Nuits Blanches à Noël
L'affiche
Titre original :
No Sleep ‘Til Christmas
Production :
Freeform
Date de diffusion USA :
Le 10 décembre 2018
Genre :
Comédie romantique
Réalisation :
Phil Traill
Musique :
Jeff Garber
Durée :
90 minutes

Le synopsis

Un barman et une femme d’affaires découvrent qu’ils n’ont qu’une chose en commun : une insomnie chronique... et chose bien plus étrange : ils arrivent à dormir uniquement quand ils sont dans la même pièce...

La critique

rédigée par
Publiée le 20 décembre 2018

Nuits Blanches à Noël est un téléfilm produit par la chaîne Freeform (anciennement ABC Family), et diffusé pour la première fois sur le réseau le 10 décembre 2018.

Bien avant son rachat par The Walt Disney Company, Freeform du temps où elle s'appelait encore The Family ChannelFox Family et ABC Family marquait les 25 jours de décembre précédant Noël en diffusant des programmes de Noël faits de classiques du cinéma, de dessins animés et autres téléfilms. Elle a bien évidemment conservé cette habitude après son changement de propriétaire. Depuis 1996, la chaîne propose même un, deux ou trois téléfilms totalement inédits, pour la plupart produits par elle, spécialement pour les fêtes de Noël. C'est devenu ainsi une tradition que les téléspectateurs attendent avec impatience ; le bloc de programmes, 25 Days of Christmas, étant désormais un incontournable de la fin d'année télé et enregistrant de jolis scores d’audience au point que d'autres chaînes, aux USA mais aussi dans le monde entier, mettent en place une programmation identique. Pourtant, pendant deux ans, le programme ronronne en revenant mais sans proposer de téléfilms originaux. ABC Family devenue Freeform le 12 janvier 2016, lance alors un chantier de nouvelles fictions qui se voient mises à l'antenne dès la première année après son changement de nom ; certaines ne sont d'ailleurs pas produites directement par la chaîne comme c'est le cas avec Une Vie Rêvée. Retournement dès 2017 avec Angry Angel qui constitue alors le tout premier Freeform Original Feature.

Nuits Blanches à Noël a un pitch de départ assez incongru. Deux inconnus présentent, en effet, de gros problèmes d'insomnie. Lizzie Hinnel dont le travail dans l'événementiel est réputé ne parvient plus à dormir en raison des préparatifs de son mariage, stressée par une belle-mère aussi pointilleuse qu'exigeante tandis que Billy Wilson est un barman bordélique qui ne sait pas s'investir dans quoi que ce soit à cause d'un père absent. Les deux ne sont donc pas faits pour se rencontrer ! Mais le destin en décide autrement : après avoir renversé Billy en voiture, Lizzie l'emmène aussitôt à l'hôpital. Alors qu'ils se disputent, garé sur le parking de la clinique, en se renvoyant la responsabilité de l'accrochage, ils finissent pas s'endormir en passant la meilleure nuit de sommeil depuis des mois. Lizzie en vient ensuite à avoir l'idée folle que le seul moyen d'être en forme afin de pouvoir organiser son mariage et rester performante à son travail est de continuer à dormir, en tout bien tout honneur, avec cet inconnu à côté d'elle, quitte à le rémunérer. Forcément, le deal va entraîner un certain nombre de quiproquos, en particulier pour Lizzie, qui va bien avoir du mal à justifier ces siestes avec un autre homme.

Si le téléfilm a une idée de base assez étonnante, la relation entre les deux protagonistes se suit avec plaisir. Alors, bien sûr, tout est cousu de fil blanc. Le téléspectateur sait parfaitement que les deux tourtereaux finiront ensemble. La vraie question est de savoir comment ? Lizzie va, il est vrai, mettre du temps à comprendre que l'origine de ses insomnies n'est pas uniquement la préparation de son mariage mais surtout le fait qu'elle n'est pas prête franchir le pas et épouser Josh. Billy, quant à lui, doit se rendre compte qu'il n'est pas irresponsable comme son père pouvait l'être et qu'il doit juste apprendre à se faire confiance. Dès lors, la relation des deux, sous forme de "je t'aime, moi non plus", ne peut être qu'amusante. Ils sont opposés en tous points et n'arrêtent pas de se disputer avant de se rendre compte qu'ils sont en réalité attachés l'un à l'autre. Comédie romantique assumée plus que réel téléfilm de Noël, Nuits Blanches à Noël vise avant tout les téléspectatrices par son histoire d'amour ; la période des fêtes y étant anecdotique dans son déroulé, juste de quoi pouvoir rajouter le mot "Noël" dans le titre.

Nuits Blanches à Noël propose en outre un casting plutôt sympathique.
Lizzie Hinnel est jouée par Odette Annable. L'actrice est principalement connue pour avoir tenu le rôle principal, sous son nom de jeune fille Odette Yustman, dans la comédie de Touchstone Pictures, Encore Toi ! (You Again). Ici, elle arrive à rendre son personnage attachant grâce à son envie de tout contrôler et... son impossibilité à le faire ! Elle sait aussi parfaitement retranscrire les doutes qui l'assaillent aussi bien à propos de son mariage que le sens de sa vie.
Si l'alchimie entre Lizzie Hinnel et Billy Wilson fonctionne à merveille, c'est tout simplement car ce dernier est campé par Dave Annable, qui n'est autre que le propre mari d'Odette Annable dans la vrai vie. L'acteur est connu des téléspectateurs pour avoir incarné Justin Walker dans la série ABC Studios, Brothers & Sisters et livre ici une prestation tout à fait convaincate rendant crédible et touchant son personnage, un peu dépassé et carrément désordonné.
Le reste du casting est lui, en revanche, plus transparent même s'il sera apprécié le personnage de la future belle-mère de Lizzie, Mrs. Wright, tenue par une Sheryl Lee Ralph, aussi guindée que tatillonne.

Des trois téléfilms de Noël proposés par la chaîne Freeform en 2018, Nuits Blanches à Noël est sûrement le plus réussi de tous. Certes son idée de base est tirée par les cheveux, mais il reste porté par des personnages bien définis et incarnés, et une relation entre les deux protagonistes convaincante et touchante.

Poursuivre la visite

Les Réseaux Sociaux

www.chroniquedisney.fr
Chronique Disney est un site amateur, non officiel, sans lien avec The Walt Disney Company, ni publicité,
utilisant des visuels appartenant à The Walt Disney Company ou des tiers par simple tolérance éditoriale, jamais commerciale.