Whispers
L'affiche
Titre original :
The Whispers - Season 1
Production :
ABC Studios
Date de sortie USA :
1 juillet 2015 - 31 août 2015
Genre :
Mystère
Création :
Soo Hugh
Musique :
Robert Duncan
Durée :
553 minutes

Liste et résumés des épisodes

1. X Marks the Spot
Un Ami Qui Vous Veut du Mal
Genre : Episode télé
Série : Whispers
Saison 1 Épisode 1
Date de Sortie USA : Le 1 juin 2015
Réalisé par : Mark Romanek et Brad Turner
Durée : 43 minutes
Une petite fille joue avec son ami imaginaire...
2. Hide & Seek
Jeux de Vilains
Genre : Episode télé
Série : Whispers
Saison 1 Épisode 2
Date de Sortie USA : Le 8 juin 2015
Réalisé par : Charles Beeson
Durée : 41 minutes
Claire est à la poursuite d'un homme mystérieux…
3. Collision
Déjà Vu
Genre : Episode télé
Série : Whispers
Saison 1 Épisode 3
Date de Sortie USA : Le 15 juin 2015
Réalisé par : Charles Beeson
Durée : 43 minutes
L'inconnu se rend vers sa nouvelle destination…
4. Meltdown
X : Le Repère
Genre : Episode télé
Série : Whispers
Saison 1 Épisode 4
Date de Sortie USA : Le 22 juin 2015
Réalisé par : Guillermo Navarro
Durée : 42 minutes
Drill entre en contact avec le fils de Claire…
5. What Lies Beneath
En Profondeur
Genre : Episode télé
Série : Whispers
Saison 1 Épisode 5
Date de Sortie USA : Le 29 juin 2015
Réalisé par : Matt Earl Beesley
Durée : 42 minutes
Wes retourne dans le désert du Mali…
6. The Archer
Nourritures Terrestres
Genre : Episode télé
Série : Whispers
Saison 1 Épisode 6
Date de Sortie USA : Le 6 juillet 2015
Réalisé par : P.J. Pesce
Durée : 43 minutes
Claire interroge les enfants contactés par Drill...
7. Whatever It Takes
La Solution Finale
Genre : Episode télé
Série : Whispers
Saison 1 Épisode 7
Date de Sortie USA : Le 13 juillet 2015
Réalisé par : Holly Dale
Durée : 42 minutes
Claire tente de piéger Drill…
8. A Hollow Man
Mission Impossible
Genre : Episode télé
Série : Whispers
Saison 1 Épisode 8
Date de Sortie USA : Le 20 juillet 2015
Réalisé par : Kenneth Fink
Durée : 44 minutes
Lena est à son tour chargée d'une mission par Drill…
9. Broken Child
Le Dibbouk
Genre : Episode télé
Série : Whispers
Saison 1 Épisode 9
Date de Sortie USA : Le 3 août 2015
Réalisé par : Brad Turner
Durée : 43 minutes
Drill est à la poursuite de Thomas…
10. Darkest Fears
Blackout
Genre : Episode télé
Série : Whispers
Saison 1 Épisode 10
Date de Sortie USA : Le 10 août 2015
Réalisé par : Edward Ornelas
Durée : 43 minutes
Drill se trouve un nouvel ami…
11. Homesick
Orion
Genre : Episode télé
Série : Whispers
Saison 1 Épisode 11
Date de Sortie USA : Le 17 août 2015
Réalisé par : Kenneth Fink
Durée : 42 minutes
Tous les enfants sont placés en quarantaine…
12. Traveller in the Dark
Brille, Petite Étoile
Genre : Episode télé
Série : Whispers
Saison 1 Épisode 12
Date de Sortie USA : Le 24 août 2015
Réalisé par : P.J. Pesce
Durée : 42 minutes
Drill prépare son plan d'action…
13. Game Over
Game Over
Genre : Episode télé
Série : Whispers
Saison 1 Épisode 13
Date de Sortie USA : Le 31 août 2015
Réalisé par : Charles Beeson
Durée : 43 minutes
Claire doit agir au plus vite…

La critique

rédigée par
★★★
Publiée le 04 octobre 2016

Whispers est une série en treize épisodes créée par Soo Hugh et coproduite par Clickety-Clack Productions, Amblin Entertainment (la compagnie de Steven Spielberg) et ABC Studios. Diffusée du 1er juin au 31 août 2015 sur la chaîne américaine ABC, Whispers est rapidement proposée en France sur 6ter, du 9 février au 15 mars 2016.

