Breakin' Through

Breakin' Through
La jaquette
Titre original :
Breakin' Through
Production :
Walt Disney Home Video
Disney Channel
Date de sortie USA :
Le 24 septembre 1985 (Vidéo)
Genre :
Comédie dramatique
Réalisation :
Peter Medak
Musique :
David Campbell
Durée :
73 minutes

Le synopsis

Des artistes de rues et des danseurs professionnels se retrouvent dans un même spectacle en difficulté à Broadway. Le courant a bien du mal à passer entre eux et tous mettent en danger la tenue de la première...

La critique

rédigée par
Publiée le 08 novembre 2021

Breakin' Through est un petit film de danseurs sans grandes ambitions mis à part ses chorégraphies. Il n'en reste pas moins important dans l'histoire du label Disney en raison de son mode de diffusion.

Produit par Walt Disney Productions, Breakin' Through a en effet été tourné dans un premier temps pour une diffusion sur Disney Channel, en tant que Disney Channel Premiere Films à l'image de Tiger Town, premier du genre avant que les responsables des studios actent une sortie directement en vidéo. À partir du début des années 80, The Walt Disney Company est en effet rentré petit à petit dans le marché de la vidéocassette, d'abord à destination de la location puis finalement pour la vente. Dans un premier temps, il s'agit principalement de sortir de petits films de catalogue diffusés au cinéma ou à la télévision, puis au fur et à mesure, des plus grands succès sont édités jusqu'à ce que les grands films d'animation sortent les uns après les autres. La sortie directement en vidéo de Breakin' Through marque, par contre, une première chez Disney. Il s'agit, il est vrai, du tout premier long-métrage à sortir d'abord, et donc en étant inédit, sur ce format. L'essai ne sera, à priori, pas très concluant puisque le label ne retentera plus l'expérience pendant près de dix ans. La seconde tentative intervient ainsi en 1994 avec Le Retour de Jafar, la suite du Grand Classique Aladdin, et signe elle un véritable carton ouvrant la porte à un nouveau marché de films d'animation à bas coût via la filiale DisneyToon Studios. Pour les films à prises de vues réelles, il faudra en revanche attendre 1997 pour voir Disney en sortir un second avec Chérie, Nous Avons Été Rétrécis, troisième volet de la saga de Wayne Szalinski. Breakin' Through tombe lui dans les limbes de l'histoire puisqu'il ne sera jamais réédité ou presque jamais rediffusé à la télévision. L'opus a été oublié de la plupart des vidéophiles, y compris de nombreux fans Disney.

Breakin' Through est clairement un petit film à petit budget. Cela se voit d'ailleurs directement dans les décors. Tout se passe en effet dans et autour d'un théâtre. Les quelques passages en extérieur ont l'air d'être tourné dans une rue adjacente à ce fameux théâtre tandis que les trois quarts du films se déroulent dans le bâtiment lui-même. Rien n'indique non plus que le film soit tourné à New York alors que l'histoire est censée se passer à Broadway ; aucun immeuble iconique n'est ainsi visible. Le manque de moyens se constate aussi dans le peu de figurants qui sont proposés. Le théâtre est quasi toujours vide ; le récit se déroulant durant les répétitions. En dehors des acteurs principaux, seule la troupe de danseur est donc présente ainsi qu'une toute petite foule de badauds qui admirent les street dancers faire leur numéro. Enfin, la durée du long-métrage est ramassée, s'étalant seulement sur 73 minutes, ce qui est au demeurant très court pour un long-métrage à prises de vues réelles tournant normalement plutôt autour des 90 minutes.

