Monsieur Décembre
L'affiche
Titre original :
12 Men of Christmas
Production :
Fox Television Studios
Date de diffusion USA :
Le 5 décembre 2009
Genre :
Comédie romantique
Réalisation :
Arlene Sanford
Musique :
David Lawrence
Durée :
95 minutes

Le synopsis

Le même jour, E.J. Baxter, une publicitaire new-yorkaise, perd son emploi et son fiancé. Elle décide alors de changer de vie et part s'installer dans un bourg isolé du Montana. Sur place, acceptant l'idée d'aider un groupe de secouristes à lever des fonds, elle leur propose de poser nus pour un calendrier...

La critique

rédigée par
Publiée le 07 décembre 2020

Monsieur Décembre est un téléfilm produit par Fox Television Studios, renommé depuis le rachat par The Walt Disney Company en 20th Television, pour être diffusé sur Lifetime Television, une chaîne appartenant à 50% à ABC et, par ricochet, à The Walt Disney Company.

Monsieur Décembre a tout du téléfilm de Noël typique, presque caricatural même. Tout commence ainsi par une jeune femme, working girl, travaillant comme une folle dans une grande ville, aussi compétente qu'ambitieuse, qui possède le meilleur job du monde et un merveilleux petit ami. Mais patatras ! Le fiancé la trompe avec sa patronne : elle se retrouve alors sans emploi et sans homme. Elle choisit ensuite de refaire sa vie, évidemment dans une ville perdue au milieu de nulle part histoire de se ressourcer et va y rencontrer des gens formidables. Et parmi eux se trouve un beau jeune homme avec qui le courant ne passe pas tant ils ont tous deux des conceptions différentes de l'existence. Mais il est connu que les opposés s'attirent en réalité : ainsi, à force de quiproquos et d'affrontements, dont un moment où il se retrouve nu devant elle, ils finissent par se rendre compte qu'ils éprouvent des sentiments l'un pour l'autre. Après un bref retour à la vie citadine, la belle décidera finalement de s'installer définitivement dans la petite bourgade et de vivre le grand amour avec son bellâtre.

Le petit plus dans Monsieur Décembre peut être trouvé dans le fil conducteur du téléfilm. La jeune E.J. cherche, en effet, à aider un groupe de secouristes bénévoles en recherche de financement. Elle a alors l'idée de proposer la conception d'un calendrier où ces héros de tous les jours poseraient nus. Mais voilà, téléfilm pour la ménagère américaine de moins de cinquante ans oblige, il n'est pas du tout question de photos dans le genre des Dieux du Stade. Le long-métrage le laisse simplement penser un temps ; les hommes rechignant à se dévoiler par pudibonderie ou timidité. Ils vont donc en réalité se contenter de poser torse nu ; la morale est sauve. L'objectif est en revanche rempli pour les téléspectatrices (et certains téléspectateurs) car au lieu d'avoir un seul jeune homme qui montre ses pectoraux à un moment comme dans tout bon téléfilm de Noël qui se respecte, il y en a ici douze ! Bon, certes, deux n'ont pas forcément le physique de l'emploi mais l'écart est vite pardonné à la découverte de tous les autres qui ont des corps parfaits, presque tous dignes d'être mannequins. Une telle concentration dans une ville si perdue tient d'ailleurs du miracle de Noël. Et pour ajouter du piquant à cette histoire, le douzième des modèles va être compliquer à trouver. Finalement le Monsieur Décembre ne sera que Will, celui qui affronte justement la belle E.J. avant d'en tomber éperdument amoureux. Un autre miracle de Noël...

Le rôle d'E.J. Baxter est tenue par la pétillante Kristin Chenoweth. Née en 1968 dans l'Oklahoma, l'actrice se fait remarquer d'abord à Broadway, notamment via son rôle de Glinda dans le musical Wicked. Si elle a quelques rôles au cinéma, c'est principalement grâce à la télévision qu'elle devient célèbre. Elle brille particulièrement en tant que April Rhodes dans la série Glee chez 20th Century Fox Television mais aussi en tant que Carlene Cockburn dans la série GCB chez ABC Studios. Côté téléfilm, elle est présente également dans trois comédies musicales Disney : Annie, The Music Man et Descendants. Ici, elle est donc une jeune new-yorkaise bien dans sa peau et compétente ; une working-girl citadine jusqu'au bout des ongles. Quand elle est obligée de refaire sa vie dans une petite ville de campagne, elle a donc bien du mal à se faire aux us et coutumes locaux, s'aventurant par exemple dans les champs... en escarpin ! Mais à force de persévérance, elle s'intègre dans la bourgade et apporte son petit zeste de folie dans une ville décidément coincée dans ses habitudes.

Josh Hopkins joue, quant à lui, Will Albrecht. Né en 1970 dans le Kentucky, il est aperçu dans À Armes Égales : G.I. Jane d’Hollywood Pictures avant de se consacrer davantage à la télévision, notamment dans la cinquième saison d’Ally McBeal chez 20th Century Fox Television et la première de Quantico chez ABC Studios. Mais c'est surtout en interprétant Grayson Ellis dans les cinq saisons de la série Cougar Town, toujours chez ABC Studios, que le public se souvient de lui. Dans Monsieur Décembre, il campe le George Clooney de sa petite ville, assez sûr de lui et de son charme. Il refuse ainsi l'idée du calendrier d'E.J. et va tout faire pour la ridiculiser. Mais au final, il prend conscience qu'il est tout simplement amoureux d'elle et finit par accepter d'être le douzième modèle après qu'un des autres membres de l'équipe de secours s'est défaussé. Il devient donc le Monsieur Décembre du calendrier.

Rempli de clichés propres au genre, Monsieur Décembre est un téléfilm de Noël presque caricatural. Il vaut principalement pour la plastique de ses modèles, usant et abusant d'hommes torses nus, mais également pour la fraîcheur de Kristin Chenoweth.

Poursuivre la visite

Le Forum et les Réseaux Sociaux

www.chroniquedisney.fr
Chronique Disney est un site amateur, non officiel, sans lien avec The Walt Disney Company, ni publicité,
utilisant des visuels appartenant à The Walt Disney Company ou des tiers par simple tolérance éditoriale, jamais commerciale.