Titre original :
Home Alone 4
Production :
Fox Television Studios
Date de diffusion USA :
Le 3 novembre 2002
Genre :
Comédie
Réalisation :
Rod Daniel
Musique :
Teddy Castellucci
Durée :
90 minutes

Le synopsis

Maintenant que ses parents sont séparés, Kevin doit passer ses vacances avec son père chez la petite amie de celui-ci qui vit dans un véritable palace bourré d'une tonne de gadgets derniers cris...

La critique

rédigée par
Publiée le 11 décembre 2021

Maman, Je Suis Seul Contre Tous est le quatrième opus de la franchise Maman, J'ai Raté l'Avion et premier téléfilm de la série, diffusé en 2002 dans l'émission d'anthologie The Wonderful World of Disney.

Ainsi, par rapport au premier épisode - sorti en 1990 - de la saga, Maman, J'Ai Raté l'Avion !, qui appartient à The Walt Disney Company depuis le rachat de 20th Century Fox, Maman, Je Suis Seul Contre Tous est le quatrième volet. Le film originel avait bien sûr alors pour héros le jeune Macaulay Culkin, qui n'a malheureusement jamais pu, ensuite, se démarquer de ce succès fulgurant porté par Chris Columbus à la réalisation et John Williams à la musique. L'opus a été en effet à l'époque un immense succès, restant douze semaines en tête du box-office. Il est même devenu un véritable phénomène de société et surtout le plus gros succès, jamais démenti depuis, pour une comédie familiale, en prenant compte de l'inflation. Il a ainsi droit à deux suites au cinéma : la première en 1992 (Maman, J'ai Encore Raté l'Avion... Et Je Suis Perdu Dans New York) avec le même casting devant et derrière la caméra et en 1997 (Maman, Je m'Occupe des Méchants !) mais cette fois-ci en racontant une histoire d'une famille différente, avec de nouveaux comédiens et réalisateurs. Le quatrième volet, quant à lui, Maman, Je Suis Seul Contre Tous, est un téléfilm diffusée sur ABC en 2002 dans l'émission The Wonderful World of Disney. La franchise connaît après cela deux autres opus : d'abord Maman, la Maison est Hantée !, lui aussi à destination de la télévision, pour l'une des chaînes de The Walt Disney Company, ABC Family ; puis Maman, J'ai Raté l'Avion ! (Ça Recommence), un film original diffusé en 2021 sur la plateforme Disney+.

À la différence de Maman, Je m'Occupe des Méchants !, Maman, Je Suis Seul Contre Tous fait revenir des personnages des deux premiers films. Pourtant, il y a tellement de problèmes de continuité que le téléfilm peut être vu soit comme un reboot, soit comme une suite dans un univers parallèle ou alors carrément comme un long-métrage indépendant. Les fans des deux premiers films retrouvent ainsi certains des personnages de la saga : Kevin McCallister bien sûr, ainsi que ses parents Peter et Kate, deux membres de sa fratrie Buzz et Megan, sans compter le bandit Marv Murchins. Le premier souci dans la cohérence est l'âge de Kevin qui est ici de neuf ans alors que dans le second il avait déjà dix ans. Or, le divorce des parents ainsi que la vidéo des anciens Noëls prouvent que le téléfilm ne peut pas se dérouler entre les deux longs-métrages cinéma. Autre contradiction, la famille de Kevin a rétréci puisqu'il n'est nullement fait mention de Linnie et Jeff, Buzz, Megan et Kevin laissant entendre qu'ils ne sont que trois frères et sœur. De plus, Buzz et Megan sont bien plus jeunes que dans les premiers films. Les réactions de Kevin semblent aussi différentes par rapport aux premiers opus comme le fait qu'il ait besoin d'une peluche pour dormir ! Enfin, même si c'est commun à Hollywood, tous les personnages ont été recastés et aucun ne ressemble à l'apparence des longs-métrages cinéma ; le pire étant peut-être le bandit Marv Murchins qui, de par son apparence et ses habits, ressemble plutôt étrangement au personnage d'Harry vu au cinéma.

