Pour Être un Bon Marin

Pour Être un Bon Marin
L'affiche
Titre original :
How to Be a Sailor
Production :
Walt Disney Animation Studios
Date de sortie USA :
Le 28 janvier 1944
Série :
Genre :
Animation 2D
Réalisation :
Jack Kinney
Durée :
7 minutes
Disponibilité(s) en France :

Le synopsis

Dans la série des "how to", Dingo montre les méthodes de navigation sur mers depuis l'age préhistorique jusqu'à la période moderne dans le but avoué de battre la flotte japonaise...

La critique

rédigée par
Publiée le 07 mai 2019

Pour Être un Bon Marin est le second cartoon de Dingo prenant pour thématique la Seconde Guerre mondiale.

Jusqu'à l'entrée en guerre des États-Unis consécutive à l'attaque de Pearl Harbor par l'aviation japonaise, les Studios Disney n'étaient touchés par le conflit que sur l'aspect financier. L'Europe en guerre était devenue, en effet, un marché éteint où les productions de la Compagnie ne s'écoulaient plus. D'un point de vue artistique, la guerre, dont les enjeux restaient très éloignés des préoccupations de l'Amérique profonde, n'avait, qu'à de très rares exceptions (telle une commande du gouvernement canadien pour quatre films de propagande) d'influences sur les productions Disney.

Pourtant, ce fameux 7 décembre 1941, l'Amérique attaquée se retrouve subitement partie prenante au conflit. Le gouvernement U.S. réquisitionne alors immédiatement les Studios de Mickey ; la machine de guerre américaine se mettant en marche. Disney reçoit la lourde tache de vulgariser les enjeux du conflit, ses tenants et aboutissants. Toutes les Stars de la Compagnie sont mises à contribution et participent à l'effort de Guerre. La fibre patriotique est exacerbée et tous les thèmes sont bons à mobiliser : de l'intérêt pour tout un chacun de payer ses impôts en temps et en heure (The New Spirit) à la dissection des méthodes de la dictature hitlérienne (Education for Death)...

Pour Être un Bon Marin, second des cartoons de Dingo à prendre pour décor le second conflit mondial, est construit comme un épisode de la série des "How to...". À l'origine, il n'était d'ailleurs même pas prévu qu'il aborde le thème de la guerre.
En 1937, Dingo perd donc sa "voix" à la suite du départ de Pinto Colvig du studio de Mickey. Le personnage, privé un temps de ses vocalises originales, les retrouvera toutefois en 1941 à la faveur du retour de son doubleur initial, et ce, jusqu'au décès de ce dernier, en 1967. Dans l'intervalle, la technique de la narration, qui permet à Dingo de rester aphone, est plébiscitée. Disney, bien décidé à sauver coûte que coûte son gaffeur attitré, contourne, en effet, la difficulté rencontrée en le mettant en scène dans des aventures commentées par voix-off. L'artiste John McLeish se voit ainsi chargé du commentaire audio de toutes les péripéties de Dingo. À l'origine, il pense participer à un programme éducatif et utilise donc un ton grave et sérieux. Se rendant compte de sa méprise, il entreprend de modifier son intonation afin de la rendre burlesque. Mais c'est sans compter sur l'intervention des réalisateurs qui le convainquent de revenir à sa prestation première, idéale pour instaurer un contraste hilarant entre le récit et la nature des images qui le supportent. La série des "How to..." est née. Le court-métrage Dingo Fait de l'Équitation, surprenant d'humour décapant, l'inaugure de façon magistrale. RKO Pictures, le distributeur exclusif de Disney à l'époque, trouve le cartoon tellement réussi qu'il décide de l'inclure dans le long-métrage, Le Dragon Récalcitrant, pensant qu'il toucherait ainsi un plus large public.

Pour Être un Bon Marin commence à la préhistoire en rappelant que la Terre est alors une étendue remplie d'eau, ce qu'elle est encore partiellement aujourd'hui. Les hommes préhistoriques ont ainsi dû traverser des lacs et autres mers et, pour ce faire, ont découvert deux outils indispensables, bien qu'un peu par hasard : le tronc d'arbre et la pagaie. À l'époque de l'Égypte Ancienne, une nouvelle invention voit le jour :  la rame qui permettait de faire un minimum d'effort pour une puissance accrue. Les vikings apprennent eux à se diriger dans l'immensité de l'océan grâce aux étoiles. Au 13ème siècle, nombre de penseurs étaient persuadés que la Terre était plate et donc qu'il suffisait de se diriger toujours vers l'ouest pour trouver le bout du monde. Avec l'expansion des voyages en mers naît également une nouvelle forme de marins : les pirates qui avaient en plus le don de changer de capitaine très régulièrement.

Dingo propose ensuite quelques conseils de navigation. Le premier d'entre eux est de s'attacher au mat en cas de tempête. Il démontre également le langage de communication créé à base de drapeaux où chaque position représente une lettre de l'alphabet. Il fait aussi une démonstration de tout ce qui définit le marin : des danses traditionnelles à la démarche du fameux pied marin en passant par les célèbres nœuds. Les marins sont devenus entre temps les maître des mers et voilà donc un navire de guerre qui s'avance vers la caméra. Il s'y trouve alors des matelots en train de dormir, rêvant aux belles filles qu'ils ont laissées sur terre. Mais ils se retrouvent bien vite appelés sur le pont car une alerte est donnée pour mener une attaque contre la flotte ennemie dans le but d'apporter la victoire à leur pays.

Á chaque démonstration, Dingo propose toujours une loufoquerie qui illustre de façon comique les propos du narrateur à l'image de la constellation qui envoie une flèche dans les fesses du viking lui donnant ainsi la poussée nécessaire pour tracer son chemin jusqu'à sa destination. Un autre exemple voit Dingo en Neptune qui regarde tomber un bateau ayant dépassé la limite de la terre plate. Un autre gag met en scène Dingo grimé en pirate puis se retrouvant jeté à la mer par son équipage pour nourrir les requins. Une scène également amusante se produit lors d'une tempête pendant laquelle il s'est attaché au mat : Dingo finit dans l'eau, submergé et.. embrassé par les poissons...

Dans Pour Être un Bon Marin, en fait, seules les deux dernières minutes affichent un véritable lien avec la guerre ; le reste étant très proche du ton de n'importe quel cartoon de la série des "How to...". Néanmoins, il convient d'apprécier particulièrement cette dernière séquence. Un gag, plein de significations, se produit en effet à la toute fin du cartoon. Dingo est alors censé placer la torpille dans le canon mais la fait tomber et se retrouve malencontreusement envoyé à sa place. Il transperce ainsi tous les bateaux de la flotte japonaise, arrive triomphant sans encombre jusqu'à l'archipel du soleil levant et y détruit les installations militaires apportant dans la foulée la victoire aux États-Unis. Visuellement, la symbolique est claire avec les rayons du soleil formant les couleurs du drapeau japonais. Il sera également remarqué certaines apparences de navires de guerre adverses abusant de la caricature raciste alors très répandue dans les années 40 sur les Japonais.

Pour Être un Bon Marin est un cartoon de Dingo particulièrement efficace qui parvient à être très drôle sur son propos tout en faisant passer le message de propagande sur la supériorité de la flotte américaine...

L'équipe du film

1901 • 1966
Producteur

Poursuivre la visite

1939 • 2007

Les Réseaux Sociaux

www.chroniquedisney.fr
Chronique Disney est un site amateur, non officiel, sans lien avec The Walt Disney Company, ni publicité,
utilisant des visuels appartenant à The Walt Disney Company ou des tiers par simple tolérance éditoriale, jamais commerciale.