Whispers raconte l'histoire de Claire Bennigan, une jeune agente du FBI spécialiste de la psychologie des enfants. Suite à la disparition mystérieuse de son mari Sean, capitaine dans l'U.S Air Force, elle décide de prendre congé pour s'occuper de son fils Henry, rendu sourd par une maladie quelques années auparavant. Claire doit pourtant rapidement reprendre du service lorsque le FBI fait appel à elle pour une affaire insoluble. Une petite fille, poussée par son ami imaginaire qu'elle appelle Drill, a, en effet, manqué de tuer sa mère : elle jure pourtant que tout ceci n'est qu'un jeu, auquel seuls les enfants peuvent participer, un jeu dont Drill tirerait toutes les ficelles…

La créatrice de Whispers, Soo Hugh, est une véritable touche-à-tout dans l'univers du cinéma et du petit écran. En 2004, elle débute sa carrière en travaillant sur le montage de deux courts-métrages, Streakers et The Murder of Donovan Slain. Deux ans plus tard, elle écrit et réalise elle-même un court-métrage, Static, déjà annonciateur de ses futurs thèmes de prédilection, le fantastique, le mystère et la science-fiction. Elle s'essaye en 2006 et 2007 à la production, encore une fois sur des courts-métrages, et dans le même temps, devient l'assistante du producteur exécutif Joseph Drake sur des projets aussi divers que Juno, Une Nuit à New York, Les Passagers et Jusqu'en Enfer.
Bien qu'elle ait multiplié les casquettes pour le cinéma, c'est véritablement avec son travail sur diverses séries télévisées que Soo Hugh parvient à se faire un nom. Elle signe tout d'abord en 2013 le scénario de la série d'ABC Zero Hour, un projet décousu de complot mondial alliant nazis, religion et fantastique. Les audiences ne satisfont alors pas la chaîne, aboutissant à une déprogrammation au terme du troisième épisode. La fin de la série sera par la suite diffusée durant l'été de la même année, dans l'indifférence la plus totale. Malgré cet échec cuisant, son travail est remarqué par l'équipe de Steven Spielberg, qui lui offre un poste de coproductrice sur la nouvelle série de CBS, Under the Dome, adapté du roman éponyme de Stephen King. Elle coproduit ainsi toute la première saison de la série, dont elle écrit même le scénario du sixième épisode.

Convaincue par son travail sur Under the Dome et semblant oublier le naufrage de Zero Hour, ABC se tourne vers Soo Hugh pour lui commander une nouvelle série de thriller-science-fiction, un genre dont la chaîne manque cruellement dans sa grille. À l'origine intitulée The Visitors, Whispers change rapidement de nom pour éviter l'amalgame avec V, la série de Warner Bros. Television diffusée sur ABC de 2009 à 2011.
Whispers est une série librement inspirée de la nouvelle de cinq pages de Ray Bradbury intitulée L'Heure H (Zero Hour en version originale), cette nouvelle n'ayant pour le coup rien à voir avec la série Zero Hour de Soo Hugh, diffusée sur ABC en 2013 ! L’Heure H a été publiée pour la première fois en 1947 dans le magazine de science-fiction Planet Stories, avant d'être éditée dans le recueil de nouvelles L'Homme Illustré (The Illustrated Man), en 1951. Dans cette histoire, une petite fille, Mink, s'amuse avec plusieurs enfants à jouer à un jeu mystérieux avec leur ami imaginaire commun, Drill. Le jeu, nommé ''Invasion'', n'a qu'une seule règle : quiconque ayant plus de 10 ans ne peut pas y jouer, et les participants ne doivent rien dévoiler de la véritable nature du jeu aux adultes.

