Black Panther : The Album
La jaquette
Éditeur :
Top Dawg • Aftermath • Interscope
Date de sortie USA :
Le 9 février 2018
Coproduction :
Marvel Studios
Genre :
Hip Hop
Durée :
49 minutes

Liste des morceaux

01. Black Panther (interprétée par Kendrick Lamar) - 2:11
(Kendrick Duckworth, Mark Spears, Kevin Gomringer, Tim Gomringer, Matt Schaeffer)
02. All the Stars (interprétée par Kendrick Lamar & SZA) - 3:56
(Duckworth, Spears, Al Shuckburgh, Solana Rowe, Anthony Tiffith)
03. X (interprétée par Schoolboy Q, 2 Chainz & Saudi) - 4:27
(Duckworth, Spears, Ramon Ibanga, Quincy Hanley, Tauheed Epps, Anele Mbisha)
04. The Ways (interprétée par Khalid & Swae Lee) - 3:59
(Duckworth, Spears, Matthew Tavares, Chester Hansen, Leland Whitty, Alexander Sowinski, Khalid Robinson, Khalif Brown)
05. Opps (interprétée par Vince Staples & Yugen Blakrok) - 3:01
(Duckworth, Spears, Ludwig Göransson, Vincent Staples)
06. I Am (interprétée par Jorja Smith) - 3:29
(Duckworth, Spears, Borja Smith, Tobias Breuer, Troy Chester)
07. Paramedic ! (interprétée par SOB X RBE) - 3:39
(Duckworth, Dacoury Natche, Spears, K. Gomringer, T. Gomringer, Juwon Lee, Everett Harris, Wayman Barrow, Jabbar Brown)
08. Bloody Waters (interprétée par Ab-Soul, Anderson Paak & James Blake) - 4:32
(Duckworth, Spears, Robin Braun, Hebert Stevens, James Litherland)
09. King’s Dead (interprétée par Jay Rock, Kendrick Lamar, Future & James Blake) - 3:50
(Duckworth, Michael Williams II, Travis Walton, Spears, Johnny Mckenzie, Nayvadius Wilburn, Litherland, Samuel Gloade, Antwon Hicks)
10. Redemption Interlude - 1:25
(Duckworth, Hakeem Carter, Zacari Pacaldo)
11. Redemption (interprétée par Zacari & Babes Wodumo) - 3:42
(Duckworth, Walton, Kurtis McKenzie, Mike Riley, Pacaldo, Bongekile Simelane, Mandla Maphumulo)
12. Seasons (interprétée par Mozzy, Sjava & Reason) - 4:02
(Duckworth, Spears, Adam Ferney, Timothy Patterson, Jabulani Hadebe, Robert Gill)
13. Big Shot (interprétée par Kendrick Lamar & Travis Scott) - 3:42
(Duckworth, Ronald LaTour, Brock Korsan, K. Gomringer, T. Gomringer, Spears, Jacques Webster)
14. Pray for Me (interprétée par Kendrick Lamar & The Weeknd) - 3:31
(Abel Tesfaye, Duckworth, Feeney, Martin McKinney)

La critique

rédigée par
★★★★
Publiée le 22 février 2018
Les chansons

01. Black Panther - produit par Kendrick Lamar, Sounwave, Cubeatz, Schaeffer
L’album de Black Panther commence sur une chanson abordant l'état d'esprit de T’Challa le personnage principal. Elle débute calmement comme un air de paix grâce aux instruments utilisés et ce, contrairement à la chanson King’s Dead, autour d'Erik Killmonger, beaucoup plus agressive.

02. All the Stars - produit par Sounwave, Al Shue
Premier single de l’album, All the Stars est un duo entre Kendrick Lamar et la star montante SZA.
Kendrick y parle de l’importance de la célébrité et comment elle peut changer les personnes drastiquement. Il s’agit ici d’un thème assez récurrent dans la discographie du rappeur notamment abordé dans les albums DAMN. et To Pimp a Butterfly ; All the Stars se concentrant sur les notions de notoriété et d'amour. SZA, quant à elle, y traite de sa « nouvelle » notoriété, disposant enfin de tout ce qu’elle attendait depuis bien longtemps. Le thème est donc parfaitement raccord avec le film et surtout l’évolution du personnage de T’Challa, devenu roi après la mort de son père.

03. X - produit par Sounwave, Illmind
Les rappeurs ScHoolboy Q et 2 Chainz se réunissent encore une fois dans un titre rempli d’énergie. Ils abordent l'importance d’avoir la classe et d’être toujours sur son 31 : ils sont d'ailleurs prêts à tout pour cela, s'imaginant en Black Panther. Alors certes, le thème peut paraître extrême parlant d’argent, de drogues, de Rolex et autres voitures de luxe mais comme toute bonne chanson hip-hop, l'air vaut vraiment le détour !

