La Cabane des Horreurs
Tome 1 : Fais-Moi Peur !

La Cabane des Horreurs - Tome 1 : Fais-Moi Peur !
La couverture
Éditeur :
Jungle
Date de publication France :
Le 04 novembre 2009
Genre :
Auteur(s) :
Batton Lash (Scénario)
Chuck Dixon (Scénario)
Bill Morrison (Scénario)
Julius Preite (Dessins)
Tim Bavington (Dessins)
Nathan Kane (Dessins)
Phil Ortiz (Dessins)
Dan DeCarlo (Dessins)
Robert Allen Smith (Dessins)
Arturo Villanueva (Dessins)
Nombre de pages :
48

Le sommaire

Les Histoires :
• L'Homme Illustré (Bart Simpson's Treehouse of Horror #4) (1998)
• J'Ai Vu Tahn-Enn-Bahm, le Sapin Venu d'Ailleurs (Bart Simpson's Treehouse of Horror #4) (1998)
• Frinkenstein Junior (Bart Simpson's Treehouse of Horror #6) (2000)

Les Gags :
• L'Histoire de Halloween ! (Bart Simpson's Treehouse of Horror : Spine-Tingling Spooktacular) (2001)
• Guide des Peurs Enfantines, Selon Bart et Lisa (Bart Simpson's Treehouse of Horror : Spine-Tingling Spooktacular) (2001)
• Visite Guidée du Chignon Spécial Halloween de Marge ! (Bart Simpson's Treehouse of Horror : Spine-Tingling Spooktacular) (2001)

La critique

rédigée par
Publiée le 06 octobre 2020

Les citrouilles grimacent et s'illuminent, les arbres se dénudent et les petits fantômes arpentent les rues : pas de doute possible, octobre s'est installé et Halloween approche dans son sillage. Comme chaque année, spectatrices et spectateurs se pressent devant leur télévision et ne manqueraient sous aucun prétexte l'épisode Simpson Horror Show annuel de la série animée Les Simpson. Diffusé durant le mois d'octobre ou, plus rarement, dans les premiers jours de novembre aux États-Unis, l'épisode d'Halloween est devenu emblématique de la série animée, et ce depuis le 25 octobre 1990, lorsque la chaîne Fox diffuse le troisième épisode de la seconde saison, nommé Treehouse of Horror, et retitré Simpson Horror Show dans l'Hexagone.
Fort du succès de ses autres publications, et notamment la série Simpsons Comics lancée en 1993, Bongo Comics Group, la maison d'édition co-fondée par Matt Groening, prolonge la tradition halloweenesque avec une première publication en 1995, qui devient, comme son homologue télévisée, annuelle : Bart Simpson's Treehouse of Horror #1. Au total, Bongo Comics Group publie 23 numéros de la série, entre 1995 et 2017.

Pour fêter dignement l'évènement, certains des plus grands artistes, qu'ils soient issus ou non du milieu des comics, sont conviés à venir écrire et/ou illustrer une histoire, avec la permission de s'abroger de toutes les règles graphiques et scénaristiques ; Gene Colan (Daredevil, Tomb of Dracula), John McCrea (Hitman) et Eric Powell (The Goon) sont alors quelques-uns des artistes invités à remodeler Springfield et ses habitants avec leur patte graphique ; quant aux auteurs venus prêter leur plume le temps d'un scénario, il faut citer le très grand Garth Ennis (Preacher), Rob Zombie (La Maison des Mille Morts) ou encore le chanteur et musicien Alice Cooper.
Dans l'Hegaxone, Dino Entertainment démarre dans les kiosques la publication de la série sous le titre Bart Simpson Présente : La Cabane de l'Horreur à partir du 11 avril 2001, tout en s'attachant à respecter l'ordre de publication original ; six numéros et deux hors-séries sont ainsi édités jusqu'en 2006. L'année suivante, la maison d'édition Jungle récupère les droits de publication des comics Les Simpson en France et commence dans la foulée à publier les histoires de la famille de Springfield sous forme de compilations, dans des albums à la couverture cartonnée. Les anthologies d'Halloween ont bien entendu droit à leur propre publication, dans la série La Cabane des Horreurs, dont le titre est cette fois au pluriel. Le premier de ces recueils, Fais-Moi Peur !, propose alors à son lectorat de découvrir trois histoires tirées des numéros #4 et #6 américains, ainsi que trois gags issus du recueil Bart Simpson's Treehouse of Horror : Spine-Tingling Spooktacular, publié en 2001 par Harper Collins.

