Toujours Plus de Chats

Toujours Plus de Chats
L'écran titre
Titre original :
More Kittens
Production :
Walt Disney Animation Studios
Date de sortie USA :
Le 19 décembre 1936
Genre :
Animation 2D
Réalisation :
Dave Hand
Musique :
Frank Churchill
Durée :
8 minutes

Le synopsis

Trois petits chatons s'amusent avec un saint-bernard...

La critique

rédigée par
★★★
Publiée le 20 janvier 2017

Toujours Plus de Chats est la suite du cartoon de 1935, Trois Petits Orphelins. Ce n'est d'ailleurs pas la première fois qu'un cartoon de la série des Silly Symphonies a droit à une suite. Les Trois Petits Cochons a, en effet, vu lui succéder Le Grand Méchant Loup et Les Trois Petits Loups tandis que Le Lièvre et la Tortue a connu comme descendant le court-métrage Le Retour de Toby la Tortue.

Toujours Plus de Chats permet en outre de retrouver le personnage de Bolivar dans sa deuxième et dernière apparition en animation.
Bolivar est un saint-bernard créé par Joe Grant qui apparaît de manière anonyme en juillet 1936 dans Les Alpinistes. Il est ensuite repris dès la fin de l'année dans un autre court-métrage animé Toujours Plus de Chats, de la série des Silly Symphonies, et cela, toujours, sans qu'il ne soit dénommé. Al Taliaferro l'utilise, quant à lui, pour la première fois dans le strip du 17 mars 1938 dans un gag écrit par Homer Brightman. Mais ce n'est que le 8 avril 1938 que l'animal prend enfin le nom définitif de Bolivar, toujours d'après le même scénariste. Il est ensuite régulièrement utilisé par Carl Barks qui en fait l'ami des neveux de Donald, Riri, Fifi et Loulou. Il apparaît également durant les années 60 et 70 dans les histoires italiennes avant de disparaître un long moment : il faut attendre l'argentin Daniel Branca, dont il devient le personnage préféré, le voir réutiliser dans plusieurs histoires au milieu de la décennie 90.

Bien qu'anecdotique, le court-métrage s'avère charmant à souhait. Après des bêtises plus grosses qu'eux, les trois chatons se font chasser de la maison où ils ont été adoptés par la bonne décidément toujours acariâtre. Ils se réfugient alors dans la fourrure de Bolivar afin de se cacher. Il faut bien avouer qu'il est amusant de regarder ces trois petits félins jouer avec ce gros pataud de chien. Il est vrai qu'il prend soin d'eux et qu'il est réellement attendrissant quand notamment il en sauve un de la noyade dans le bol de lait. Les chats vont ensuite visiter le voisinage autour de la niche de Bolivar et rencontrer une tortue, une mouche et un moineau. Ce dernier est alors à l'origine d'un très bon gag. Alors qu'il se bat avec les chats, il se retrouve, en effet, dans la gueule de Bolivar et se débrouille pour faire croire que le chien siffle alors que c'est le moineau qui gazouille en fredonnant l'air bien connu de la chanson Qui a peur du Grand Méchant Loup ?. Bolivar libère ensuite l'oiseau avec sa langue à la manière d'une horloge à coucou tandis que les chats continuent à le poursuivre jusque sur le fil à linge. Et forcément, ils vont accumuler les bêtises qui vont encore plus énerver la bonne... Heureusement que Bolivar est là pour les protéger une fois de plus !

A la différence du premier opus, Toujours Plus de Chats  n'est en rien un court-métrage qui cherche à impressionner au niveau de l'animation ou de la technique même si deux futurs Neuf Vieux Messieurs travaillent dessus : Ward Kimball et Frank Thomas.

Dessin animé simple avec des personnages mignons et attachants, Toujours Plus de Chats ne révolutionne certes en rien l'animation mais n'en reste pas moins un petit cartoon fort charmant.

L'équipe du film

1912 • 2004
Animateur
1912 • 2008
Animateur
1914 • 2002
Animateur
1901 • 1966
Producteur

L'édition vidéo

Le court-métrage est sorti, en DVD Zone 1, dans le volume Plus de Silly Symphonies de la collection des Walt Disney Treasures.

Poursuivez votre visite

Nos Réseaux Sociaux