Speechless
Saison 1

Speechless - Saison 1
L'affiche
Titre original :
Speechless – Season 1
Production :
ABC Studios
Date de sortie USA :
21 septembre 2016 - 17 mai 2017
Genre :
Comédie
Création :
Scott Silveri
Musique :
Jeff Cardoni
Durée :
483 minutes

Liste et résumés des épisodes

1. P-I--PILOT
Genre : Episode télé
Série : Speechless
Saison 1 Épisode 1
Date de Sortie USA : 21 septembre 2016
Réalisé par : Christine Gernon
Durée : 21 minutes
La famille DiMeo déménage et J.J. trouve une personne qui deviendra sa "voix"…
2. N-E--NEW A-I--AIDE
Genre : Episode télé
Série : Speechless
Saison 1 Épisode 2
Date de Sortie USA : 28 septembre 2016
Réalisé par : Christine Gernon
Durée : 21 minutes
Kenneth doit faire ses preuves auprès de Maya…
3. B-O-N--BONFIRE
Genre : Episode télé
Série : Speechless
Saison 1 Épisode 3
Date de Sortie USA : 5 octobre 2016
Réalisé par : Bill Purple
Durée : 21 minutes
Maya force la directrice de l'école à annuler une sortie à laquelle J.J. ne peut pas participer…
4. I-N-S--INSPIRATIONS
Genre : Episode télé
Série : Speechless
Saison 1 Épisode 4
Date de Sortie USA : 12 octobre 2016
Réalisé par : Christine Gernon
Durée : 21 minutes
Kenneth se rend compte que s'occuper de J.J. lui confère quelques privilèges, et il en abuse…
5. H-A-L--HALLOWEEN
Genre : Episode télé
Série : Speechless
Saison 1 Épisode 5
Date de Sortie USA : 26 octobre 2016
Réalisé par : Robert Cohen
Durée : 21 minutes
Pour la première fois, les enfants ne veulent pas fêter Halloween avec leurs parents…
6. D-A-T-E--DATE ?
Genre : Episode télé
Série : Speechless
Saison 1 Épisode 6
Date de Sortie USA : 9 novembre 2016
Réalisé par : Phil Traill
Durée : 21 minutes
J.J. devient ami avec une jeune fille qui est en fauteuil roulant pour quelques semaines…
7. T-H-A--THANKSGIVING
Genre : Episode télé
Série : Speechless
Saison 1 Épisode 7
Date de Sortie USA : 16 novembre 2016
Réalisé par : Claire Scanlon
Durée : 21 minutes
Pour Thanksgiving, les DiMeo reçoivent des membres de leur famille qu'ils détestent…
8. R-A-Y-C--RAY-CATION
Genre : Episode télé
Série : Speechless
Saison 1 Épisode 8
Date de Sortie USA : 30 novembre 2016
Réalisé par : Bill Purple
Durée : 21 minutes
Ray prépare une expédition et veut s'assurer que sa famille sera à l'heure le jour J…
9. S-L--SLED H-O--HOCKEY
Genre : Episode télé
Série : Speechless
Saison 1 Épisode 9
Date de Sortie USA : 7 décembre 2016
Réalisé par : Ken Whittingham
Durée : 21 minutes
J.J. voudrait pratiquer du hockey sur luge, ce qui inquiète son père…
10. C-H-O--CHOIR
Genre : Episode télé
Série : Speechless
Saison 1 Épisode 10
Date de Sortie USA : 14 décembre 2016
Réalisé par : Christine Gernon
Durée : 21 minutes
Le van des DiMeo est dérobé quelques jours avant Noël…
11. R-O--ROAD T-R--TRIP
Genre : Episode télé
Série : Speechless
Saison 1 Épisode 11
Date de Sortie USA : 4 janvier 2017
Réalisé par : Ben Lewin
Durée : 21 minutes
La famille part pour son road trip annuel…
12. H-E-R--HERO
Genre : Episode télé
Série : Speechless
Saison 1 Épisode 12
Date de Sortie USA : 11 janvier 2017
Réalisé par : Victor Nelli Jr.
Durée : 21 minutes
