Titre original :
Dug Days
Production :
Pixar Animation Studios
Date de mise en ligne USA :
Le 01 septembre 2021 (Disney+)
Genre :
Animation 3D
Création :
Bob Peterson
Musique :
Andrea Datzman
Curtis Green
Durée :
40 minutes
Disponibilité(s) en France :

Liste et résumés des épisodes

1. Squirrel !
Écureuil !
Genre : Épisode
Série : Bienvenue chez Doug
Saison 1 Épisode 1
Date de diffusion USA : Le 01 septembre 2021
Réalisé par : Bob Peterson
Durée : 9 minutes
Doug pourchasse un écureuil...
2. Puppies
Les Chiots
Genre : Épisode
Série : Bienvenue chez Doug
Saison 1 Épisode 2
Date de diffusion USA : Le 01 septembre 2021
Réalisé par : Bob Peterson
Durée : 9 minutes
Doug garde des chiots...
3. Smell
Une Odeur Étrange
Genre : Épisode
Série : Bienvenue chez Doug
Saison 1 Épisode 3
Date de diffusion USA : Le 01 septembre 2021
Réalisé par : Bob Peterson
Durée : 7 minutes
Doug sent une odeur bizarre...
4. Flowers
Les Fleurs
Genre : Épisode
Série : Bienvenue chez Doug
Saison 1 Épisode 4
Date de diffusion USA : Le 01 septembre 2021
Réalisé par : Bob Peterson
Durée : 7 minutes
Carl et Doug regardent un feu d'artifice...
5. Science
La Science
Genre : Épisode
Série : Bienvenue chez Doug
Saison 1 Épisode 5
Date de diffusion USA : Le 01 septembre 2021
Réalisé par : Bob Peterson
Durée : 8 minutes
Doug retrouve Russell qui vient lui rendre visite...

La critique

rédigée par
Publiée le 09 novembre 2021

Bienvenue chez Doug est une série de cinq courts-métrages centrés sur le personnage de Doug, le chien du film Pixar sorti en 2009, Là-Haut.

Le créateur et le réalisateur de Bienvenue chez Doug est Bob Peterson. Ce vétéran de Pixar est rentré chez le studio à la lampe en 1994 pour travailler sur des publicités. Très vite, il devient animateur sur Toy Story. Il passe ensuite au département histoire sur 1001 Pattes (a bug's life) et Toy Story 2 avant d'être promu superviseur, toujours dans le même département, sur Monstres & Cie puis de devenir scénariste sur Le Monde de Nemo. À partir du film Monstres & Cie, il sera présent en outre dans presque tous les génériques des films du studio que ce soit en tant que scénariste, consultant managérial ou même en prêtant sa voix à un personnage secondaire de-ci de-là. Mais il est principalement connu pour avoir été le co-réalisateur et le scénariste de Là-Haut pour lequel il prête également sa voix au personnage Doug. Il imagine également le concept original du film Le Voyage d'Arlo dont il doit être à l'origine le réalisateur mais, suite à une refonte du projet, il cède finalement sa place à Peter Sohn. Par la suite, il réalise les courts-métrages Fourchette se Pose des Questions pour Disney+ ainsi que la série Bienvenue chez Doug.

Lors de sa sortie, Là-Haut fait sensation à la fois auprès du public et de la critique. Présenté en ouverture du Festival de Cannes le 13 mai 2009, premier film d'animation de l'histoire à avoir droit à un tel honneur, il est alors ovationné par les festivaliers. Il gagne d'ailleurs l'année suivante l'Oscar du Meilleur Film d'Animation et l'Oscar de la Meilleure Musique. Il était aussi nommé pour trois autres Oscars : celui du Meilleur Scénario Original, du Meilleur Montage Sonore et surtout du Meilleur Film, ce qui n'était pas arrivé à un long-métrage animé depuis La Belle et la Bête en 1992. Les spectateurs lui font également un triomphe puisqu'il rapporte 293 millions de dollars rien qu'aux États-Unis et plus de 735 millions dans le monde. En France, il rassemble plus de 4,4 millions d'entrées. Pour autant, malgré ce succès, The Walt Disney Company a conscience que le film ne se prête pas à la création d'une franchise. Il a tout de même droit à un prolongement de son univers via deux courts-métrages, Doug En Mission Spéciale et George et A.J., lors de sa sortie vidéo en 2009.