Né le 22 août 1920 dans l'état de l'Illinois aux États-Unis, Ray Bradbury est l'un des plus grands maîtres du suspense et de la science-fiction littéraires du XXe siècle. Auteur des Chroniques Martiennes (The Martian Chronicles, 1950) et surtout du roman Fahrenheit 451 (1953), Ray Bradbury commence très jeune à écrire des récits de science-fiction, influencé par de nombreux personnages de comics, dont Flash Gordon et Buck Rogers ne sont que quelques exemples. Rapidement, ses nouvelles sont publiées dans des fanzines, puis dans des "pulps magazines", c'est-à-dire des magazines populaires et très abordables en raison de leur papier de mauvaise qualité qui les rendait rugueux au toucher. Le jeune homme se fait rapidement un nom dans le milieu de la science-fiction et de l'horreur : s'y apprécient notamment son sens du suspens et ses récits d'anticipation. Le grand public découvre véritablement l'univers de Bradbury en 1947 grâce à la publication de son premier livre, Dark Carnival. Il enchaînera les publications toute sa vie, avant de s'éteindre à Los Angeles, le 5 juin 2012. Auteur prolifique de romans, Ray Bradbury a pourtant continué toute sa vie à écrire de courtes nouvelles, qui furent publiées dans tous les magazines de l'époque, des "pulps magazines" Weir Tales et Planet Stories, jusqu'aux grands noms de la presse, parmi lesquels Mademoiselle, Cosmopolitan, Playboy ou encore Harper's.  
Whispers n'est pas la première adaptation de L'Heure H pour le petit écran. Le 21 mai 1985 arrive en effet sur les ondes d'HBO le show The Ray Bradbury Theater, crée par Mark Massari. Ray Bradbury s'investira pleinement dans la série : non content d'en assurer la présentation dans le générique, à l'image d'Hitchcock dans la série de CBS et NBC Alfred Hitchcock Présente en 1955, il en écrit également la totalité des soixante-cinq épisodes, basés majoritairement sur ses romans et nouvelles. En France, The Ray Bradbury Theater sera d'abord diffusée sur TF1, à partir 1er mai 1988 et sur Jimmy par la suite, sous les deux titres Le Monde Fantastique de Ray Bradbury et Ray Bradbury Présente. L'épisode L'Heure H sera quant à lui proposé pour la première fois aux Etats-Unis le 10 janvier 1992, avec Katharine Isabelle dans le rôle de Mink, la petite fille inquiétante qui parle à son ami imaginaire. Un rôle qui se révélera annonciateur d'une carrière de "scream queen" pour l'actrice appelée à devenir une habituée des rôles de films d'horreur.
L'Heure H a également connu deux adaptations radiophoniques d'envergure, d'abord sur les ondes de la CBS Radio, le 5 avril 1955, dans le cadre de l'émission "Suspense", puis quelques soixante ans après, le 14 juin 2014, dans l'émission "Dangerous Visions" sur BBC Radio 4...
Sans être l'une des nouvelles les plus connues de Ray Bradbury, L'Heure H n'en reste pas moins un classique de la littérature de science-fiction.

De cette historiette de quelques pages à peine, Soo Hugh parvient à créer une série de treize épisodes. Elle emprunte pour cela à L'Heure H ses éléments principaux : un jeu secret auquel seuls les enfants peuvent jouer, le nom de l'ami imaginaire, Drill, et celui de la petite fille Mink, qui sera modifié en Minx pour la série. Soo Hugh puise également dans d'autres récits pour étoffer son propre scénario. Ainsi, de la nouvelle L'Homme Illustré (publiée d'abord dans le magazine Esquire en 1950), Hugh réutilise la symbolique des tatouages qui servent à prédire le futur : dans Whispers, l'un des personnages a en effet le corps recouvert de tatouages dont la compréhension pourrait bien mener les héros vers la résolution du mystère.
Avec Whispers, ABC Studios signe sa quatrième collaboration avec Amblin Entertainment, après les séries The River (2012, ABC), Lucky 7 (ABC, 2013), et Red Band Society (FOX, 2014). C'est également la deuxième fois que Soo Hugh et le studio de Spielberg travaillent ensemble, après Under the Dome, en 2013.

