Baroud d'Honneur
La couverture
Titre original :
Last Shot
Éditeur :
Pocket
Date de publication France :
Le 17 avril 2018
Genre :
Science-fiction
Label :
Star Wars - Univers Officiel
Auteur(s) :
Daniel José Older
Autre(s) Date(s) de Publication :
Del Rey (US) : Le 17 avril 2018
Nombre de pages :
448

Le synopsis

An 7 après la Bataille de Yavin (Univers Officiel)
Fyzen Gor est l'inventeur fou et criminel d'un appareil top secret et révolutionnaire. La récompense pour sa capture est à la hauteur de l'enjeu et éveille logiquement les convoitises de tous les chasseurs de prime aux premiers rangs desquelles se trouvent Lando et sa virulente droide L3-37 mais aussi Han et Chewie. Dix ans plus tard, Fyzen Gor a la rancune tenace...

La critique

rédigée par
★★★
Publiée le 03 octobre 2018

Baroud d'Honneur est un roman qui surfe sur la sortie du film Solo : A Star Wars Story en reprenant les personnages emblématiques de Han et de Lando.

Daniel José Older est un jeune auteur qui est entré dans le monde de l'édition en 2015 après avoir fait une carrière d'urgentiste médical au cours de laquelle il travaillait ses premiers écrits la nuit. En 2015, il publie ainsi son premier roman, Half-Resurrection Blues, premier tome d'une série de fantasy urbaine de la série Bone Street Rumba. Il signe aussi Shadowshaper, un roman jeune adulte sur une afro-latino américaine vivant des aventures fantastiques. Le livre rencontre un beau succès d'estime au point de décider d'en faire une trilogie, le second tome, Shadowhouse Fall, sortant lui en 2017. L'auteur est également connu pour proposer dans ses romans des personnages venus de toutes les diversités. Son roman chez Star WarsBaroud d'Honneur, ne déroge évidemment pas à la règle.

Baroud d'Honneur est d'ailleurs victime d'une petite polémique autour de la traduction française appliquée à l'un de ces personnages. Le roman introduit, en effet, Taka, un jeune humain non binaire ; c'est-à-dire qu'il ne se considère ni homme ni femme. Dans la version originale, l'auteur utilise pour le designer le pronom neutre « they/them ». Une astuce linguistique qui n'a pas d'équivalence en français ; l'Académie Française refusant notamment l'utilisation de « iel » un nouveau pronom préconisé pour ces cas par certains linguistes. L'éditeur a donc contraint le traducteur du roman d'utiliser le pronom masculin « il » en précisant juste que le personnage était androgyne. Quelle manque d'audace ! Il aurait été en effet beaucoup plus intéressant, et ambitieux, de proposer le pronom « iel », certes avec une petite note explicative de traduction. Ce recours simpliste au pronom masculin cause des tords aux lecteurs français qui ratent une parte entière de la richesse du personnage et au delà, de ce qui fait l'univers Star Wars ! Sa personnalité gommée, Taka devient juste un "simple" jeune homme doué et intrépide. Cette frilosité de Pocket est réellement regrettable !

Au delà de cette bourde monumentale imputable à la maison d'édition, Baroud d'Honneur est un roman assez inhabituel dans sa forme et son découpage au sein de l'univers Star Wars. Constitué de petits chapitres, le récit passe au gré de chacun d'une temporalité à une autre. Le lecteur alterne ainsi une aventure puis une autre au fur et à mesure de sa lecture, toutes avançant parallèlement et se concluant tous plus ou moins au même moment, à la fin du livre. Pour le lecteur, la démarche est un peu déstabilisante car il est difficile exactement de savoir quel est le lien et l'intérêt entre toutes les histoires contées. La seule chose de commun est en réalité le méchant, Fyzen Gor, qui se retrouve dans chacune d'elles. La trame principale voit ainsi Han et Lando rechercher Fyzen Gor au temps présent ; une secondaire, Han et Chewbacca dix ans avant ; une tertiaire avec Lando et son ancien droide L3 quinze auparavant et une ultime revenant sur le passé de Fyzen Gor vingt ans auparavant. Si ce découpage est assez innovant, il présente l'inconvénient de freiner toutes les histoires surtout quand l'une des aventures se finit sur un cliffhanger insoutenable. Il faut alors attendre un ou deux chapitres pour savoir ce qu'il se passe. Heureusement, l'ensemble se lit avec plaisir grace au style de l'auteur, fluide et agréable.

