Le Retour du Jedi
La Novélisation

Le Retour du Jedi - La Novélisation
La couverture
Titre original :
Star Wars : Return of the Jedi
Éditeur :
Fleuve Noir
Date de publication France :
Le 24 février 1999
Genre :
Science-fiction
Label :
Star Wars - Univers Légendes
Auteur(s) :
James Kahn
Autre(s) Date(s) de Publication :
Del Rey (US) : 12 mai 1983
Presses de la Cité (FR) : Août 1983
Le Livre de Poche (FR) : Mai 1984
Pocket (FR) : 1992
Omnibus (FR) : 1995
Nombre de pages :
285

Le synopsis

An 4 après la Bataille de Yavin (Univers Légendes)
Sale temps pour les rebelles ! Han Solo, congelé dans la carbonite, vient d'être livré au redoutable Jabba le Hutt. Tandis que Luke, Leia et Lando attaquent son repaire pour sauver leur ami, Dark Vador et l'empereur ont les mains libres pour hâter la construction d'une nouvelle Étoile Noire, plus destructrice encore que la première. Le seul espoir pour la Rébellion est désormais d'unir toute sa flotte pour former une gigantesque armada dans le but de lancer, en vrais héros, l'assaut de la dernière chance contre l'arme la plus terrifiante de la galaxie.

La critique

rédigée par
Publiée le 04 octobre 2019

Des trois novélisations de la première trilogie Star WarsLe Retour du Jedi est assurément la meilleure.

Le Retour du Jedi est écrit par James Kahn.
Né en 1947 à Chicago, il fait des études de médecines. Pendant une dizaine d'années, il alterne ainsi son travail aux urgences avec des temps d'écriture. Il signe notamment une trilogie de science-fiction, World Enough, and Time (1980), Time's Dark Laughter (1982) et Timefall (1987). Il est aussi contacté pour jouer un petit rôle dans un film où le jeune réalisateur a besoin qu'un médecin dise qu'un extra-terrestre est mort. Il s'agit tout simplement d'E.T., l'Extra-Terrestre de Steven Spielberg ! Sur le tournage, il fait découvrir l'un de ses romans ce qui lui permet d'obtenir les commandes pour plusieurs novélisations : Poltergeist (1982), Le Retour du Jedi (1983), Indiana Jones et le Temple Maudit (1984), Les Goonies (1985) et Poltergeist 2 (1986). Par la suite, il se met à écrire pour la télévision, ce qu'il fera durant plus de vingt ans. Ses participations les plus connues sont menées sur Melrose Place et Star Trek : Voyager pour lesquelles il est aussi producteur.

Le Retour du Jedi étonne en apportant beaucoup, à la fois au récit, mais aussi au plaisir de lecture. Par rapport à la précédente novélisation, le style est, en effet, un peu plus recherché, les descriptions plus fouillées mais surtout la pensée des personnages mieux développée. Il est ainsi intéressant pour le lecteur de se trouver dans la tête de Luke durant les moments-clés du film que cela soit dans le palais de Jabba, à la mort de Yoda, juste avant la révélation de sa filiation à Leia ou encore au cours de son affrontement avec l'Empereur. Les sentiments de Dark Vador sont également particulièrement travaillés et contribuent eux-aussi au plaisir de lecture : cette novelisation ne donne ainsi pas l'impression de se trouver devant un roman jeunesse comme cela a pu être le cas avec L'Empire Contre-Attaque de Donald F. Glut. Alors, bien sûr, format oblige, le livre est forcément moins palpitant qu'un roman inédit mais ici James Kahn parvient tout de même à prolonger le plaisir du film, faisant plonger le spectateur dans ses souvenirs cinématographiques.

L'autre intérêt de la novélisation provient des petits ajouts ou des petites différences avec le long-métrage. Déjà, une toute première scène se passe au début du film, avant même l'apparition de R2-D2 et C-3PO se dirigeant vers le palais de Jabba : elle voit Luke finir d'assembler son nouveau sabre laser dans l'ancienne maison d'Obi-Wan Kenobi. Il l'installe alors dans la tête de R2-D2 avant qu'il parte rencontrer celui qui détient prisonnier Han Solo. Une autre séquence différente se déroule juste après la victoire sur Jabba. Luke et ses amis se retrouvent, en effet, dans un spatioport de Tatooine et se remercient mutuellement contrairement au cinéma où les congratulations se déroulent dans l'espace par radio interposée ; chacun restant dans son vaisseau. Plus tard, après la mort de Yoda, le passé de Luke, en particulier de ses parents et de sa soeur, est approfondi. L'affrontement entre Obi-Wan Kenobi et Anakin Skywalker ressemble en outre beaucoup à ce que fera George Lucas plus de vingt ans après dans Star Wars : La Revanche des Sith. À l'inverse, Obi-Wan présente dans le livre Owen Lars, l'oncle adoptif de Luke, comme son frère ce qui n'est pas pas dit dans le film et sera même contredit dans Star Wars : La Revanche des Sith. Cet élément est donc devenu Légende dès la sortie de l'Épisode III. Dans l'histoire canon, Shmi Skywalker, la mère d'Anakin épouse en fait Cliegg Lars. Ce dernier possède déjà un fils, Owen, d'un précèdent mariage qui devient le beau-frère d'Anakin. Quand Obi-Wan Kenobi lui confie Luke, il s'agit donc bien de la seule famille qu'il lui reste, même s'il ne possède aucun de lien de sang avec son oncle.

Un peu plus loin dans le livre, d'autres scènes sont rallongées ou rajoutées. La conversation entre l'Empereur et Luke Skywalker est ainsi étoffée. Notamment, il demande qui a bien pu continuer à le former puisque Obi-Wan Kenobi est mort. Palpatine devine alors qu'il s'agit de Yoda et que ce dernier vient de mourir. Enfin, une dernière séquence totalement absente du film revient sur l'ordre que donne Palpatine sur le devenir de la lune d'Endor dans le cas d'une hypothétique défaite de l'Empire. Même s'il est persuadé de gagner, il demande à ses soldats, en cas d'échec, que l'Étoile de la Mort lance une dernière salve pour anéantir la lune forestière. D'ailleurs, après sa mort, un général ivre de rage et de vengeance tentera de satisfaire sa dernière volonté sans y parvenir toutefois...

Le Retour du Jedi est une bonne novélisation qui apporte son lot de scènes inédites tout en permettant de rentrer dans les pensées des personnages. Un excellent prolongement du film.

Poursuivre la visite

1985 • 2019

Les Réseaux Sociaux

www.chroniquedisney.fr
Chronique Disney est un site amateur, non officiel, sans lien avec The Walt Disney Company, ni publicité,
utilisant des visuels appartenant à The Walt Disney Company ou des tiers par simple tolérance éditoriale, jamais commerciale.