Le casting de Whispers est, dans l’ensemble, remarquablement bon.
Lily Rabe campe ainsi une jeune agente du FBI spécialiste de l'enfance, Claire Bennigan. Ayant récemment perdu son mari dans des circonstances pour le moins mystérieuses, Claire décide de prendre un peu de temps pour s'occuper de son fils Henry, devenu sourd à la suite d'une maladie. Plaisante à suivre, Claire Bennigan tente d'assumer son rôle parental du mieux qu'elle le peut après la disparition de son mari. Touchant, imparfait, le personnage est bien écrit, même s'il faut bien avouer qu'il ne révolutionne pas le genre. Avant d'être une actrice pour le cinéma et la télévision, Lily Rabe est surtout une comédienne de théâtre de talent. Son rôle de Portia dans la pièce de Shakespeare Le Marchand de Venise en 2011, lui vaut par exemple d'être nommée deux fois aux prestigieux Tony Awards. Elle a également joué des rôles plus ou moins récurrents dans plusieurs saisons de la série d'horreur anthologique American Horror Story, diffusée sur FX.

Jessup Rollins est, quant à lui, le partenaire de Claire au FBI. Récemment divorcé, il tente de se mettre à la place de la jeune femme et de compatir à sa douleur. Le rôle de Jessup n'est en réalité pas très clair dans la série, ni même très intéressant à dire vrai. Il se contente tout juste d'aller d'un point A à un point B, guidé par Claire qui semble toujours avoir une longueur d'avance sur lui. Personnage insipide et tout à fait oubliable, Jessup Rollins est joué par l'acteur Derek Webster, qui est apparu dans un nombre impressionnant de séries télévisées, dont Damages (sur FX), aux côtés de la très grande Glenn Close. Sans qualifier le jeu de Webster de mauvais, il faut bien reconnaître que le scénario de Whispers ne lui donne jamais vraiment l'occasion de faire montre de ses talents, tant le personnage est condamné à rester en arrière-plan.
Wes Lawrence est en revanche un personnage beaucoup plus intéressant. Campé par l'excellent Barry Sloane, acteur récurrent de la série d'ABC Revenge, Wes est le chef de la division des projets spéciaux du département de la défense au FBI. Marié et père d'une petite fille, il est toujours en déplacement, ce qui rend sa vie de famille délicate. Supérieur de Claire Bennigan, il est su dès l'épisode pilote qu'ils ont eu une liaison alors que le mari de Claire était toujours en vie. Whispers réussit alors l'exploit de traiter les problèmes relationnels et personnels de ses personnages principaux sans jamais qu'ils prennent le dessus sur l'intrigue et l'enquête qui est en cours. Les problèmes des personnages ne sont ainsi jamais mis au premier plan, mais sont au contraire un moyen de faire avancer l'intrigue principale. Charismatique à souhait, tout aussi imparfait que le personnage de Lily Rabe, Wes est donc un personnage plaisant qui va développer tout au long de la série sa relation avec sa fille, tout en tentant de la protéger de Drill. Une vraie belle réussite.

Kristen Connolly est, quant à elle, retenue pour le rôle de Lena Lawrence, la femme de Wes. Délaissée par son mari qui a eu une aventure avec Claire et qui est trop accaparé par son travail, Lena est une femme au foyer qui tente tant bien que mal de recoller les morceaux de son mariage, tout en s'occupant de sa fille, Minx. Si la prestation de Kristen Connoly est de bonne facture, son personnage est somme toute assez agaçant, et ne laisse que peu d'occasions au téléspectateur de se soucier de ses problèmes. Le jeu de l'actrice n'y est pour rien : le personnage est simplement mal écrit. Kristen Connolly a déjà eu l'occasion de montrer toute l'étendue de son talent dans la série de Netflix, House of Cards.
Finalement, Milo Ventimiglia, vu dans la série Heroes sur NBC, est choisi pour interpréter le dernier personnage adulte de la série, et offre d'ailleurs une prestation d'excellente qualité. Amnésique, ne se souvenant de rien, pas même de son propre nom, le personnage erre dans les rues, en observant de loin le jeu des enfants et de Drill. Sujet à des pertes de connaissances, il se retrouvera à l’hôpital, soigné par le docteur Maria Benavidez (Cathalina Denis) dans l'épisode pilote, avant de s'enfuir, contraint et forcé de mener à bien une mission qui le dépasse, symbolisée par les tatouages dont son corps est recouvert.