L'autre réussite de Baroud d'Honneur est assurément son incroyable bestiaire. Daniel José Older a parfaitement saisi que la richesse de Star Wars se trouve d'abord dans ses personnages extra-terrestres et il propose donc ici un groupe hétéroclite à souhait : un Ewok, un Ugnaught, une Twi’lek, un Gungan, un Wookie... Dans son passé, Han s'allie même un temps avec un Frizznoth, un être de la taille d'un rongeur, baron de la pègre. Quant au méchant, ce n'est pas moins qu'un Pau’an !
Cette diversité dans les espèces rencontrées donne une tonalité particulière au roman offrant une aventure haute en couleurs. C'est d'autant plus plaisant que l'auteur, même s'il approfondit peu le background des personnages, sait parfaitement les décrire pour les rendre attachants et les faire aimés tout de suite par le lecteur qui n'est curieusement jamais perdu malgré la prolifération des intervenants.

L'autre grande réussite de Baroud d'Honneur est de lier le roman avec l'Univers Star Wars dans un large éventail. Bien sûr, il fait le lien avec Solo : A Star Wars Story grâce au personnage de L3-37 mais sans spoiler le film. Il se permet aussi d'apporter un éclaircissement sur le début de la Nouvelle République. Le présent du roman se déroule, en effet, en l'An 7 de la chronologie Star Wars ; c'est-à-dire trois ans après Star Wars : Le Retout du Jedi et deux ans après la fameuse bataille de Jakku qui marque la défaite de l'Empire. La démilitarisation de la Nouvelle République commence donc et évidemment, c'est ce qui lui posera bien des soucis des années plus tard quand le premier ordre l'attaquera dans Star Wars : Le Réveil de la Force. D'un point de vue des personnages iconiques, Han Solo et Leia Organa se sont mariés tandis que le petit Ben Solo vient de naître. La caractérisation de Han Solo est d'ailleurs intéressante car le lecteur ressent la détresse du personnage dépassé en tant que père et mari. Lando Calrissian n'a, pour sa part, rien à lui envier. Il est toujours aussi charmeur mais avec un brin de fragilité quand il n'ose pas s'investir dans une relation. Les fans de l'Univers Étendu seront également ravis de voir le personnage de Sana Starros déjà croisé dans les comics produits par Marvel.

Au final, la seule chose qui peut peut-être reprochée à Baroud d'Honneur est son scénario. La menace est certes sérieuse mais il y a comme un sentiment d'aventure locale. Han et Lando vont sauver la galaxie mais personne ne sait ce qu'ils sont en train d'accomplir. De plus, le lecteur voit passer une aventure fun et mouvementée mais ne tremble jamais pour ses personnages car leurs péripéties se suivent et sont de plus en plus abracadabrantesques. Le final vaut d'ailleurs son pesant d'or dans l'improbable avec son explication des désirs véritables du méchant et de ses ambitions...

Baroud d'Honneur est un roman atypique. L'histoire part dans le grand n'importe quoi avec un découpage temporel étrange. Il possède néanmoins une panoplie de personnages attachants et comprend parfaitement l'Univers Star Wars si bien que le lecteur passe tout de même un agréable moment à sa lecture.

Poursuivre la visite

1985 • 2018

Les Réseaux Sociaux

www.chroniquedisney.fr
Chronique Disney est un site amateur, non officiel, sans lien avec The Walt Disney Company, ni publicité,
utilisant des visuels appartenant à The Walt Disney Company ou des tiers par simple tolérance éditoriale, jamais commerciale.