Walt Disney's Mickey Mouse - Color Sundays - Tome 01
1932 - 1935 : Call Of The Wild

Walt Disney's Mickey Mouse - Color Sundays - Tome 01 (1932 - 1935)
La couverture
Titre original :
Walt Disney's Mickey Mouse - Color Sundays - Tome 01 (1932 - 1935)
Éditeur :
Fantagraphics Books
Date de publication USA :
Le 19 juillet 2013
Genre :
Sunday Strips
Auteur(s) :
Earl Duval (Scénario et Dessin : 10/01/1932)
Floyd Gottfredson (Scénario et Dessin)
Ted Osborne (Scénario)
Webb Smith (Scénario)
Nombre de pages :
278

Le sommaire

Setting the Stage :
• Mickey's Sunday Best : A New Arena
• A Brief Essay About Floyd Gottfredson

Les histoires :
• 10/01/1932 - 24/07/1932 : Gag Strips
• 31/07/1932 - 04/09/1932 : Dan the Dogcatcher
• 11/09/1932 : Gag Strip
• 18/09/1932 - 06/11/1932 : Mickey's Nephews
• 13/11/1932 - 22/01/1933 : Gag Strips
• 29/01/1933 - 18/06/1933 : Lair of Wolf Barker
• 25/06/1933 - 04/03/1934 : Gag Strips
• 11/03/1934 - 29/04/1934 : Rumplewatt the Giant
• 06/05/1934 - 03/06/1934 : Tanglefoot Pulls his Weight
• 10/06/1934 : Gag Strip
• 17/06/1934 - 09/09/1934 : Dr. Oofgay's Secret Serum
• 24/06/1934 : Introducing Mickey Mouse Movies
• 16/09/1934 - 02/12/1934 : Gag Strips
• 09/12/1934 - 20/01/1935 : Foray to Mt. Fishflake
• 27/01/1935 - 10/02/1935 : Gag Strips
• 17/02/1935 - 24/03/1935 : The Case of the Vanishing Coats
• 31/03/1935 - 21/07/1935 : Gag Strips
• 28/07/1935 - 24/11/1935 : Hoppy the Kangaroo
• 01/12/1935 - 29/12/1935 : Gag Strips
• 12/1932 - 05/1933 : Mickey Mouse Chapter (A Mickey Supplement) [Fred Spencer]
• 05/1931 - 02/1933 : Gag Strips in Verse (A Mickey Supplement) [Guglielmo Guastaveglia / Giove Toppi / Angelo Burattini]

The Gottfredson Archives : Essays and Special Features :
• The Monthly "Sundays"
• Gallery feature - Gottfredson's World : Dan the Dogcatcher
• The Cast : Morty and Ferdie
• Behind the Scenes : Minnie's Yoo-Hoo
• Gallery feature - Gottfredson's World : Mickey's Nephews
• The Comics Departement at Work : The Mouseton Pops
• Gallery feature - Gottfredson's World : Early Epics
• The Gottfredson Gang : In "Their Own" Words
• Gallery feature - Gottfredson's World : Going Places
• Behind the Scenes : Interior Decorators
• "Wrapping Up" the Case of the Vanishing Coats
• Gallery feature - Gottfredson's World : Curiosities of 1935
• Gallery feature - Gottfredson's World : Hoppy the Kangaroo
• The Heirs of Gottfredson : Topolino
• "Any time you can tell your story"

La critique

rédigée par
★★★★
Publiée le 21 novembre 2016

Fantagraphics propose dans ce volume les tous premiers strips dominicaux de Mickey du talentueux Floyd Gottfredson, dans l’ordre de 1932 à 1935, selon leur version d’origine, en couleur et totalement restaurés. Encore une fois, le recueil est splendide et rempli de bonus passionnants. De plus, comme les premiers volumes des strips quotidiens (Race to Death Valley, Trapped on Treasure Island et High Noon at Inferno Gulch), il présente le gros avantages de proposer des histoires restées inédites dans l’anthologie des douze tomes de Glénat, L'Âge d'Or de Mickey Mouse. Dans ce volume donc, c’est un pan essentiel de l’histoire de Mickey Mouse qui est remis en lumière de la création de la première planche dominicale à la première apparition de ses neveux Jojo et Michou en passant par l’arrivée de personnages secondaires comme Dingo et Donald remplaçant Horace et Clarabelle.

