Innuendo
La jaquette
Éditeur :
Hollywood Records
Date de sortie USA :
Le 5 février 1991
Genre :
Rock
Artiste(s) :
Queen
Durée :
54 minutes

Liste des morceaux

01. Innuendo - 6:31
(Freddie Mercury, Brian May, Roger Taylor, John Deacon)
02. I’m Going Slightly Mad - 4:22
(Freddie Mercury)
03. Headlong - 4:38
(Brian May)
04. I Can’t Live with You - 4:33
(Brian May)
05. Don’t Try so Hard - 3:39
(Freddie Mercury)
06. Ride the Wild Wind - 4:42
(Roger Taylor)
07. All God’s People - 4:21
(Freddie Mercury, Mike Moran)
08. These Are the Days of Our Lives - 4:15
(Roger Taylor)
09. Delilah - 3:35
(Freddie Mercury)
10. The Hitman - 4:56
(Freddie Mercury, Brian May, John Deacon)
11. Bijou - 3:36
(Freddie Mercury, Brian May)
12. The Show Must Go On - 4:35
(Brian May)

2011 Bonus EP :
01. I Can’t live With You (1997 Rocks retake) - 4:50
02. Lost Opportunity (B-Side) - 3:53
03. Ride the Wild Wind (early version) - 4:14
04. I’m Going Slightly Mad (mad mix) - 4:37
05. Headlong (embryo) - 4:44

2011 iTunes Deluxe Edition Bonus Videos :
06. Innuendo (alternative promo video 1991)
07. These Are the Days of Our Lives (Hollywood Records alternative promo video, 1991)

La critique

rédigée par
★★★
Publiée le 05 novembre 2018
Les chansons

Toutes les chansons ont été produites par Queen et David Richards

01. Innuendo
Innuendo est partie d’une section, réalisée en Suisse, de façon impromptue entre Brian May, Roger Taylor et John Deacon. Mercury, alors au première étage de la maison, écoute ainsi ses amis jouer et en quelques heures, fixe les paroles et la mélodie. Le titre résonne très vite comme un hommage à la chanson Kashmir du groupe anglais Led Zeppelin. Il ouvre l’album et dépasse Bohemian Rhapsody de quelques secondes, devenant le single le plus long du groupe. Surfant entre le rock et les guitares flamenco, la musique explore plusieurs pistes avant de proposer une interlude digne d’un opéra mais aussi une partie hard rock qui ressemble beaucoup aux tonalités des débuts du groupe.

02. I’m Going Slightly Mad
Le deuxième titre de l’album est écrit à Londres dans la maison de Mercury. Il en a l’idée après avoir lu une pièce de Noël Coward et s'adjoint l’aide du chanteur jamaïcain Peter Straker pour la concrétiser. Il s’agit là d’une des premières musiques écrites au studio de Montreux. Elle prend des airs très joyeux alors que le thème y est très sombre parlant de la maladie de Mercury. Son clip sort en noir-et-blanc et tente d'atténuer les stigmates de la maladie.

03. - Headlong
Le titre est écrit par Brian May en Suisse tout d’abord pour son projet solo Back to the Light (1992) puis pour Queen après avoir entendu Mercury y poser sa voix. Retrouvant les sons de leurs débuts, Headlong est une chanson diffusant une très bonne énergie. Il s’agit également de la toute première sortie originellement sous le label Hollywood Records le 14 janvier 1991 puis quelques mois plus tard en Angleterre.

04 - I Can’t Live with You
Écrite également pour son album solo, May la donne très rapidement à son groupe. Jouant entre guitare et batterie, la voix de Mercury y est montrée d’une façon très différente comme plus forte et la chanson prend des allures de musiques pop. Une version alternative, radicalement différente, sortira pour la complication de l’album Queen Rocks en 1997.

05. Don’t Try so Hard
Signée de Mercury, la chanson s’ouvre sur le son d’un piano Korg M1, une merveilleuse musique, avant que le chanteur n'en fasse la voix de tête. Les paroles, elles, appellent à ne pas perdre espoir et toujours aller jusqu’au bout des choses.

