Le Prestige
L'affiche du film
Titre original :
The Prestige
Production :
Touchstone Pictures
Date de sortie USA :
Le 20 octobre 2006
Genre :
Thriller
Réalisation :
Christopher Nolan
Durée :
125 minutes

Le synopsis

A l’aube du vingtième siècle, à Londres, Alfred Borden est accusé du meurtre de son ancien partenaire de scène devenu rival au cours du temps, Robert Angier...

La critique

rédigée par
★★★★

Le Prestige est un film écrit par Christopher et Jonathan Nolan, basé sur une histoire de Christopher Priest publiée en 1995. Il est réalisé par Christopher Nolan et produit par Touchstone Pictures, Warner Bros. Pictures, Newmarket Film ainsi que la société de production de Christopher Nolan, Syncopy. Aux Etats-Unis, il sort le 20 octobre 2006 ; la France le dégainant dans la foulée, le 15 novembre 2006.

Dans le Londres de la fin du 19ème siècle, deux magiciens de talent - Robert Angier joué par Hugh Jackman  et Alfred Borden interprété par Christian Bale - sont amis à la ville comme à la scène jusqu’à un accident en pleine représentation qui cause la mort de la femme du premier. Le second en étant en partie responsable, un très fort contentieux nait alors entre les deux hommes. Tout d’abord dû à la soif de vengeance d’Angier envers Borden suite au décès de son épouse, il dévie sur le plan artistique quand Robert Angier avec l’aide de son ingénieur, Harry Cutter (interprété par Michael Caine), s’affaire à percer le mystère du tour de magie devenu le plus célèbre de la capitale britannique dit de « L’Homme Transporté » et créée par Alfred Borden…

Né le 30 juillet 1970 à Londres au Royaume-Uni, Christopher Nolan commence sa carrière de réalisateur avec un premier long-métrage en 1998, Following, qui fait le tour de nombreux festivals à travers le monde et permet au jeune réalisateur d’acquérir une belle renommée.
Deux ans plus tard, en 2000, il réalise Momento, un thriller psychologique avec en tête d’affiche, Guy Pearce, qui décroche plusieurs nominations aux Academy Awards ainsi qu’aux Golden Globes et reçoit même le Prix du Jury au Festival du Cinéma Américain de Deauville. Mais le véritable lancement de sa carrière en tant que l’un des grands réalisateurs de l’histoire d’Hollywood lui vient sans aucun doute d'Insomnia. Porté à l’écran par Robin Williams et Al Pacino en 2002, le film est en effet un succès aussi bien critique que commercial au point que Warner Bros. Pictures, son studio d’origine, décide de lui confier la relance de la carrière cinématographique de Batman ! Avec Batman Begins en 2005, succès critique et commercial qui ravit les fans, suivi du chef d’œuvre The Dark Knight en 2008 ainsi que d’un troisième épisode clôturant la trilogie en 2012, The Dark Knight Rises, Christopher Nolan inscrit alors son nom dans l’histoire du cinéma américain. Il faut dire qu’entre temps, en 2010, il surprend encore le monde entier toujours pour Warner Bros. Pictures avec Inception, un excellent thriller alliant action et science-fiction...

Côté casting, Christian Bale interprète le rôle d’Alfred Borden. L’acteur anglais repéré dans L’Empire du Soleil de Steven Spielberg en 1987 à seulement 12 ans enchaine rapidement les rôles cultes comme celui tenu dans le Walt Disney Pictures de 1992, Newsies - The News Boys ou celui d’American Psycho en 2000 dans lequel il incarne un trader psychopathe à ses heures quand il ne participe pas, en plus, à des blockbusters américains au destin plus ou moins heureux comme Le Règne de Feu sorti en 2002 chez Touchstone Pictures. Il n’empêche ! La reconnaissance internationale de Christian Bale explose réellement à la suite de sa collaboration avec Christopher Nolan, dans la trilogie The Dark Knight entre 2005 et 2012.

Hugh Jackman interprète, quant à lui ici, le rôle de Robert Angier, sous le nom de scène du « Grand Danton ». L’acteur australien qui commence sa carrière sur les planches dans diverses comédies musicales, se retrouve vite starifié avec la trilogie X-Men (X-Men en 2000, X-Men 2 en 2003 et X-Men - L’Affrontement Final en 2006) et son film dérivé, X-Men Origins : Wolverine, où il interprète le célèbre mutant Wolverine dont le squelette est complètement recouvert d’adamantium. Il tient également le rôle-titre de Van Helsing en 2004 pour Universal Studios puis dans Real Steel en 2011 pour Touchstone Pictures.

Michael Caine retrouve pour sa part Christopher Nolan après Batman Begins en 2005, et reste très lié au réalisateur avec qui il tourne en tout pas moins de 5 films (Batman Begins en 2005, Le Prestige en 2006, The Dark Knight en 2008, Inception en 2010 et The Dark Knight Rises en 2012). Après une riche carrière depuis les années 50, l’acteur britannique voit en effet sa notoriété internationale exploser avec les films de Christopher Nolan. Outre les productions du réalisateur, il joue également dans Les Fils de l’homme en 2006, et prête sa voix à Lord Redbrick dans Gnoméo et Juliette, un film Touchtone Pictures et Rocket Pictures de 2011. Enfin, toujours pour The Walt Disney Company, il double le personnage de Finn McMissile dans le Pixar de l’été 2011, Cars 2. Il prend ici le rôle d’Harry Cutter, le concepteur et l’ingénieur du « Grand Danton » avec ce flegme britannique qui le caractérise et cette incroyable capacité à occuper à l’écran.

