Poe Dameron
Tome - 4 : Disparition d'une Légende

Poe Dameron - 4 : Disparition d'une Légende
La couverture
Éditeur :
Panini Comics
Date de publication France :
Le 04 avril 2018
Genre :
Comics
Auteur(s) :
Charles Soule (Scénariste : Poe Dameron #8 à #13)
Robert Thompson (Scénariste : Poe Dameron Annual #1)
Angel Unzueta (Dessinateur : Poe Dameron #14 à #19)
Nicole Virella (Dessinateur : Poe Dameron Annual #1)
Nombre de pages :
168

Le sommaire

• Disparition d'une Légende (I) : Poe Dameron #14 (03/05/2017)
• Disparition d'une Légende (II) : Poe Dameron #15 (17/05/2017)
• Disparition d'une Légende (III) : Poe Dameron #16 (28/06/2017)
• Prise de Conscience : Poe Dameron Annual #1 (21/06/2017)
• Histoires de Guerre (I) : Poe Dameron #17 (19/07/2017)
• Histoires de Guerre (II) : Poe Dameron #18 (16/08/2017)
• Histoires de Guerre (III) : Poe Dameron #19 (20/09/2017)

La critique

rédigée par
★★★
Publiée le 25 mai 2018

Au niveau du dessin, Poe Dameron - 4 : Disparition d'une Légende est une bouffée d'oxygène par rapport aux trois premiers tomes de la collection .Quant au scénario, le recueil propose trois histoires où le lecteur ressent parfaitement la personnalité de Poe Dameron tout en amenant son lot d'émotions.

Après, treize issues assurées par ses soins, Phil Noto laisse ici sa place à Angel Unzueta qui avait déjà œuvré sur le septième.
Né en 1969, l'auteur espagnol travaille, à partir de 1995, sur de nombreux comics aussi bien pour Marvel que DC Comics. Pour Star Wars, il participe à Les Ruines de l'Empire et Star Wars Annual #1 : Mission Secrète : Coruscant, tous deux publiés en 2015. Les dessins sont ainsi bien plus convaincants que dans les trois précédents volumes. En particulier, tout ce qui concerne les vaisseaux, décors et même les scènes d'action est bien plus réussi et dynamique. Clairement, la série gagne en intérêt grâce à son graphisme mieux abouti. Le lecteur sera en revanche plus circonspect sur celui de Nicole Virella qui se charge de l'Annual. S'il ne démérite pas, il n'est clairement pas du niveau qualitatif de son confrère. L'artiste qui a travaillé sur des titres Marvel comme Deadpool ou Hyperion a, en effet, visiblement du mal avec les visages et notamment celui de Poe Dameron et de la Générale Organa.

Le premier récit, Disparition d'une Légende, s'étale sur trois issues et fait directement suite au tome précédent. L'histoire commence d'abord par les obsèques de L'ulo L'ampar, l'un des pilotes de l'escadron Black, qui s'est sacrifié pour sauver ses amis. Tout commence doucement avec Leia et Poe qui prennent le temps de repenser à leurs actions. Mais du côté du Premier Ordre, cela bouge beaucoup. L'Agent Terex, particulièrement charismatique dans les tomes précédents, est désormais devenu un paria que la Capitaine Phasma a transformé en allié serviable le réduisant à l'état d'esclave sans aucune liberté de décision grâce à un implant qui lui enlève toute volonté. Mais très vite, pour les deux camps, l'action reprend. Poe et ses coéquipiers se voient missionnés pour retrouver un cargaison de carburant qui fait défaut à la flotte. Cette première histoire est donc particulièrement efficace amenant son lot d'émotions comme de combats.

Le deuxième récit, Prise de Conscience, est un Annual dont l'histoire se concentre sur une seule issue. Son récit est en réalité assez anecdotique. Poe se retrouve, en effet, en mauvaise posture après avoir désobéi à la Générale Organa. L'issue se concentre ainsi sur lui et BB-8, tous deux plongés dans l'espace après que leur navette ait été anéanti par des mines alors qu'ils essayaient de secourir un vaisseau inconnu en détresse. Poe essaye donc de retourner sur le vaisseau éventré pour essayer de trouver un peu d'aide. Il tombe alors sur le Premier Ordre et ses manigances. Deux flash-backs reviennent sur des discussions entre le pilote et la générale. Ce que Leia essaye de lui faire comprendre ressemble d'ailleurs beaucoup au message qu'elle essaiera de lui faire passer dans Star Wars : Les Derniers Jedi : il lui faut apprendre à moins foncer tête baissée et à réfléchir avant d'agir !

Le dernier récit du recueil, Histoires de Guerre, fait, pour sa part, revenir un personnage déjà vu dans l'issue 7 : Suralinda Javos, une ancienne journaliste passée du côté de la Résistance. Elle a ici enfin les moyens de montrer ce dont elle est capable quand elle est envoyée en mission, avec les deux femmes de l'escadron Black, Karé Kun et Jessika Pava. De leurs côtés, Poe et Temmin Wexley partent à la recherche de Oddy Muva, leur ancien mécanicien qui les a trahis. Et tout ce beau monde est évidemment traqué par une nouvelle impériale encore plus ignoble que Terex, la terrible Commandante Malarus. L'histoire est ainsi plutôt bien trouvée avec la bonne idée d'utiliser la propagande d'image pour faire passer un avertissement sur les exactions du Premier Ordre.
Cet arc de trois issues permet en tout cas de refermer toutes les histoires des précédents tomes pour permettre dans le prochain cycle de se concentrer sur la promesse première de la série : la localisation par Poe Dameron de Lor San Tekka.

Poe Dameron - 4 : Disparition d'une Légende remonte clairement le niveau de cette série grâce à un dessin qui rend enfin grâce à un personnage éminemment sympathique. Les histoires gagnent aussi en piment : si elles n'arrivent pas à être totalement palpitantes, elles font clairement passer un bon moment à leurs lecteurs.

Poursuivre la visite

1985 • 2018

Les Réseaux Sociaux

www.chroniquedisney.fr
Chronique Disney est un site amateur, non officiel, sans lien avec The Walt Disney Company, ni publicité,
utilisant des visuels appartenant à The Walt Disney Company ou des tiers par simple tolérance éditoriale, jamais commerciale.