Disneyland Resort
Remember the Moments : A Magical Souvenir

Disneyland Resort - Remember the Moments : A Magical Souvenir
La jaquette
Production :
Disney Parks
Date de sortie USA :
2006
Genre :
Infomercial
Durée :
50 minutes

Le synopsis

La magie et le divertissement sont la raison d'être de Disneyland Resort, le "Lieu le plus Heureux de la Terre". Avec ses deux fameux parcs à thèmes, ses hôtels, ses restaurants, ses boutiques, le tout premier complexe né de l'imagination de Walt Disney en personne a, aujourd'hui, encore et toujours, plus à offrir à ses visiteurs venus du monde entier. Et il détient, en outre, ce que tous les autres resorts lui envient jalousement : la nostalgie et le charme désuet de son statut d'unique "lieu magique" ouvert du vivant du papa de Mickey.
La visite est riche en surprises et sensations. Il n'est pas rare de rencontrer, ici ou là, à Fantasyland des princes et princesses tandis que Toontown ouvre les portes des maisons de Mickey et ses amis, réunis au grand complet et toujours prêts à rire et sourire. New Orleans' Square renoue, lui, avec l'Amérique festive et colorée pendant que Pirates of Caribbean offre une plongée mouvementée dans l'univers du désormais célèbre Jack Sparrow. Sans oublier The Haunted Mansion, unique endroit où toute la famille peut frémir en s'amusant. Et comme toujours chez Disney, tout se termine par un feu d'artifices extraordinaire à la tombée du jour.

Un séjour dans le tout premier parc à thèmes signé Disney se couple désormais obligatoirement par une visite de son petit frère voisin, Disney's California Adventure. Quatre lands offrent, en effet, aux guests un condensé des richesses de la bien nommée Californie, à commencer par Soarin' Over California  qui ouvre l'appétit par un survol bluffant de réalisme de l'Etat doré.

Les parcs à thèmes ne sont pas tout dans le resort historique de Disney. Downtown Disney est, il est vrai, aussi là pour prolonger le rêve des visiteurs qui, repus des surprises de la journée, prolongent leurs sensations de bonheur dans de magnifiques magasins et délicieux restaurants.

La critique

rédigée par
★★

Si l’on devait faire un sondage de notoriété, gageons que Disney ressortirait, avant toutes autres considérations, comme une signature connue et reconnue de films d’animation. La compagnie de Mickey reste, en effet, aux yeux de chacun, essentiellement, « Le » studio des grands dessins animés de qualité. Et peu importe si la firme aux grandes oreilles produit, depuis 1950, des films d’acteurs, séries et autres téléfilms, gère des chaînes de télévision diffusées sur tous les continents ou démultiplie le concept même de ses parcs d’attractions dans le monde entier.

C’est dans ce dernier cadre que la Walt Disney Company s’est créée une catégorie toute particulière de productions : les films d’autopromotion ou infomercials !

La société de Mickey, passée Maître "es qualité" en marketing, propose, en effet, sans complexe, à la vente des publi-reportages dont la seule ambition est de vanter ses parcs à thèmes à des fins commerciales. A mi-chemin entre le documentaire et la publicité, ce genre, pour le moins bâtard, a pris de l’ampleur avec l’avènement de la VHS et plus encore du DVD.

Les parcs d’attractions sont, il est vrai sans aucun doute, la catégorie des « produits » Disney la plus adaptée à ces productions d’un type nouveau. Pas tout à fait publicitaires (elles contiennent en effet de vrais documentaires, le plus souvent mis en bonus), elles permettent aux « guests » du monde entier de repartir des parcs visités avec un reportage vidéo « clé en main » qu’ils ne tarderont pas (et c’est là, tout le pari de Disney !) à montrer à leurs proches. Le DVD bénéficie alors d’un potentiel publicitaire incroyable puisqu’il pénètre dans l’intimité même des foyers, toute auréolé de l’étiquette de « film de vacances ». C’est l’effet « carte postale » ou « caméscope » puissance mille ! Au-delà de ce rouleau compresseur publicitaire, ces productions constituent également du « pain béni » pour les fans, en recherche perpétuelle de collectors potentiels.

De Disneyland Resort Paris, à Disney-MGM Studios, en passant par E.P.C.O.T., Magic Kingdom et Animal Kingdom, sans oublier Disneyland Resort, tous les resorts Disney ont droit à « leur » DVD. Attention, une fois visionnés, vous serez pris d’une envie incontrôlable d’organiser au plus vite un séjour dans l’un des royaumes magiques présentés.

Le premier parc à thèmes Disney se trouve à Anaheim, dans l'état de Californie. D'un investissement total de 17 millions de dollars, il a ouvert ses portes le 17 juillet 1955, d'abord à des invités triés sur le volet, pour  accueillir le lendemain, le grand public. L'idée d'un complexe de jeux vient de la passion de Walt Disney pour les fêtes foraines, zoos et parcs d'amusements. Il aimait, en effet, y emmener ses filles, alors petites, pour les divertir. Il leurs reprochait cependant de négliger l'intérêt des parents et de n'offrir qu'une offre de divertissement segmentant la famille. Si les enfants s'amusaient, les adultes se contentaient eux, tout au plus et dans le meilleur des cas, de voir leur progéniture heureuse. Walt Disney rêve alors très vite d'un endroit où petits et grands pourraient partager ensemble des moments de jeux et distractions. Il missionne aussitôt ses designers et leur demande de se pencher sur cette idée en lui proposant des concepts originaux. Dans un premier temps,  il envisage ainsi de construire ce qui deviendra un parc à thèmes sur une parcelle de terre située, le long de la Riverside Drive, à deux pas des studios Disney de Burbank. Mais l'emplacement se révèle, bien vite, trop étroit. Il charge  alors la Stanford Research Institute de surveiller les différentes possibilités pour implanter son futur projet. La société immobilière ne tarde pas à proposer à Walt Disney, un terrain situé sur la commune d'Anaheim, couvert par des orangers et composé de parcelles appartenant à dix-sept propriétaires différents. Ni une , ni deux, le papa de Mickey emprunte sur son assurance vie, vend sa maison de vacances, et fait le tour de plusieurs investisseurs pour se porter finalement acquéreur de ce terrain de 64 hectares, idéal pour y construire son premier Disneyland.