Maya doit convaincre son assurance de payer le nouveau fauteuil roulant de son fils…
13. S-I --SICK D-A--DAY
Genre : Episode télé
Série : Speechless
Saison 1 Épisode 13
Date de Sortie USA : 18 janvier 2017
Réalisé par : Bill Purple
Durée : 21 minutes
Les DiMeo attrapent la grippe et passent la semaine à se disputer…
14. V-A-L--VALENTINE'S D-A--DAY
Genre : Episode télé
Série : Speechless
Saison 1 Épisode 14
Date de Sortie USA : 8 février 2017
Réalisé par : Stuart McDonald
Durée : 21 minutes
À l'approche de la Saint-Valentin, Jimmy et Maya tentent de raviver la flamme...
15. T-H--THE C-L--CLUB
Genre : Episode télé
Série : Speechless
Saison 1 Épisode 15
Date de Sortie USA : 17 février 2017
Réalisé par : Christine Gernon
Durée : 21 minutes
Ray et Maya passent du temps ensemble dans un club haut de gamme…
16. O-S--OSCAR P-A--PARTY
Genre : Episode télé
Série : Speechless
Saison 1 Épisode 16
Date de Sortie USA : 22 février 2017
Réalisé par : Christine Gernon
Durée : 21 minutes
Maya reçoit son club de mamans d'enfants handicapés pour regarder la cérémonie des Oscars…
17. S-U-R--SURPRISE!
Genre : Episode télé
Série : Speechless
Saison 1 Épisode 17
Date de Sortie USA : 8 mars 2017
Réalisé par : Michael Weaver
Durée : 21 minutes
Alors que Maya prépare une fête pour sa fille, J.J. part seul en ville pour la première fois…
18. D-I--DING
Genre : Episode télé
Série : Speechless
Saison 1 Épisode 18
Date de Sortie USA : 15 mars 2017
Réalisé par : Cherie Nowlan
Durée : 21 minutes
Une simple sortie au supermarché se transforme en cauchemar…
19. C-H--CHEATER !
Genre : Episode télé
Série : Speechless
Saison 1 Épisode 19
Date de Sortie USA : 5 avril 2017
Réalisé par : Michael Weaver
Durée : 21 minutes
Maya est convoquée par l'école car J.J. triche durant ses contrôles avec l'aide de Kenneth…
20. R-U-N--RUNAWAY
Genre : Episode télé
Série : Speechless
Saison 1 Épisode 20
Date de Sortie USA : 26 avril 2017
Réalisé par : Claire Scanlon
Durée : 21 minutes
J.J. apprend que sa famille planifie son avenir sans même le consulter, et il décide de fuir…
21. P-R--PROM
Genre : Episode télé
Série : Speechless
Saison 1 Épisode 21
Date de Sortie USA : 3 mai 2017
Réalisé par : Bill Purple
Durée : 21 minutes
Pendant que leurs enfants vont au bal de l'école, Maya et Jimmy règlent leurs comptes…
22. M-A--MAY-JAY
Genre : Episode télé
Série : Speechless
Saison 1 Épisode 22
Date de Sortie USA : 10 mai 2017
Réalisé par : Geeta V. Patel
Durée : 21 minutes
En voulant prouver qu'il peut être autonome, J.J. se blesse au genou...
23. C-A--CAMP
Genre : Episode télé
Série : Speechless
Saison 1 Épisode 23
Date de Sortie USA : 17 mai 2017
Réalisé par : Christine Gernon
Durée : 21 minutes
J.J. s'apprête à passer l'été sans sa famille pour la première fois…

La critique

rédigée par
★★★★
Publiée le 11 décembre 2017

Speechless est une série américaine créée par Scott Silveri et produite par ABC Studios et 20th Century Fox Television. La première saison a été diffusée sur la chaîne américaine ABC entre le 21 septembre 2016 et le 17 mai 2017 et, si elle reste pour l'heure inédite dans les pays francophones, elle a été intégralement doublée en français au cours de l'année 2017.

