Tour de l'Eau
Vue d'ensemble
Date d'ouverture :
Le 1er septembre 2017
Type d'attraction :
Toboggans
Durée :
??

Le synopsis

Au centre de l’Aqualagon se tient, majestueuse parmi la végétation luxuriante, la Tour de l’Eau. Gracieuse dans ses lignes courbes, elle semble soutenir de ses extensions tubulaires, la structure toute entière… Les plus avides d’aventure s’y engouffrent pour profiter de descentes vertigineuses !

L'expérience

Derrière la Piscine à Vagues, parmi les plantes tropicales à la recherche des rayons du soleil, une tour domine l’ensemble de l’Aqualagon dont de nombreux tubes émergent. Après y avoir accédé au moyen d’escaliers en spirale, la Tour de l’Eau, un véritable puits de lumière et d’émotions, propose alors aux plus téméraires de descendre dans ses toboggans aux sensations très variées.
Aqua Racer
Genre : Toboggan en gouttière
Difficulté : Moyenne
Aqua Racer est un toboggan à bouée en gouttière avec quelques passages tubulaires dont un sur des parois transparentes donnant une vue imprenable et vertigineuse sur l’intérieur de l’Aqualagon.
Lifter
Genre : Water Coaster
Difficulté : Difficile
Lifter fait partie d’une famille atypique de toboggans aquatiques : les water coasters. Ce type de toboggans ne compte pas seulement des descentes mais également des remontées sur certaines parties du tracé. Le parcours propose ainsi quatre remontées ou « lifts ». Le tracé final est commun avec le toboggan Aqua Racer, dont la section transparente donne une vue imprenable sur l’intérieur de l’Aqualagon.
Liaison Slide
Genre : Toboggans doubles tubulaires
Difficulté : Moyenne
Liaison Slide est un ensemble de deux toboggans proposant aux visiteurs de faire une course. Après une première partie dans deux tubes séparés, les tracés se rejoignent ensuite dans un même tube avec une séparation centrale. À l’arrivée, un moniteur permet de voir le temps de descente de chacun des deux coureurs ainsi que les records du jour et historiques.

La critique

rédigée par
Publiée le 23 février 2019

Les points d’orgue de l’Aqualagon sont sans conteste ses deux tours. Contrairement à sa cousine la Tour de l’Air qui est posée à l’extérieur du bâtiment, la Tour de l’Eau est intégralement contenue dans le bâtiment de l’Aqualagon. Son lien avec l’Aqualagon est même plus fort qu’une simple contenance, puisque La Tour de l’Eau soutient, avec d’autres éléments structuraux, la charpente de l’Aqualagon. Elle fait donc partie intégrante de son architecture.

Sa structure composée de bois et d’acier thermolaqué se présente en forme de diabolo pour atteindre vingt mètres de haut. Sa constitution comporte 632 poteaux ronds de 150 à 200 millimètres et de longueur comprise entre 1 et 2,8 mètres. Au-dessus, une verrière composée de nombreuses vitres comme autant de facettes en forme de cristal agit comme un véritable puits de lumière salutaire quand le reste du plafond se compose de planches de bois assez sombre.

Trois toboggans sont accessibles depuis la Tour de l’Eau dont les accès sont situés sur plusieurs niveaux. Le toboggan Aqua Racer se trouve ainsi au niveau le plus haut l’accès. Au deuxième niveau, il est possible de s’élancer sur le toboggan Lifter, tandis que Liaison Slide est, lui, accessible du premier niveau. 

Aqua Racer est un toboggan à bouée en gouttière au parcours calme. Il propose alors une descente paisible sur une bouée où les seuls remous sont causés par les balancements entre les deux parois du tube. Le toboggan Keelhaul Falls de Disney’s Typhoon Lagoon se rapproche, lui, de l’esprit d’Aqua Racer. Toutefois, ce parcours présente un intérêt supplémentaire : le passage par la zone transparente. Une petite partie du trajet est, en effet, translucide ce qui offre une vue impressionnante sur le reste de l’Aqualagon. Bien que très court, ce passage donne toute la saveur à la descente et offre même une sensation de vertige pour les plus sensibles. Chose notable, le parcours d’Aqua Racer rejoint également la fin du parcours de Lifter ; un système de feux permettant d’éviter évidemment les rencontres à l’arrivée des visiteurs des deux toboggans. Enfin, bien que l’Aqualagon ait ouvert le 1er septembre 2017, Aqua Racer n’a été disponible qu’à partir du 28 septembre 2017.

