Turner & Hooch
L'écran titre
Titre original :
Turner & Hooch
Production :
Touchstone Television
Date de diffusion USA :
Le 9 juillet 1990
Genre :
Comédie
Réalisation :
Donald Petrie
Musique :
Charles Gross
Durée :
23 minutes

Le synopsis

Le détective Scott Turner et son partenaire canin Hooch font équipe pour rechercher une bande de voleurs d'objets improbables qui sévit en ville. Turner arrête alors Derek, le plus jeune des malfrats, et décide de le prendre sous son aile...

La critique

rédigée par
Publiée le 20 juillet 2021

Turner & Hooch est le pilote d'une série qui n'a jamais vu le jour et qui se basait sur le film Touchstone Pictures Turner & Hooch, sorti en salles un an plus tôt, en 1989.

Le film Touchstone Pictures Turner & Hooch est donc proposé sur grand écran le 28 juillet 1989. Les critiques sont alors globalement mitigées voire négatives, actant que la version finale du long-métrage reste plus sympathique que ce le pitch pouvait le laisser penser, principalement d'ailleurs grâce à la performance de Tom Hanks, mais que l'ensemble forme tout de même un récit un peu idiot en offrant juste un buddy movie formé d'un policier avec son chien. Le public, lui, se moque de ces reproches et en fait un succès dans les salles américaines, appréciant particulièrement la comédie animalière avec les facéties du chien destructeur. L'opus rapporte ainsi un box office de 71 millions de dollars pour un budget d'à peine 13 millions de dollars. Il s'agit ni plus ni moins du troisième plus gros succès de 1989 pour les studios Disney, tous labels confondus, derrière les 130 millions de dollars de Chérie, J'ai Rétréci les Gosses chez Walt Disney Pictures et les 95 millions de dollars du (Le) Cercle des Poètes Disparus chez Touchstone Pictures.

Turner & Hooch est dès lors assez populaire pour qu'une tentative de créer une franchise soit menée sans pour autant qu'aucune suite ne soit donnée malgré son succès. En 1990, un pilote au titre éponyme en anglais Turner & Hooch est ainsi tourné en vue d'un projet de série au format d'épisode de trente minutes. Produit par Touchstone Television, il se voit diffusé sans convaincre le 9 juillet 1990 sur NBC ; la chaîne ne commandant finalement pas la série. À noter, sa diffusion est couplée dans un bloc de programme nommé Two Dog Night à un autre pilote d'une série annulée, Poochinski, produit elle par 20th Century Fox Television.

Et il est facile de comprendre pourquoi la chaîne n'a pas voulu commander le reste de la série. Déjà que le film est sympathique mais sans plus, le pilote arrive lui à être mauvais en tout point. D'abord, là où le bas blesse, c'est de voir personnage principal de Scott Turner devenir antipathique au possible. Tom Hanks portait, en effet, le film original sur les épaules et parvenait à paraître à la fois maniaque et tatillon tout en étant terriblement attachant. Dans le pilote, Thomas F. Wilson, connu pour avoir été Biff Tannen dans la trilogie Retour Vers le Futur, reprend le rôle de Scott Turner en le rendant vraiment insupportable. Toutes ses actions et ses dialogues tapent en effet sur les nerfs. 
Ensuite, que dire des changements apportés par rapport au film ? Il est en fait bien difficile de savoir s'il s'agit d'un reboot ou d'une suite. Un peu des deux sans doute. L'action semble ainsi se dérouler après le long-métrage puisque le policier vit désormais avec Emily Carson dans son cabinet vétérinaire et est même marié avec elle. Là encore, l'actrice choisie, Wendee Pratt, dans ce qui est son premier rôle et qui disparaitra des radars ensuite, n'est pas du tout convaincante. Elle ne se comporte pas en épouse aimante mais plutôt en colocatrice compatissante. Enfin, comble de l'ironie, Hooch est en vie alors qu'il était censé être mort dans le film, le rebondissement réparant au passage l'une des erreurs du long-métrage. La conséquence de cette décision est toutefois que la chienne d'Emily ainsi que ses chiots ont eux disparu.

Mais la catastrophe ne s'arrête pas là ! Au lieu de reprendre la dynamique qui fonctionnait dans le film, c'est-à-dire la relation entre Hooch et Scott Turner, le pilote préfère mettre en place une autre approche. Les scénaristes introduisent en effet un jeune garçon paumé, Derek, joué par John Anthony dans l'une de ses rares apparitions devant une caméra, que les Turner vont prendre sous leurs ailes. Et si le petit délinquant s'entend bien avec Emily et Hooch, le courant passe mal avec Scott. En fait, le pilote tente de reproduire le stimuli qui fait sortir Scott de ses gonds grâce un évènement perturbateur qui vient changer le train-train habituel du détective. Ici, il s'agit donc un pré-adolescent avec tous les poncifs du genre. Sauf que la sauce ne prend pas ! Déjà pour un problème de timing : si l'idée en soit n'est pas mauvaise, elle aurait dû être gardée pour plus tard dans la série afin de d'abord bien mettre en avant la relation entre Scott et son chien. Ensuite, pour un souci de casting : les acteurs sont en effet plutôt mauvais et n'arrivent pas à rendre leurs personnages attachants et donc leur relation sympathique. Enfin, pour un récit par trop convenu : comme dans son aîné, l'enquête policière est inintéressante au possible et sa résolution assez risible.

Turner & Hooch est un pilote totalement raté. La série ne pouvait pas passer la case du deuxième épisode tant rien ne fonctionne dedans : des personnages au récit en passant pas le casting.

Poursuivre la visite

Le Forum et les Réseaux Sociaux

www.chroniquedisney.fr
Chronique Disney est un site amateur, non officiel, sans lien avec The Walt Disney Company, ni publicité,
utilisant des visuels appartenant à The Walt Disney Company ou des tiers par simple tolérance éditoriale, jamais commerciale.