Au début de l’année 1932, le personnage de Mickey Mouse est à son apogée. Les cartoons sortent de façon régulière avec succès, les enfants se rassemblent dans les cinémas de quartier dans le cadre de réunions appelées le Mickey Mouse Club et le merchandising inonde les magasins de livres et de jouets. Et il y a bien-sûr une grande activité dans la bande dessinée grâce au strip quotidien que Floyd Gottfredson produit régulièrement depuis le 1er avril 1930, précédé pendant trois mois des dessins d’Ub Iwerks et de Win Smith. King Features, le distributeur des daily strips de Mickey Mouse, tanne ainsi Walt Disney pour proposer en plus une planche dominicale en couleur. A cause d’un problème d’organisation, elle n'arrive pourtant qu’au début de l'année 1932. En effet, Floyd Gottfredson n'est alors que le seul artiste du département comics des studios Disney. Il n’a tout simplement pas le temps matériel de faire plus que les daily strips. Walt Disney va donc le soulager en embauchant une équipe à partir de la fin de l’année 1930. Earl Duvall est le premier et se charge d’encrer les dessins des strips quotidiens de Gottfredson. Il est rejoint en 1931 par un autre encreur Al Taliaferro et par le scénariste Ted Osborne.

Le 10 janvier 1932 se voit ainsi lancée une page dominicale, toute en couleur, et entièrement Disney. Le premier tiers est constitué d’une histoire autour des Silly symphonies, les deux autres par une histoire sur Mickey Mouse. Au fil des années, le rapport change et le poids des deux strips parvient à l’équilibre parfait. La toute première planche sera intégralement dessinée et scénarisée par Earl Duvall. Néanmoins, Floyd Gottfredson ne va pas trop miser sur ce nouvel arrivant qui quitte les studios Disney au début de l’année suivante dans des circonstances assez floues. Al Taliaferro va en revanche prendre du galon et se voit chargé de dessiner les strips dominicaux des Silly symphonies. Floyd Gottfredson, quant à lui, va s’occuper des dessins strips du dimanche de Mickey Mouse, en plus de ceux des quotidiens. Il s’en chargera jusqu’à la fin 1938 avant d’être remplacé pour les strips dominicaux par Manuel Gonzales, se concentrant, lui, sur les strips quotidiens.

Le public qui lit les strips quotidiens n’est pas forcément le même que celui des strips dominicaux. De la sorte, les histoires ne sont absolument pas liées. Le concept est très différent également. Par rapport à une bande quotidienne, sur quatre cases en noir-et-blanc, la planche dominicale s’étale, en effet, sur trois ou quatre bandes d'une douzaine de cases, le tout en couleur. Elle permet ainsi de proposer des idées plus étoffées et de développer le personnage. Alors que Floyd Gottfredson propose des histoires à suivre dans les bandes quotidiennes, le dimanche, la plupart du temps, reçoit surtout des gags. Si certaines histoires se suivent, ce n'est au final jamais pour très longtemps.

