Donald, Capitaine des Pompiers

Donald, Capitaine des Pompiers
L'affiche
Titre original :
Fire Chief
Production :
Walt Disney Animation Studios
Date de sortie USA :
Le 13 décembre 1940
Série :
Genre :
Animation 2D
Réalisation :
Jack King
Durée :
8 minutes

Le synopsis

Donald et ses neveux sont promus sapeurs pompiers...

La critique

rédigée par
★★★★
Publiée le 09 novembre 2017

Donald, Capitaine des Pompiers est un nouveau cartoon où Donald s'avère moins doué que ses neveux dans un métier, ici en qualité de pompier.

Riri, Fifi et Loulou (Huey, Dewey et Louie en anglais) apparaissent pour la première fois dans la galaxie Disney dans une des bandes dessinées hebdomadaires de Donald, le 17 octobre 1937. Adaptée au cinéma le 15 avril 1938, sous le titre Les Neveux de Donald, elle voit Della Duck confier ses rejetons pour quelques jours à son frère Donald. Dès lors, ils ne le quitteront plus ! Leur carrière cinématographique est d'ailleurs étonnante tant elle est prolifique. Ils y réservent des mauvais tours pendables à leur oncle au cours de plus d'une vingtaine de cartoons. Au contraire du grand écran où elles demeurent linéaires, leurs personnalités évoluent profondément en bande dessinée. D'abord facétieux puis farceurs, ils s'assagissent, en effet, en intégrant les Castors Juniors. Ils vivent alors de nombreuses aventures dans les journaux dans un premier temps avec Donald, puis avec leur autre oncle de renommée mondiale, Picsou. Leur popularité offre, en outre, un tel potentiel qu'en plus du cinéma et de la BD, ils investissent également la petite lucarne pour de grands rôles (La Bande à Picsou, Couacs en Vrac) ou de plus petits (Mickey Mania, Disney's Tous en Boite).

Donald, Capitaine des Pompiers reprend un thème cher à Walt Disney au regard du nombre de cartoons qu'il lui a consacré, au fil du temps : le combat du feu par ses héros devenus, l’espace d’un épisode, pompiers. Le premier remonte à 1926 avec Alice Chef des Pompiers pour sa série Alice Comedies. Ensuite, Mickey Mouse y a droit en noir-et-blanc dans Combattants du Feu (1930) et en couleur dans Mickey Pompier (1935) tout comme ici Donald Duck en 1940. Il faut dire qu’il permet un nombre incalculable de gags visuels tout en gratifiant les personnages d’une posture héroïque : difficile de faire plus performant !

Le cartoon commence en un affrontement habituel entre Donald et ses neveux. Ceux-ci n'arrivent pas à dormir alors que leur oncle ronfle. Ils décident alors de faire sonner l'alarme afin de le réveiller pour se rendormir sereinement. Sauf que lui ne l'entend pas de cette oreille : s'il est réveillé, ses neveux doivent l'être aussi. Après cette introduction, les gags sur son incompétence de pompier vont fuser. Le premier d'entre eux est ainsi de demander à l'un de ses neveux de remplir de charbon le camion d'intervention. Sauf que le caneton y va morceau par morceau. Énervé par tant de lenteur, Donald verse tout le seau dans la chaudière et va mettre ainsi le feu à la caserne et faire sonner l'alarme. Donald et ses neveux partent séance tenante en intervention sans se douter une seconde que l'incendie a lieu... chez eux ! La scène où Donald se rend compte de son erreur est alors particulièrement drôle, notamment le plan où le spectateur voit les flammes s'éloigner alors, qu'en tant que pompier, Donald devrait justement s'en rapprocher.

À partir de là, les gags vont s'enchaîner à la vitesse grand V. Donald se retrouve, par exemple, coincé dans le klaxon de son véhicule d'intervention : un de ses neveux l'en faisant sortir à la façon d'un broyeur pour chair à saucisse. À mi-chemin de la libération de Donald, le caneton s'arrête d'ailleurs pour remettre le casque de son oncle en place, en le coinçant bien sur sa tête au point que le malheureux n'y voit plus rien. Et pour accentuer la drôlerie, le canard colérique ne peut s'empêcher de se plaindre avec son nasillement habituel.
Un autre gag se déroule quand les neveux déploient la grande échelle que Donald gravit : leur oncle leur demande de le faire tellement vite qu'il se retrouve carrément propulsé dans les airs. Et naturellement, il faut le faire redescendre. Les neveux se placent donc pour le rattraper avec une sorte de couverture sauf que ce n'est pas leur oncle qu'ils récupèrent mais uniquement son casque ; Donald retombant, lui, dans la cheminée. Cette séquence est alors magnifiée par une animation exemplaire où les expressions des personnages sont drolissimes.
Un troisième gag est proposé sur la façon tellement caractéristique de Donald de donner des ordres contradictoires à ses neveux pour la pression du tuyau d'eau. Il s'emmêle tellement les pinceaux qu'il y fait un nœud ce qui a pour conséquence d'augmenter inutilement la pression et de créer une inondation dans le magasin d'à côté ; sans avoir envoyé une seule goutte d'eau dans l'immeuble en feu. Les neveux se dépêchent alors de changer le tuyau mais Donald trouve encore qu'ils ne vont pas assez vite, et décide donc de le faire lui-même. Mais voilà, il n'est pas vraiment à ce qu'il fait et confond l'arrivée d'eau avec celui de son réservoir d'essence. Conséquence : il finit de totalement cramer, et quasi instantanément, non seulement la caserne mais également le camion et même jusqu'à son casque !

Donald, Capitaine des Pompiers est un cartoon particulièrement drôle où l'incompétence de Donald face à ses neveux fait des merveilles.

Les personnages

1934
Cinéma

L'équipe du film

1901 • 1966
Producteur

L'édition vidéo

Le cartoon est disponible en DVD Zone 1 et DVD Zone 2, dans le volume Donald : De A à Z - Volume 1 de la collection des Walt Disney Treasures.

Poursuivez votre visite

Nos Réseaux Sociaux