Le parc ouvre ses portes lors d'une grande émission spéciale diffusée en direct à la télévision. Pourtant, le public sait déjà tout de Disneyland ! Pendant un an, Walt Disney, en personne, a, en effet,  proposé et présenté aux téléspectateurs américains l'émission Disneyland sur le réseau ABC, dans laquelle il a distillé habilement une quantité d'informations d'une richesse incroyable sur son parc, qui se révèlent finalement autant d'invitations à le visiter, le moment venu de son ouverture. Le parc Disney d'Anaheim devient très vite un incontournable pour les américains comme pour les touristes étrangers. Toutefois, afin d'en maintenir l'attractivité, Walt Disney a bien compris qu'il se devait, sans cesse, de le modifier et l'améliorer. Il le confesse d'ailleurs dès l'inauguration en avouant : "Disneyland ne sera jamais terminé. Il continuera de grandir et de changer tant qu'il existera des personnes avec de l'imagination". En cinq décennies,  Disneyland, le premier du nom,  à continuer à se développer et évoluer en ajoutant, ici, de nouvelles attractions et retirant, là, des manèges obsolètes. Parades, célébrités, festivités, et autres événements ont incité les visiteurs à apprendre à revenir toujours pour porter un œil  nouveau sur le parc. Si Disneyland Anaheim a bien sûr été copié et  même dupliqué par la firme de Mickey, aucun site (frère ou concurrent) n'est jamais parvenu à recréer, ou même approcher, la magie que Walt Disney a su insuffler à son projet fou de pays des rêves.

Le parc originel a donc ouvert avec cinq lands (Main Street USA, Adventureland, Frontierland, Fantasyland, Tomorrowland) et  vingt attractions (King Arthur Carrousel, Peter Pan's Flight, Mad Tea Party, Mr. Toad's Wild Ride, Canal Boats of the World, Autopia, Space Station X-1, Santa Fe et Disneyland Railroad, Circarama, Horse-drawn Streetcars, Fire Wagon, Main Street Cinema, Surreys, Jungle Cruise, Stage Coach, Mule Pack, Mark Twain Riverboat, Penny Arcade, Golden Horsehoe Revue). Plusieurs sont encore présentes de nos jours. De nombreuses autres ont été rajoutées. Certaines ont disparu aujourd'hui. En outre, trois nouveaux lands ont été créés. New Orleans Square ouvre en 1966 et reproduit l'ambiance et les décors de la Nouvelle-Orléans avec, pour attractions phares, Pirates of Caribbean et Haunted Mansion. Bear Country est créé, lui, en 1972 afin d'accueillir l'attraction importée du Magic Kingdom de Walt Disney World, Country Bear Jamboree. En 1988, le land est renommé en Critter Country pour célébrer dignement l'arrivée de la nouvelle attraction "E-Ticket" : Splash Mountain. Enfin, le huitième et dernier land à ce jour ouvre en 1993 sous le nom de Mickey's Toontown. Il reproduit, avec des décors fabuleux, l'endroit où les toons de la firme aux grandes oreilles sont censés vivre. En 2001, un nouveau parc est ouvert sur les anciens parking du Disneyland Hotel : le Disney's California Adventure. Il est entièrement dédié aux beautés et pionniers de l'Etat de Californie. Ce petit frère du légendaire Disneyland est malheureusement boudé par le public, notamment les Californiens, qui lui reproche d'être dépourvu  - et pour cause ! - de toutes capacités dépaysantes. De nombreuses nouveautés lui sont alors rajoutées pour corriger le tir. Une attraction majeure, La Tour de la Terreur, est ouverte en 2004 et draine, enfin, les visiteurs. Disneyland est devenu, cinquante ans après son ouverture, un vrai resort. Pour autant, le parc a du mal à s'étendre comme ses frères floridien ou européen, car il est désormais cerné d'habitations. Walt Disney, à l'époque, ne s'attendait pas à un tel succès et n'a pas eu l'idée d'acheter les terrains entourant le site afin de pouvoir l'agrandir au gré de ses envies. La leçon a bien été apprise pour Walt Disney World et Disneyland Resort Paris dont les terrains alentours sont la propriété exclusive de la firme de Mickey.

Disneyland Resort - Remember the moments : A magical souvenir donne un aperçu sympathique des plus grosses attractions et hôtels du resort. Ce DVD reste néanmoins plus un outil de promotion et de présentation qu'un réel film documentaire.

L'édition vidéo

Jaquette Disneyland Resort - Remember the Moments : A Magical Souvenir
Jaquette Disneyland Resort - Remember the Moments : A Magical Souvenir
Edition DVD Video
Zone All Simple 2006