Dossiers » Parcs à Thème » Articles
Parcs à Thème » Articles

L'Édition 2018 de la Soirée du Nouvel An !
Du Parc Disneyland

L'article

Publié le 01 janvier 2019

L'édition 2018 de la Soirée du Nouvel An ! du Parc Disneyland qui marquait le passage à l'année 2019 est un excellent cru.

Il faut dire que les équipes de Disneyland Paris maîtrisent désormais bien ce rendez-vous qui est devenu, au fil des ans, un incontournable comme peut l'être la Soirée Halloween.
Alors certes, thème rassembleur aidant, il y a foule ; l'événement étant complet. Mais cette situation n'est pas un handicap en soi puisque cela participe à l'ambiance festive qui règne alors dans le Parc. Tous les visiteurs, quelque soit leur nationalité, communient en effet autour d'une célébration qui parle à chacun d'eux et il est amusant de les voir tous se souhaiter une « Bonne Année » dans leur langue respective, et plus encore, Disneyland Paris oblige, quand ils essaient de le dire en français. C'est un festival d'accents et c'est réjouissant !
Pour mieux vivre cette soirée, Chronique Disney avait choisi de réserver une chambre au Disney's Sequoia Lodge, un hôtel dont la thématique se marie à merveille avec l'ambiance des fêtes de fin d'année : une perception de nature emmitouflante avec du bois omniprésent, des pierres taillées, des cheminées… Il ne manquait en fait que de la neige pour que la thématique soit complètement respectée, même si personne ne se plaindra vraiment de son absence tant elle constitue un aléa climatique désorganisant au possible en région parisienne...
Disposer d'une chambre d'hôtel sur le Resort est évidemment un vrai atout quand il s'agit de participer à une soirée du type du nouvel an où l'alcool coule à flot et que la fatigue tombe une fois la fête terminée : s'épargner un trajet de retour est à la fois agréable et salutaire...


Cliquez sur l'image pour agrandir

Côté repas, le choix s'est porté sur le menu de réveillon concocté par l'excellent California Grill. C'est le service de 18h30 qui a eu les faveurs de Chronique Disney et ce, afin de terminer le repas aux alentours de 20h15 et filer ainsi profiter de la première grande animation de la soirée dans le parc ; à savoir la Parade…
Le California Grill reste à la hauteur de sa réputation : le cadre est ravissant, la cuisine raffinée, la cave éclectique et le service impeccable. Le repas de réveillon a brillé par son originalité et la qualité de ses mets avec une mention particulière pour le Bœuf Wagyu, juste sublime mais aussi pour la variante végétarienne du menu dans son ensemble qui s'est permise des audaces savoureuses. 
Concernant les vins venus arroser le tout, la sélection proposée à chaque étape était particulièrement bien sentie avec notamment le classique mais toujours agréable Gewurztraminer Vendange Tardive du Domaine Schlumberger pour les vins blancs et, pour les rouges, le sûr de lui Gevrey Chambertin Albert Bichot de 2012 ou le fougueux Cabernet Sauvignon Louis M. Martini Napa Valley toujours de 2012. Enfin, le Champagne n'était pas en reste : le sommelier ayant choisi un Moët&Chandon Grand Vintage 2009, solide institutionnel.
Enfin, le passage aux tables de couples princiers (Aurore et Philippe, Blanche Neige et Florian) mais aussi de Pluto, Donald puis Dingo a participé à rythmer le repas avec la touche disneyenne chère à tout fan qui se respecte.
Et le temps a filé et l'heure est vite venue de quitter le Disneyland Hotel pour rejoindre le Parc Disneyland et assister à L'Incroyable Parade du Nouvel An. C'est bien simple : tous les chars de toutes les saisons sont peu ou prou de sortie et les personnages sont aussi nombreux que rares ; impossible de tous les citer mais cette année, la présence d'Oswald et Ortensia était vraiment réjouissante.

Pas de temps mort, après le cortège, direction le Videopolis Theatre pour assister au spectacle Big Hero 6 : La Revanche de Yokai. Un show sympathique avec une trouvaille lumineuse vraiment intelligente et des performances d'acteur bien menées. Reste à regretter la présence de l'anglais par trop excessive qui gène à la compréhension de l'ensemble. Quand Disneyland Paris comprendra-t-elle que toute destination internationale qu'elle est, elle est d'abord Française et doit favoriser la langue de Molière sur celle de Shakespeare ?

Représentation terminée, il est désormais temps d'aller se déhancher à l'occasion de L'Incroyable Dance Party du Nouvel An des Indestructibles, non sans passer avant par un stand de vente de flûte de Champagne, une attention qui participe à l'ambiance festive qui règne alors partout dans le parc.
La scène montée en face de l'entrée de Star Tours : L'Aventure Continue est impressionnante et le son suffisamment clair et puissant pour mettre dans l'ambiance ! Le concept est amusant car, au lieu de se contenter de passer sa propre playlist, le DJ, à la voix charmante et au débit fluide, invite les visiteurs à demander leur chanson par SMS (non surtaxé s'il vous plait !) et cela donne une tonalité extravagante à la bande son. Il pourra être dit que Céline Dion a retenti à Discoveryland !
Autre interaction bien menée, les diverses interventions des personnages des Indestructibles dont un numéro d'Edna Mode : disneyenne à souhait et remarquablement intégrée ; là encore, mention particulière au DJ qui maîtrise décidément à merveille l'art d'animer pareille synergie !

Minuit approche et avec lui, L'Étincelant Feu d'Artifice du Nouvel An. Pour patienter jusqu'au décompte qui le lancera, les haut-parleurs de Central Plaza diffuse une sélection de chansons iconiques du Parc parisien dont une version franco-anglaise de Charivari, extrait du Bossu de Notre-Dame, datant de l'anniversaire de ses cinq ans : un ravissement à écouter en ce lieu.
Le Feu d'artifice est, quant à lui, classique au possible, emmené sur la musique de Casse-Noisette (le ballet et non le récent film).

La soirée touche à sa fin. Encore quelques pas de danses, un passage en boutique et direction le Disney's Séquoia Lodge où, arrivé sur place, il se trouve que le bar a la bonne idée d'avoir repoussé son horaire de fermeture à 3h du matin. L'occasion est donc idéale pour boire le premier digestif de 2019… avec une première désillusion puisque qu'il n'y a pas de Cointreau (mais comment est-ce possible ?!) ; le choix se fera alors sur un Armagnac ! Une belle consolation malgré tout.

Adieu 2018, 2019 est là et bien là : il est temps… d'aller se coucher en rêvant à cette soirée joliment réussie.

Poursuivre la visite

Les Réseaux Sociaux

www.chroniquedisney.fr
Chronique Disney est un site amateur, non officiel, sans lien avec The Walt Disney Company, ni publicité,
utilisant des visuels appartenant à The Walt Disney Company ou des tiers par simple tolérance éditoriale, jamais commerciale.