Les Enfants de la Grande Mort Rouge
Conan le Barbare - Tome 2

Conan le Barbare - Tome 2 : Les Enfants de la Grande Mort Rouge
La couverture
Éditeur :
Panini Comics
Date de publication France :
Le 10 juin 2020
Genre :
Comics
Auteur(s) :
Jason Aaron (Scénariste)
Mahmud Asrar (Dessinateur)
Gerardo Zaffino (Dessinateur)
Esad Ribic (Couvertures)
Nombre de pages :
136

Le sommaire

• Introduction
• Conan the Barbarian Vol. 3 #7 (2019)
• Conan the Barbarian Vol. 3 #8 (2019)
• Conan the Barbarian Vol. 3 #9 (2019)
• Conan the Barbarian Vol. 3 #10 (2019)
• Conan the Barbarian Vol. 3 #11 (2020)
• Conan the Barbarian Vol. 3 #12 (2020)
• Les auteurs

La critique

rédigée par
Publiée le 28 mai 2021

Conan le Barbare - Tome 2 : Les Enfants de la Grande Mort Rouge est la suite directe et la fin de l’histoire débutée dans le précédent album, Vie et Mort de Conan. Plus ambitieux, plus poussé et plus assumé, ce volume pousse le Cimmérien dans ses derniers retranchements !

Avec le retour du personnage créé par Robert E. Howard chez Marvel, plusieurs séries ont vu le jour afin de remettre sur le devant de la scène le barbare mythique. Conan le Barbare et Savage Sword of Conan sont les deux premières, et visent à montrer nombre d'histoires de Conan de façon assez traditionnelle, en puisant dans les différents aspects de la vie du personnage, qu’il soit voleur, mercenaire, pirate, hors-la-loi, guerrier ou Roi, et à plusieurs périodes de sa vie. À côté de cela, Age of Conan s’intéresse à des figures importantes dans la vie de Conan, telles la Reine Pirate Bêlit ou Valeria. Enfin, Savage Avengers et les mini-séries comme La Guerre du Serpent font le pari risqué d’introduire le Cimmérien dans l’univers Marvel classique, où il y côtoie différents héros et vilains ! La promesse éditoriale de Marvel est donc de proposer dans un premier temps plusieurs séries autour de Conan et de véritablement implanter le personnage dans son univers. Reste à voir si le nombre se réduira au fil des années et surtout si Conan arrivera à trouver sa place. Conan le Barbare - Tome 2 : Les Enfants de la Grande Mort Rouge montre néanmoins que dans sa série principale, le personnage est écrit et développé d’une bien belle façon.

Jason Aaron, toujours au scénario, termine l’intrigue débutée dans le premier tome, autour de la Sorcière Rouge et de ses enfants. Le lecteur y découvrait en effet que la magicienne, laissée pour morte par Conan à tort, est dans l’ombre du Cimmérien depuis plusieurs années, et attend avec ses progénitures le moment fatidique où elle utilisera le sang du guerrier pour faire revenir à la vie le Dieu de la mort, Razazel. Déterminée à récolter la vie du barbare quand il est à son apogée de puissance et de combats, elle patiente dans l’ombre et le lecteur suivait les périples de Conan à différentes périodes de sa vie tout en voyant, dans le décor, un plus grand plan se dessiner. Et puisque l’histoire formée par ces 12 issues se nomme The Life and Death of Conan, le scénariste faisait implicitement une promesse dans le titre, qui pouvait facilement n’être qu’un pétard mouillé. Pourtant, avec beaucoup d’intelligence, il arrive à assumer son idée et démontre une volonté jusqu’au-boutiste appréciable et qui donne tout son intérêt au titre. Jason Aaron s’affirme, entre dans le vif du sujet - littéralement - et ne laisse pas tomber ses idées en cours de route.

    

Les 6 issues que composent Conan le Barbare – Tome 2 : Les Enfants de la Grande Mort Rouge sont ainsi toutes réussies, variées, et savent utiliser brillamment le bestiaire ou la vie de Conan. Elles offrent une belle introspection du personnage, de ses croyances, de son passé et de son histoire. Conan the Barbarian #11 est sans doute la plus surprenante, le vrai twist de l’ensemble, qui montre tout ce qu’il est possible de faire avec un tel personnage, comprend son essence même et utilse à bon escient sa mythologie pour lui donner charisme et aura. Si La Vie et Mort de Conan constituait une simple introduction, Les Enfants de la Grande Mort Rouge est vraiment ce que les lecteurs sont en droit d’espérer en lisant Conan le Barbare. Simple par moments, mais surtout efficace et prenant, avec cette pointe d’aventure démesurée mêlée à une obstination égocentrée aveugle qui a toujours fait le charme du personnage. Naturellement, les comics de Conan peuvent aller dans de nombreuses directions et Marvel a tout intérêt à exploiter ce potentiel en confiant la série à des artistes ambitieux qui feront évoluer le personnage sans se contenter de reproduire toujours la même formule. Mais à l’heure du retour du barbare et de sa réintroduction chez l'éditeur, Les Enfants de la Grande Mort Rouge fait efficacement le job !

L’album peut aussi compter sur le talent de Mahmud Asrar, qui revient en qualité de dessinateur principal de la série dans la pure continuité du précédent tome avec de beaux découpages et une maitrise totale du rythme, offrant un livre à dévorer rapidement tout en ayant de belles planches à se mettre sous les yeux. Toujours concernant la partie graphique, ce second tome de Conan le Barbare invite à nouveau Gerardo Zaffino pour une seule issue. L’artiste argentin se démarque alors radicalement de Mahmud Asrar. Quand le premier est sans doute plus mainstream avec un aspect global assez chalereux, le second transmet un aspect plus brut du Cimmérien, avec un coup de crayon marqué qui colle parfaitement à l’ambiance du chapitre en question. L’artiste mériterait sans aucun doute de pouvoir s’exprimer sur une histoire plus longue autour de Conan. Il n'empêche. Cette parenthèse graphique ne sort nullement le lecteur de l’album, car si les styles sont différents, ils cohabitent correctement. En réalité, le seul regret possible en parcourant Conan le Barbare - Tome 2 : Les Enfants de la Grande Mort Rouge est éditorial. La nouvelle Black Starlight de John C. Hocking, publiée chaque mois aux États-Unis à la fin des issues, n’est en effet pas proposée aux lecteurs français. Un peu dommage donc de les voir privés d’un bonus légitime et qui aurait enrichi l’album. À moins que Panini Comics ne veuille lui donner son propre écrin à coté, ce qui est à espérer.

Conclusion réussie pour ce premier arc de Conan le Barbare ! Grâce à son histoire franche, ses dessins efficaces et quelques fulgurances scénaristiques intelligentes, Les Enfants de la Grande Mort Rouge marque de la plus belle des manières le retour du personnage chez Marvel.

Poursuivre la visite

1984 • 2020
1966 • 2021

Le Forum et les Réseaux Sociaux

www.chroniquedisney.fr
Chronique Disney est un site amateur, non officiel, sans lien avec The Walt Disney Company, ni publicité,
utilisant des visuels appartenant à The Walt Disney Company ou des tiers par simple tolérance éditoriale, jamais commerciale.