Lando : Quitte ou Double
La couverture
Éditeur :
Panini Comics
Date de publication France :
Le 06 février 2018
Genre :
Comics
Auteur(s) :
Rodney Barnes (Scénariste)
Paolo Villanelli (Dessinateur)
Nombre de pages :
112

Le sommaire

• Lando: Double or Nothing #1 (31/05/2018)
• Lando: Double or Nothing #2 (27/06/2018)
• Lando: Double or Nothing #3 (25/07/2018)
• Lando: Double or Nothing #4 (29/08/2018)
• Lando: Double or Nothing #5 (19/09/2018)

La critique

rédigée par
Publiée le 24 mai 2019

Lando : Quitte ou Double est la deuxième mini-série à se baser sur le personnage de Lando après Lando : Le Casse du Siècle. Ici, par contre, le récit est une sorte de préquel au film Solo : A Star Wars Story.

Le scénario est dû à Rodney Barnes. Ce dernier commence sa carrière au milieu des années 90 où il s'installe à Los Angeles pour devenir scénariste. Il se fait principalement connaître en étant producteur et scénariste de la série ABC StudiosMa Famille D'abord (2001) puis de la série CBSTout le Monde Déteste Chris (2005). Il intervient ensuite et notamment sur la série animée Les Boondocks (2005) pour Cartoon Network mais aussi pour la série Marvel, Runaways (2017) diffusée sur Freeform. Cette première entrée dans le monde des comics lui permet de travailler directement pour Marvel Comics où il scénarise un one-shot de Secret Empire, une mini-série de The Falcon et une autre sur Lando, basée elle, sur la saga Star Wars.
Côté dessins, la tâche est confiée à Paolo Villanelli. L'artiste commence à travailler pour Marvel en 2016 où il illustre Guardians of Infinity et Squadron Supreme. En 2017, il se charge du dessin du one-shot Generations: Ms. Marvel & Ms. Marvel et aide son collègue Emilio Laiso sur le dessin de l'adaptation en comics de Rogue One : A Star Wars Story. En 2018, il retourne sur Star Wars avec Lando : Quitte ou Double puis en 2019 avec Star Wars : Age of Republic et Star Wars : Vader - Dark Visions.

Lando : Quitte ou Double est donc un préquel au film Solo : A Star Wars Story, du moins sur le contexte du personnage de Lando Calrissian. Le comics explique, en effet, pourquoi le Faucon Millenium se retrouve coincé avec un sabot par l'Armée Impériale sur la planète Vandor. Partant de ce postulat de départ, ou plutôt de fin, le récit n'a alors rien de vraiment transcendant. Des Pétrusiens font donc appel à Lando pour les aider à délivrer les membres de leurs clans réduits en esclavage par l'Empire afin de travailler dans les usines de l'avant-poste de Kullgroon et réparer des droïdes défectueux. Le contrebandier, en recherche d'argent pour éponger ses dettes, accepte ainsi de les aider en échange d'une forte récompense. Mais bien sûr, le côté chevaleresque qui se cache au plus profond de la personnalité de Lando va se réveiller et il fera bien plus que le nécessaire, quitte à perdre ce qu'il aime le plus au monde, en dehors de lui-même évidemment : son vaisseau, le Faucon Millenium.

Outre sa faiblesse, le récit pêche aussi par ses nouveaux personnages qui n'ont décidément rien de vraiment remarquables. La plupart des Pétrusiens sont, en effet, assez passe-partout et aucun ne ressort particulièrement du lot à l'exception de Kristiss, la fille du leader. Son entreprise de séduction envers Lando est d'ailleurs plutôt bien trouvée surtout qu'il est difficile de savoir si elle éprouve une réelle attirance pour le contrebandier ou si elle manipule juste sur sa prétention de mâle convaincu de faire fondre le cœur de toute la gente féminine.
La grande réussite du comics est à rechercher, en revanche, clairement du côté du duo formé par Lando et son droïde L3-37. Leurs dialogues sous forme de vannes et de piques perpétuelles sont en effet particulièrement savoureux et souvent très amusants. Le personnage du contrebandier est égocentrique à souhait avec une haute estime de lui tandis que le droïde féminin L3 est, elle, tournée vers la défense du robot opprimé ce qui donne lieu à des échanges au cynisme bien senti. Autre avantage du duo : le comics est un peu plus verbeux que la moyenne des autres titres Star Wars suivant là une démarche narrative intéressante.

Paolo Villanelli propose, quant à lui, un dessin tout à fait correct. Les décors, les personnages et les vaisseaux sont cohérents et plutôt sympathiques. Rien de mirobolant mais le résultat est ce qui est attendu. La seule chose gênante est peut-être un peu sa représentation de Lando. Le comics est, en effet, censé s'inspirer du film Solo : A Star Wars Story et donc, de l'acteur Donald Glover. Au final, la ressemblance n'est toutefois pas forcément évidente. Les dessins renvoient plutôt à un mixe entre Donald Glover et Billy Dee Williams, l'interprète dans Star Wars : L'Empire Contre-Attaque. C'est d'autant plus curieux que les couvertures de W.Scott Forbes donnent elle dans une représentation de Donald Glover bien plus convaincante.

Lando : Quitte ou Double est un comics sympathique mais sans éclat. Il vaut principalement pour la relation développée entre Lando et L3-37 et pour l'explication de l'immobilisation du Faucon Millenium au tout début du film.

Poursuivre la visite

1985 • 2019

Les Réseaux Sociaux

www.chroniquedisney.fr
Chronique Disney est un site amateur, non officiel, sans lien avec The Walt Disney Company, ni publicité,
utilisant des visuels appartenant à The Walt Disney Company ou des tiers par simple tolérance éditoriale, jamais commerciale.