Escadron Blade : Kuat
La couverture
Titre original :
Blade Squadron : Kuat
Éditeur :
Panini Comics
Publiée dans :
Star Wars Insider France #12
Date de publication France :
Le 11 août 2017
Genre :
Science-fiction
Label :
Star Wars - Univers Officiel
Auteur(s) :
David J. Williams
Mark S. Williams
Autre(s) Date(s) de Publication :
Titan Magazines (US) : Le 31 août 2016 (Star Wars Insider #168)
Nombre de pages :
6

Le synopsis

An 4 après la Bataille de Yavin (Univers Officiel)
L'Escadron Blade prend part activement à la bataille des Chantiers Navals de Kuat pour stopper l'approvisionnement de l'Empire en navires de guerre...

La critique

rédigée par
★★★
Publiée le 16 février 2018

Proposée à l'origine aux États-Unis, le 31 août 2016 dans le magazine Star Wars Insider #168Escadron Blade : Kuat arrive respectivement en France le 11 août 2017 dans le douzième numéro de sa déclinaison hexagonale proposée par Panini Comics. Alors que les nouvelles sont souvent publiées dans les magazines aux États-Unis et que ce format est - au contraire - le parent pauvre de l'édition en France, Panini Comics respecte en effet depuis 2015 la belle promesse faite à ses lecteurs de publier une nouvelle de l'Univers Officiel dans chaque numéro de son nouveau magazine trimestriel, Star Wars Insider. Une excellente initiative à largement saluer !

Escadron Blade : Kuat se partage deux auteurs, tous deux américains, David J. Williams et Mark S. Williams. Si le second est peu connu, le premier a obtenu un peu de célébrité en publiant sa trilogie de romans de science-fiction, Autumn Rain Trilogy. Parallèlement à sa carrière d'écrivain, il est aussi scénariste de jeux vidéo. En ce qui concerne la franchise Star Wars, les deux ont coécrits ensemble cinq nouvelles : une légende, Maze Run (2012),  et quatre tournant autour de l'escadron Blade : Escadron Blade (2014), Escadron Blade : L'Heure H (2015), Escadron Blade : Kuat (2016) et Blade Squadron : Jakku (2017).

Escadron Blade : Kuat fait donc suite à Escadron Blade et Escadron Blade : L'Heure H tout en se déroulant en parallèle d'une bataille décrite dans le roman Riposte : Dette de Vie. Pour leur troisième aventure autour de cet escadron conduit par la talentueuse Gina Moonsong, les auteurs arrivent toujours à intéresser leur lecteur. Alors que le récit ne tient que sur six pages, il arrive, en effet, à être relativement dense et bien faire sentir la difficulté du siège contre cette usine primordiale pour l'Empire. La bataille est ainsi rude, les morts sont nombreux des deux côtés et la tension est vraiment palpable. Même s'il n'y a pas vraiment de place pour l'approfondir, la relation que Gina Moonsong entretient avec Braylen Stramm est abordée avec finesse tout comme est efficace l'affrontement d'égo qu'elle nourrit avec l'autre pilote remarquablement douée, Sandara Li. Les descriptions des batailles spatiales sont en outre parfaites et donnent l'impression aux lecteurs de se trouver au milieu des combats.

Le seul bémol qui peut être formulé contre Escadron Blade : Kuat est le manque d'informations tactiques et générales sur la bataille qui se joue. Des décisions prises ou des informations ont en effet de quoi laisser pantois le lecteur. La fin, par exemple, semble trop abrupte et facile pour convaincre. Alors que l'affrontement semble mal parti pour la flotte de la Nouvelle République, la réédition surprise des soldats de l'Empire sur Kuat questionne. Quelles ont été les tractations pour qu'un tel événement se produise ? Le lecteur se retrouve, au final, aussi surpris que les pilotes qui apprennent la victoire dans la nouvelle. Ce questionnement est d'autant plus vrai pour le lecteur français qui découvre, planning de parution oblige, la nouvelle six mois avant la parution du roman auquel elle est associée.

En dépit d'un manque certain de conceptualisation, Escadron Blade : Kuat reste une nouvelle de belle facture qui sait placer son lecteur au coeur de l'action.

Poursuivre la visite

1985 • 2018

Les Réseaux Sociaux

www.chroniquedisney.fr
Chronique Disney est un site amateur, non officiel, sans lien avec The Walt Disney Company, ni publicité,
utilisant des visuels appartenant à The Walt Disney Company ou des tiers par simple tolérance éditoriale, jamais commerciale.