseur
L'écran titre
Titre original :
Alice Gets Stung
Production :
Walt Disney Animation Studios
Date de sortie USA :
Mars 1925
Genre :
Animation 2D / Film "Live"
Réalisation :
Walt Disney
Durée :
8 minutes

Le synopsis

Alice est pourchassée par un ours tandis que son chat a des ennuis avec un lapin...

La critique

rédigée par
★★★

Avec la signature, fin décembre 1924, d'un nouveau contrat entre Charles Mintz et Walt Disney, la série des Alice Comedies repart sous les meilleurs auspices. La commande porte, en effet, sur dix-huit épisodes alors même que la première saison n'en comportait que douze. En revanche, un effort sur les coûts de production est exigé. Walt Disney décide donc de rogner sur les frais engendrés par la partie "live". Première économie notable, il cherche à convaincre les parents de la jeune Virginia Davis (qu'il a déjà fait déménager de Kansas City pour Hollywood en l'échange d'un salaire mensuel) de renoncer à une augmentation en acceptant le principe d'un paiement des jours de tournages (soit 18 au total). Devant leurs trop grandes réticences, Walt Disney se résout à changer d'actrice.

Miaou Chasseur est donc la dernière participation de Virginia Davis à la série. Bien qu'il soit le premier court-métrage de la deuxième saison des Alice Comedies, il a ainsi un petit air d'au revoir. Son histoire peut, en effet, être vue comme un clin d'œil appuyé au départ de l'actrice : Alice, coupable d'embêter des ours, est punie par eux. Si la jeune fille tire sa révérence, son compagnon à quatre patte animé, le chat noir, prend lui, au contraire, de l'importance : il occupe, il est vrai, une bonne part du court métrage. Cette situation va d'ailleurs aller grandissante au fur et à mesure du déroulement de la deuxième saison.

L'équipe du film

1901 • 1966
Producteur

L'édition vidéo

Le court-métrage est sorti, en DVD Zone 1, en bonus du titre de la collection Walt Disney Treasures : Les Aventures d'Oswald, Le Lapin Chanceux.

Les bobines de Miaou Chasseur existent et sont conservées dans la collection privée de Lobster Films, la société de Serge Bromberg.