The Tunes Behind the Toons

The Tunes Behind the Toons
L'écran titre
Titre original :
The Tunes Behind the Toons
Production :
Walt Disney Animation Studios
Date de sortie USA :
Le 29 juillet 2014 (LA Shorts Fest)
Série :
Genre :
Documentaire
Réalisation :
Dave Bossert
Durée :
28 minutes

Le synopsis

La musique a permis à l'animation Disney d'être une expérience autant visuelle qu'auditive où chaque note est aussi importante que chaque mouvement...

La critique

rédigée par
★★
Publiée le 22 juin 2015

The Tunes Behind the Toons est un petit documentaire, produit par la division Special Projects des Walt Disney Animation Studios, qui revient sur l'importance de la musique dans l'animation en général, et chez Disney en particulier.

La division Special Projects des Walt Disney Animation Studios est une entité un peu à part au sein des studios. Placée sous la direction de Dave Bossert, qui est d'ailleurs le réalisateur de ce court-métrage, cette structure réalise en effet des projets divers et variés allant de la production de DVD (comme par exemple la superbe compilation des productions de la Seconde Guerre Mondiale, Walt Disney sur les Lignes de Front, dans la collection des Walt Disney Treasures) à la restauration des cartoons et des long-métrages d'animation pour leurs sorties en vidéo. Utilisant toutes les techniques d'animation de la traditionnelle à celle faite par ordinateur, à la combinaison avec la prise de vues réelles ou même au tournage en 3-D, la division peut aussi créer de petits cartoons ou faire des séquences d'animation pour n'importe quelle filiale de The Walt Disney Company dans le monde pour une publicité par exemple ou tout autre support. Dernièrement, elle s'est ainsi chargée des animations inédites pour le show Disney Dreams! au Disneyland Park à Disneyland Paris.

The Tunes Behind the Toons est certes fort sympathique dans son propos mais le spectateur en ressort avec la furieuse impression de n'avoir rien appris, et plus encore s'il s'agit d'un fan Disney. En partant du début du cinéma parlant dans les années 20 jusqu'au cinéma d'animation assisté par ordinateur, le documentaire survole en effet son sujet en se payant le luxe en plus de terminer par tourner en rond. Son récit est, il est vrai, très intéressant au début mais se perd en son milieu au point de donner l'impression de ne plus savoir quoi dire. The Tunes Behind the Toons commence ainsi par parler du passé des studios Disney notamment via les contributions de Carl Stalling ou Oliver Wallace puis tente de faire un parallèle avec d'autres comme ceux des Fleischer Studios (Koko le Clown, Betty Boop ou Popeye) ou Warner (Les Looney Tunes). Il sera noté en particulier les extraits du cartoon de 1937, Popeye the Sailor meets Ali Baba's Forty Thieves des Fleischer Studios, qui inspirera Alan Menken pour Aladdin et dont Disney fera une adaptation en prises de vues réelles du personnage de Popeye en 1980 ; mais aussi What's Opera, Doc? un cartoon de 1957 de la Warner avec Elmer et Bugs Bunny parodiant Fantasia. Si la démarche narrative est alors intéressante, elle est trop peu exploitée. Il aurait fallu soit se concentrer sur le passé des studios des années 30 et équilibrer le point de vue (Disney étant trop majoritaire), soit rester centré sur Disney et donner plus de poids à l'évolution de la musique au cours des décennies au sein du label. Le mélange construit ici entre le côté historique, l'expérience des intervenants ou la démonstration avec la réorchestration d'un vieux cartoon Disney (Le Tourbillon) par un orchestre contemporain conduit par Mark Watters est trop expédié pour convaincre.

The Tunes Behind the Toons s'appuie toutefois sur un certain nombre d'intervenants pour tenter d'étayer son propos : des responsables Disney comme Chris Montan (Président de Walt Disney Music) à des historiens comme John Burlingame (spécialiste de musique) ou Les Perkins (spécialiste d'animation) en passant par un beau panel de compositeurs comme Alan Menken (La Petite Sirène), Randy Newman (Toy Story), Patrick Doyle (Rebelle), Mark Watters (À Cheval !), Bruce Broughton (Bernard et Bianca au Pays des Kangourous) ou Richard M. Sherman (Mary Poppins).

Le court-métrage propose également un certain nombre d'extraits de films Disney, d'Oswald (dont le fameux Hungry Hobos dont le cartoon a été retrouvé ces dernières années mais dont l'intégralité n'a pas été reproposée à ce jour au grand public, en dehors de quelques festivals de-ci de-là à travers le monde) aux (Les) Mondes de Ralph, et Pixar de Toy Story à Rebelle. Il montre aussi quelques passages de cartoons des Fleischer Studios et de Warner. Enfin, de jolies photos qui prennent vie grâce à Photoshop et After Effects et dont le rendu est superbe sont ici à souligner.

Si The Tunes Behind the Toons tente de ressembler à Waking Sleeping Beauty dans le ton, il se perd en court de route ; en cause : un sujet par trop mal défini !

L'édition vidéo

Le court-métrage n'est édité, à l'heure actuelle, sur aucun support.