Z-O-M-B-I-E-S 2
L'affiche
Titre original :
Z-O-M-B-I-E-S 2
Production :
Disney Channel
Date de diffusion USA :
Le 14 février 2020
Genre :
Comédie musicale
Réalisation :
Paul Hoen
Musique :
George S. Clinton
Amit May Cohen
Durée :
83 minutes

Le synopsis

Après un trimestre de rêve à Seabrook High, Zed et Addison continuent de faire tendre leur lycée et leur communauté vers encore plus d'unité et de respect. Mais l'arrivée d'un nouveau groupe d'étrangers, de mystérieux loups-garous, menace de mettre en danger la paix retrouvée et entrave également la romance naissante de Zed et d'Addison...

La critique

rédigée par
Publiée le 23 février 2020

Z-O-M-B-I-E-S 2 est un téléfilm de la collection des Disney Channel Original Movies produit tout spécialement pour le réseau de télévision Disney Channel.

Depuis le succès planétaire d'High School Musical - Premiers Pas sur Scène en 2006, Disney Channel a pris l'habitude de proposer des films musicaux de qualité. L'été semble d'ailleurs être une période propice à ce genre de productions avec Cheetah Girls (2003), Les Cheetah Girls 2 (2006), High School Musical 2 (2007), Camp Rock (2008), Cheetah Girls : Un Monde Unique (2008), Camp Rock 2 : Le Face à Face (2010), Lemonade Mouth (2011), Let It Shine (2012), Teen Beach Movie (2013), Teen Beach 2 (2015), Descendants (2015), Descendants 2 (2017), Freaky Friday (2018) et Descendants 3 (2019). Une fois n'est pas coutume, Z-O-M-B-I-E-S 2, comme son aîné Z-O-M-B-I-E-S (2018), propose une comédie musicale en plein hiver comme leur illustre prédécesseur High School Musical - Premiers Pas sur Scène.

Z-O-M-B-I-E-S était parti d'un postulat de départ universel en le mettant à la sauce zombie. Comment deux communautés qui n'ont rien en commun peuvent-elles vivre ensemble quand l'instinct de l'une d'elles est de tuer l'autre ? Les films pour adolescents qui prônent la tolérance et le respect d'autrui sont certes légion mais Z-O-M-B-I-E-S affichait donc ce petit zeste en plus qui le faisait se démarquer de la masse. C'était, en effet, un film de monstre aka un film de zombies, un genre très populaire auprès des jeunes et des cinéphiles comme l'a encore montré récemment Retour à Zombieland diffusé au cinéma en 2019 et dont le succès a dépassé celui du premier opus sorti dix ans plus tôt. Z-O-M-B-I-E-S 2 reprend donc la même recette que son aîné et essaye de titiller cette entente fragile trouvée dans le premier film. Pour illustrer les préjugés persistants et autres rivalités, il est ainsi mis en place une élection du président des élèves de Seabrook High qui voit s'affronter Zed le gentil zombie et Bucky le chef hautain des cheerleaders. Entre ego, ambition, désir de faire avancer les choses ou de préserver le statu quo, auxquels s'ajoute une raison purement personnelle de briguer le poste, chacun des deux candidats tente donc de se mettre en avant et de se présenter sous son meilleur jour pour se faire élire, quitte à en perdre sa vraie identité.

