Recherchés
All-New Les Gardiens de la Galaxie - Tome 2

All-New Les Gardiens de la Galaxie - Tome 2 : Recherchés
La couverture
Titre original :
Guardians of the Galaxy: New Guard - Vol. 2: Wanted
Éditeur :
Panini Comics
Date de publication France :
Le 03 janvier 2018
Collection :
Marvel NOW!
Auteur(s) :
Brian M. Bendis (Scénariste)
Valerio Schiti (Dessinateur)
Nombre de pages :
126

Le sommaire

• Introduction
• All-New Les Gardiens de la Galaxie Chapitre 6 (Guardians of the Galaxy #6) (2016)
• All-New Les Gardiens de la Galaxie Chapitre 7 (Guardians of the Galaxy #7) (2016)
• All-New Les Gardiens de la Galaxie Chapitre 8 (Guardians of the Galaxy #8) (2016)
• All-New Les Gardiens de la Galaxie Chapitre 9 (Guardians of the Galaxy #9) (2016)
• All-New Les Gardiens de la Galaxie Chapitre 10 (Guardians of the Galaxy #10) (2016)
• Galerie de couvertures
• Dans la même collection

La critique

rédigée par
Publiée le 31 mars 2020

Après le passage d’Hala l’Accusatrice, la planète Spartax est en ruines. Fraîchement détrôné par ses anciens sujets, Peter Quill est une nouvelle fois recherché dans tout l’univers, tout comme ses comparses membres des Gardiens de la Galaxie... Après la publication des cinq premiers chapitres réunis dans l’album All-New Les Gardiens de la Galaxie - Tome 1 : Empereur Quill, Brian M. Bendis et Valerio Schiti poursuivent donc leur incursion dans l'univers Marvel NOW! lancé en juillet 2012 après la publication du dernier opus de la saga Avengers vs. X-Men. L’objectif est alors pour Marvel Comics d’attirer de nouveaux lecteurs en offrant un nouveau départ à chacune de ses séries. Qualifiée par la Maison des idées de ReEvolution, celle-ci voit ainsi les aventures des X-Men, des Avengers et de la plupart de ses héros repartir au numéro 1. Les Gardiens de la Galaxie sont évidemment de la partie et reprennent ici du service sous l’égide de Bendis et Schiti.

Né à Cleveland le 18 août 1967, Brian Michael Bendis est, depuis le début des années 2000, l’un des piliers de Marvel Comics. Après avoir débuté sa carrière de manière indépendante et signé les histoires de Goldfish, Jinx et Torso pour lesquelles il est récompensé par un Eisner Award, il travaille un temps pour Todd MacFalane avant de rejoindre l’écurie Marvel. Capable de scénariser cinq séries chaque mois, il signe alors une œuvre colossale avec des titres vendus à des millions d’exemplaires à travers le monde parmi lesquels Daredevil, House of M, Secret Invasion, Ultimate Spider-Man ou bien encore Secret War. En novembre 2017, Bendis annonce son départ de Marvel pour rejoindre les rangs de son concurrent historique, DC Comics, qui lui confie notamment les séries Action Comics et Superman.
Au travail sur All-New Les Gardiens de la Galaxie durant l’année 2015, il collabore avec Valerio Schiti. Né en Italie le 22 mars 1979, il s’est fait un nom en Europe avant de s’envoler pour les États-Unis où il a notamment collaboré à quelques bandes dessinées inspirées de la saga Donjons et Dragons ou bien encore des histoires mettant en scène les Tortues Ninja. Pour Marvel, Schiti a en particulier œuvré sur des titres comme Avengers A. I. et Mighty Avengers.
Fort d’un succès jamais démenti, surtout depuis leurs incursions au cinéma en 2014 puis en 2017, les Gardiens de la Galaxie sont apparus pour la première fois en janvier 1969 dans le numéro 18 de la revue Marvel Super-Heros grâce à l’éditeur Roy Thomas, le scénariste Arnold Drake et le dessinateur Gene Colan. À cette époque, l’équipe est constituée du major Vance Astro, de l’homme de cristal Martinex T’Naga, de l’aventurier originaire de Jupiter Charlie-27 et de Yondu, réunis pour livrer bataille au terrible peuple reptilien des Badoon qui cherche à contrôler la galaxie. Les Gardiens les plus connus du public sont pour leur part réunis par Dan Abnett et Andy Lanning en 2008 dans l’album Annihilation: Conquest #6. Il s’agit alors de Peter Quill alias Star Lord, de Rocket Raccoon, de l’arbre Groot, de Drax le Destructeur, de Quasar II et de Gamora, rejoints au fil de leurs aventures par d’autres héros tels que Mantis, Bug, Phyla-Vell, Jack Staff, le Major Victory et Adam Warlock. L’arc Secret Wars imaginé par Jonathan Hickman et Esad Ribic change une nouvelle fois la donne en réunissant cette fois Rocket Raccoon, devenu le chef du groupe, Groot, Drax mais aussi Kitty Pride issue de la famille des X-Men et qui a pris la place de Star-Lord, La Chose, l’un des membres des 4 Fantastiques, et enfin Flash Thompson, alias Venom. Après les événements de All-New Les Gardiens de la Galaxie - Tome 1 : Empereur Quill, Peter Quill et Gamora sont désormais eux-aussi de la partie.

