Le Roi Midas
L'écran titre
Titre original :
The Golden Touch
Production :
Walt Disney Animation Studios
Date de sortie USA :
Le 22 mars 1935
Genre :
Animation 2D
Réalisation :
Walt Disney
Musique :
Frank Churchill
Durée :
10 minutes
Disponibilité(s) en France :

Le synopsis

Le Roi Midas, toujours plus avide de fortune, se voit doté du pouvoir de transformer tout ce qu'il touche en or...

La critique

rédigée par
Publiée le 01 juillet 2020

Le Roi Midas est l'adaptation de l'histoire du fameux personnage mythologique.

Fils de Gordias et de Cybèle, Midas devient roi de Phrygie, un pays d'Asie Mineure, à la mort de son père. Son mythe a été raconté, notamment, par le poète latin Ovide dans son œuvre Les Métamorphoses écrite au Ier siècle après Jésus Christ. Il raconte ainsi comment Dionysos, dieu du vin, à la recherche de Silène, un compagnon qu'il avait perdu, le retrouve sur les terres de Midas après que le riche roi l'a recueilli. Pour le remercier, le dieu accorde alors un vœu à Midas qui, cupidement, demande à pouvoir transformer tout ce qu'il touche en or. Mais il se rend vite compte que son don est en réalité une malédiction. Il n'est en effet plus en mesure de boire ni de manger quoi que ce soit, risquant de mourir de faim et de soif alors qu'il est pourtant devenu l'homme le plus riche du monde. Midas supplie alors Dionysos d'annuler son vœu. Le dieu lui conseille de se laver les mains et le corps dans les eaux du Pactole dont le sable se change en or, expliquant ainsi l'origine de la richesse aurifère de la Phrygie.

La version disneyenne reprend les bases du mythe mais en change de nombreux éléments. Pour commencer, l'action est située au Moyen Âge et non à l'antiquité. Le cartoon commence ainsi en montrant le Roi Midas en train de compter ses pièces d'or dans son grand château. Il précise qu'il n'est intéressé ni par les femmes, ni par l'alcool. Ce qu'il veut, en revanche, c'est accumuler le plus de richesses possible. Il aimerait par dessus tout pouvoir transformer en or ce qu'il touche. Le court-métrage dévie alors encore un plus de la mythologie. Ce n'est plus le dieu grec du vin qui donne en effet à Midas le don de tout transformer en or via le simple toucher mais un petit lutin répondant au nom de Goldie. L'être magique démontre ainsi ses pouvoirs en transformant momentanément le chat de Midas en une statuette de 18 carats. Mais il prévient aussitôt le roi de la malédiction que peut entraîner une telle faculté ; malédiction dont Midas n'a cure, voulant à tout prix assouvir sa cupidité.

Le Roi Midas teste évidemment tout de suite son nouveau don et poursuit son chat pour le transformer à nouveau en statut d'or. Mais le félin se méfie depuis ce qu'il a subi avec le lutin et préfère fuir dans le jardin du palais. Le roi se cogne alors sur le pommier où s'est réfugié son animal. Les pommes, mais aussi le chat, retombent alors de l'arbre totalement dorés. Midas est comblé par ses nouvelles capacités et se met alors à toucher tout ce qui lui tombe sous la main : fontaine, statue, fleur et même l'une de ses dents. Après s'être vanté devant son miroir de sa bonne fortune, il est temps pour lui de prendre un bon repas. Et là, sa chance commence à tourner. Impossible en effet pour lui de manger ou de boire quoi que ce soit car la moindre nourriture qu'il touche ou la moindre boisson qu'il porte à ses lèvres se transforme en objet doré ou en pièces d'or. Bien qu'il soit le plus riche du monde, il risque donc tout simplement de mourir de faim et de soif ! Walt Disney décide alors à nouveau de dévier de la mythologie en accentuant encore plus la morale. Midas se rend enfin compte de son erreur et, alors qu'il avait repoussé les conseils de Goldie qui le mettait en garde contre un tel don, il finit par lui demander de le reprendre. ll est pour cela prêt à y mettre n'importe qu'elle prix, y compris de céder tout ce qu'il possède : il propose donc d'échanger sa fortune et son château contre un - anachronique ! - hamburger. Goldie tient alors parole et lui laisse uniquement son caleçon et son maillot de corps. Ainsi, tandis que dans la mythologie Midas revient à sa vie normale, ici, le cartoon montre non seulement que l'argent ne fait pas le bonheur mais sanctionne durablement le personnage principal pour lui apprendre l'humilité et la simplicité.

Le Roi Midas est un cartoon qui vaut principalement pour ses quelques beaux décors. Ses personnages manquent, en effet malheureusement, de caractérisation et ne provoquent aucune empathie auprès des spectateurs. En réalité, ce qui est intéressant ici est plus la production en elle-même. Walt Disney n'était, il est vrai, pas satisfait du travail de certains de ses directeurs de cartoons comme Burt Gillett ou Dave Hand. Il décide alors de réaliser à nouveau un cartoon, chose qu'il n'avait plus faite depuis cinq ans, en 1930. Et il est persuadé de faire mieux qu'eux. Il s'entoure alors uniquement de deux de ses meilleurs animateurs : Norm Fergurson et Fred Moore. Le premier se charge de l'animation de la majorité du Roi Midas ainsi que des oiseaux, du chat et du squelette tandis que le second anime Goldie, le roi Midas qui profite de ses nouveaux pouvoirs autour du château ainsi que quelques scènes supplémentaires dont celle de la Faucheuse. Frank Churchill, quant à lui, écrit la chanson d'ouverture, The Counting Song. Le Roi Midas est alors préparé dans le plus grand secret jusqu'à sa première où les artistes du studio se rendent compte... du désastre. Même la fin, où le lutin fait une blague sur le hamburger, demandant au roi s'il le veut avec ou sans oignons, tombe à plat auprès du public. Pourtant, Walt Disney, fier de ce bon mot, s'était laissé aller à rallonger le cartoon de quelques minutes pour placer son effet comique, augmentant ainsi mathématiquement le coût de la production. Au final, au vu de la réaction des spectateurs, Walt Disney se rend à l'évidence qu'il n'est pas fait pour être réalisateur. Le Roi Midas marquera donc sa dernière incursion à ce poste. Il acte auprès de ses artistes que le cartoon doit être oublié et que son titre ne doit plus jamais être prononcé en sa présence.

Walt Disney tenait une histoire en or avec Le Roi Midas, mais une fierté mal placée l'a transformée en plomb.

Les personnages

1935
Cinéma
1935
Cinéma

L'équipe du film

1911 • 1952
Animateur
1901 • 1966
Producteur

Poursuivre la visite

Les Réseaux Sociaux

www.chroniquedisney.fr
Chronique Disney est un site amateur, non officiel, sans lien avec The Walt Disney Company, ni publicité,
utilisant des visuels appartenant à The Walt Disney Company ou des tiers par simple tolérance éditoriale, jamais commerciale.