Pour pimenter un peu le tout et apporter de la nouveauté, Z-O-M-B-I-E-S 2 décide également d'élargir la mythologie de Seabrook en ajoutant des nouveaux monstres à la ville : des loups-garous. Les lycanthropes, selon leur nom étymologique, sont des hommes ayant la capacité à se changer en partie ou entièrement en loup. Selon certaines légendes, ces changements se font principalement durant la pleine lune et la seule façon de tuer une telle créature est de lui tirer une balle en argent. De nombreux livres et films d'horreur ont ainsi utilisé ces personnages, notamment chez Disney et en particulier dans une autre saga de Disney Channel, Les Sorcière d'Halloween, spécialement dans le troisième opus. Ici toutefois, la légende et les caractéristiques des loups-garous sont clairement modifiées : il ne leur reste en effet plus que leur hurlement et leurs canines tandis que les objets en argent les font fondre. À côté de cela, le téléfilm construit sa propre mythologie avec une tribu de loups-garous qui vivaient dans les parages de Seabrook avant que la ville ne soit fondée par des pionniers humains il y a de cela plusieurs siècles. Les créatures tenaient leur pouvoir et leur force d'un cristal géant que les hommes ont enfermé et caché pour s'accaparer de cette énergie inépuisable. La meute de loups-garous est dès lors uniquement composée de jeunes, seuls à avoir encore la force de se mouvoir et attendant l'arrivée d'une sorte d'un guide qui les mènera au cristal perdu. L'apparition des loups-garous dans Z-O-M-B-I-E-S 2 permet ainsi d'approfondir les thèmes du rejet et de la différence qui faisaient l'ADN du premier film tout en développant l'univers de monstres "gentils" de Seabrook.

Les loups-garous vont aussi venir bouleverser le couple formé par Zed et Addison. Le premier est en effet obnubilé par son élection, pensant que sa victoire est nécessaire pour que son couple survive. Addison est, quant à elle, en plein questionnement depuis qu'elle a avoué sa particularité dans le premier opus. Elle cherche qui elle est et à quel groupe elle appartient. Se sentant différente, Zed et les zombies l'avaient logiquement attirée car ils se situaient eux-aussi hors de la norme. Mais maintenant que les relations entre les deux communautés, humains et zombies, sont apaisées, elle se retrouve de nouveau perdue. Ainsi, la meute des loups-garous l'attire sans qu'elle ne sache vraiment pourquoi. À partir de là, il se met en place une quête d'identité ainsi que le vacillement de sa relation naissante avec Zed. Les deux jeunes gens devront apprendre que leurs différences et leurs doutes sont une force et non un obstacle. Cette thématique est clairement à destination du jeune public, prompt à chercher sa place parmi les autres, en particulier parmi ses camarades. D'ailleurs, le téléfilm ne va pas forcément dans la facilité à propos de la résolution des questions que se pose Addison et offre une réponse assez ouverte mais avec plus de portée pour les jeunes téléspectateurs. Faut-il absolument appartenir ou non à un groupe pour embrasser ou rejeter leurs valeurs ? Avec le questionnement d'Addison, Z-O-M-B-I-E-S 2 ébauche une réponse toute en nuances...

Z-O-M-B-I-E-S 2 développe donc un bel univers et arrive à élargir l'horizon du premier téléfilm. Pour autant, il a du mal à apporter une conclusion convaincante. Tous les éléments mis en place durant son récit se referment en effet dans le dernier quart d'heure de manière un peu facile dans un enchaînement d'événements trop rapide pour convaincre. Le lieu et l'objet du dénouement sont d'ailleurs aussi décevants que faciles. Un constat particulièrement décevant quand il est su que le téléfilm avait proposé jusqu'ici une aventure plaisante avec des personnages sympathiques. Visuellement en revanche, l'univers est aussi coloré et inventif que l'était le premier volet, notamment dans ses décors. Z-O-M-B-I-E-S 2 propose, par contre, une première au sein de la collection des Disney Channel Original Movies : il est en effet le premier téléfilm à offrir un format d'image en scope, proche du cinéma, là où les précédents opus étaient diffusés en 4/3 puis en 16/9.