Fais-Moi Peur ! ouvre le bal des horreurs sur la très sympathique histoire L'Homme Illustré, dans laquelle la famille Simpson se rend à la foire qui a posé récemment valises et chapiteaux à Springfield. En déambulant dans les allées, Bart et Lisa tombent nez à nez avec un homme dont le corps est couvert de tatouages. Bien que Bart soit fasciné par les innombrables dessins sur la peau de l'individu, celui-ci met en garde les enfants : ces tatouages ont été réalisés par un sorcier qui s'est servi de lui comme d'un canevas pour peindre des contes sordides. Quiconque les regarde trop longtemps voit alors les tatouages s'animer et raconter une histoire d'horreur ! Les quelques histoires que les enfants voient se dérouler sous leurs yeux, bien que très courtes, sont alors toutes plus amusantes et farfelues les unes que les autres, avec une mention spéciale pour la première, dans laquelle Patty et Selma se disputent les faveurs d'une créature peu ordinaire !
S'inspirant largement du recueil de nouvelles L'Homme Illustré – dont il partage d'ailleurs le titre –, écrit par Ray Bradbury et publié en 1951, le comics s'affranchit en revanche de l'univers science-fictionnesque de Bradbury, lui préférant une ambiance horrifique (et comique !) de circonstance. Très populaire, le recueil et ses nouvelles ont donné naissance à plusieurs adaptations dans de nombreux médias, à l'image de la série Whispers, produite par ABC Signature en 2015 et tirée de la nouvelle L'Heure H. Détail amusant enfin, Ray Bradbury et L'Homme Illustré en personne (mais différent graphiquement parlant de sa représentation dans le comics toutefois) font une apparition dans le superbe générique de l'épisode Simpson Horror Show XXIV (saison 25, deuxième épisode), diffusé le 6 octobre 2013.

J'ai Vu Tahn-Enn-Bahm, le Sapin Venu d'Ailleurs, la seconde histoire de l'album, est tout aussi réjouissante que L'Homme Illustré. Trois jours avant Noël, la famille Simpson se rend en effet compte que son sapin synthétique est rouillé. Lorsque Lisa propose d'aller acheter un sapin de Noël véritable que la famille pourra ensuite planter dans le jardin une fois les festivités terminées, Les Simpson se pressent pour aller trouver l'arbre idéal. Mais ce que Lisa ne sait pas, c'est qu'elle va mettre en grand danger sa famille, et même le monde entier, en choisissant un arbre venu de l'espace envoyé sur Terre pour réduire les humains en esclavage ! Bourré de gags qui fonctionnent tous à la perfection et présentant une énième menace extraterrestre improbable, J'ai Vu Than-Enn-Bahm, le Sapin Venu d'Ailleurs ressemble à s'y méprendre à un véritable segment tiré d'un épisode Simpson Horror Show !
En allemand, le mot « Tannenbaum » signifie « Sapin ». La chanson O Tannenbaum, dont les origines remontent au XVIe siècle, avant de devenir un chant traditionnel de Noël au XIXe siècle, a d'ailleurs donné naissance à l'une des chansons phares des fêtes de fin d'année dans de nombreux pays, de Mon Beau Sapin en France à O Christmas Tree dans les pays anglophones.

