La Vie en Lumière
L'affiche
Titre original :
Lamp Life
Production :
Pixar Animation Studios
Date de mise en ligne USA :
Le 31 janvier 2020 (Disney+)
Genre :
Animation 3D
Réalisation :
Valerie LaPointe
Musique :
Jake Monaco
Durée :
7 minutes
Disponibilité(s) en France :

Le synopsis

La vie de La Bergère est contée du moment où elle quitte la maison d'Andy jusqu'à ses retrouvailles avec Woody des années plus tard...

La critique

rédigée par
Publiée le 26 février 2020

La Vie en Lumière réunit certains personnages du long-métrage Toy Story 4 dans une situation et un format - le court-métrage - inédits. Depuis Monstres & Cie, Pixar a, en effet, pris l'habitude de proposer, en bonus de l'édition vidéo de ses films, une histoire courte mettant en scène tout le casting précédent. Cette politique a plusieurs avantages. Elle ravit, d'abord, les fans, en leur offrant des sessions supplémentaires avec leurs personnages favoris, le plus souvent dans des séquences finalement non retenues dans le long-métrage initial. Ensuite, elle permet à de jeunes artistes de se faire la main sur des projets moins exposés qu'un film de cinéma. Enfin, elle propose, sans vraiment l'avouer, des suites (certes au format ultra-court) dont la réalisation est moins onéreuse car effectuée dans le sillage immédiat de celle de l'œuvre de référence. Les outils de production sont, de la sorte, à disposition ; la mémoire sur les personnages, totalement fraîche et le financement suffisant puisque pris sur le budget principal. La qualité ne souffre donc pas de difficultés tandis que la suite est appréhendée comme un exercice artistique plutôt qu'une recherche de profits faciles.

Le court-métrage est réalisé par Valerie LaPointe. Après un stage chez Pixar en 2006, l'artiste est finalement embauchée dans le studio à la lampe l'années suivante en tant que storyboardeuse et scénariste. Elle travaille sur de nombreux cartoons comme Presto, quelques épisodes de Martin se la Raconte comme El Martindor ou Martin Détective Privé, les Toy Story Toons Mini Buzz et Rex, le Roi de la Fête ainsi que les longs-métrages Rebelle, Vice-Versa et Toy Story 4. La Vie en Lumière représente pour elle sa première incursion au poste de réalisatrice.

La Vie en Lumière a ainsi l'excellente idée de revenir sur la destinée du personnage de La Bergère durant toutes les années où elle a été séparée de Woody. Il est vrai que l'absence de Bo Beep entre Toy Story 2 et Toy Story 4 avait eu droit à une justification dans l'introduction du quatrième épisode, mais de nombreux blancs étaient restés en suspens. Le spectateur apprend donc dans le cartoon ce qui est véritablement arrivé à La Bergère ainsi qu'à ses trois brebis, Be, Bop et Lula entre les deux films. À une nuance près : lorsque Bo raconte son passé à Woody, en compagnie de Giggles McDimples, elle insinue en effet que tout ce qu'elle vient de narrer était "presque vrai". Il reste donc un doute sur le fait que sa vie ne se soit pas forcément déroulée comme elle le raconte tandis que des non-dits demeurent à l'image sur la façon dont elle s'est brisée un bras.

Le court-métrage revient donc sur la seconde vie de Bo dans sa nouvelle famille d'adoption. Ce qui frappe tout de suite est le fait qu'elle semble un peu moins heureuse que dans la maison d'Andy, peut-être car elle faisait partie alors d'un groupe de jouets où elle était vraiment intégrée. Le public adulte, plus encore s'il est parent, se retrouvera quant à lui dans un gag amusant qui survient dans cette seconde famille où le père ne veut pas s'occuper de ses enfants qui pleurent, refermant systématiquement la porte de leur chambre et disant à sa femme qu'elles finiront bien par arrêter. À sa décharge, tout de même, ses deux petites filles ont vraiment le don de taper sur les nerfs avec leurs cris stridents... Un clin d'œil visuel à Luxo Jr. se remarque également dans le cartoon de manière fort sympathique. Mais voilà, le destin d'une lampe pour enfant ne dure jamais très longtemps : les enfants grandissant, Bo et ses brebis se doivent de quitter une nouvelle fois leur foyer et de partir vivre plusieurs autres vies, souvent éphémères, rapidement dépeintes et dont certaines sont assez drôles.

La Bergère finit par arriver chez l'antiquaire de Toy Story 4, ce qui permet au spectateur de voir en caméo quelques personnages du film comme Gabby Gabby ou les Benson. Et curieusement, il s'agit peut-être là de la partie de La Vie en Lumière la plus décevante. Le ton et les événements de ce qu'elle raconte ne semblent, en effet, pas correspondre à ce qui est vite expliqué sur son passé dans le long-métrage. Alors qu'elle semblait dire que son évasion avait été difficile, ici, tout semble rapide et sans embûches. Et il est également dommage de ne pas voir abordée plus profondément sa vie durant ses années chez l'antiquaire, notamment un passage dans le lieu secret caché dans le flipper et sa rencontre avec Duke Caboom. Pour autant, cela n'enlève rien à certaines bonnes idées de ce passage comme celle de la fin où Bo arrive à s'enfuir.

La Vie en Lumière est un court-métrage sympathique qui a le mérite d'expliquer le parcours du personnage de La Bergère et de lever le voile sur une partie de sa vie, restée jusque-là bien mystérieuse.

Les personnages

Poursuivre la visite

2019 • 2020

Les Réseaux Sociaux

www.chroniquedisney.fr
Chronique Disney est un site amateur, non officiel, sans lien avec The Walt Disney Company, ni publicité,
utilisant des visuels appartenant à The Walt Disney Company ou des tiers par simple tolérance éditoriale, jamais commerciale.