Speechless raconte l'histoire d'une famille modeste, les DiMeo, dont l'enfant aîné, J.J., est atteint de paralysie cérébrale. Alors que ce dernier a jusqu'ici suivi des cours dans des instituts spécialement prévus pour les enfants atteints de handicaps, J.J. souhaite à présent poursuivre sa scolarité dans un lycée ordinaire. Les DiMeo déménagent donc en banlieue, et vont tâcher dans le même temps de trouver quelqu'un qui deviendra « la voix » du jeune garçon et l'aidera dans sa vie quotidienne...

Scott Silveri, le créateur de Speechless, est né à Yonkers, dans l'état de New York, aux États-Unis. Après des études dans la très prestigieuse université Harvard, Silveri entame rapidement une carrière de producteur et de scénariste à la télévision. L'homme se fait ainsi très vite un nom dans le milieu, en écrivant notamment plus d'une vingtaine d'épisodes de la série Friends (NBC) entre 1997 et 2003. En plus de ces nombreux scénarios, ce sont également plus de cent épisodes de la série culte qui seront co-produits par Silveri, avant que ce dernier ne crée le spin-off de Friends en 2004, Joey (NBC). En 2011, toujours sur la chaîne NBC qui l'a accueilli à ses débuts, Silveri lance avec Jon Pollack la série Perfect Couples, dont les audiences sont proprement catastrophiques, à tel point que les deux derniers épisodes se seront jamais diffusés sur le réseau. L'année d'après, sur la même chaîne, Silveri signe Go On, une sitcom qui met en scène Matthew Perry, l'inoubliable Chandler Bing de Friends. Si les audiences de la série démarrent en flèche, sans doute grâce à son acteur principal, Go On perdra plus de 13 millions de téléspectateurs en cours de route, pour afficher un score ridicule en bout de course.

C'est donc une litote de dire que, si Scott Silveri a brillé au début de sa vie professionnelle en travaillant sur la mythique série Friends, la suite de sa carrière télévisuelle n'a pas été des plus impressionnante. Fils d'un paternel magnat de la finance et d'une mère infirmière, il a grandi, en fait, dans une famille similaire à celle dépeinte dans Speechless. Alors que son père meurt quand il est encore enfant, c'est sa mère qui l'élèvera seule, lui et son frère, atteint de paralysie cérébrale. Écrire une série dont le personnage principal est handicapé est ainsi un projet qui a occupé l'esprit de Silveri durant plus de vingt ans.
Alors que sa série Go On s'achève sur la chaîne NBC en 2013, le scénariste commence à écrire le script de ce qui deviendra Speechless. En 2015, Silveri apprend alors par hasard que la chaîne ABC cherche à développer une série tournant autour d'une famille dont l'un des enfants serait handicapé. Ni une, ni deux, l'homme présente ses idées à la chaîne, préparant même un long discours sur la nécessité d'engager un acteur véritablement atteint de paralysie cérébrale pour le rôle principal. Si le scénariste se disait prêt à essuyer un refus et avait préparé toute une liste de contre-arguments pour démontrer la nécessité de sa démarche, il s'est trouvé à la fois surpris et enchanté qu'ABC soit si ouverte à cette idée.