La troisième et dernière histoire de l'album, Frinkenstein Junior, est une nouvelle fois sympathique, mais un cran toutefois en dessous des précédentes. Ici, le docteur Frinkenstein aidé de son assistant, le singe volant Balphigor, travaille sur un procédé capable de rendre la vie aux défunts. Lorsqu'une voiture percute Bart, tuant le garnement et le conducteur sur le coup, Frinkenstein subtilise les corps et s'adonne à ses macabres expériences. Recousant la tête de Bart sur le corps du chauffard, le scientifique fou donne ainsi naissance à sa Créature, qui en profite pour s'enfuir et semer la pagaille dans les rues de Springfield.
Frinkenstein Junior s'inspire évidemment du roman culte de Mary Shelley publié en 1818, Frankenstein ou le Prométhée Moderne. Peu originale dans son scénario et manquant un peu de punch dans ses gags, l'histoire déçoit quelque peu son lectorat, surtout après les deux excellentes histoires précédentes. Il faut dire que la légende du docteur Frankenstein et de sa Créature a été adaptée tant de fois – y compris sous l'égide de Disney avec l'excellent Duckenstein en 2016 –, que les nouvelles itérations de l'histoire du monstre se doivent d'innover en permanence, sous peine de n'avoir rien d'autre à offrir qu'un sentiment de déjà-vu. Il est cependant à noter que Frinkenstein Junior précède de trois ans la diffusion de l'épisode Simpson Horror Show XIV (saison 15, premier épisode), diffusé le 2 novembre 2003. Dans le segment titré Frinkenstein, le professeur Frink renfile la blouse du savant fou dans une histoire teintée d'humour noir et où les cadavres s'empilent. Si le traitement des deux histoires est évidemment très différent, le comics semblant s'adresser à un lectorat plus jeune, il n'en reste pas moins que le segment animé lui est supérieur dans ses gags comme dans la qualité de son scénario.
Frinkenstein Junior brille en revanche dans ses dessins, réalisés par Dan DeCarlo, un artiste qui a largement contribué à l'essor et à la modernisation des titres publiés par Archie Comics dès la fin des années 50, avant de participer à la création de Sabrina, l'Apprentie Sorcière. Dans Frinkenstein Junior, Dan DeCarlo mêle habilement le style si caractéristique des personnages d'Archie Comics et celui des (Les) Simpson, livrant ainsi des dessins particulièrement plaisants et atypiques. À ce titre, Frinkenstein Junior est le seul des trois comics du recueil Fais-Moi Peur ! à proposer un style graphique qui diverge de celui imposé par la série télévisée, donnant un (léger) avant-goût de la liberté artistique qui a régné au sein des pages du magazine Bart Simpson's Treehouse of Horror durant près de 23 ans.

Enfin, les trois gags qui s'intercalent entre les histoires sont eux aussi globalement de bonne facture. L'amusant L'Histoire de Halloween ! se présente ainsi comme une dissertation de Bart, qui explique devant sa classe l'évolution de la célébration à travers le temps, du Jurassique jusqu'au futur. Le Guide des Peurs Enfantines, Selon Bart et Lisa est certainement le meilleur des trois gags du recueil, tant il est à même d'arracher un rire ou deux à son lectorat. Ici, Lisa et Bart passent en revue, au fond de leur lit, leurs pires peurs, et certaines sont franchement truculentes. Visite Guidée du Chignon Spécial Halloween de Marge !, enfin, ne présente qu'un intérêt limité, même si, de nouveau, l'idée est sympathique.
Si les trois histoires présentées dans Fais-Moi Peur ! sont donc de très bonne qualité, scénaristiquement pour les unes, graphiquement pour l'autre, leur traduction risque toutefois de donner quelques sueurs froides aux aficionados des (Les) Simpson ! En effet, les « D'oh ! » prononcés par Homer ne sont pas remplacés par les « T'oh ! » de la version française, quand Apu commence, lui, à parler de son Kwik-E-Mart, en lieu et place du Mini-Marché. La plus grande bévue et la plus impardonnable se trouve cependant dans la seconde histoire où Petit Papa Noël, le chien de la famille, conserve son nom original, à savoir Santa's Little Helper !

Fais-Moi Peur !, le premier tome issu de la collection La Cabane des Horreurs, rassemble trois bonnes (voire très bonnes) histoires des (Les) Simpson, entachées seulement par une traduction peu respectueuse des canons imposés par la version française de la série animée. Malgré cela, l'album vaut certainement le coup d'œil pour ses deux premières histoires particulièrement savoureuses et le style graphique de la troisième.
Fais-Moi Peur ! est un album qui peut aisément se lire et se partager en famille, et il promet à son lectorat de passer un bon moment entre deux séances de creusage de citrouilles, ou juste avant de partir à la chasse aux friandises, vêtu de son plus beau déguisement.

Poursuivre la visite

Les Réseaux Sociaux

www.chroniquedisney.fr
Chronique Disney est un site amateur, non officiel, sans lien avec The Walt Disney Company, ni publicité,
utilisant des visuels appartenant à The Walt Disney Company ou des tiers par simple tolérance éditoriale, jamais commerciale.