Les fans du premier téléfilm seront évidemment ravis de constater que tous les acteurs reviennent dans leurs rôles respectifs.
Milo Manheim et Meg Donnelly reprennent ainsi leurs personnages de Zed et d'Addison. Les deux acteurs continuent d'afficher une alchimie qui fonctionne bien à l'écran. Leurs questionnements sont d'ailleurs le moteur de l'histoire et comme ils demeurent aussi attachants, les téléspectateurs prennent toujours autant de plaisir à les suivre.
Bucky est de nouveau campé par Trevor Tordjman qui en fait comme il se doit des tonnes en chef des cheerleaders sûr de lui, imbu de sa personne, mais sans une once de courage. L'acteur s'amuse clairement avec ce personnage détestable mais parvient étonnamment avec son jeu exagéré à le rendre intéressant.
Il en va de même parmi les autres comédiens venus du premier opus, le public appréciant ainsi de retrouver Carla Jeffery (Bree), Kylee Russell (Eliza) et James Godfrey (Bonzo).
Les nouveaux personnages de Z-O-M-B-I-E-S 2 sont évidemment les loups-garous dont trois ressortent du lot. Il y a d'abord Willa, la chef de la meute avec une personnalité bien affirmée. Elle est jouée par Chandler Kinney, surtout connue pour sa participation dans le remake en série de L'Arme Fatale. Wyatt, le frère de Willa, est, quant à lui, bien plus posé et arrive à canaliser sa fougueuse sœur. Pearce Joza, que les fans de Disney reconnaîtront pour avoir été un des rôles principaux de la série Disney XD MECH-X4, rend ici son personnage vraiment sympathique. Enfin, Wynter, une louve-garou pas très futée qui sort toujours des énormités amenant quelques petits effets comiques est la dernière bonne surprise du nouveau casting. L'actrice Ariel Martin s'amuse en effet à interpréter à merveille cette nunuche aux longues canines.

Musicalement, Z-O-M-B-I-E-S 2 épouse le même style de chansons que le premier opus, proposant ainsi une comédie musicale faisant la part belle à la pop et au hip-pop. Si les chorégraphies sont plutôt bonnes, elles restent tout de même un tantinet moins impressionnantes que celles de son aîné.
La première chanson, We Got This, permet de faire le point sur tous les habitants de Seabrook et de savoir où ils en sont depuis le dernier téléfilm. We Own the Night est, pour sa part, la chanson de présentation des loups-garous, aussi réussie qu'entraînante, justifiant de voir les créatures s'infiltrer chez les humains et les zombies. Like the Zombies Do constitue ensuite la ritournelle qu'interprète Zed pour convaincre les loups-garous de voter pour lui à l'élection du président des élèves. Gotta Find Where I Belong enchaîne alors en sa qualité de ballade chantée par Zed et Addison alors qu'ils sont en plein questionnement sur leurs aspirations respectives. Call to the Wild vient tout de suite après et forme le deuxième air des loups-garous, aussi réussi que le premier, allié à une chorégraphie variée. I'm Winning sert alors de débat entre Zed et Bucky mais se révèle vite comme étant la chanson la plus décevante du téléfilm. Flesh & Bone permet ensuite à tous les jeunes, loups-garous, humains et zombies, de se rebeller contre une décision arbitraire, proposant ainsi une chanson réussie même si l'idée de chanter et de danser pour résoudre un problème peut paraître plutôt naïve, même dans l'univers d'une comédie musicale. Enfin, One for All est la chanson de conclusion où tout le casting danse en signe de réconciliation, s'inscrivant là dans la pure tradition des Disney Channel Original Movies musicaux qui veut que tout le casting revienne pour une dernière chorégraphie d'ensemble. Il sera aussi noté que Someday, la chanson phare du premier film, a droit à une jolie reprise à la fin du film.

Z-O-M-B-I-E-S 2 permet de retrouver les personnages attachants du premier opus. L'idée de rajouter des loups-garous fonctionne également bien et permet d'élargir avec finesse l'univers du téléfilm. Il sera juste regretté des chorégraphies moins travaillées et une fin décevante mais qui offre néanmoins un joli cliffhanger annonçant un troisième volet pour le plus grand plaisir des fans.

Poursuivre la visite

Les Réseaux Sociaux

www.chroniquedisney.fr
Chronique Disney est un site amateur, non officiel, sans lien avec The Walt Disney Company, ni publicité,
utilisant des visuels appartenant à The Walt Disney Company ou des tiers par simple tolérance éditoriale, jamais commerciale.