Cousin de Campagne
L'affiche
Titre original :
The Country Cousin
Production :
Walt Disney Animation Studios
Date de sortie USA :
Le 31 octobre 1936
Genre :
Animation 2D
Réalisation :
Wilfred Jackson
Musique :
Leigh Harline
Durée :
9 minutes

Le synopsis

Une souris des champs vient rendre visite à son cousin de la ville...

La critique

rédigée par
★★★★
Publiée le 18 octobre 2017

Cousin de Campagne est un cartoon à la beauté renversante, couronné de l'Oscar du Meilleur Court-Métrage, qui adapte une fable  connue de tous, d'Ésope et de Jean de La Fontaine.

Les fables d’Ésope désignent un ensemble de fables en prose attribuées à Ésope, un écrivain grec qui a vécu de la fin du VIIème siècle au début du VIème siècle avant Jésus Christ. Ses récits mettent en scène des animaux et se terminent sur une morale. Parmi les plus célèbres, il peut être cité Le Rat de Ville et le Rat des Champs, Le Lièvre et la Tortue ou La Cigale et la Fourmi. En France, l'auteur qui popularisa le plus ces histoires est sans conteste Jean de la Fontaine. Le poète français est ainsi né le 8 juillet 1621 à Château-Thierry et mort le 13 avril 1695 à Paris. Ses Fables constituent la principale œuvre poétique de la période classique et forment sa renommée. Le talent de La Fontaine est, en effet, d'avoir su donner une haute valeur à un genre qui jusque là n’avait aucune reconnaissance littéraire. Son brillant maniement des vers et la visée morale de ses textes font que les Fables de La Fontaine sont depuis considérées parmis les plus grands chefs-d’œuvre de la littérature française.

Le cartoon commence par un télégramme où Monty Citymouse demande à son cousin, Abner Countrymouse, d'arrêter d'être un "péquenaud" et de venir vivre dans les splendeurs de la ville. La compagnie de télégramme, Mouse-O-Gram semble ainsi un joli clin d'œil à la premier entreprise de Walt Disney, la Laugh-O-Grams Films. Le spectateur voit alors Abner marcher sur la voie ferrée : il lève ensuite son chapeau devant le panneau annonçant la grand ville puis fait une grimace devant celui qui indique là d'où il vient, son petit village perdu. Abner arrive donc au domicile de son cousin : il frappe à une porte immense mais voit Monty sortir par un petit trou de souris. Habillé d'un smoking, il accueille Abner en lui intimant de faire moins de bruit en portant son doigt devant sa bouche dans un reflexe qui deviendra son leitmotiv pendant tout le cartoon. Monty vit certes dans le luxe mais en silence ! Malheureusement, le pauvre Abner va toujours faire trop de bruit, quand il marche, quand il mange ou quand il boit...

Monty invite ensuite Abner à passer à table. Il évite ausstôt un piège à souris, dédaignant son fromage jugé indigne de son palais. Il faut dire qu'il fait monter son cousin sur la table des propriétaires de la maison qui propose un repas gargantuesque. Il faut alors saluer les superbes décors alliés à la musique de Leigh Harline. Le spectateur semble arriver dans un pays au luxe incroyable, empli de mets délicats. Il est aussi émerveillé qu'Abner qui découvre en même temps toutes ses richesses et ne sait pas par quoi commencer son repas. Alors qu'il se goinfre, Monty est lui bien plus précieux en s'essuyant la bouche avec son mouchoir. Les Clark, l'un des futur Neuf Vieux Messieurs, qui anime cette séquence fait ici des merveilles, différenciant avec justesse les deux personnalités : l'un dandy guindé ; l'autre naturel sans manières. Abner essaye d'ailleurs d'imiter son cousin sans jamais atteindre sa classe.

Le problème vient surtout du fait que le pauvre Abner est dans un monde qu'il connaît pas. Il goûte des aliments sans savoir ce dont il s'agit si bien qu'il avale à plein bouchée de la moutarde. De même, aller boire dans la coupe de champagne pour éteindre sa bouche en feu n'est pas du meilleur effet. Pourtant, ayant apprécié le breuvage, il siphonne tout le verre ce qui le rend complètement saoul, lui donnant un hoquet permanent. Le plus amusant est alors sa réaction. Il se désinhibe allant jusqu'à moquer son cousin qui n'arrête pas de lui faire chut et s'amuse de son reflet sur le gelo. Il faut là encore souligner la qualité de l'animation qui retranscrit à merveille la texture du dessert anglais mais aussi livre un gag spécifiquement propre au genre quand le reflet ne réagit pas comme le modèle réel et se cogne au plafond formé par le dessert. Bien vite, le degré d'enivrement d'Abner ne lui permet plus de tenir correctement sur ses jambes entrainant la chute de la table et avec elle, cousin, couverts et assiettes.

Le spectateur comprend enfin pourquoi Monty n'arrête pas de demander le silence : un gros chat dort, en effet, dans la pièce. Mais toujours saoul, et n'ayant peur de rien, Abner décide d'aller botter les fesses du gros matou. Monty, pas courageux pour un sou, abandonne carrément son cousin et part s'enfermer à double tour chez lui. Le félin, naturellement, se réveille, pourchasse la pauvre souris qui fuit la maison. Abner se retrouve alors en pleine ville où il risque de se faire écraser à chaque coin de rue, effrayé par les piétons et la circulation automobile. Ce passage, montage de klaxons et de voitures, est tout simplement superbe et illustre à merveille l'effervescence d'une cité pour une personne peu habituée. Animée par Cy Young, le montage sera réutilisé dans le cartoon de Mickey Mouse, Rendez-vous Retardé, en 1947. Désormais vacciné de la ville, Abner ne demande pas son reste et court rentrer chez lui, à la campagne.

Cousin de Campagne mérite totalement son Oscar porté par une animation et des décors exemplaires ainsi que deux personnages remarquablement définis.

L'équipe du film

1907 • 1979
Animateur
1901 • 1966
Producteur

L'édition vidéo

Jaquette Cousin de Campagne
Jaquette Cousin de Campagne
Disponibilité

• DVD Zone 1 et en DVD Zone 2, dans la volume Silly Symphonies : Les Contes Musicaux de la collection des Walt Disney Treasures,

• DVD Zone 1 dans la compilation, Timeless Tales - Volume 2,

• en bonus de l'édition vidéo des (Les) Aristochats.

Poursuivez votre visite

Nos Réseaux Sociaux