Outre bien sûr le fait que Silveri ait lui-même grandi avec un frère ayant des « besoins particuliers » (un traduction du terme anglais « special needs » qui remplace fréquemment le mot « handicapé » dans la langue de Shakespeare) et qu'il connaisse ainsi mieux que personne le quotidien auprès d'une personne handicapée, la nécessité de travailler avec un acteur atteint de paralysie cérébrale s'est trouvée confirmée par une étude datée de 2016. En effet, la Ruderman Family Foundation, qui œuvre à inclure socialement les personnes atteintes d'un handicap, a révélé que 95% des personnages handicapés dans les séries télévisées étaient interprétés par des acteurs ne souffrant d'aucun trouble particulier. Le cinéma ne fait d'ailleurs guère mieux en la matière, puisque sur plus de huit cents films analysés par la fondation, moins de 3% d'entre-eux incluaient ou faisaient mention d'un personnage atteint d'un trouble moteur, et cela alors que plus de cinquante-six millions de personnes souffrent d'un handicap quelconque sur le seul territoire des États-Unis. Si les séries mettant en scène la diversité culturelle et ethnique se multiplient à la télévision, avec certaines acclamées par la critique comme Black-ish (ABC), Fresh Off the Boat (ABC) ou encore Transparent (Amazon Video), les personnes handicapées font aujourd'hui partie de la minorité sociale la moins représentée à la télévision et au cinéma.

Dans ces conditions, Speechless est devenue, dès son premier épisode, l'une des séries les plus importantes à traiter du thème du handicap dans l'histoire de la télévision. Fort de sa propre expérience, mais également de celle de son acteur principal, Micah Fowler, Scott Silveri s'est également entouré d'une équipe artistique et technique dont la majorité des membres ont eux-mêmes côtoyé des personnages handicapés, le plus souvent, leurs propres enfants. S'ajoutent à cela deux consultants handicapés qui ont un droit de regard sur les scripts, ainsi qu'un partenariat avec la Fondation de la Paralysie Cérébrale basée à New York, qui a permis à l'équipe de la série de recueillir des dizaines de témoignages de personnes atteintes de ce trouble moteur. Scott Silveri et ABC se sont donc assurés de composer une solide équipe pour traiter d'un sujet aussi sensible.
S'il existe plusieurs formes de paralysie cérébrale, la majorité des cas se manifeste par des troubles permanents du mouvement, causés par un mauvais développement du cerveau chez le fœtus ou le nourrisson. Selon les cas, cette paralysie cérébrale s'accompagne alors de troubles sensoriels, de la communication ou du comportement, et nécessite des séances de travail et de rééducation à vie, pour éviter l'atrophie des muscles.

J.J. DiMeo, le personnage principal de Speechless, est ainsi atteint d'une paralysie cérébrale qui l'oblige à se déplacer dans un fauteuil roulant électrique. Ayant également développé des troubles de la parole, le jeune homme s'exprime au moyen d'un petit tableau composé de mots et de lettres fixé à son fauteuil, qu'il peut pointer à l'aide d'un viseur laser accroché à ses lunettes. Intelligent et vif d'esprit avec un besoin grandissant d'indépendance, J.J. jouera parfois de son handicap dans les situations les plus inattendues, que ce soit pour tricher à un examen ou pour attendrir ses parents, plongeant bien souvent le téléspectateur dans l'hilarité la plus totale, la série étant passée maître dans l'humour noir et l'irrévérence. C'est l'acteur Micah Fowler, lui-même atteint de paralysie cérébrale, qui incarne ce rôle tout en nuance et en finesse. La très grande originalité de Speechless est alors de mettre en scène un personnage principal qui ne s'exprime jamais au moyen de la parole, mais bien davantage avec ses mimiques et ses expressions faciales, ainsi que par des gestes qu'il est capable d'accomplir. Une prouesse en la matière, pour un personnage qui suscite immédiatement l'attachement du téléspectateur.
L’actrice britannique Minnie Driver (qui assure la voix du personnage de Jane Porter dans la version originale de Tarzan), interprète pour sa part Maya, la mère de J.J. DiMeo. La jeune femme, résolue à se battre contre les injustices de la société en faisant tout pour rendre le quotidien de son fils meilleur, est une véritable perle d'écriture scénaristique. Car si ses intentions sont admirables, ses méthodes, elles, sont franchement musclées ! Pourvue d'un caractère explosif et d'un cynisme inébranlable, Maya est indéniablement l'un de ces personnages qui rend le spectateur hilare avant même qu'un mot ne sorte de sa bouche.