Si les fans des deux premiers films risquent de détester cordialement Maman, Je Suis Seul Contre Tous tellement il représente une hérésie par rapport à la saga, pris indépendamment l'opus s'avère être un divertissement tout à fait acceptable pour les téléspectateurs occasionnels. Certes, le téléfilm ne réinvente pas la poudre en reprenant globalement la trame de la franchise avec Kevin qui protège une maison de malfrats. Mais il n'en demeure pas moins un téléfilm de Noël efficace à destination des enfants. Il apporte également quelques petites modifications par rapport à la formule de Maman, J'Ai Raté l'Avion !. Ce qui change ici est surtout que la demeure dévastée est celle de sa future belle-mère qui va épouser prochainement son père, sur le point de divorcer de sa mère. L'autre attrait des lieux est que la bâtisse est gigantesque, ultra-moderne, à la pointe de la domotique avec une chambre d'enfant remplie de jouets et de jeux vidéo que tous les garçons rêveraient d'avoir. Il faut avouer que pour un jeune téléspectateur, Maman, Je Suis Seul Contre Tous a un côté magique dans le sens où il adorerait se trouver à la place de Kevin rien que pour profiter des cadeaux et visiter tous les recoins de cette immense maison. Le téléfilm propose, en plus, une petite morale familiale bienveillante et positive avec le père qui se rend finalement compte de l'importance de la famille et des petites traditions de Noël qu'il allait perdre.

Maman, Je Suis Seul Contre Tous ne peut passer à côté de l'ADN de la franchise : celui des méchants idiots qui vont servir de punching ball au petit Kevin se faisant un plaisir de les empêcher de rentrer dans la maison. La première séquence d'affrontement entre le jeune garçon et les bandits, celle commençant dans la salle de bain, est toute simple mais plutôt impressionnante et drôle dans sa propension à envoyer de l'eau partout dans la maison. Il est d'ailleurs amusant de voir la réaction de la propriétaire de la demeure quand elle voit le désastre, elle qui a un côté très méticuleux. Le reste des joutes entre Kevin et les malfrats sera malheureusement moins inventif et surtout moins rocambolesque, et sans jamais arriver à la cheville des bêtises du premier film. Enfin comme il est d'usage, le téléfilm propose également une fausse piste sur un méchant qui n'en est pas vraiment un. Pour autant, l’ensemble propose tout de même une panoplie d'antagonistes relativement étoffée permettant plusieurs pistes intéressantes qui vont au-delà des deux imbéciles maladroits, notamment en offrant un petit suspense sur l'identité du complice des bandits mais également en opposant la belle-mère, chic et riche mais rigide, face à une mère aimante mais plus simple.

Pour dérouler son aventure, Maman, Je Suis Seul Contre Tous propose un casting convenable, sans plus. Mike Weinberg n'a fatalement pas le même talent que Macaulay Culkin mais s'en sort relativement bien pour un téléfilm. Son père Peter McCallister, joué par Jason Beghe, est plutôt convaincant surtout qu'il a cette fois-ci plus de scènes que la mère Kate McCallister, interprétée par l'actrice Clare Carey bien plus effacée. French Stewart (Inspecteur Gadget 2) en fait pour sa part des tonnes dans le rôle de Marv Merchants mais semble particulièrement s'amuser tout comme l'actrice Missi Pyle dans le rôle de Vera, sa femme. Dans le reste du casting, il sera apprécié Erick Avari (La Planète des Singes, Stargate) en tant que M. Prescott, le majordome un peu coincé, ainsi que Joanna Going campant Natalie, la belle-mère de Kevin, qui semble gentille en apparence mais bien trop rigide pour être en mesure d'accepter dans sa maison une tornade ambulante comme peut l'être son futur beau fils.

Maman, Je Suis Seul Contre Tous était prévu à l'origine pour être la piste de lancement d'une potentielle future série, la majorité des acteurs ayant une clause pour apparaître dans un éventuel programme télévisé à venir. Malheureusement, les audiences faibles ainsi que les critiques négatives aussi bien du côté de la presse que du public ont vite enterré le projet. La seule information disponible sur la série était qu'elle était à nouveau centrée autour de Kevin et de M. Prescott qui deviendrait le majordome de la famille McCallister. Dans le premier épisode, Marv serait revenu en tant qu'antagoniste principal tandis que d'autres méchants seraient apparus par la suite au fur et à mesure des épisodes. Kevin aurait alors monté avec les enfants des voisins une brigade pour défendre le quartier des cambrioleurs...

Maman, Je Suis Seul Contre Tous est un mauvais Maman, J'Ai Raté l'Avion ! et ne fait pas honneur à la franchise. Par contre, en tant que simple téléfilm de Noël indépendant, il s'avère plutôt divertissant pour un visionnage au coin du feu un jour de pluie. Il ne faut en revanche pas lui en demander bien plus.

Poursuivre la visite

Le Forum et les Réseaux Sociaux

www.chroniquedisney.fr
Chronique Disney est un site amateur, non officiel, sans lien avec The Walt Disney Company, ni publicité,
utilisant des visuels appartenant à The Walt Disney Company ou des tiers par simple tolérance éditoriale, jamais commerciale.