Walt Disney's Mickey Mouse - Color Sundays - Tome 01 présente un intérêt historique indéniable dont les lecteurs d’aujourd’hui ont souvent du mal à mesurer l’impact : c’est bien évidemment l’arrivée de la couleur pour Mickey ! Il faut se rendre compte que les cartoons de Mickey Mouse de l’époque étaient tous en noir-et-blanc et que les seules apparences de Mickey en couleur se voyaient sur le merchandising et quelques posters de cartoons. La toute première apparition en couleur au cinéma se produit ainsi le 18 novembre 1932 dans un cartoon promotionnel, Parade des Nommés aux Oscars. Pour les planches dominicales, il a donc fallu aux artistes de Disney se poser la question de façon définitive des couleurs de la souris, de son visage à ses habits. Ce 10 janvier 1932 marque de la sorte l’apparition de la version officielle et définitive de Mickey en couleur !

Le 18 septembre 1932, Floyd Gottfredson crée en outre les premiers personnages autour de Mickey et qui deviendront réellement célèbres. Ce sont les fameux neveux de Mickey, Jojo et Michou (Morty et Ferdie en anglais) qui sont nés dans la série de planches dominicales regroupées sous le titre de Mickey's Nephews. Mrs. Fieldmouse, nommée parfois Amelia Fieldmouse, vient en effet déposer ces deux garnements chez Mickey pour qu'il les garde en son absence. A l’origine, Mrs. Fieldmouse, créée par Floyd Gottfredson, est présentée plutôt comme une voisine. Il n’y avait donc aucun lien de parenté entre Mickey et Jojo et Michou. Curieusement, ils appellent Mickey, leur oncle, tout comme Donald d'ailleurs ; « Oncle » servant manifestement à exprimer un lien affectif et non familial. Pourtant l’auteur, puis ses héritiers, vont faire de Jojo et Michou les vrais neveux de Mickey, au fur et à mesure des années. A la fin de l’histoire, Mickey's Nephews soit à peine quelques semaines plus tard, la parenté est déjà bien présente. Mrs. Fieldmouse réapparaîtra certes dans d’autres histoires, par d’autres auteurs, et autour du monde mais sera rajeunie puis désignée clairement comme la sœur de Mickey. En attendant, Jojo et Michou connaissent vite une belle carrière, non seulement en bande dessinée avec Floyd Gottfredson, aussi bien dans les planches dominicales ou quotidiennes, mais également au cinéma, deux ans plus tard dans Le Rouleau-Compresseur de Mickey, le 16 juin 1934. L’année 1943 marque alors la toute dernière fois où Jojo et Michou sont réunis dans l’œuvre de Floyd Gottfredson. Ensuite, seul Jojo continue à évoluer aux côtés de Mickey dans les bandes quotidiennes. L’auteur pense, en effet, que les neveux de Mickey étaient trop ressemblants avec ceux de Donald, Riri, Fifi et Loulou. Il supprime donc Michou tout en choisissant de développer la personnalité de Jojo, faisant de lui une sorte génie de la mécanique. Pour autant, les deux neveux ne disparaissent pas totalement de la circulation, puisque des auteurs comme Bill Wright, Paul Murry ou Tony Strobl les utiliseront de nouveau ensemble dans les comic book.

Parmi les autres faits notables du recueil, il est impressionnant de voir l'évolution de l'artiste sur une période de quatre ans. Le dessin gagne en finesse et en maturité tandis que l'univers de Mickey évolue. Si dans les premières années Mickey et Minnie sont entourés de Clarabelle Cow et Horace Horsecollar, au fur et à mesure des histoires Dippy Dawg (le personnage qui allait devenir Dingo) et Donald Duck voient leur présence devenir plus importante et remplacer la vache et le cheval. Floyd Gottfredson apprend également à manier l'art de la planche dominicale passant du gag simple à l'historiette à suivre en revenant au gag plus élaboré.

Ce premier volume de Walt Disney's Mickey Mouse - Color Sundays montre un pan historique de la bande dessinée Disney à la fois instructif et passionnant. Fantagraphics livre ici un travail remarquable. Il est dès lors bien d'hommage que Glénat ait zappé cette période essentielle de Floyd Gottfredson dans sa collection L'Âge d'Or de Mickey Mouse.

Un must pour les fans de BD Disney et de Mickey en général !