L'Héritier des Jedi
La couverture
Titre original :
Heir to the Jedi
Éditeur :
Pocket
Date de publication France :
Le 23 novembre 2017
Genre :
Science-fiction
Label :
Star Wars - Univers Officiel
Auteur(s) :
Kevin Hearne
Autre(s) Date(s) de Publication :
Del Rey (US) : Le 3 mars 2015
Nombre de pages :
320

Le synopsis

An 0 après la Bataille de Yavin (Univers Officiel)
La destruction de l'Étoile de la Mort a fait de Luke Skywalker non seulement un héros, mais aussi un atout essentiel dans la guerre contre l'Empire. Il est donc tout désigné pour accomplir une mission de sauvetage cruciale pour la cause de l'Alliance : délivrer une brillante cryptographe des geôles impériales...

La critique

rédigée par
★★★
Publiée le 09 février 2018

L'Héritier des Jedi est le troisième roman adulte de l'Univers Officiel Star Wars. Anecdotique, il demande un petit temps d'adaptation pour finalement passer un bon moment à sa lecture.

L'Héritier des Jedi aurait dû être un roman Légendes. À l'origine, il devait, en effet, faire partie de la série Empire & Rebellion où chacun des romans se concentre sur l'un des personnages iconiques de la trilogie originelle. Le premier, Razor's Edge (2013), était ainsi centré sur Leia ; le second, Honor Among Thieves (2014), sur Han. Mais voilà, la décision d'effacer l'Univers Étendu pour préparer la sortie de Star Wars : Le Réveil de la Force, bouscule le projet. Le roman sur Luke a alors droit à sortir dans l'Univers Officiel, transformant ainsi la trilogie Empire & Rebellion en duologie tandis que les deux romans sur Han et Leia sont rétrogradés en Univers Légendes.

L'opus est écrit par Kevin Hearne qui signe ici sa seule incursion dans l'univers Star Wars. Né le 9 décembre 1970 dans l'Arizona, il se met à l'écriture au début des années 2010 après une carrière de professeur d'anglais au lycée. Il écrit alors une saga de fantasy, The Iron Druid Chronicles, composée d'une dizaine de romans et de quelques nouvelles. Il se fait remarquer ici par son style un peu déroutant au premier abord puisqu'il emploie la première personne dans L'Héritier des Jedi, Luke étant censé être le narrateur de l'histoire. Même si le procédé n'est pas nouveau dans les romans Star Wars (il est par exemple utilisé dans Moi, Jedi), il est suffisamment rare pour demander au lecteur un effort d'acclimatation.

Une fois habitué au style, L'Héritier des Jedi se lit plutôt bien même si le récit est somme toute distendu. Avant d'arriver à la quête principale en milieu de roman, le héros passe, il est vrai, par une série d'épreuves nécessaires pour avancer. Il doit d'abord trouver des armes pour améliorer son vaisseau, puis l'argent nécessaire pour les payer et, enfin, installer le matériel. La mission principale, exfiltrer la mathématicienne de génie, peut alors commencer ! Mais là encore, tout se fait par étape et la fuite est décomposée elle-aussi. Ce processus narratif permet certes de rythmer le récit mais il présente l'inconvénient d'amener un sentiment de succession de péripéties anecdotiques. L'étape qui étonne le plus dans toutes celles vécues est d'ailleurs assurément l'expédition sur la planète inhospitalière où Luke et sa nouvelle amie, Nakari, trouvent une équipe d'exploration tout juste attaquée par des insectes invisibles, capables de manger les cerveaux de leur proie, même si le crane est protégé d'un casque blindé. Il faut bien avouer que ce passage fait incroyablement penser à une autre grande saga de science-fiction : Alien.

Pendant tout son périple, Luke va se poser beaucoup de questions : sur la guerre, sur les sentiments qu'il éprouve vis-à-vis de la gente féminine (Nakari et Leia en tête), mais surtout sur ses aptitudes Jedi. Il essaye, en effet, de faire vivre ses dons balbutiants en commençant à appréhender de plus en plus la Force et en se connectant avec elle. Là encore, le roman propose une scène étonnante en faisant avancer les pouvoirs de Luke d'une façon pour le moins déstabilisante. Il commence ainsi à s'entraîner à déplacer les objets. Mais comme il ne veut pas commencer par trop gros afin de progresser dans la maîtrise de la Force sans se démotiver, il choisit de jouer avec une nouille de son assiette... Incongru de prime abord, l'expérience est contée d'une façon vraiment surprenante !

En dehors de Luke, deux personnages ressortent dans le roman.
La première est bien-sûr Nakari, une jeune humaine rebelle, qui va aider le Jedi à prendre confiance en lui tout en le secondant dans sa mission. Naturellement, le lecteur comprend très vite qu'une attirance va naître entre les deux héros. Kevin Hearne arrive pourtant intelligemment à conclure cette histoire d'amour naissante en étant raccord avec le début de Star Wars : L'Empire Contre-Attaque.
Drusil Bephorin est, quant à elle, la brillante cryptographe d'origine Givin que Luke et Leia doivent sauver. L'originalité de son espèce est d'être de brillants mathématiciens. Les formules et les équations s'avèrent ainsi très présentes dans le roman et il faut curieusement avouer qu'il y a un côté rafraîchissant à mettre en avant les calculs, comme forme de politesse, de probabilité et de logique. Si Luke est souvent perdu, il arrive au final à découvrir qu'il y a d'autres moyens de percevoir les choses que sa propre vision ou la Force.

Passée la surprise de l'emploi du "je",  L'Héritier des Jedi se laisse lire avec plaisir. Ce n'est sans doute pas le meilleur roman de l'Univers Officiel Star Wars mais il tient correctement sa place au milieu du peloton.

Poursuivez votre visite

1985 • 2018

Nos Réseaux Sociaux

www.chroniquedisney.fr
Chronique Disney est un site amateur, non officiel, sans lien avec The Walt Disney Company, ni publicité,
utilisant des visuels appartenant à The Walt Disney Company ou des tiers par simple tolérance éditoriale, jamais commerciale.