Scarlett Johansson campe dans Le Prestige le personnage d’Olivia Wenscombe, assistante de Robert Angier, puis d’Alfred Borden. Son rôle de « taupe » consistant à aider l’un à découvrir les secrets de l’autre et inversement apporte néanmoins peu à l’intrigue du film. Les capacités de l’actrice sont en effet ici manifestement sous exploitées au point de se demander si sa présence n’est pas due, uniquement, à sa plastique avantageuse. Coté carrière, après sa révélation aux côtés de Robert Redford dans L’Homme qui Murmurait à l’Oreille des Chevaux en 1998, Scarlett Johansson devient la muse de Woody Allen dans trois de ses films, Match Point en 2005, Scoop en 2006 ainsi que Vicky Cristina Barcelona en 2008. Elle se fait connaître des fans Marvel en reprenant le rôle de La Veuve Noire, ou sous son vrai nom, Natasha Romanoff, dans Iron Man 2 en 2010, ainsi que dans Marvel’s The Avengers en 2012.

Pour clôturer ce tour de casting brièvement, il convient de noter la présence de David Bowie, célèbre chanteur qui incarne dans le film, Nikola Tesla, l’inventeur de la machine qui fait la gloire et la déchéance de Robert Angier. Andy Serkis interprète quant à lui l’assistant de Nikola Tesla et reste l’acteur connu dans le monde de la motion capture pour avoir joué Gollum dans la trilogie Le Seigneur des Anneaux de Peter Jackson entre 2001 et 2003, mais aussi le Capitaine Haddock dans le film de Steven Spielberg, Les Aventures de Tintin : Le Secret de la Licorne en 2011.

Sur le point de son récit, un montage intelligent et une narration parfaite permettent au film de ne pas s’alourdir du fait de ses flashbacks assez nombreux révélant l’intrigue au fur et à mesure de l’histoire. Le twist final qui peut être apparenté à ceux des œuvres de Night Shyamalan, sur des films comme Sixième sens ou Le Village renforce d’ailleurs d’une manière considérable son intérêt et lui permet d’être revu une seconde fois même après avoir compris ses nombreuses révélations. Comme l’explique Harry Cutter, chaque tour de magie se compose en trois parties, la première s’appelle « La Promesse », le deuxième acte  « Le Tour », et le dernier «Le Prestige » là où la magie opère. De cette manière, l’histoire du film peut s’appréhender comme un tour de magie composé de la présentation de la situation dans laquelle se trouve chaque personnage ; de l’instant où le spectateur cherche à comprendre en détails l’intrigue puis de l’explication dans l’acte final où les différentes pièces du puzzle s’assemblent. Pour preuve de ce postulat de départ, tout au début du film, la voix d’Alfred Borden demande « Etes-vous bien attentif ? », en prémices aux évènements à venir ! 

Dans l’ensemble, il n’est pas difficile de comprendre que le réalisateur prend un malin plaisir à démystifier comme bon lui semble certains tours. Ainsi, à peine le spectateur a-t’il le temps d’imaginer une théorie, en prenant en compte tous les paramètres proposés par l’intrigue qui pourraient éventuellement tenir debout et le mettre sur la voie, que Maître Nolan, réussit toujours à semer le doute et tout remettre en question. Talent aidant, il signe alors un formidable film, complexe à souhait, sur le thème extrêmement délicat à traiter de l’illusionnisme et de la magie.

Il faut dire que bien avant la sortie du (Le) Prestige, Priest, l’auteur du roman éponyme en 1995, abordé par de nombreux producteurs et autres studios désirant signer une adaptation sur grand écran de son œuvre, a toujours clamé à qui voulait l’entendre, qu’impressionné par la qualité des films de Christopher Nolan, il ne comptait collaborer qu’avec ce seul réalisateur ! Ainsi, après des années de développement justifiées par le temps considérable consacré à l’écriture du scénario par les frères Nolan, la mise en chantier du film prend de nouveau du retard du fait des nombreux autres projets du réalisateur chéri, à commencer par la pression mise par la Warner pour relancer la saga Batman...

En 2006, lors de sa sortie, Le Prestige récolte un succès critique avec notamment deux nominations aux Academy Awards de 2007 pour l'Oscar de la Meilleure Direction Artistique et de la Meilleure Photographie. Il est en revanche un succès commercial timide à l’échelle du réalisateur en rapportant près de 110 millions de dollars au box-office mondial pour un budget de 40 millions.

Porté par un casting fabuleux et une histoire extrêmement bien ficelée le tout avec en toile de fond le Londres de la fin du 19ème siècle, Le Prestige est un excellent divertissement à voir une première fois pour la découverte et une seconde fois pour mieux le comprendre.

L'édition vidéo

Jaquette Le Prestige
Jaquette Le Prestige
Editions DVD Video
Zone 1 Simple 2007
Zone 2 Simple 2007
Editions Blu-ray Disc
Zone A Simple 2007
Zone B Simple 2007