Le père de famille, Jimmy, est incarné, quant à lui, par John Ross Bowie (The Big Bang Theory, CBS). Papa un peu dépassé par les évènements, il se révèle bien souvent touchant lorsqu'il s'agit de se battre au quotidien pour son fils, tout en tentant de canaliser les accès de colère de sa femme. Outre J.J., la fratrie est également composée de deux autres enfants. Le premier est ainsi Ray, interprété par Mason Cook (Lone Ranger : Naissance d'un Héros). Timide et réservé, Ray est en réalité l'un de ces adolescents qui excellent particulièrement dans les sciences, à l'inverse de ses relations avec les filles de son âge. Le tableau de famille est complété par Dylan, incarnée par la jeune actrice Kyla Kennedy (The Walking Dead, AMC). Là où Ray est un personnage somme toute convenu et quelque peu éculé, car aperçu dans des dizaines de sitcoms de ces dernières années, Dylan, elle, connaît un développement nettement plus intéressant. Sportive et compétitrice dans l'âme, alors qu'elle est la benjamine de la famille, c'est bien souvent elle qui jouera le rôle de protectrice pour ses deux frères, ayant hérité du franc parler et de la combattivité de sa mère.
Enfin, il faut citer le personnage de Kenneth Clements, interprété par Cedric Yarbrough (BoJack Horseman, Netflix). S'il est au début de la série un homme d'entretien dans le nouveau lycée qui accueille J.J., il va très vite s'attirer les foudres de Maya, qui finira tout de même par l'embaucher afin qu'il devienne « la voix » de son fils. Chargé d'assister J.J. dans son quotidien, mais également de lire son tableau quand le jeune homme veut s'exprimer, il se chamaillera sans cesse avec Maya, qui regrettera bien vite de lui avoir confié une tâche qu'elle pense bien trop lourde pour lui. Pourtant, à mesure que le temps passe, une complicité tout à fait touchante se noue entre l'homme et l'adolescent, finement écrite. Une vraie réussite.

Le personnage de Kenneth a, en réalité, failli ne jamais voir le jour. Dans les premières scripts de l'épisode pilote, J.J. s'exprimait, en effet, au moyen d'un appareil lui permettant de lire ses lèvres et ses expressions faciales pour les retranscrire en mots. Si cet appareil fera son apparition à l'occasion d'un épisode, le téléspectateur en aura sans doute eu un aperçu s'il a déjà vu des vidéos de Stephen Hawking, l'un des physiciens les plus célèbres, qui utilise un outil semblable pour s'exprimer. Scott Silveri a toutefois rapidement remanié son scénario après avoir fait la connaissance d'une jeune femme atteinte de paralysie cérébrale (qui deviendra par la suite consultante pour la série), qui utilisait un tableau semblable à celui de J.J. pour s'exprimer. La relation entre la jeune femme et la personne chargée de l'aider touche tellement Silveri qu'il choisit d'inclure une dynamique semblable dans Speechless, entre J.J. et Kenneth.
Et l'idée est heureuse, car l'une des qualités principales de la série est véritablement l'écriture de cette relation si particulière qui s'instaure progressivement entre les deux hommes, et qui laisse en plus place à de nombreux moments de drôlerie. Car, si les deux personnages s'apprennent mutuellement quantité de choses, occasionnant nombre de scènes vraiment touchantes, rien ne destinait Kenneth à s'occuper d'un enfant ayant des besoins si particuliers. L'homme improvise souvent, fait quantité d'erreurs, et se permet même de déformer parfois les propos de J.J. à sa manière ! Kenneth devient ainsi véritablement « la voix » de l'adolescent, parvenant à traduire en mots ce que J.J. ressent sans avoir besoin de lire son tableau.