04. The Ways - produit par Sounwave, BadBadNotGood, Kendrick Lamar
Dans un morceau beaucoup plus calme et doux, Khalid et Swae Lee, les deux nouvelles stars du R&B, rêvent d’être aux côtés d’une « femme de pouvoir » s’adressant là directement au personnage de Nakira jouée par Lupita Nyong’o, une espionne voyageant dans le monde entier. La chanson aborde ainsi autant sa personnalité très mystérieuse que sa force remarquable.

05. Opps - produit par Sounwave, Göransson
Opps est un terme utilisé ici pour dire « Cops » (policier) mais aussi « opposite » qui fait référence au gang opposé à Black Panther : il s’agit donc ici de la deuxième collaboration entre Kendrick Lamar et Vince Staples auxquels vient se joindre la zappeuse sud-africaine Yugen Blakrok. Le titre est l'un des meilleurs morceaux de l’album montrant tout la haine qu’éprouve T'challa à l’encontre d'Erik Killmonger.

06. I Am - produit par Sounwave, Kendrick Lamar
Chantée par Jorja Smith, âgée seulement de 20 ans, I Am parle de la volonté de changement et notamment de ne pas avoir peur d’être quelqu’un de brave. Un thème qui colle parfaitement au personnage de Black Panther.

07. Paramedic ! - produit par DJ Dahi, Sounwave, Cubeatz
Paramedic est un titre beaucoup plus entraînant et agressif que le morceau qui le précède. Dès la première note, Kendrick annonce, en effet, « Je suis Killmonger », Killmonger étant le méchant du film Black Panther joué par le talentueux Michael B. Jordan. Kendrick s'amuse ici à trouver les points communs qu’il peut avoir avec le personnage et notamment son goût pour la vengeance !

08. Bloody Watersproduit par Sounwave, Kendrick Lamar, Robin Hannibal
Bloody Waters commence exactement là où Paramedic ! s’arrête, reprenant d’ailleurs la dernière phrase de la chanson « Meet the man in the Mask ». Bloody Waters en plus de parler ici de la terre de Black Panther aborde de façon philosophique ce qui peut bien se cacher derrière le masque de l'homme. Du courage, de l’ambition mais aussi et surtout une belle humanité. Faisant des transitions entre le personnage de T’Challa (homme sans le masque) et Black Panther (homme avec le masque), la chanson revient sur son accession au trône.

09. King’ Dead - produit par Mike Will Made It, Teddy Walton, Sounwave, 30 Roc, Twon Beatz, AxlFolie
Dans un morceau rempli de stars, Kendrick et ses acolytes se mettent dans la peau de Killmonger faisant référence au personnage du film mais également des comics. Le titre revient évidemment sur la mort du Roi T’Chaka du Wakanda (vu dans Captain America : Civil War) et montre l'ambition de Killmonger pour s'emparer du trône. Jay Rock incarne pour l'occasion directement Killmonger révélant toute sa haine contre Black Panther (et en profite également pour parler de son embrouille avec le rappeur Big Sean…)

10. Redemption Interlude - produit par Carter, Kendrick Lamar
Dans cette interlude, le chanteur Zacari se met dans la peau de Black Panther qui se sent responsable de la mort de son père : il cherche alors de se racheter de sa faute.

11. Redemption - produit par The Arcade, Walton, Scribz Riley, Aaron Bow
Prenant des airs africains, Redemption est peut-être la meilleure chanson de l’album : elle parle d'une nuit torride passée avec une femme...

12. Seasons - produit par Sounwave, Kendrick Lamar, Frank Dukes
Dans une chanson festive passant de l’anglais au zulu, Seasons traite de la réputation du pays Wakanda, qui pour le monde entier est un état pauvre et dénué d’intérêt alors qu’au final, il regorge de secrets et de trésors protégé par le Roi T’Challa. Le titre fait également référence à la vraie réputation de l’Afrique qui, malgré ce que les médias en disent, est forte de pouvoir et de puissance.

13. Big Shot - produit par Cardo, Cubetas, Sounwave, Schaeffer
Parlant encore une fois de richesse et célébrité, Kendrick Lamar et le rappeur Travis Scott reviennent sur la spécificité de la terre de Black Panther, le Wakanda, un pays très en avance technologiquement..

14. Pray for Me - produit par Frank Dukes, Doc McKinney
Terminant l’album sur le thème de la loyauté, du sacrifice et de la rédemption, Kendrick Lamar fait ici le lien entre sa vie et celle de Black Panther. Étant élu le « Sauveur du Rap », il confesse qu'il ne s’est jamais vraiment fait à ce titre, se sentant finalement très seul et presque dépressif. Pray for Me montre alors toute la détermination de Black Panther à reprendre des forces pour toujours aller au bout de soi.

L'album

Black Panther: The Album est la bande originale du film Marvel StudiosBlack Panther, sortie le 9 février 2018 sous les labels Top Dawg, Aftermath et Interscope. Le « chef d’orcheste » du projet n’est autre que le rappeur américain Kendrick Lamar qui s'associe pour l'occasion avec la plupart des artistes qu’il a signés lui-même chez Top Dawg Entertainment. Il s’agit ici d’un album indépendant à ne pas confondre avec Black Panther (Original Score) composé par Ludwig Göransson sorti, lui, sous Hollywood Records.