À côté du casting adulte, il doit également être fait mention du jeu des enfants, tant ceux-ci sont excellents.
Harper Weil est ainsi la première petite fille que le téléspectateur voit entrer en contact avec Drill. Dès les premières minutes de l'épisode pilote, Harper va piéger sa mère sous l'ordre de son ami imaginaire. C'est Abby Ryder Fortson, âgée d'à peine 7 ans et déjà apparue dans plusieurs séries et films, dont Ant-Man, qui se voit confier le rôle d'Harper, une petite fille aussi mignonne qu'imprévisible.
Kyle Harrison Breitkopf interprète, quant à lui, avec brio le rôle d'Henry Bennigan, le fils sourd de Claire. À seulement dix ans, l'acteur, dont c'est le deuxième rôle après son apparition dans le film Le Choc des Générations en 2012, est tout à fait touchant et attachant tant la relation qu'il développe avec sa mère parait crédible. Le petit acteur n'en fait jamais trop et délivre un jeu tout en finesse.
Finalement, Kylie Rodgers, onze ans, campe le rôle de Minx Lawrence, la fille de Wes et Lena. C'est tout naturellement que la pré-adolescente va se lier d'amitié avec Drill après avoir appris les infidélités de son père, elle qui souffrait déjà de son absence. De tous les enfants, elle est celle qui est la plus proche de Drill, devenant par là même le personnage le plus inquiétant. L'écriture du personnage est clairement l'une des plus belles réussites de la série. La jeune fille avait déjà tenu un rôle l'année précédente, dans la série d'ABC Once Upon a Time in Wonderland.

Il convient de souligner d'entrée de jeu que la plus forte impression dans Whispers provient du soin qui est apporté aux décors et aux lumières. La série propose, en effet, bien souvent des plans aux images sublimes, que ce soit ceux du désert du Mali jusqu'à un simple terrain de jeu pour enfants : la maîtrise est totale ! L'utilisation des couleurs notamment est remarquable, et la série use souvent de mouvements de caméras ingénieux et inusités dans le genre, pour instaurer une véritable ambiance, aussi belle qu'inquiétante. La musique n'est non plus pas en reste dans Whispers. Le générique, composé uniquement de plans d'enfants presque fixes dont le visage est caché, est accompagné d'une mélodie de boîte à musique oppressante, agrémentée de violoncelle électronique. Le compositeur Robert Duncan a d'ailleurs été nommé à l'Emmy Award du meilleur thème musical original pour cette composition. Il s'agit là sa quatrième nomination, lui qui a déjà réalisé les thèmes musicaux de Castle (ABC) ou encore de Buffy Contre les Vampires (The WB). Il se charge également de la composition des musiques de la série, et il est certain que son excellent travail musical contribue grandement à l'ambiance si particulière de Whispers, en même temps qu'elle appuie le suspens, par ailleurs très bien mené dans la série.

Le traitement des enfants est l'autre véritable réussite dans Whispers. Ce sont les seuls qui peuvent entendre et communiquer avec Drill, ce qui en fait des dangers pour leur entourage mais également les seuls à pouvoir désamorcer la menace qui se prépare. La série joue constamment sur le fait que les enfants sont souvent bien plus réceptifs et perspicaces que les adultes, y compris les agents du FBI eux-mêmes, la seule exception à cela étant Claire Bennigan, spécialisée dans la psychologie de l'enfance. Pourtant, elle-même se retrouvera plus d'une fois sans ressources, et c'est alors un enfant qui la mettra sur la voie pour comprendre ce qui se trame. Les personnages d'enfants sont très souvent utilisés dans les séries et films d'horreur, afin d'offrir un contraste net entre leur innocence et les atrocités qu'ils peuvent commettre sous l'impulsion d'une puissance maléfique. Mais les enfants de Whispers n'en sont que plus inquiétants en cela qu'ils ont pleinement conscience de leurs actes, et qu'ils pensent sincèrement que toutes leurs actions ne sont qu'un jeu, même quand cela implique de blesser leur entourage. La série ne verse pour autant jamais dans l'horreur, mais préfère jouer au contraire la carte de la sobriété et de la finesse avec une menace invisible, pour proposer en lieu et place de la violence graphique une très belle ambiance mystérieuse et un suspens addictif.