Annoncée à la surprise générale le 10 décembre 2020 lors du Disney's Investor Day, Bienvenue chez Doug est un cadeau excellent pour les fans de Là-Haut. La série de courts-métrages offre ainsi à la manœuvre le co-réalisateur du long-métrage de 2009, Bob Peterson, responsable ici en tant que réalisateur et scénariste, tout en prêtant à nouveau sa voix au personnage de Doug. La série a aussi la chance de retrouver Ed Asner, la voix anglaise de Carl Fredricksen, dans ce qui constituera malheureusement la dernière œuvre de sa carrière avant son décès le 29 août 2021, quelques jours avant la diffusion de Bienvenue chez Doug. Ce qui frappe dans ces cinq courts-métrages est l'incroyable souci du détail apporté dans le comportement de Doug. Le chien possède en effet des comportements que de nombreux propriétaires canins retrouveront dans leur animal. Le réalisateur, de son propre aveu, est clairement un amoureux des chiens. Et cela lui permet évidemment d'être très inspiré pour cette série en y proposant des récits aussi drôles que touchants. Il se base aussi sur une observation incroyablement précise des animaux de compagnie auquel il rajoute cette dose de fantaisie venue typiquement de l'animation. De plus, le fait que le chien ait son collier le rendant intelligible de tous permet de voir chacun de ses actes décortiqué et analysé par lui-même, rendant ainsi les scènes souvent amusantes, parfois charmantes. Enfin, il faut souligner la qualité de l'animation et des couleurs qui finissent de faire ce ce programme une parenthèse douce et bienveillante.

Chaque épisode débute donc par un générique qui montre Carl et Doug à la recherche d'une nouvelle maison. Ils en visitent plusieurs avant de trouver leur bonheur sur un petit pavillon de banlieue avec un petit jardin. Une fois dans les lieux, le vieil homme installe à Doug une chatière pour que le chien puisse aller et venir dans le jardin comme il le souhaite. Dans le premier épisode Écureuil !, Carl fabrique une mangeoire à oiseaux et ordonne à son chien de la surveiller pendant qu'il fait une sieste. Il est alors attendrissant de voir Doug s'enthousiasmer de tout ce qui l'entoure mais en obéissant à son maître de façon sélective. Il va néanmoins prendre l'ordre de protection de la maison aux oiseaux très à cœur et la protéger contre un écureuil chipeur de graines. Bien sûr, il était impossible de faire une série sur Doug sans qu'il ne s'écrie au moins une fois « écureuil ! » comme dans le film. Ici, l'affrontement entre le rongeur et le chien est particulièrement amusant. La scène où le petit rongeur est désespéré quand il perd toutes ses noisettes est notamment particulièrement drôle grâce à sa gestuelle qui semble dire qu'il est au bout de sa vie. Mais l'épisode sait aussi être attendrissant quand Carl pardonne facilement à son chien malgré ses bêtises. Tous les maîtres savent qu'il est difficile de ne pas craquer devant des yeux implorants d'un animal coupable.

Dans Les Chiots, Carl se voit confier la garde de chiots par une voisine. Doug s'occupe alors des cinq garnements dans le jardin. Fasciné au début, il se rend très vite compte que ce sont des tornades qui le mordillent, le coursent ou détruisent ses jouets. Doug décide alors de protéger coûte que coûte le dernier jeu qui lui reste, quitte à mettre en place une barrière infranchissable avec tous les objets du jardin. Mais les chiens sont dérangés dans leur affrontement par l'écureuil qui vient à nouveau chaparder les graines de la mangeoire. Les petits sont effrayés par cet animal qu'ils n'ont jamais vu. Doug, en bon adulte, va alors les prendre sous son aile et leur montrer comment réagir. À partir de ce moment, et jusqu'à la fin de la journée, le chient de Carl devient un mentor pour les chiots, allant même jusqu'à leur offrir son dernier jouet quand ils s'en vont. Cet épisode est réellement charmant car il met parfaitement en lumière toute la gentillesse, mais aussi la naïveté, de Doug.

Une Odeur Étrange voit Doug s'amuser à sentir les fleurs de Carl. L'épisode est encore une fois excellent dans sa capacité à retranscrire l'attitude des chiens comme par exemple le fait qu'ils se roulent souvent dans l'herbe, presque toujours là où il y a une odeur étrange, se salissant à chaque fois. Le cartoon s'amuse aussi à retranscrire les pensées de Doug alors qu'il fait certaines actions vues chez de nombreux canins quand, par exemple, il creuse un trou en dessous de la clôture du jardin, qu'il passe sa tête par dessus ou encore qu'il renifle une bouche d'incendie et reconnaît tous ses camarades passés avant lui. La scène où il tente de voler une saucisse est aussi très drôle car il sait parfaitement qu'il n'a pas le droit et qu'il doit attendre l'autorisation d'en manger ; mais voilà, l'appel de son estomac est trop fort ! Le plus drôle, encore une fois, est d'entendre le chien faire ses propres remarques grâce à son collier spécial. Le récit de l'épisode tourne sinon autour du fait que Doug va sauver le voisinage en sentant un début d'incendie avant qu'il ne soit trop tard... Il arrivera à prévenir son maître même s'il aura besoin de beaucoup d'abnégation afin de ne pas être déconcentré dans sa mission.