Les Gardiens de la Galaxie sont donc une nouvelle fois pourchassés à travers tout l’univers. Peter Quill a perdu son titre et sa planète. De retour à bord de son vaisseau, ses compagnons et lui se mettent bientôt en tête d’infiltrer la planète prison Moord détenue par la Confrérie des Badoon afin de délivrer une ancienne alliée, Angela, la fille d’Odin. Le groupe se divise alors pour mettre le maximum de chances de son côté. Avec sa petite amie Kitty Pride, Quill, qui doit faire face à un gros coup de blues après sa destitution, explore ainsi les méandres de la prison. En se laissant volontairement arrêté par les Badoon, Rocket tente pour sa part une diversion avec l’aide de La Chose. Venom et Groot, de leur côté, s’aventurent dans les entrailles de la planète. Enfin, Gamora et Drax se tiennent prêts à intervenir le moment venu.
Suite directe du premier tome, All-New Les Gardiens de la Galaxie - Tome 2 : Recherchés emmène les lecteurs au cœur de la planète des Badoon, à la rencontre des premiers ennemis des Gardiens. Créatures extra-terrestres ayant une apparence de reptile, ces derniers ont été créés par Stan Lee et John Buscema dans Silver Surfer #2. Disposant d’un savoir scientifique supérieur, les Badoon arpentent l’univers afin de conquérir des planètes. Semant la peur et la désolation sur leur passage, ils tentent d’asservir les peuples dont les survivants sont réduits à l’état d’esclaves sur leur planète prison, véritable camp de concentration.

Comme dans le premier tome, le lecteur est plongé directement au cœur de l’intrigue. Sans aucune forme d’explication, il suit donc Peter Quill et Kitty Pride dans leur recherche sur la planète Moord dont le nom n’est révélé que bien plus tard. La menace est perceptible tant l’endroit, parcouru par des patrouilles surarmées, semble dangereux et nauséabond. Seuls les amateurs de comics, toutefois, seront parfaitement capables de reconnaître les Badoon. Le novice, pour sa part, n’entreverra pour l’instant que des ennemis visiblement redoutables sans en savoir beaucoup plus. L’explication de tout ceci n’arrive finalement que bien plus loin dans le volume, au début du chapitre 3, lors d’un flash-back mettant en scène les Gardiens en pleine discussion dans l’un des bouges sordides de la planète Nulle Part. Enfin, le lecteur occasionnel peut dès lors comprendre ce qu’il se passe, si tant est qu’il soit arrivé jusque-là. Car si le premier tome d’All-New Les Gardiens de la Galaxie se lisait sans problème et permettait de se plonger facilement dans l’histoire, ce tome 2 exige quant à lui bien plus de concentration et surtout d’abnégation pour avancer dans l’histoire et ce, au départ tout du moins, sans rien y comprendre. Plus alambiqué, le scénario nécessite en effet pour les nouveaux arrivants de s’accrocher en résistant à la tentation d’abandonner la lecture avant la fin… Ces derniers se demanderont d’ailleurs où sont passés Annihilus, le dictateur de la Zone Négative, et la reine des Broods, les grands méchants de l’histoire qui, après avoir fomenté un complot dans le tome 1, ont tout simplement totalement disparu de ce tome 2…

Sous la plume de Bendis, l’histoire se complique, donc. C’est d’ailleurs un reproche qui est souvent adressé à l’artiste par des fans qui se demandent régulièrement où il veut en venir… Comme dans le premier volume, Valerio Schiti maîtrise son art parfaitement. Les dessins rendent justice au groupe de bras-cassés venus délivrer leur amie. Certaines planches sont de toute beauté, comme la vue sur la planète Moord, l’atterrissage de La Chose ou bien celui de Drax et Gamora. Mais l’atmosphère dégagée par le premier livre est moins exaltante. Aucune planche ne dispose d’un découpage amusant. La mise en scène est plus classique et moins attirante. Presque tout l’ouvrage se résume à de la castagne avec des héros dont certains sont trop peu présents – Rocket Raccoon au premier chef – et des ennemis qui n’ont absolument pas le panache ni la beauté d’Hala. Le lecteur y perd au passage en humour, parfois altéré par la traduction. Le « Ça va castagner » du premier volume est, par exemple, remplacé ici par un simple « Ça va chauffer » qui plante complètement le running-gag voulu dans la version originale.
Si le tome 1 était par ailleurs sublimé par les couleurs de Richard Isanove, là encore, le compte n’y est plus. Loin des profondeurs de l’espace avec ses bleus et ses roses magnifiques, le lecteur se contentera des teintes marrons de la planète prison des Badoon. Oublié le turquoise des vaisseaux des Gardiens, il ne profitera que du rouge de ce ciel déchiré par la foudre. Seules les couleurs de peau des différentes créatures amènent un peu de fraîcheur dans ce monde bien fade. Enfin, après avoir pu contempler des pages entières de couvertures alternatives et de crayonnés dans le premier livre, le lecteur se contentera ici de deux (pauvres) malheureux visuels, les autres bonus de l'édition originale ayant tout bonnement disparu…

Si All-New Les Gardiens de la Galaxie - Tome 1 : Empereur Quill fut une très belle surprise, All-New Les Gardiens de la Galaxie - Tome 2 : Recherchés ne tient plus la promesse initiale. Comme un soufflé raté, l’histoire est complètement retombée ! De là à ce que le public décide de ne pas continuer plus en avant l’expérience, il n'y a qu'un pas. Heureusement, la dernière planche offre un beau cliffhanger qui, à n’en pas douter, ouvrira l’appétit des plus déçus...

Poursuivre la visite

1968 • 2019
1966 • 2020

Les Réseaux Sociaux

www.chroniquedisney.fr
Chronique Disney est un site amateur, non officiel, sans lien avec The Walt Disney Company, ni publicité,
utilisant des visuels appartenant à The Walt Disney Company ou des tiers par simple tolérance éditoriale, jamais commerciale.