Lifter est certainement le toboggan le plus intéressant de la Tour de l’Eau. Seul water coaster de Villages Nature Paris, il propose – avec surprise - quatre remontées tout au long du parcours. Ces lifts (lui donnant ainsi son nom) sont possibles grâce à de puissants jets rasants qui font monter le rider et sa bouée. Il s'agit là d'une prouesse technique au vue de la force que les jets d’eaux doivent fournir. En raison de cette haute technicité, Lifter n’a pas ouvert en même temps que le reste de l’Aqualagon mais aux alentours de mi-novembre 2017. Ce n’est pourtant pas le premier toboggan de ce type dans une destination Disney. Crush ‘n’ Gusher à Disney’s Typhoon Lagoon en Floride est, il est vrai, également un water coaster qui propose trois remontées, selon un système légèrement différent. Alors que Lifter propulse aux moyens de puissants jets centraux, Crush ‘n’ Gusher utilise, lui, deux jets latéraux moins puissants individuellement mais dont l’action simultanée donne un résultat plus efficace.

Liaison Slide est, quant à lui, un double toboggan tubulaire proposant aux riders de concourir pour être le premier à l’arrivée. Un bouton rouge entre les deux entrées permet, en effet, de synchroniser les feux de départ. Sur cet aspect, ce toboggan est proche d’un autre installé à Disney’s Typhoon Lagoon, à Walt Disney World Resort en Floride : Humunga Kowabunga, offrant la possibilité d’un départ simultané de deux personnes. Toutefois, les deux toboggans sont très différents quant à leur tracé. Alors que Liaison Slide propose de nombreux virages et un important dénivelé à l’arrivée, qui est même très surprenant lors des premiers passages, Humunga Kowabunga opte pour un tracé linéaire constitué d’une seule chute mais très rapide. Autre particularité : à l’arrivée de Liaison Slide, un écran permet de voir le temps des deux coureurs ainsi que les records de la journée et le record absolu de la descente. Toutefois, les records absolus sont tout à fait inatteignables et ont certainement été enregistrés suite à des bugs sur le départ. Les tracés des deux toboggans sont légèrement différents et donnent un petit avantage pour le toboggan de gauche qui est plus direct. Enfin, le nom du toboggan lui vient de la liaison qu’il fait entre la Tour de l’Eau et la Tour de l’Air. Au final, bien que le concept soit innovant, les imperfections que sont des tracés différents selon le tube choisi et les records farfelus enregistrés ternissent l’expérience.

Côté décor, la Tour de l’Eau est positionnée au milieu d’une abondante végétation, ce qui contribue à l'embellir. Toutefois, passé le premier étage, plus rien ! Ce manque de décor et de végétation aux étages supérieurs est cependant pallié par l’emplacement de la Tour de l’Eau, complètement immergée dans l’ambiance du reste de l’Aqualagon, avec ses nombreux arbustes et ses parois rocheuses sans oublier son design élégant et épuré. Ainsi, cette absence de décor supplémentaire se fait moins ressentir que chez sa voisine extérieure, la Tour de l’Air, esseulée, avec pour unique décor, la voûte céleste. La liaison entre les deux tours proposée par Liaison Slide est pour sa part une excellente idée. Elle permet de renforcer le lien entre les deux édifices déjà proches de par leurs ressemblances architecturales. Dommage que le lien inverse ne soit pas proposé…

La Tour de l’Eau est un point incontournable de l’Aqualagon. Son offre de toboggans est moins riche et moins sensationnelle que son alter ego la Tour de l’Air, mais pour autant, ses trois toboggans proposent des sensations uniques, en totale complémentarité avec sa voisine aérienne. Bien que le manque de soin apporté à ses décors rende la zone triste, la Tour de l’Eau soutient au propre comme au figuré l’ensemble de l’Aqualagon !

Poursuivre la visite

2017 • 2019

Les Réseaux Sociaux

www.chroniquedisney.fr
Chronique Disney est un site amateur, non officiel, sans lien avec The Walt Disney Company, ni publicité,
utilisant des visuels appartenant à The Walt Disney Company ou des tiers par simple tolérance éditoriale, jamais commerciale.