Les Fleurs revient sur une caractéristique qui semblent toucher plus ou moins tous les chiens : leur peur des feux d'artifice. Doug et Carl reviennent ainsi d'une journée en ville après avoir assisté à des commémorations festives, sûrement pour la Fête Nationale. Ils s’assoient alors dans le jardin pour regarder le spectacle pyrotechnique offert pour l'occasion. C'est une première pour Doug. Mais dès la première salve d'artillerie, le chien est pris d'une crise de panique, ne comprenant pas ce qui arrive. Il a peur, saute partout, met le désordre dans le jardin et dans la maison, risque même de blesser son pauvre maître avant de finalement s'évanouir. L'épisode propose alors une séquence de rêve dont l'inspiration se situe à mi-chemin entre Fantasia et la scène des éléphants roses dans Dumbo. Plutôt surréaliste, elle montre Doug courir dans les nuages en sentant les bouches d'incendie, s'extasier devant plein d'écureuils assommés, sauter pour mâchonner le soleil ayant la forme d'une grosse balle de tennis, se féliciter de voir la clinique du vétérinaire à l'abandon... Mais le rêve tourne vite au cauchemar quand les azalées de Carl l'attaquent... Il est finalement réveillé par son maître et s'affole à nouveau à cause du bruit du feu d'artifice toujours présent. La solution pour le calmer est en réalité toute simple et, une fois trouvée, Carl et Doug peuvent enfin profiter du feu d'artifice tranquillement après toutes ces péripéties.

Le dernier épisode, La Science, commence par montrer une séance de coupage de griffes que Doug, comme tous les chiens domestiques, n'apprécie pas mais par laquelle il est bien obligé de passer. Le reste du cartoon tourne, par contre, autour du personnage de Russell qui apparaît ici pour la première fois dans la série Bienvenue chez Doug. Pour le doublage anglais, Bob Peterson a dû faire des compromis. La voix de l'acteur Jordan Nagai a en effet fatalement changé depuis le tournage de Là-Haut, le garçon ayant grandi. Il avait néanmoins fait beaucoup de prises qui n'ont pas été utilisées dans la version finale du long-métrage. Le réalisateur a donc pioché dans les rushs les paroles dont il avait besoin pour cet épisode et cela marche plutôt bien. Ici, Russel s'amuse ici à utiliser le matériel de Charles Muntz pour fabriquer d'autres colliers qui permettent à d'autres animaux de parler. Il en met un à l'écureuil vivant à côté du jardin de Doug mais aussi à un oiseau qui se pose sur la mangeoire ou encore un escargot. La séquence permet ainsi de mettre particulièrement en avant la bonté de Doug car il est alors en mesure de comprendre les difficultés des animaux sauvages. L'épisode se finit par une jolie scène qui mettra sans aucun doute les larmes aux yeux à tous les propriétaires de chiens. Doug demande à Carl s'il est son animal de compagnie avec comme sous entendu qu'il ne sert à rien. Le vieil homme répond par l'affirmative car, en tant que maître, il s'occupe notamment de lui en lui donnant à manger ou en le toilettant. Par contre, il lui fait aussi comprendre que l'inverse est vrai. Déjà, il est le gardien de la maison et par extension du voisinage. Mais il est bien plus que ça. Il est surtout son meilleur ami ! Bienvenue chez Doug rappelle admirablement bien cet adage que tous les propriétaires d'animaux connaissent : les petites contraintes quotidiennes ne sont rien face à l'amour sans limite que prodigue un chien ou un chat !

Bienvenue chez Doug est une série bienveillante et toute simple, de seulement cinq épisodes, mais réalisée par un vrai propriétaire de chiens. À travers des scènes de vie charmantes, le spectateur retrouve avec un grand plaisir les personnages de Doug et de Carl, toujours aussi touchants et attachants. Une belle réussite !

Poursuivre la visite

Le Forum et les Réseaux Sociaux

www.chroniquedisney.fr
Chronique Disney est un site amateur, non officiel, sans lien avec The Walt Disney Company, ni publicité,
utilisant des visuels appartenant à The Walt Disney Company ou des tiers par simple tolérance éditoriale, jamais commerciale.