06. Ride the Wild Wind
Composée par Taylor et chantée avec Mercury, la chanson peut être considérée comme la suite de I’m in Love with My Car de l’album A Night at the Opera qui se focalisait sur l’admiration de Taylor pour l'automobile et notamment les voitures de courses. Ici, les autres membres livrent une chanson rapide, remplie de coups de batteries tandis que Brian May utilise, en milieu de titre, sa guitare pour accélérer le rythme comme une montée en vitesse dans un bolide.

07. All God’s People
Écrite originalement pour le projet solo de Freddie et son album Barcelona, la chanson bénéficie finalement de l'aide de May sur sa musique avant d'intégrer le répertoire du groupe. Le titre invite l'auditoire à un safari tandis que des éléments de gospel semblent annoncer que Freddie est prêt à rejoindre les cieux.

08. These Are the Days of Our Lives
Écrite par Taylor, il s’agit de l’une des chansons les plus faciles à produire du groupe. À la manière d'un album photo, les paroles signées de Mercury parlent des bons moments passés dans la vie. Un clip vidéo sort pour accompagner la promotion du titre, encore une fois en noir-et-blanc pour masquer - sans succès - la maladie du chanteur. La chanson se termine sur un beau « Je t’aime » envoyé par Mercury à son public.

09. Delilah
Composée avec une talkbox (l’ancêtre d’auto-tune), Delilah n'est pas écrite en l'honneur d'une fille mais du chat de Mercury. Il s’agit de l'une des chansons les moins aimées par le groupe lui-même.

10. The Hitman
Prenant des airs de hard-rock, The Hitman est une chanson à base de guitare électrique et de batterie, un très bon morceau qui permet de montrer d’autres facettes de l’album.

11. Bijou
Bijou est d’abord une idée de Mercury et de May dans une volonté de changer la donne : faire parler la guitare et faire de la voix, un instrument. La chanson est d'ailleurs inspirée par le morceau de Jeff Beck Where Were You en 1989 : la guitare y prend donc ses aises tandis que Freddie arrive lui dans le titre au bout d’une minute trente de musique. Un régal pour les oreilles.

12. The Show Must Go On
La chanson est écrite par May et prend des airs de I Want It All sortie en 1989 ainsi que du Canon de Pachelbel. Il s’agit d'un titre fondamental où les paroles abordent les derniers instants de Mercury : il sait qu’il va mourir pourtant il ne se voit nulle part autre que sur scène. Elle conclut l’album à merveille et assoit le statut de légende de Freddie Mercury.

L'album

Innuendo est le quatorzième album studio du groupe anglais Queen, sorti le 5 février 1991 par Parlophone en Angleterre et Hollywood Records aux États-Unis. Produit par David Richards et le groupe, il s’agit ici du dernier album studio produit du vivant du chanteur Freddie Mercury. Arrivant à la première place des charts anglais, il est le deuxième album de Queen à recevoir une certification Or aux États-Unis après celui de The Works en 1984.

L'opus est enregistré entre mars et novembre 1990 tandis que sa sortie est avancée à février 1991 au lieu de décembre ; Freddie Mercury, diagnostiqué sidéen à l'automne 1987, étant très affaibli... Niveau sonorités, l’album revient en réalité aux sources et se rapproche beaucoup des débuts de Queen avec des sons beaucoup plus rocks et des compositions rocambolesque dignes d’un Bohemian Rhapsody.

