Le Printemps de Pluto

Le Printemps de Pluto
L'affiche
Titre original :
Springtime For Pluto
Production :
Walt Disney Animation Studios
Date de sortie USA :
Le 23 juin 1944
Série :
Genre :
Animation 2D
Réalisation :
Charles Nichols
Durée :
7 minutes

Le synopsis

Pluto profite du printemps...

La critique

rédigée par
★★★
Publiée le 02 juin 2017

Le Printemps de Pluto est un cartoon bucolique qui essaye de changer la formule classique des aventures du chien de Mickey.

Le Printemps de Pluto tente de renouveler les cartoons de Pluto. Ici, comme pour les "How To" dans les dessins animés de Dingo, un narrateur raconte ce qu'il se passe à l'écran. Il y a ainsi un décalage entre le discours champêtre et les mésaventures qui arrivent au pauvre Pluto à l'écran. Ce dernier veut, en effet, apprécier les bienfaits du printemps mais les voit à chaque fois se retourner contre lui ; de la chenille qui va faire sa chrysalide sur sa queue aux abeilles qui le poursuivent en passant par sa plongée dans du sumac vénéneux jusqu'à l'orage et la grêle qui lui tombent littéralement dessus. Non, décidément, le printemps n'est pas forcément une saison de tout repos !

Pluto est, en réalité, ici presque spectateur. L'intérêt du cartoon se retrouve, il est vrai, essentiellement dans tout ce qu'il se passe autour de lui. Cela commence ainsi avec l'esprit du printemps qui apparaît au début du court-métrage. Il est représenté sous forme d'un satyre transparent, avec des pieds de bouc et un corps de petit garçon disposant de petites cornes sur sa tête. Il est vêtu d'une salopette bleue et d'un chapeau melon vert. Il joue en outre de la flûte en appelant la nature à se réveiller en ce début de saison. Par la suite, Pluto découvre des mésanges bleues qui, en se rapprochant entre le mâle et la femelle, forme un gros cœur rouge avec leurs plastrons. Il croise alors de jolis moutons blancs qui sautillent dans les champs puis admire une petite perdrix qui tente d'avaler pour son repas une chenille bien dodue qui lui échappe finalement et fait sa chrysalide devenant alors un magnifique papillon femelle.

Visuellement le cartoon est superbe. Que ce soit les décors d'une beauté renversante ou alors l'animation, juste magnifique, le court-métrage est, en effet, un régal pour les yeux. Le design des personnages est ainsi vraiment avenant. C'est bien simple, le spectateur a l'impression de se trouver face à un Silly Symphony moderne. En particulier, l'esprit du printemps, les moutons, la chenille ou la femelle papillon sont particulièrement bien rendus. Leurs animateurs (George Nicholas, Norman Tate, Marvin Woodward et Sanford "Sandy" Strother) ne sont pourtant pas les artistes Disney les plus connus mais livrent ici un très beau travail aidé par Leonard Kester pour les décors et John Lounsbery, l'un des futurs Neuf Vieux Messieurs mais sans qu'il ne soit crédité...
Le Printemps de Pluto présente en outre une autre particularité : il s'agit du tout premier cartoon des studios Disney à faire apparaître le nom des artistes ayant travaillé dessus via un écran de crédits situé juste après l'écran titre de la série, pendant le générique du début. De 1923 à 1944, seul le nom de Walt Disney était, il est vrai, mentionné.

Le Printemps de Pluto est un cartoon charmant qui ne met pas forcément l'accent sur le chien de Mickey mais qui propose d'autres choses à ses côtés qui compensent aisément.

L'équipe du film

1911 • 1976
Animateur
1901 • 1966
Producteur

L'édition vidéo

Le court-métrage est sorti, en DVD Zone 1 et en DVD Zone 2, dans le volume Pluto - L'intégrale - Volume 1 de la collection des Walt Disney Treasures.

Poursuivez votre visite

Nos Réseaux Sociaux