Star Wars : Rebels
Le Siège de Lothal

Star Wars : Rebels - Le Siège de Lothal
L'affiche
Titre original :
Star Wars : Rebels - The Siege of Lothal
Production :
Lucasfilm Animation
Date de sortie USA :
Le 20 juin 2015
Genre :
Animation 3D
Réalisation :
Bosco Ng
Brad Rau
Dave Filoni
Musique :
Kevin Kiner
Durée :
43 minutes

Le synopsis

L'Alliance Rebelle se rend sur Lothal pour aider un officier impérial. Il pourrait pourtant s'agir d'un piège tendu par Dark Vador...

La critique

rédigée par
★★★
Publiée le 13 septembre 2015

Imitant la Saison 1 de Star Wars : Rebels qui avait débuté par le téléfilm Star Wars : Rebels - Prémices d'une Rébellion, la Saison 2 commence également sur un épisode long : Star Wars : Rebels - Le Siège de Lothal. Se basant sur les fondement des derniers épisodes de la saison précédente (ceux-là mêmes dont l'intérêt s'était - enfin - réveillé !), il offre un bon spectacle avec un Dark Vador décidément en grande forme. Tout cela s'avère de bon augure pour les aventures à venir...

L'une des conséquences du rachat de Lucasfilm, Ltd. par The Walt Disney Company se voit très vite dans le désir de réorganiser les productions télévisées, non seulement en terme d'histoires mais aussi de diffusion. Le lancement d'une nouvelle trilogie avec Star Wars : Le Réveil de la Force rend, en effet, les évènements des Épisodes I à III moins neufs. Il n'est donc plus besoin de continuer la série Star Wars : The Clone Wars qui vient d'atteindre sa cinquième saison. Il est par conséquent décidé de l'arrêter alors même que la sixième saison est en cours de production, décision étant prise dans la foulée de sortir les treize épisodes déjà prêts directement en VAD, avant finalement de les proposer en Blu-ray aux États-Unis. L'intérêt de lancer une nouvelle série est double. Il permet d'explorer d'autres pans de la saga mais aussi de donner une autre direction à la franchise tout entière plus en adéquation avec les valeurs et les émotions que le studio veut faire vivre aux spectateurs. Lucasfilm, Ltd. comme Disney souhaitent en effet revenir à l'essence même de la première trilogie en privilégiant le cœur et l'humain, là où une série comme Star Wars : The Clone Wars axait plus ses scénarios sur la politique. L'autre avantage d'une nouvelle série est de permettre à Disney de la proposer sur ses propres chaines plutôt que de voir des canaux concurrents diffuser les fruits des franchises qu'elle vient de racheter. La synergie au sein de The Walt Disney Company est - et a toujours été - un moteur essentiel de son modèle économique.

Et un an après le lancement de Star Wars : Rebels - Prémices d'une Rébellion, la synergie est encore plus flagrante. Si les images de Star Wars : Le Réveil de la Force se font rares (J.J.Abrams, le réalisateur, et Kathleen Kennedy, la patronne de Lucasfilm, Ltd. faisant tout pour garder le suspens), The Walt Disney Company développe, en effet, peu à peu la franchise Star Wars dans tous les autres pans de la société : la télévision sur Disney XD comme il a été vu mais également des rumeurs de séries à prises de vues réelles pour Netflix ; le cinéma où la sortie du premier film de l'air Disney Star Wars : Le Réveil de la Force se rapproche à grand pas, suivi ensuite par un film par an en commençant par A Star Wars Story : Rogue One ; les jeux vidéo avec les personnages de Star Wars qui rejoignent Disney Infinity dans sa version 3.0 ; et le merchandising avec les jouets tirés de Star Wars : Le Réveil de la Force dont les gammes ont été lancées en grandes pompes à travers le monde via l'évènement Force Friday ; sans oublier bien évidemment l'annonce lors de la D23 Expo de l'ouverture de deux nouveaux et immenses lands consacrés à Star Wars dans les Parcs à Thème Disney d'Anaheim et d'Orlando.

En télévision, concernant précisément Star Wars : Rebels, l'équipe déjà aux manettes de la Saison 1 ne change pas pour Star Wars : Rebels - Le Siège de Lothal ; s'y' remarque ainsi notamment le producteur exécutif, Dave Filoni, déjà aux manettes de Star Wars : The Clone Wars.
Dave Filoni, né le 7 juin 1974, grandit à Mt. Lebanon, une petite ville située près de Pittsburgh en Pennsylvanie. Il débute sa carrière en réalisant des storyboards pour des séries télévisées animées comme Teamo Supremo ou Dave le Barbare pour Disney Television Animation. En 2005, il se lance dans la réalisation et tourne dix épisodes de la série de science-fiction Avatar, le Dernier Maître de l'Air. Peu de temps après, il rentre chez Lucasfilm, Ltd. et réalise le film en images de synthèse Star Wars : The Clone Wars en 2008 avant de superviser la série.
Sur Star Wars : Rebels, Dave Filoni est aidé par Simon Kinberg connu pour avoir participé notamment aux films "live" X-Men - Le Commencement ou X-Men : Days of Future Past. Le compositeur Kevin Kiner, qui avait également travaillé pour la série Star Wars : The Clone Wars, revient lui-aussi en s'inspirant grandement des thèmes de Star Wars - Épisode IV : Un Nouvel Espoir composés par John Williams.

