Angélique
Date de création :
Le 11 novembre 1997
Nom Original :
Angelique
Apparition :
Vidéo
Voix Originale(s) :
Bernadette Peters
Voix Française(s) :
Nadja N’Guyen

Le portrait

rédigé par Thibaut Ange
Publié le 17 décembre 2019

Jeune femme blonde aux yeux bleus, Angélique est un des personnages inédits de La Belle et la Bête 2 : Le Noël Enchanté, midquelle du Grand Classique La Belle et la Bête sorti directement en vidéo en 1997.

Cette suite vidéo commence un soir de Noël, dans le prolongement des événements du film d’animation de 1991. Réunis au coin du feu, les habitants du château de la Bête écoutent en effet Mrs Samovar raconter l’histoire de Noël de l’année précédente, lorsque la malédiction planait encore sur les lieux et ses occupants transformés en divers objets enchantés. Au cours de cette scène d’ouverture, Angélique apparaît sous sa forme humaine, décorant le sapin de Noël érigé dans la salle de bal du château.

Le cœur de l’action du deuxième opus se déroule ainsi juste avant Noël, entre le moment où Belle est sauvée des loups par la Bête et le bal, du départ de Belle et de l'arrivée de Gaston au château. Toujours retenue prisonnière, la jeune femme souhaite donc organiser une fête pour Noël. L’horloge Big Ben lui explique alors que la Bête a expressément interdit toute célébration, refusant d’évoquer des souvenirs qui lui rappelleraient son passé quand il était humain. C’est en effet un soir de Noël que le Prince orgueilleux et colérique a repoussé une enchanteresse déguisée en mendiante venue frapper à sa porte et que celle-ci l’a alors transformé en une bête monstrueuse. Belle insiste pourtant sur le fait qu’un esprit de fête ferait au contraire du bien à son geôlier. Accompagnée de Lumière et de Zip, elle se rend donc au grenier où sont entreposées depuis des années toutes les décorations de Noël du château. Angélique apparaît alors sous la forme d’un ange décoratif, transformée ainsi au moment où le sort est tombé sur les lieux. Sortant d’un vieux coffre parmi des boules et des ornements de Noël, elle est chaleureusement accueillie par Lumière, le chandelier séducteur, qui la prend dans ses bras pour l’embrasser affectueusement en l’appelant « mon amour », semblant avoir oublié Plumette.

Angélique est en fait la « décoratrice du château ». C’est ainsi que Lumière la présente à Belle avant d’affirmer que, grâce à elle, la plus belle fête de Noël va pouvoir être organisée. L’ange refuse toutefois de mener les préparatifs, persuadée que le fait de décorer les lieux ne fera pas changer d’avis la Bête sur Noël et ne souhaitant pas être embarquée dans l’illusion temporaire d’un moment heureux au sein d’un château ensorcelé. Angélique se laisse toutefois entraîner dans les préparatifs, assistant d’un air bougon à la décoration du château par les autres objets enchantés.

Plus tard, lorsque l’orgue Maestro Forte fait croire à la Bête que Belle a quitté le château, alors qu’elle est en réalité sortie pour trouver un sapin de Noël dans la forêt, le monstre devient fou de rage et détruit toutes les décorations mises en place, sous le regard résigné d’Angélique persuadée qu’il n’y avait pas d’espoir qu’il apprécie l’idée de Belle. Furieuse, la Bête va jusqu'à enfermer Belle dans le donjon. Face à elle, Angélique reconnaît finalement qu’elle avait tort et qu’il est toujours bon d’avoir de l’espoir. Œuvrant à la défaite de Maestro Forte puis au retour à la sérénité au château, les objets enchantés se réunissent ensuite pour enfin fêter Noël. Lumière fait alors malicieusement remarquer à Angélique qu’elle avait déclaré que « c’était impossible » de décorer le château en si peu de temps :  face à un somptueux sapin décoré avec soin, l’ornement lui répond que c’était impossible… sans elle !

Bernadette Peters
Nadja NGuyen

En version originale, Angélique est interprétée par Bernadette Peters, actrice et chanteuse américaine reconnue et récompensée à de nombreuses reprises pour ses rôles dans des comédies musicale de Broadway. Nommée sept fois aux Tony Awards, les récompenses théâtrales américaines, elle a en effet remporté deux fois le prix de la meilleure actrice de comédie musicale, en 1986 pour Song and Dance et en 1999 pour Annie Get Your Gun. Actrice de cinéma et de télévision, elle a aussi reçu plusieurs nominations aux Golden Globes, remportant le titre de la meilleure actrice dans un film musical ou une comédie en 1981 pour son rôle dans Pennies from Heaven. Si Angélique est le seul personnage de film d’animation des studios Disney à qui elle a prêté sa voix, elle a aussi interprété Sophie dans Anastasia, chez Fox Animation Studios (1997). Enfin, elle a joué à deux reprises dans un épisode de la série Le Muppet Show (1976-1981). Pour la version française de La Belle et la Bête 2 : Le Noël Enchanté, Angélique prend pour voix celle d'une spécialiste de doublage, Nadja NGuyen.

Au-delà de son rôle dans la suite vidéo de La Belle et la Bête, Angélique n’est réapparue qu’une fois dans une production Disney. Elle figure, il est vrai furtivement, dans la compilation Mickey, Il Était une Fois Noël, sortie directement en vidéo en 1999. Dans le deuxième des trois moyens-métrages intitulé Dingo Père Noël, Dingo accroche l’ornement en forme d’ange dans son sapin de Noël.


Mickey, Il Était une Fois Noël (1999) 

Personnage secondaire d’une suite vidéo peu respectueuse du Grand Classique original, Angélique n'a pas marqué les esprits. Avec un temps d’écran réduit et un rôle peu utile au déroulé de l’histoire, elle n’arrive pas à la cheville des autres personnages féminins secondaires de La Belle et la Bête, eux connus et reconnus du public que sont Mrs Samovar ou Plumette.

Poursuivre la visite

Les Réseaux Sociaux

www.chroniquedisney.fr
Chronique Disney est un site amateur, non officiel, sans lien avec The Walt Disney Company, ni publicité,
utilisant des visuels appartenant à The Walt Disney Company ou des tiers par simple tolérance éditoriale, jamais commerciale.