Mais que le téléspectateur ne s'y trompe pas : si la série est effectivement touchante, elle reste avant tout une comédie proprement hilarante, en grande partie grâce à l'écriture aussi parfaitement maîtrisée de cette famille dysfonctionnelle, qui vit dans un taudis et qui revendique son droit à l'impertinence. Speechless ne se veut en aucun cas l'un des ces feuilletons qui traitent d'un sujet social dans un but éducatif : son ambition est clairement de mettre en scène des personnages, certes différents, mais dont le quotidien est finalement le même que tout un chacun, ce qui permet une identification franche de la part du téléspectateur.
La série refuse également de tomber dans les écueils habituels, en s'interdisant de faire de cette famille une caricature de personnages forts et admirables. Les méthodes des DiMeo, et surtout de la mère de famille, Maya, sont toujours douteuses, souvent irrévérencieuses, et de fait, systématiquement hilarantes.

Si Speechless se veut donc être une série du quotidien montrant que les personnes handicapées peuvent vivre une vie tout à fait normale, elles se permet bien souvent une ironie bien sentie. Le programme se fait même critique de ce que certains américains nomment le « Tiny Tim Syndrome », qui emprunte son nom au personnage du conte Un Chant de Noël, écrit par Charles Dickens, le livre qui a inspiré Le Noël de Mickey, Noël Chez les Muppets ou encore Le Drôle de Noël de Scrooge. Dans le conte, Tiny Tim, le fils de Bob Cratchit, est ainsi un petit garçon malade qui a besoin d'une béquille pour se déplacer, et qui finira ultimement par mourir si Ebenezer Scrooge ne fait pas preuve de plus de générosité. Les associations de personnes handicapées aux États-Unis ont alors repris ce personnage pour expliquer que, bien souvent, les personnes handicapées ne sont vues que comme des sources d'inspiration ou suscitant la pitié. Ce syndrome se manifesterait alors chez les personnes valides quand ces dernières, prises de pitié pour une personne handicapée, effectueraient des actions dans le but de se sentir mieux face à la « misère » des personnes moins chanceuses. Speechless a tout au contraire choisi de dépeindre des personnages qui sont loin d'être unilatéraux, et pour qui le téléspectateur peut ressentir un attachement tout à fait particulier, sans pour autant jamais les placer en parangons de sainteté. En cela, Speechless frappe indéniablement très fort.

Les critiques américaines ont salué l'écriture de Speechless et n'ont pas tari d'éloges quant à l'inventivité de son écriture et de son humour, ainsi que pour les prestations de Minnie Driver et de Micah Fowler. Diffusé sur ABC à partir du 21 septembre 2016, le premier épisode de Speechless rassemble 7,38 millions de téléspectateurs curieux, un bon démarrage pour une nouvelle sitcom sur la chaîne. Les audiences baissent au cours de la saison pour se stabiliser à 4,50 millions de fidèles au rendez-vous devant le dernier épisode, diffusé le 17 mai 2017. Le score est honnête pour une sitcom sur ABC, qui a l'habitude de diffuser ses comédies le mercredi soir. Speechless réalise ainsi des scores semblables à ceux de Black-ish, tout en étant portée par les deux autres programmes forts de la soirée, The Goldbergs et Modern Family. Le 12 mai 2017, ABC renouvèle ainsi la série pour une seconde saison, diffusée sur la chaîne à partir du 27 septembre 2017.

Speechless est l'une des ces séries que le téléspectateur n'attendait certainement pas. Plutôt que de basculer dans un programme débordant de bon sentiments, elle se veut aussi réaliste que possible, sans jamais faire aucune concession sur l'irrévérence de ses situations et de son humour, qui fait toujours mouche. En plus de mettre en exergue une minorité jusque là très peu représentée à la télévision, Speechless réussit haut la main son pari, celui de rendre le téléspectateur hilare tout en ne suscitant jamais le pathos. En cela, Speechless est certainement l'une des meilleures comédies produites par ABC Studios ces dix dernières années.

Poursuivez votre visite

Nos Réseaux Sociaux