Star Wars : Rebels - Le Siège de Lothal reprend donc là où la Saison 1 s'était arrêtée avec le petit groupe de rebelles qui a rejoint une organisation militaire plus vaste et mieux organisée. La fin de la Saison 1 avait d'ailleurs fait revenir un personnage emblématique de Star Wars : The Clone Wars, Ahsoka, qui avait été introduite dans le long-métrage cinéma : Star Wars : The Clone Wars. Le personnage sera de la sorte de nouveau exploitée, mais guère plus. Par contre, le téléfilm de lancement de la saison 2 se veut bien plus sombre que toute la Saison 1. Un personnage secondaire y disparait d'abord de façon assez violente et presque inattendue. Ensuite, la véritable et excellente idée de l'opus est assurément de faire revenir un personnage pivot de la saga cinéma : le Seigneur Sith, Dark Vador. Ce dernier est vraiment travaillé et son retour ne déçoit absolument pas. Effrayant, il est extrêmement puissant et inspire réellement la crainte autour de lui. Ses adversaires paraissent d'ailleurs bien légers ! Il n'y a pourtant aucune incohérence narrative sur le rapport de son niveau et de celui de Kanan, un Jedi somme toute faible, et d'Ezra qui vient tout juste de commencer son apprentissage. A la réflexion, il se passe d'ailleurs ici la même chose que dans les trois films de référence : Dark Vador n'arrive pas à mettre la main sur les rebelles, plus par manque de chance que par défaut de force ou de stratégie. Et pourtant, dans le téléfilm, il passe vraiment tout près de la réussite, portant alors le suspense à son comble... Star Wars : Rebels - Le Siège de Lothal se termine, en outre, sur un clin d'œil juste ultime : une voix qui donnera des frissons à tous les fans de la saga...

Côté technique, elle n'a pas évolué d'une saison à l'autre mais ce deuxième téléfilm n'en demeure pas moins soigné. Les batailles spatiales sont bien chorégraphiées et les vaisseaux toujours aussi convaincants. Les personnages restent, comme avant, un peu figés même si l'habitude fait que la gène a disparu par rapport au premier visionnage de Star Wars : Rebels - Prémices d'une Rébellion.

En fait, le seul défaut à devoir être exprimé à l'encontre de Star Wars : Rebels - Le Siège de Lothal est qu'il est décidément impossible de s'attacher aux personnages principaux de la saga qui lui sert de base, Star Wars : Rebels. Pire, le téléfilm, faisant la part belle aux méchants - et à Dark Vador en particulier - lamine, bien malgré lui, l'aura du reste du casting, aux premiers rangs desquels se retrouvent bien-sûr, les rebelles.
Au sein d'eux, Ezra est donc un jeune homme de 14 ans originaire de la planète Lothal. Seul, il tente de survivre dans un monde égoïste dirigé par l'Empire, unique système politique qu'il n'ait jamais connu. A la recherche de ses parents disparus, il va trouver dans les rebelles du Ghost, la famille qui lui manque.
Kanan est, quant à lui, le chef d'un petit groupe à mi-chemin entre des rebelles et des contrebandiers. Disposant d'une autorité naturelle et d'un certain sens de l'honneur et du dévouement, il a une maturité qu'il puise de son passé de Jedi. Il décide de former Ezra en tant que padawan.
Hera est, elle, la pilote hors-pair du Ghost, le vaisseau de l'équipe de Kanan. D'origine Twi'lek, elle est un élément essentiel de la cohésion du groupe faisant en sorte que personne ne reste à l'écart.
Zeb est le gros bras de service. Lasat d'origine, il aime par-dessous tout cogner les troupes de l'Empire. Assez grognon, il reste pourtant un compagnon fidèle et puissant.
Sabine, une Mandalorienne, est l'artiste du groupe. A la fois habile dans le maniement des explosifs que dans celui de bombes de peinture, elle est aussi celle qui est la plus transparente de l'équipe.
Enfin, le dernier du groupe est Chopper, un droïde astromécano aussi grincheux que paresseux et qui regorge de gadgets comme aucun de ses semblables n'en a jamais eu.

Star Wars : Rebels - Le Siège de Lothal est une indéniable réussite. Le côté sombre du téléfilm mais surtout la présence de Dark Vador (dont le traitement et la personnalité sont totalement fidèles aux longs-métrages) le servent à merveille. Le téléspectateur éprouvera ainsi un immense plaisir à le retrouver déterminé à lutter contre les rebelles. Et tant pis s'il vole la vedette, chaque fois qu'il est à l'écran : c'est, en effet, aux autres personnages (qui demeurent aussi faibles que dans la Saison 1) à faire leur bonhomme de chemin pour enfin convaincre de leur valeur... Peut-être le reste de la saison 2 sera-t-il celui de leur révélation ? Une chose est sure : l'envie de la suivre est là et bien là !

L'édition vidéo

Le téléfilm est disponible dans l'édition vidéo de la Saison 2 de Star Wars : Rebels.