Alors Comme ça, Tu Veux Être un Jedi ?
Star Wars : L'Empire Contre-Attaque

Alors Comme ça, Tu Veux Être un Jedi ?
La couverture
Titre original :
The Empire Strikes Back : So You Want to Be a Jedi ?
Éditeur :
Pocket Jeunesse
Date de publication France :
Le 05 novembre 2015
Genre :
Science-fiction
Label :
Star Wars - Univers Officiel
Auteur(s) :
Adam Gidwitz
Autre(s) Date(s) de Publication :
Disney Lucasfilm Press (US) : 22 septembre 2015
Nombre de pages :
238

Le synopsis

An 3 après la Bataille de Yavin (Univers Officiel)
Sentir la Force relève de l'inné, la maîtriser, de l'acquis. Et le chemin pour devenir un Jedi est long et difficile. Alors que l'Empire contre-attaque et que les Rebelles viennent toute juste d'échapper à l'assaut des Impériaux sur Hoth, la planète de glace, il est temps pour le jeune Padawan, Luke Skywalker, de parfaire son entraînement sur Dagobah, auprès de son Maître.

La critique

rédigée par
Publiée le 06 décembre 2019

Alors Comme ça, Tu Veux Être un Jedi ? est le deuxième volet d'un trio de novélisations jeunesse qui revisitent selon un point de vue différent la première trilogie Star Wars.

La novélisation est écrite par Adam Gidwitz. Né le 14 février 1982 à San Francisco, il fait ses études à Columbia University puis devient professeur à la Saint Ann's School de Brooklyn. En remplaçant un collègue bibliothécaire, il trouve l'inspiration pour son premier roman jeunesse A Tale Dark and Grimm qu'il publie en 2010. Il en écrira deux suites : In a Glass Grimmly en 2012 et The Grimm Conclusion en 2013. Entre-temps, il devient écrivain à temps plein en vivant toujours à Brooklyn. En 2015, il est choisi par Disney-Lucasfilm Press pour proposer une nouvelle novélisation jeunesse plus moderne de Star Wars : L'Empire Contre-Attaque.

Si La Princesse, le Vaurien et le Jeune Fermier, premier tome de la réécriture de la trilogie originale, s'est avéré une excellente surprise, il est impossible d'en dire autant d'Alors Comme ça, Tu Veux Être un Jedi ?. C'est  même en réalité tout le contraire : une honte sans nom ! Et décidément, le deuxième film de la saga n'a jamais de chance avec ses novélisations. Déjà, en effet, le livre adulte de 1980 était quelconque à souhait et sans aucun doute la plus ratée de toutes les novélisations des films Star Wars. Ici encore, la malédiction se reproduit tant le livre regorge d'un flot incessant de mauvaises idées au point d'en oublier presque de raconter son histoire. Pire, si le premier volume de cette trilogie visait les pré-adolescents, le deuxième roman fait, lui, un bon en arrière de cinq ans en se destinant clairement aux enfants.

Le premier reproche qui peut être fait à Alors Comme ça, Tu Veux Être un Jedi ? est donc tout simplement de prendre ses lecteurs pour des idiots. Certes, le livre est à destination d'un public très jeune, mais de là le prendre son lectorat pour un demeuré, il y a un fossé ! Le roman contient ainsi des phrases où l'auteur explique littéralement qu'il ne va pas raconter tel ou tel passage car il risquerait d'ennuyer le lecteur, doutant par là même de ses capacités de concentration dans un a priori insultant. Dès lors, tous les moments romantiques entre Han et Leia sont résumés au strict minimum en insistant, en plus, lourdement sur l'inutilité desdits passages. Autre erreur de taille, les descriptions sont faites avec des comparatifs anachroniques qui n'ont rien à voir avec l'univers Stars Wars, à l'image de la présentation de Chewbacca vu comme un « tas de cheveux subitement levé du sol d'un salon de coiffure ». Et tout est à l'avenant.

Ânerie supplémentaire, l'auteur explique au lecteur qu'il lui fait prendre la place de Luke Skywalker et écrit pour ce faire tous les passages avec l'apprenti Jedi à la deuxième personne du singulier. Quelle idée saugrenue que cette utilisation du "tu", tout simplement insupportable, plaçant le récit sous un faux vernis de modernité et légèreté. Le procédé trahit en réalité l'univers Star Wars en transformant le film, considéré comme le plus sombre de la saga originelle, en une vaste blague pour gamin.

Et pourtant, le summum de la bêtise n'est toujours pas atteint ! Tout au long du roman, entre un ou deux chapitres, sont parsemées des leçons pour devenir Jedi. Alors d'abord, ces préceptes ne sont pas destinés à des personnages qui vivraient dans l'univers Star Wars. Non. Ils sont à destination des enfants qui lisent le livre, avec des conseils pour ressentir la Force en allant à l'école ou en mangeant à la cantine. Au nombre de 24, une par lettre de l'alphabet grec d'alpha à oméga, les leçons d'une ou deux pages proposent ainsi d'apprendre à reconnaître la Force dans la vie de tous les jours. Il faut tout de même espérer que les enfants ne vont pas suivre à la lettre ce qui est écrit dans le roman car certaines leçons proposent carrément de fermer les yeux tout en demandant à des amis de lancer sur soi des objets pour les esquiver. Alors Comme ça, Tu Veux Être un Jedi ? devient ainsi le seul roman Star Wars à pouvoir se révéler dangereux physiquement.

Au delà de ces aberrations, d'un point de vue contenu, Alors Comme ça, Tu Veux Être un Jedi ? raconte le strict minimum du film. Il rajoute tout de même quelques scènes supplémentaires lors de la présence de Luke sur Dagobah, la partie centrale de la novélisation. Yoda narre ainsi un conte à Luke pour lui apprendre la patience. La formation du jeune Jedi est aussi rallongée avec notamment un passage où il sauve le petit personnage d'une créature devenue hystérique. Si ces saynètes sont sympathiques, elles s'insèrent globalement mal dans l'Univers Star Wars et donnent plutôt l'impression de venir de l'imaginaire créé par l'auteur dans ses précédents travaux. Et l'astuce ne prend pas.

Alors Comme ça, Tu Veux Être un Jedi ? arrive à accomplir l'exploit d'être la novélisation Star Wars la plus mauvaise jamais écrite. Idiot, superflu, et même dangereux pour des enfants crédules, ce roman n'est même pas bon pour caler une armoire.

Poursuivre la visite

1985 • 2020

Les Réseaux Sociaux

www.chroniquedisney.fr
Chronique Disney est un site amateur, non officiel, sans lien avec The Walt Disney Company, ni publicité,
utilisant des visuels appartenant à The Walt Disney Company ou des tiers par simple tolérance éditoriale, jamais commerciale.