Impossible pour autant d’échapper à certains poncifs du FBI et du patriotisme dans Whispers. Plus que de sauver une ville, il s'agit là pour les agents du FBI de sauver, encore et toujours, la nation toute entière, voire même, le monde. Le pays est ainsi gouverné par un homme corrompu qui n'hésite pas à faire passer ses idéaux avant le reste, au nom de la sacro-sainte sécurité nationale des États-Unis. Le traitement de l'aspect politique n'est ni très habile, ni vraiment novateur dans le show, un constat dommageable tant Whispers était une série prometteuse sur bien d'autres aspects.
Composée de treize épisodes, la série a été divisée en trois arcs narratifs. Le premier s'étend du premier jusqu'au quatrième épisode, qui sont indéniablement les meilleurs de la série. Ils présentent l'histoire, les personnages, et l'enjeu qui se prépare. Au terme du quatrième épisode, le téléspectateur est mis au courant, en même temps que les personnages, de la menace qui plane sur le pays. Le deuxième arc, composé des épisodes cinq à neuf, est probablement celui qui souffre le plus du manque d'ambition politico-social de la série. Sans que cet arc soit ennuyeux pour autant, le téléspectateur préférera aisément suivre les scènes avec les enfants que les sempiternelles discussions au sommet d'hommes politiques corrompus. Le troisième arc, qui clôt la saison, ainsi que la série, entraîne un regain d'intérêt chez le téléspectateur en cela que les pièces du puzzle terminent de s'assembler. La série se clôt d'ailleurs dans un cliffhanger émouvant et très bien mené. Pour autant, il faut noter que, comme c'est très souvent le cas avec les séries de mi-saison composées de treize épisodes seulement, tout va trop vite à la fin, et l'épisode final se doit de refermer toutes les intrigues sans oublier de proposer une fin convenable en à peine quarante minutes. Il en ressort de cela une impression brouillonne et trop rapide, mais fort heureusement pas bâclée.

Whispers était un projet important pour les ABC Studios, qui accusent un retard important dans la production de séries de science-fiction. Si Kyle XY a connu un succès certain, les autres ont, il est vrai, fait chou blanc. Three Moons Over Milford, diffusée sur ABC Family (aujourd'hui Freeform) n'a ainsi pas marqué les esprits, pas plus que Life on Mars, remake de la série éponyme anglaise. Seule FlashForward semble avoir tiré (un peu) son épingle du jeu : la série reçoit de très bonnes critiques mais connaît une chute d'audience vertigineuse, au point qu'ABC ne se risque pas à commander une seconde saison. The Neighbors est, quant à elle, à classer à part, car aussi sympathique soit-elle, elle n'en reste pas moins une sitcom. Le pari n'est malheureusement pas rempli non plus pour Whispers. Malgré un démarrage convenable pour une série d'été avec 5,65 millions de téléspectateurs curieux, les audiences diminuent rapidement, pour être finalement divisées par deux lors de l'épisode final.

Si la série se termine sur un cliffhanger, la créatrice de la série assure qu'elle a toujours voulu terminer sa première saison ainsi, en laissant une fin suffisamment ouverte pour éventuellement y introduire une seconde saison, mais qui se suffirait à elle-même dans le cas d'une annulation. Il est à noter qu'ABC a largement attendu avant d'annuler la série. Preuve de cette hésitation, Whispers a été diffusée sur ABC du 1er juin au 31 août 2015, mais la chaîne a attendu le 19 octobre pour confirmer l'annulation du show. Presque deux mois durant, la presse et les téléspectateurs ont ainsi avancé différentes hypothèses, dans l'attente d'une réponse définitive. La reconduction était pourtant peu probable, puisque les contrats liant les acteurs à la série se terminaient le 30 juin, les laissant libres d'accepter de nouveaux rôles dans d'autres productions.

Whispers est au final une série qui gagne à être vue, malgré quelques personnages sous-développés et des épisodes un peu moins intéressants en milieu de saison. Angoissante sans être effrayante, elle ne révolutionne certes pas le genre mais vaut indéniablement le coup d’œil ne serait-ce que pour son casting, son ambiance et sa belle maîtrise du suspens.