La Bataille des Créneaux
Pixar Popcorn

Pixar Popcorn : La Bataille des Créneaux
L'écran titre
Titre original :
Pixar Popcorn : Unparalleled Parking
Production :
Pixar Animation Studios
Date de mise en ligne USA :
Le 22 janvier 2021 (Disney+)
Genre :
Animation 3D
Réalisation :
James Ford Murphy
Durée :
2 minutes
Disponibilité(s) en France :

Le synopsis

Par une journée ensoleillée, les voitures de Radiator Springs se livrent à un concours du parfait créneau...

La critique

rédigée par
Publiée le 24 février 2021

La Bataille des Créneaux est le deuxième cartoon de la nouvelle série du studio à la lampe, Pixar Popcorn.

L'idée de la série Pixar Popcorn, une collection de cartoons ultra-courts, remonte à avril 2020 au début de la crise sanitaire que traverse le monde, la pandémie liée à la maladie infectieuse émergente Covid-19 provoquée par le virus SARS-CoV-2. Elle apparaît ainsi le 17 novembre 2019 dans la ville de Wuhan, en Chine centrale, puis se propage sur tous les continents. À partir du début du mois de mars 2020, en réaction, les gouvernements de nombreux pays commencent à confiner leur population pour essayer d'endiguer la propagation du virus. Au final, près de la moitié des habitants du globe se retrouve cloîtrée chez elle, à commencer par les artistes de Pixar, eux aussi confinés.

Le producteur exécutif Andy Bell propose alors aux animateurs de Pixar, qui étaient entre deux projets de longs-métrages, de se faire la main en créant de petits courts-métrages sur des franchises déjà existantes des studios. La collection a ainsi pour but de faire revenir quelques personnages iconiques de Pixar dans de toute petites pastilles aussi fraîches qu'amusantes, offrant ainsi la possibilité de proposer des suites à la qualité technique digne des longs-métrages mais dans une durée ultra réduite, un peu à la façon de sucreries qui se picorent. Ainsi, Pixar Popcorn se rapproche beaucoup dans le format et la philosophie de la série At Home With Olaf des Walt Disney Animation Studios à la différence près que celle-ci se concentrait sur une seule franchise et un seul personnage là où la collection de Pixar est plus vaste dans son champ de films et dans son casting.

Par rapport à des projets précédents, Pixar Popcorn est assez différent dans le développement et l'approche de ce qu'a fait auparavant le studio de Luxo Jr. D'abord, l'animation s'est faite évidemment en télétravail ; les réunions de brainstorming étant menées à distance avec des logiciels de réunions en vidéo. De plus, comme les artistes étaient disponibles uniquement pour une durée de deux mois, les délais ont dû être particulièrement rétrécis en zappant notamment les parties storyboard et script. Il s'agit dès lors d'une collection centrée principalement sur l'animation où le cartoon a été construit autour d'une idée de mouvement. Une centaine d'animateurs ont ensuite été assignés au projet, divisés en dix équipes sous la responsabilité d'un réalisateur. Dès le pitch validé, chaque équipe a dû suivre un cahier des charges bien précis. Les courts-métrages ne devaient ainsi faire intervenir que des personnages existants, en restant fidèles à leurs traits de caractère et appartenir à des films récents (moins de cinq ans). De plus, il était impossible d'enregistrer de nouveaux dialogues, ce qui fait que la plupart des cartoons ne proposent pas de paroles. Enfin, pour garantir la qualité technique et toutes les précédentes contraintes, les courts-métrages ne devaient pas dépasser une durée de quelques minutes, s'étirant en fonction des opus entre deux et cinq minutes.

Autre détail amusant, chaque cartoon Pixar Popcorn propose de jouer avec le logo du studio à la lampe et le titre de la collection en offrant une itération différente à chaque épisode ; un peu à la façon du gong de Donald Duck à la fin du générique du Mickey Mouse Club ou de la trompette de Gonzo dans Le Muppet Show. Dans Pixar Popcorn, Luxo Jr. batifole ainsi avec des flocons de pop-corn ou des grains de maïs. Dans La Bataille des Créneaux, la lampe arrive près du logo et remarque qu'un pot de pop-corn a été renversé, laissant plein de flocons sur son chemin.

La Bataille des Créneaux est, pour sa part, imaginé et réalisé par James Ford Murphy.
Ce dernier entre chez Pixar dans la seconde moitié des années 90 et commence à travailler en tant qu'animateur sur 1001 Pattes (a bug's life). Il participe ensuite à Toy Story 2, Drôles d'Oiseaux sur une Ligne à Haute Tension, Monstres & Cie, La Nouvelle Voiture de Bob, Le Monde de Nemo, Les Indestructibles, Cars - Quatre Roues, Martin et la Lumière Fantôme et Ratatouille. La Bataille des Créneaux est ainsi sa troisième réalisation après Lava et L'École de Pilotage de Miss Fritter.

La Bataille des Créneaux fait donc revenir une bonne partie du casting de la saga Cars en plaçant l'action après Cars 3, comme le prouve l'apparition du personnage de Miss Fritter, l'autobus déglingué. Shérif, Red et Guido mettent en place un concours du meilleur créneau ; le but étant que les participants se garent entre les cônes de signalisation sans les faire tomber. La première à tenter sa chance est Lizzie mais vu son grand âge, elle a du mal à manœuvrer correctement. Comme prévu, Flash McQueen est toujours un champion et se gare au millimètre près. Avec son indélicatesse légendaire, Chick Hicks rate son coup. Grâce à ses roues télescopiques, Ramone n'a, lui, aucun mal à réussir l'exercice ; Luigi et Guido s'amusent d'ailleurs à se garer sous sa carrosserie. Contre toute attente, Martin s'avère bien moins maladroit que prévu tandis que, comme attendu, Miss Fritter manque de subtilité en envoyant tout valdinguer. Lizzie en profite alors pour retenter sa chance et réussit cette fois-ci à passer le test... non sans l'aide bienveillante de ses amis.

La Bataille des Créneaux est un petit court-métrage sans parole, totalement dispensable et plutôt à destination des tout-petits. Pour autant, il présente l'avantage de faire revenir de nombreux personnages de la saga Cars dans un instant de vie bon enfant, offrant un joli moment de détente aux spectateurs.

Poursuivre la visite

1984 • 2021

Le Forum et les Réseaux Sociaux

www.chroniquedisney.fr
Chronique Disney est un site amateur, non officiel, sans lien avec The Walt Disney Company, ni publicité,
utilisant des visuels appartenant à The Walt Disney Company ou des tiers par simple tolérance éditoriale, jamais commerciale.