Dès l’écriture du film, le réalisateur Ryan Coogler avait déjà Kendrick Lamar en tête pour composer les chansons qui en seraient inspirées, trouvant les thèmes de Kendrick Lamar très similaires à ceux qu'ils voulaient aborder. Au départ, Lamar ne devait pourtant participer qu'à quelques chansons mais après avoir vu une grande partie du long-métrage alors en devenir, il décide d'en créer tout l’album lui-même en compagnie du producteur Sounwave. C'est d'autant plus remarquable comme décision qu'il était déjà très occupé, en pleine tournée de son Damn Tour.
Kendrick Lamar est donc un rappeur et parolier américain né le 17 juin 1987 à Compton en Californie. Très tôt il s’embarque dans une carrière musicale sous le pseudonyme K-Dot sortant une mixtape qui lui permet aussitôt d'être signé sous un label indépendant Top Dawg Entertainment appartenant à Interscope Records. Mais c’est à partir de l’année 2010 et sa mixtape Overly Dedicated qu'il fait véritablement parler de lui. En 2011, il sort en effet son premier album Section.80 incluant son premier single HiiiPoWeR tandis qu'à la fin de l’année, il signe déjà plusieurs duos aux côtés de grands noms du rap comme The Game, Busta Rhymes ou encore Snoop Dogg. Rapidement placé au sommet par Interscope, il sort son deuxième album, disposant cette fois-ci de beaucoup plus de promotions : good kid, m.A.A.d city devient, en 2012, un succès critique et arrive à la deuxième place du Billboard 200, auréolé de tubes comme Swimming Pools (Drank) et Bitch, Don’t Kill My Vibe.

En 2015, Kendrick Lamar sort son troisième album To Pimp a Butterfly, devenant pas moins qu'un véritable phénomène de société en mélangent funk, rap et poésie. Il parvient à la première place des charts américains et remporte le Grammy Awards du Meilleur Album Rap. Il faut ensuite attendre 2017 pour que son quatrième album DAMN. sorte contenant HUMBLE. son premier single à arriver directement à la tête du Top 50 américain.
L’annonce de Lamar sur le projet fait directement l'effet de bombe sur la toile : le rappeur est, il est vrai, considéré aujourd’hui comme le 2Pac de sa génération tandis que le film Black Panther fait, pendant sa genèse, beaucoup parler de lui notamment pour des questions raciales. La liste des artistes intriguent également les auditeurs : de grands noms tels The Weeknd, Future, Schoolboy Q, 2Chainz y côtoient des artistes presque « inconnus » comme Mozzy, Babes Wodumo, SOB X RBE ou encore le chanteur sud-africain Sjava chantant en zulu. Que va donc pouvoir bien donner ce cocktail de différents milieux musicaux ? La question est sur toutes les lèvres. Kendrick Lamar sait qu'il joue gros mais, comme à son habitude, réussit à ne pas tomber dans les pièges du genre. Il conserve sa pâte artistique sans en faire des tonnes en offrant un vrai fil conducteur de chansons en chansons plutôt que de livrer tubes sur tubes, sans lien entre eux, comme le fait la plupart des bandes originales de films à gros budget...

Évidemment, l’album contient deux gros hits : le premier single All the Stars avec la chanteuse SZA et Pray for Me en collaboration avec The Weeknd. Mais Lamar réussit dans l'album à aller bien plus loin que la simple chanson Pop/R&B en donnant à l'ensemble des airs de jazz et de poésie. Il y est, en fait, un véritable acteur en chantant du point de vue des personnages passant de T’Challa à Erik Killmonger donnant à l’opus une intrigue supplémentaire.
Si le film Black Panther place une grande importance à l'endroit des femmes (le personnage T’Challa étant notamment entouré d’un groupe de guerrières nommées les Dora Millaje), du côté de l’album, la dynamique est similaire avec des morceaux mettant en lumière des femmes de grand talent comme All the Stars avec SZA ou encore I Am interprétée par la chanteuse anglaise Jorja Smith qui rape sous un air de tristesse. Au-delà, beaucoup de rappeurs excellent dans leurs rythmes et leurs barres avec une mention particulière pour Yugen Blakrok, une MC de Johannesburg rappant sur la chanson Opps. Elle est d’ailleurs produite, comme presque tout l'album, par Sounwave qui réussit en sublime chef d’orchestre à faire entrer l'auditeur dans son monde, une sorte de fable afro-futuriste et super-héroïque.

Kendrick Lamar aurait pu faire de Black Panther: The Album son propre album tellement il est réfléchi et construit : un album appelé à devenir culte !

Poursuivre la visite

Les Réseaux Sociaux

www.chroniquedisney.fr
Chronique Disney est un site amateur, non officiel, sans lien avec The Walt Disney Company, ni publicité,
utilisant des visuels appartenant à The Walt Disney Company ou des tiers par simple tolérance éditoriale, jamais commerciale.