Le récit en lui-même est très simple. Un chorégraphe et deux de ses danseurs vedette s'arrêtent sur le chemin de leur théâtre devant un spectacle de rue donné par cinq jeunes gens. L'un des danseurs processionnels et le chorégraphe lancent alors un défi aux street dancers et les invite à venir tester leur talent sur une vraie scène. Ils le prennent au mot et se présentent. Sauf que le chorégraphe n'était pas sérieux et les renvoie. Mais alors qu'il est dans une impasse artistique pour son prochain spectacle, il décide finalement de faire revenir les jeunes gens pour apporter du sang neuf dans sa troupe. Cette histoire si basique soit-elle n'empêche pourtant pas le film de prendre tout son temps pour la mettre en place. Le maigre scénario tente en effet de rajouter les doutes de plusieurs protagonistes pour densifier le tout, en vain. Le spectateur voit ainsi le chorégraphe chercher l'inspiration, le leader des danseurs de rue mettre son ego de côté ou encore une jeune danseuse professionnelle être bouleversée sans que le spectateur arrive à bien comprendre ses sautes d'humeur. Finalement, bien que court, l'ensemble s'avère plutôt longuet surtout qu'il ne se passe forcément grand chose.

Là où Breakin' Through convainc beaucoup plus, c'est indéniablement dans ses chorégraphies. Imaginées par Lester Wilson qui s'est fait remarquer pour son travail pour les films La Fièvre du Samedi Soir ou Beat Street, elles sont particulièrement convaincantes. Regarder les jeunes danseurs de rue exécuter leurs numéros ou voir le chorégraphe chercher l'inspiration et le réconfort dans la danse est un vrai plaisir. Mention particulière doit évidemment être donnée au numéro final aussi rythmé qu'original. En fait, il sera juste regretté qu'il n'y ait pas assez de numéros dansés ; le film se focalisant trop sur les humeurs anecdotiques des personnages et pas assez sur leurs performances artistiques. L'autre déception également est à mettre au crédit du réalisateur Peter Medak, qui n'est pas le plus à même de proposer une mise en image correcte de ces chorégraphies. Avec ses plans lointains et souvent fixes, certains numéros semblent perdus au milieu de la scène, là où le metteur en scène aurait peut-être dû rapprocher sa caméra pour donner plus de vie aux performances. Le réalisateur y arrive parfois, notamment lors du grand final, mais ces instants de grâce visuelle sont bien trop rares.

Côté casting, nombre des acteurs ne dépassent pas le stade du jeu très mécanique.
Ben Vereen joue ici le chorégraphe. S'il est convaincant en danseur, ses états d'âmes semblent un peu trop surjoués. Le spectateur a ainsi bien du mal à comprendre sa réticence puis son entrain à faire appel aux jeunes danseurs des rues.
Sa collègue et confidente est interprétée quant à elle par Donna McKechnie, bien plus convaincante. Elle sait en effet se montrer à l'écoute en étant douce et prévenante, mais cela ne l'empêche pas d'avoir un petit côté espiègle bienvenu.
Le leader des danseurs de rue est campé par Michael DeLorenzo au charisme incroyable, même si des cinq jeunes gens, il est peut-être l'acteur dont les talents de danseur ne sont pas assez mis en avant. Il faut ainsi attendre la fin du long-métrage pour voir enfin tout son potentiel lors de la chorégraphie finale.
Enfin, la jeune femme danseuse professionnelle est jouée par une certaine Peggy Holmes dans l'un de ses tous premiers rôles et dans sa première participation à une production Disney. Elle se spécialisera ensuite en qualité de chorégraphe avant de devenir réalisatrice notamment de trois films DisneyToon Studios : Le Secret de la Petite Sirène, Clochette et le Secret des Fées et Clochette et la Fée Pirate.

Breakin' Through est un film Disney tombé dans l'oubli bien qu'il ait un intérêt historique comme tout premier film du label à être sorti directement en vidéo. Il faut dire que son récit mince, ses ambitions limitées et le jeu de ses acteurs par trop mécanique ne l'ont pas aidé, profitant au final uniquement de ses chorégraphies réussies. Évidemment, c'est trop peu pour convaincre.

Poursuivre la visite

Le Forum et les Réseaux Sociaux

www.chroniquedisney.fr
Chronique Disney est un site amateur, non officiel, sans lien avec The Walt Disney Company, ni publicité,
utilisant des visuels appartenant à The Walt Disney Company ou des tiers par simple tolérance éditoriale, jamais commerciale.