Queen est en effet un groupe de rock anglais formé en 1970 à Londres par Freddie Mercury, Brian May et Roger Taylor avant que l'année suivante le bassiste John Deacon lne es rejoigne. Son premier album sort en 1973 et passe plutôt inaperçu malgré quelques bonnes critiques. En 1974, Queen fait sa première émission TV dans Top of the Pops en y chantant Seven Seas of Rhye avant de sortir le mois suivant le deuxième album Queen II.  Au contraire de son aîné, il fait un carton et se place directement à la cinquième place des charts anglais. Quelques mois plus tard, le single Killer Queen fait décoller la carrière du groupe qui enchaîne alors une tournée anglaise à guichets fermés. Il ne reste plus ensuite qu'à conquérir le reste de l'Europe, puis les États-Unis et bientôt... le monde !
Le quatrième album A Night At the Opera sort le 3 décembre 1975, avec pour premier single Bohemian Rhapsody qui devient également le premier clip vidéo de l'histoire ! À partir de là, Queen joue dans des salles de plus en plus grandes devant un public de plus en plus nombreux. Un an plus tard sort A Day At the Races, qui atteint la première place des hits-parades Album grâce au single Somebody to Love qui squatte lui la deuxième place des 45 Tours.
Le groupe sort en 1977 News of the World contenant les singles We Are the Champions et We Will Rock You. Il se classe premier aux États-Unis et en France. L'album rencontre un tel succès que Queen décide de partir pour sa première tournée mondiale qui affichera complet partout !
Le groupe enregistre alors son septième album Jazz qui reste plus de 27 semaines dans les charts et repart avec en tournée tout en livrant parallèlement son premier album live Live Killers qui sort le 22 juin 1979.
Années 1980 aidant, l'album The Game marque l'utilisation par le groupe du synthé ; Queen continuant d'ailleurs d'explorer de nouveaux horizons comme le funk avec l'énorme tube Another One Bites The Dust. Freddie Mercury change, de nouveau, de look, se met à porter du cuir et coupe ses cheveux tout en arborant une petite moustache : il assume manifestement de plus en plus son homosexualité.
Pour fêter ses 10 ans, Queen sort l'album Greatest Hits qui sera onze fois disque de platine et restera 500 semaines dans les charts marquant là une première dans l'histoire de la musique ! Sort également le single Under Preassure en duo avec David Bowie.
Après le faux pas que constitue l'album décevant (Hot Space), Queen est très attendu : pas de déception cette fois-ci ; Radio Ga Ga se classant directement à la première place dans 19 pays ! Devenu monument du rock, le groupe se produit en 1985 devant plus de 250 000 personnes lors du festival Rock in Rio au Brésil, puis le 15 juillet lors du Live Aid organisé par Bob Geldof à Londres et diffusé dans le monde entier ; la prestation de Queen étant une anthologie live pendant plus de 20 minutes devant 72 000 spectateurs !
En 1987 après quelques autres succès, le groupe se fait de plus en plus discret même si quelques albums sortent. Il signe en 1990 un contrat avec Hollywood Records, une compagnie de disque appartenant à The Walt Disney Company et dont les fans conspuent autant la filiation avec Mickey que le manque d'expérience (elle est toute récente). Tout nouveau dans le milieu artistique, Hollywood Records n'avait pas encore d'artistes à son nom et cherche alors à remplir son catalogue. Après l'arrêt de leurs contrats avec EMI, les Queen en pleine quête de maison de disque, tombent sur le label Hollywood Records qui offre au groupe une belle somme d'argent qu'ils ne peuvent refuser. Après quelques mois de négociations, le groupe signe chez Disney qui aura le droit d'exploiter tout le catalogue de Queen aux États-Unis (Island Records s'occupant du reste du monde).
En janvier 1991 après la sortie du single The Show Must Go On, Freddie Mercury se révèle atteint du SIDA : il décèdera le 24 novembre 1991 à l'âge de 45 ans des suites d'une pneumonie...

À sa sortie, Innuendo reçoit des avis mitigés, certaines critiques comme Rolling Stone Magazine allant jusqu’à prétendre que l’album est aussitôt écouté, aussitôt oublié. Il acquerra, en fait, totalement ses lettres de noblesse après la mort de Freddie Mercury, l’opus et ses paroles faisant alors sens. Aux États-Unis, le label Hollywood Records, tout nouveau récent des droits sur Queen, en organise la promotion et fait donner plusieurs interviews par le groupe. Innuendo finira par atteindre la 30ème place du Billboard 200 et décrochera la première place des hits anglais, suisse, italien, allemand et hollandais.

Oscillant entre le triste, le mélancolique et le sombre sans jamais vraiment le vouloir, Innuendo n'est certes pas parfait : il reste toutefois unique en sa qualité de dernier don fait par le grand Freddie Mercury au monde de la musique.

Poursuivre la visite

Les Réseaux Sociaux

www.chroniquedisney.fr
Chronique Disney est un site amateur, non officiel, sans lien avec The Walt Disney Company, ni publicité,
utilisant des visuels appartenant à The Walt Disney Company ou des tiers par simple tolérance éditoriale, jamais commerciale.