Purl

Purl
L'affiche
Titre original :
Purl
Production :
Pixar Animation Studios
Date de sortie USA :
Le 18 janvier 2019
Série :
Genre :
Animation 3D
Réalisation :
Kristen Lester
Musique :
Pinar Toprak
Durée :
8 minutes

Le synopsis

Une boule de laine nommée Purl décroche un emploi dans une toute nouvelle et dynamique entreprise au sein d'un service réunissant uniquement des collaborateurs masculins. Les choses vont vite se dégrader pour elle dès lors qu'elle tente de s'intégrer au groupe...

La critique

rédigée par
★★★
Publiée le 12 février 2019

Purl est le premier court-métrage Pixar de son nouveau programme intitulé SparkShorts.

En 2017, John Lasseter, alors toujours responsable de Pixar, impressionné par le court-métrage Piper qui vient de gagner l'Oscar du Meilleur Court-Métrage, décide de renforcer la production de courts-métrages. Il décide ainsi que les studios de Luxo Jr. mettent en place un tout nouveau programme de réalisation de cartoons, intitulé SparkShorts. Le but est de permettre à chaque membre du studio, qu'il soit réalisateur, animateur ou technicien, d'avoir la possibilité de réaliser son propre dessin animé personnel. Pixar offre dans ce but à chaque artiste six mois et quelques ressources techniques et financières pour mettre en œuvre son projet. La nouvelle série SparkShorts offre donc un ton spécifique et une vision artistique différente de ce qu'à produit l'ADN de Pixar jusque-là. Si les studios à la lampe de bureau s'étaient, il est vrai, déjà fait remarquer en laissant des artistes venus de diverses cultures proposer des courts-métrages sortant des sentiers battus à l'exemple de Sanjay et sa Super Équipe ou Bao, ici, les cartoons vont encore plus loin se permettant aussi de viser, de temps en temps, un public différent de celui de Pixar : oubliée la cible familiale, SparkShorts peuvent de temps en temps proposer des cartoons qui ne parlent qu'aux adultes.

Les trois premiers SparkShorts, Purl, Smash and Grab et Kitbull, sont d'abord proposés au cinéma durant une semaine, à partir du 18 janvier 2019, mais uniquement dans la salle du El Capitan Theatre à Los Angeles ; ce cinéma mythique d'Hollywood appartenant à The Walt Disney Company. Tous trois sont ensuite mis en ligne sur YouTube au rythme d'un par semaine, en commençant par Purl le 4 février 2019. Trois autres cartoons sont annoncés dans la foulée : Float, Loop et Wind ; mais eux iront directement et uniquement sur la plateforme Disney+ qui ouvre sur le marché américain à la fin 2019.

Purl est imaginé et réalisé par Kristen Lester.
La jeune femme a travaillé d'abord en tant qu'artiste de storyboard chez Disney Television Animation notamment sur des épisodes des séries Kuzco, Un Empereur à l'École et Agent Spécial Oso avant d'obtenir le même poste chez Blue Sky Studios sur le film Epic : La Bataille du Royaume Secret. Elle rentre ensuite chez Pixar où elle obtient la possibilité de réaliser son propre court-métrage. L'idée de Purl lui vient de sa propre expérience : elle a, en effet, toujours évolué dans des environnements de travail principalement masculin où il est difficile de s'intégrer sans renier sa personnalité et sa spécificité.

Purl est ainsi une ode à la dénonciation de l'uniformisation. Alors certes, le propos est ici tourné contre les collègues principalement masculins qui ne savent pas accepter leurs pendants féminins. Ces dernières doivent ainsi faire plus d'efforts pour montrer la qualité de leur travail et souvent aussi gommer leur féminité pour arriver à s'intégrer dans l'équipe. Pour autant, le discours fonctionnerait parfaitement à l'inverse et il ne faut pas voir là un discours féministe à outrance. La réalisatrice parle ici de son expérience personnelle ce qui rend son propos plus sincère. Pour mettre en avant cette différence, elle a appuyé artistiquement sur le contraste. Les décors de l'entreprise B.R.O. Capital (un jeu de mot sur "Bro" signifiant "potes" en anglais) sont ainsi ultra réalistes comme il s'en voit dans de nombreux open space sans vie et uniforme. Les collègues masculins sont dès lors tous en costume-cravate noir et en chemise blanche avec un physique et une forme du visage très similaire. En fait, seule la couleur des cheveux, des yeux, le port d'une moustache ou non, ainsi que les lunettes changent. Le personnage de Purl est, à l'inverse, une boule de laine colorée à l'animation saccadée la faisant passer pour de l'animation image par image. Comme elle a la capacité de se tricoter, elle peut changer de forme à l'envie. Elle va donc se faire un costume noir sur-mesure et modifier sa forme passant d'une boule à un plat carré pour rentrer dans le moule de ses collègues.

Le propos est ainsi très intéressant car il est absolument universel. Le spectateur, y compris masculin, s'est fatalement retrouvé à un moment ou à un autre, rejeté car il n'entrait pas dans les normes. Purl met alors le doigt sur ce problème et cherche à savoir jusqu'où chacun est prêt à aller pour s'intégrer dans un groupe. Purl s'éloigne alors un peu de la formule Pixar en proposant, par exemple, un langage cru, le personnage de Purl n'hésitant pas à utiliser des gros mots quand elle se mue en macho masculin, où des situations limite, quand elle vomit une pelote de laine verte après une soirée trop arrosée. Mais là où le bat blesse vraiment, c'est le manque d'empathie pour le personnage de Purl de la part des spectateurs. Son design est certes plutôt avenant et réussi mais sa personnalité est trop passe-partout pour être véritablement attachante. Le spectateur apprécie ainsi plus le propos, le visuel et le changement de ton pour Pixar mais ne se connecte jamais réellement avec le rôle-titre. Purl loupe ainsi magistralement un élément-clé de la marque de fabrique Pixar : à savoir, la force des personnages !

Purl est un cartoon, empli de promesses et beaucoup de réussites, mais qui manque cruellement de charme.

L'édition vidéo

Le cartoon n'est édité, à l'heure actuelle, sur aucun support.

Poursuivre la visite

1984 • 2019

Les Réseaux Sociaux

www.chroniquedisney.fr
Chronique Disney est un site amateur, non officiel, sans lien avec The Walt Disney Company, ni publicité,
utilisant des visuels appartenant à The Walt Disney Company ou des tiers par simple tolérance éditoriale, jamais commerciale.